Aller à Cracovie en Pologne : conseils pour bien préparer son voyage


Aujourd’hui, je vais commencer à vous parler de mon voyage à Cracovie en Pologne… avec un article plein de conseils sur la ville, la région, les transports, les bonnes adresses, les applications indispensables. Que faire à Cracovie ? Quels souvenirs ramener ? A quelle météo s’attendre ?

Nous allons passer en revue tous ces sujets… en attendant des articles plus détaillés que je vous proposerai par la suite !

Pourquoi aller à Cracovie ?

Beaucoup de gens ont été surpris quand j’ai annoncé que je partais en vacances à Cracovie en Pologne. C’est un choix qui a été jugé inattendu : une ville très meurtrie par la Seconde Guerre Mondiale mais aussi, bien avant, par les invasions des Russes ou encore des Suédois ; une ville où il ne fait pas forcément très beau (quoique !) ; une ville dans un pays que l’on imagine pauvre et en retard… Voici quelques-uns des préjugés entendus avant mon départ :)

Les premières impressions sont souvent déterminantes et à Cracovie, ce qui m’a frappée avant toute chose, c’est l’ambiance. C’est une ville qui dégage une atmosphère agréable et chaleureuse. Des airs de musique dans la rue, les rires des enfants qui pourchassent les pigeons et les bulles de savon sur la place principale de la ville (Rynek Glowny), les cafés animés, les stands de rue où l’on achète des obwarzanki, ces pains polonais en forme de couronne…

La place principale (Rynek Glowny) avec la Halle aux Draps (Sukiennice) à Cracovie
La place principale (Rynek Glowny) avec la Halle aux Draps (Sukiennice) à Cracovie

Le centre-ville est très largement piéton, ce qui contribue à le rendre accueillant. On ressent aussi un grand sentiment de sécurité : la police patrouille les rues, en tant que femme on ne se fait pas du tout embêter, même le soir. Les gens sont respectueux : les voitures s’arrêtent volontiers pour laisser passer les piétons, les piétons respectent les feux même quand il n’y a personne de « visible » sur la route, on vous accueille partout avec le sourire…

Le coût de la vie est très bas par rapport à celui de la France ou de la Belgique, ce qui permet de profiter encore plus de son séjour. La monnaie de la Pologne est le zloty, dont la valeur est environ un quart de celle de l’euro (divisez les prix polonais par 4 pour obtenir l’équivalent approximatif en euros). Le taux de change reste assez similaire partout dans la ville mais vous pouvez consulter les tarifs par bureau de change sur ce site.

Des zlotys, la monnaie polonaise
Des zlotys, la monnaie polonaise

Et une fois que l’on a visité Cracovie elle-même, la ville devient un excellent point de chute pour partir à la découverte des Tatras, les montagnes situées au sud de la Pologne… ou encore pour découvrir les extraordinaires mines de sel de Wieliczka… et, si vous êtes prêt psychologiquement à l’affronter, pour visiter le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau et celui de Płaszów (situé aux portes de Cracovie).

Comment partir à Cracovie : avion et transports en commun

Le plus simple est d’aller à Cracovie en avion. Il faut environ 2h20 pour faire un Paris-Cracovie en vol direct.

Aller à Cracovie en avion

J’ai été fascinée par Cracovie dès le survol de la ville en avion… car j’ai immédiatement repéré depuis le ciel quelques points clés. On voit de manière très nette les contours de la vieille ville, qui forment comme un cœur au milieu de l’agglomération, regardez sur cette photo :

Cracovie vue d'avion - Le centre historique (Stare Miasto)
Cracovie vue d’avion – Le centre historique (Stare Miasto)

J’ai aussi repéré depuis le ciel les vestiges du camp de concentration de Plaszow et la carrière où a été tourné le film « La Liste de Schindler ».

Rejoindre le centre de Cracovie depuis l’aéroport

A mon arrivée à l’aéroport, j’ai été surprise par la modernité de l’endroit. A force d’écouter les a priori des uns et des autres sur Cracovie, je m’attendais à une ville figée dans le passé. En réalité, j’ai découvert un aéroport avec une signalisation ultra-claire pour les passagers, où l’on peut rejoindre à pied une gare située à l’intérieur même de l’aéroport en suivant les panneaux « Train To City ». On achète son billet sur le quai, la machine propose l’anglais et le polonais comme langues de communication.

Pour vous donner une idée, mon avion a touché la piste à 14h45 et j’ai pu attraper le train de 15h06, c’est dire si c’était facile de rejoindre la gare ! Le train était d’une folle modernité lui aussi : des prises sous chaque double siège, des écrans qui affichent les stations à venir, la vitesse du train, la durée des arrêts à chaque station ! La touche vintage, c’est le contrôleur qui validait les tickets avec une petite machine manuelle qui déposait la date à l’encre dessus :)

C’est vraiment la méthode la plus simple pour rejoindre le centre de Cracovie depuis l’aéroport, il faut compter 20 minutes de trajet et vous pouvez récupérer la fiche des horaires de train ici. J’ai croisé sur place des touristes norvégiennes ayant pris un taxi, elles ont payé très cher (l’équivalent de 50€… par opposition au billet de train à moins de 3€ !) et ont mis plus longtemps !

La gare de Cracovie elle-même (Krakow Glowny) est facile d’accès : le tramway y passe, on peut rejoindre le centre-ville à pied en 15-20 minutes.

Si jamais vous arrivez trop tard pour prendre un train dans la gare de l’aéroport ou que les horaires ne vous conviennent pas, vous pouvez rejoindre le centre de Cracovie en empruntant un bus : les lignes 208 et 252 relient l’aéroport à la ville, tout comme le bus de nuit 902. Tous les horaires sont consultables en ligne sur ce site.

Les transports en commun à Cracovie

La ville est très bien desservie par les transports en commun. Une foule de lignes de tramway se croisent et s’entrecroisent, desservant tous les points importants de la ville (quartier juif, château du Wawel, camp de concentration de Plaszow, etc). Il existe également des bus pour des zones un peu plus excentrées comme le Kopiec Kosciuszki, un gros monticule qui permet d’observer la ville d’en-haut. Le centre-ville se visite très facilement à pied car il n’est pas grand.

Plutôt que de perdre du temps à comprendre le plan des lignes, qui n’est pas ultra-clair, j’ai installé sur mon smartphone une application de transports en commun magique, que je vous conseille vraiment car elle est incroyable : Jakdojade.

La géolocalisation est follement précise, l’application vous affiche les prochains horaires de départ des transports à proximité, le temps de trajet, le temps de marche à pied et même un plan pour rejoindre facilement l’arrêt au bon endroit (car parfois, dans un sens et dans l’autre, le tramway ne s’arrête pas dans la même rue).

Un tramway par un soir de pluie à Cracovie
Un tramway par un soir de pluie à Cracovie

Pour ma part, j’ai acheté une carte de transports illimitée pour la semaine à 48 zlotys : ça permet de gagner du temps quand on change de quartier mais aussi de s’abriter au chaud dans un tramway s’il pleut. Les machines sont disponibles en polonais et en anglais, il y a plein de types de tickets donc il faut parfois scroller pour voir apparaître le ticket 7 jours.

Si vous allez à Cracovie 2 ou 3 jours seulement, vous pouvez acheter la Krakow Tourist Card : elle inclut les transports illimités + l’entrée gratuite dans une quarantaine de musées (vous avez la liste complète de ces musées ici). Il existe aussi une version de la carte sans les transports, si vous comptez vous déplacer à pied ou que vous avez loué une voiture (disponible sur la même page que la Krakow Tourist Card).

Les tramways s’arrêtent parfois « en plein milieu de la route », alors qu’il y a une voie de circulation entre le trottoir et la ligne de tram. Ça peut surprendre mais en fait, le tram s’arrête bien devant la station, les gens traversent la route pour aller le prendre, les voitures les laissent passer.

La Pologne est aussi très bien équipée en bus longue distance et en trains. Retenez que le sigle PKP fait référence au train, PKS au bus : vous verrez ces sigles sur les gares et gares routières. J’ai emprunté plusieurs fois ces modes de transport pendant mon séjour, je vous ai parlé du bus dans mon article sur Zakopane.

J’ai constaté qu’il n’était pas toujours évident de trouver les horaires de bus et trains en ligne, pas mal de sites ne sont pas traduits du tout, surtout quand vous vous intéressez à un transporteur précis. Il faut alors jongler avec Google Traduction pour essayer de comprendre les choses. Le site E-Podroznik est parfait pour avoir les horaires des trains et des bus entre deux villes.

Que faire pendant un week-end à Cracovie ou un séjour plus long ?

Quand j’ai écrit un article de conseils pour créer son itinéraire de voyage, je vous ai dit qu’il était important de vous faire un itinéraire personnel, basé sur ce qui VOUS intéresse. Néanmoins, je vais sûrement partager avec vous mon itinéraire histoire de vous donner des idées ! En attendant, voici quelques lieux d’intérêt qui me semblent intéressants à visiter à Cracovie et autour.

Les lieux d’intérêt à Cracovie

Il y a beaucoup de choses à voir à Cracovie. Pas mal de monuments sont gratuits le lundi, j’avoue ne pas trop en avoir tenu compte pour ma part car la gratuité signifie aussi qu’il y a plus de monde mais c’est bon à savoir si vous allez sur place et que vous voulez garder un budget maîtrisé ;)

La vieille ville de Cracovie

Le premier lieu à visiter est la vieille ville de Cracovie. On la parcourt facilement à pied : de petites rues pleines de boutiques, de cafés, de restaurants, avec des pavés au sol, des calèches tirées par des chevaux… La place principale (Rynek Glowny) est au cœur de la vie locale. Au milieu, on trouve la Halle aux Draps (Sukiennice) qui abrite plein de petites boutiques d’artisanat et de souvenirs.

La basilique Mariacka (Sainte-Marie), justement, est VRAIMENT un endroit à ne pas rater. Même vous n’êtes pas catholique, même si vous n’aimez pas les églises, même si vous imaginez un endroit poussiéreux, entrez ! C’est absolument superbe : plafonds et décors grandioses, sculptures et couleurs éclatantes… On peut aussi monter dans l’une des tours, qui offre une superbe vue sur Rynek Glowny.

La basilique Sainte-Marie de Cracovie en Pologne
La basilique Sainte-Marie de Cracovie en Pologne

Le centre de Cracovie, c’est aussi une petite place, le Mały Rynek, où s’installe à chaque fin de semaine un marché animé avec des stands de nourriture où l’on peut manger des spécialités locales dans la rue.

N’oublions pas, enfin, l’université Jagellonne, avec sa superbe petite cour, le Collegium Maius : l’université a été créée en 1364, ce qui fait d’elle la plus ancienne université d’Europe Centrale après celle de Prague. Copernic a été l’un de ses élèves. Dans la cour, on peut admirer l’animation d’une petite horloge à des heures très précises (9h, 11h, 13h, 15h, 17h).

Toujours dans ce centre ville de Cracovie, vous pouvez aller voir la porte de St Florian (Brama Florianska) et la Barbacane, une fortification qui protégeait autrefois l’entrée de Cracovie. Ça ne vaut pas le coup d’entrer à l’intérieur mais tout autour de la vieille ville, il y a des allées arborées avec de beaux bâtiments (Théâtre Juliusz Słowacki, Théâtre Stary, Pałac Sztuki, Théâtre Juliusz-Słowacki…).

La Barbacane à Cracovie
La Barbacane à Cracovie

On tombe sur de jolies rues avec des arches…

Sur Pijarska dans la vieille ville de Cracovie
Sur Pijarska dans la vieille ville de Cracovie

Enfin, je mentionne la Tour de l’Hôtel de Ville. Elle n’est pas follement intéressante mais offre une jolie vue sur la basilique Mariacka.

Kazimierz et Podgorze

Kazimierz est le quartier juif de Cracovie, où il règne une atmosphère très chaleureuse : plein de cafés, du street art, de nombreuses synagogues que l’on peut visiter, l’ancien et le nouveau cimetière juifs… Lors de la Seconde Guerre Mondiale, la population juive de Cracovie a été déplacée vers un autre quartier, Podgorze, le quartier du ghetto.

Sur place, au-delà de la visite des quartiers eux-mêmes, vous pouvez aller visiter l’ancienne usine d’Oskar Schindler où un musée raconte le quotidien de la population de Cracovie à l’époque nazie ; ou encore la pharmacie du ghetto, tenue autrefois par un Polonais, qui permettait aux Juifs prisonniers du ghetto de puiser un peu de réconfort et d’échanger messages, médicaments et provisions avec « l’extérieur ».

Sans oublier la « Place des héros du ghetto », avec ses chaises vides, qui fut autrefois le point de départ des déportations…

Place des héros du ghetto (Bohaterow Getta) à Cracovie en Pologne
Place des héros du ghetto (Bohaterow Getta) à Cracovie en Pologne

Le château du Wawel

Le château du Wawel est un complexe immense, avec plusieurs cours, qui a été construit au 14ème siècle comme résidence royale.

Il abrite aussi une superbe cathédrale où repose l’ancien président de Pologne, Lech Kaczyński, mort brutalement à 60 ans dans un accident d’avion.

Château du Wawel à Cracovie
Château du Wawel à Cracovie

Le camp de concentration de Plaszow

Plaszow est un lieu qui s’adresse plutôt aux « initiés », aux personnes qui ont une certaine connaissance de l’histoire de ce camp de concentration. En effet, à l’exception de quelques pancartes autour de la zone qui indiquent qu’il s’agit d’un ancien camp, il n’y a aucun fléchage, aucune explication des quelques vestiges qui subsistent (Plaszow ayant été largement détruit par les nazis pour dissimuler leurs forfaits).

A proximité, on trouve la carrière qui a accueilli le tournage de la Liste de Schindler… mais là encore, ce n’est pas un lieu très « facile d’accès ». La carrière est aujourd’hui largement envahie par les herbes folles.

Les tertres de Cracovie

Autour de Cracovie, on trouve 4 tertres ou tumulus, au sommet desquels on peut monter pour avoir une vue d’ensemble de la ville. Je suis allée voir le Kopiec Kosciuszki et le Kopiec Krakusa. Le second, plus proche du cœur de la ville, offre une meilleure vue.

Kopiec Krakusa à Cracovie en Pologne
Kopiec Krakusa à Cracovie en Pologne

Les lieux à voir autour de Cracovie

Autour de Cracovie, il y a plusieurs lieux intéressants à visiter en fonction de la durée de votre séjour :

  • Les mines de sel de Wieliczka : un réseau souterrain incroyable avec des kilomètres de couloirs, des chapelles souterraines, des sculptures de sel grandioses, des lacs et des grottes… Les mines de sel se visitent exclusivement avec un guide, sur une demi-journée.
  • Le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau : il est situé dans la ville d’Oświęcim, à 1h de Cracovie. Visite évidemment mémorable, forte en émotions, à faire seulement si on s’en sent le courage car ça vous marque à vie. Il faut compter une journée entière sur place. Vous pouvez lire le récit de ma propre visite du camp mais aussi cet article plein de conseils pour préparer sa visite d’Auschwitz.
  • Zakopane et les Tatras : les Tatras, c’est la chaîne de montagnes qui marque le Sud de la Pologne et la frontière avec la Slovaquie. On peut passer la journée à Zakopane, tout comme on peut choisir d’y aller plusieurs jours car il y a plein de randonnées à faire autour de la ville.
  • Zalipie : ce petit village, à 1h30 de route de Cracovie, est connu pour ses maisons décorées de peintures sur bois.
  • Sandomierz : à 2h30 de Cracovie, Sandomierz est une ville très ancienne, dont l’environnement n’a presque pas bougé depuis 7 siècles.
  • Tarnów est une jolie petite ville à 1h de route de Cracovie, avec une très belle architecture polonaise.

Si vous êtes catholique ou intéressé par l’histoire religieuse, il y a aussi plein de visites à faire autour de « l’enfant du pays » : le pape Jean-Paul II. C’est une figure adorée en Pologne et sa ville natale, Wadowice, se situe à moins d’une heure de Cracovie.

Combien de temps rester à Cracovie ?

Combien de jours rester à Cracovie ? La réponse va dépendre de 2 grandes choses :

  • Est-ce que vous voulez rester à Cracovie même ou découvrir un peu les alentours ?
  • Est-ce que vous accordez de l’importance à la période de la Seconde Guerre Mondiale dans votre séjour ?

Sur un week-end de 3 jours par exemple, on peut déjà avoir un bon aperçu du centre ville de Cracovie, de son quartier juif (Kazimierz) voire glisser une visite à la mine de sel de Wieliczka qui vaut vraiment le détour.

Mais si vous voulez explorer le passé, il faudra plus de temps. Il y a tout un pan de l’histoire de Cracovie et de sa région qui est lié à la tragédie vécue par la communauté juive locale, littéralement décimée par les nazis (70000 Juifs en 1939… 4000 survivants après la guerre, une poignée aujourd’hui).

Si vous vous y intéressez, il y a une foule de lieux à visiter : le quartier de l’ancien ghetto juif, Podgorze, avec ses musées (l’usine d’Oskar Schindler, l’Apteka Pod Orlem alias la « pharmacie du ghetto ») ; les lieux de tournage de la Liste de Schindler ; le camp de concentration de Plaszow ; le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, dont la visite prend une journée et qui ne se situe pas à Cracovie même mais à Oświęcim, à une heure de route ; dans un autre genre, l’ancien bâtiment de la Gestapo pour comprendre le sort des résistants et les « méthodes » de la police de l’époque…

Le mémorial du camp de concentration de Plaszow
Le mémorial du camp de concentration de Plaszow

Sur 7 jours, vous pouvez aussi prévoir de sortir de Cracovie pour aller à Zakopane ou ailleurs dans les Tatras et découvrir ainsi la montagne polonaise… ou visiter Zalipie, un village dont les maisons sont entièrement décorées.

Conseils pratiques pour un séjour à Cracovie réussi

Où loger à Cracovie ? Quand partir là-bas ? Quelles spécialités culinaires tester ? C’est parti pour quelques conseils en plus !

Quand partir à Cracovie ?

La météo à Cracovie ressemble beaucoup à celle d’une partie de la France : en été, les températures oscillent entre 15°C le matin et 25°C l’après-midi, les grosses chaleurs sont rares mais elles peuvent arriver ; à la mi-saison (printemps et automne), ça se joue entre 5°C et 15°C ; en hiver, il fait autour de 0°C, on peut avoir des températures négatives.

Les mois de décembre, janvier et février sont les plus pluvieux de l’année. Et il faut reconnaître qu’il pleut souvent à Cracovie : entre 13 et 23 jours par mois selon la saison ! Rassurez-vous, ce sont des statistiques. Pour ma part, je suis partie en octobre et je n’ai eu que 2 jours médiocres à l’échelle d’une semaine entière, dont un jour de grisaille sans pluie…

Mais il faut garder à l’esprit qu’il peut pleuvoir… et qu’il peut pleuvoir beaucoup ! Il y a plein de choses à visiter en intérieur donc ce n’est pas un réel problème même si c’est moins agréable pour se balader.

Pensez aussi au fait qu’en hiver, certains lieux ferment très tôt : Auschwitz-Birkenau par exemple ferme à 14h en décembre, 15h en novembre et janvier… versus 19h en juin, juillet et août. On peut rester dans le camp 90 minutes après l’horaire de fermeture mais en plein hiver, on a moins de temps sur place.

A partir d’octobre inclus, certains lieux passent en mode « hors saison touristique » voire deviennent inaccessibles au public : par exemple, la tour Sandomierska dans le château du Wawel n’est ouverte qu’entre mai et septembre, certaines parties du château ferment au public entre novembre et mars…

Pour ma part, je conseillerais donc d’aller à Cracovie entre mai et septembre.

Où loger à Cracovie ?

A Cracovie en Pologne, on peut d’abord trouver plein d’appartements sur Airbnb à des budgets très raisonnables, ce qui est pratique si vous restez une semaine ou plus. N’hésitez pas à utiliser mon lien de parrainage si vous n’avez jamais utilisé le site, vous pouvez profiter d’une réduction de 25€ sur votre première réservation.

Il y a également une foule d’hôtels. Je vous conseille d’en choisir un proche de la vieille ville, ça permet de faire énormément de choses à pied.

Parmi les meilleurs hôtels de Cracovie, il y a notamment…

  • L’hôtel Gródek : un 5 étoiles à quelques minutes à pied de la place principale de la ville, des chambres toutes différentes… à un prix auquel vous ne trouverez jamais un 5 étoiles en France :) On trouve en effet des chambres à moins de 100€ la nuit.
  • L’hôtel Polski Pod Białym Orłem : c’est un hôtel 4 étoiles très « polonais » dans sa décoration, avec un restaurant qui sert des spécialités polonaises. Le Polski Pod Białym Orłem se trouve non loin de la Barbacane, à quelques minutes à pied de la place principale de la vieille ville. Comptez autour de 80€ la nuit.
  • L’hôtel Unicus (à ne pas confondre avec l’Unicus Palace) : pour environ 75€ la nuit, ce 4 étoiles est lui aussi dans la vieille ville. Le restaurant est absolument sublime, dans des pièces aux murs de pierre naturelle avec des voûtes. La décoration des chambres est très moderne et fonctionnelle.
  • L’hôtel Jan : c’est un 3 étoiles, lui aussi dans la vieille ville, où on peut trouver des chambres entre 60 et 70€ la nuit pour une qualité de service imbattable.
Une chambre de l'hôtel Unicus à Cracovie
Une chambre de l’hôtel Unicus à Cracovie

Il y a plein d’autres hôtels et appartements de qualité à Cracovie, je vous conseille de regarder les avis des voyageurs et les photos pour choisir. On retrouve aussi tous les grands groupes hôteliers (Sheraton, Ascot Hotel, etc).

Si vous êtes juif et que vous séjournez à Cracovie, regardez du côté de l’hôtel Eden, il est d’ailleurs apparu dans La Liste de Schindler avant sa rénovation : l’hôtel se situe dans le quartier juif de Kazimierz et était autrefois la résidence du fondateur de la synagogue Isaac. On y trouve une grotte de sel… et c’est aussi le seul hôtel de Pologne à posséder son propre mikvé (note pour les non-juifs : le mikvé est un bain rituel dans lequel on se plonge pour se purifier).

Et pour le côté pratique, sachez que ce sont les mêmes prises électriques et le même voltage qu’en France, vous pouvez donc emmener vos appareils habituels avec vous, sans adaptateur !

Les souvenirs à ramener de Cracovie

A Cracovie et dans les autres villes de Pologne, vous trouverez évidemment tous les souvenirs « classiques » auxquels on peut s’attendre (magnets, cartes postales, porte-clés, etc).

Magnets de Cracovie et de Zakopane
Magnets de Cracovie et de Zakopane

Mais il y a aussi des souvenirs un peu plus typiques. Vous pouvez notamment regarder tout ce qui touche au travail du bois : on trouve beaucoup de personnages sculptés, de boîtes en bois, de jeux d’échecs en bois…

La ville est également réputée pour ses vitraux, il y a même un musée du vitrail très renommé et l’on trouve autour de Sukiennice des boutiques pour acheter des souvenirs en verre coloré.

Boutique de personnages en verre à Sukiennice
Boutique de personnages en verre à Sukiennice

On trouve également beaucoup de fourrures et de peaux, des objets en cuir (maroquinerie, sandales, etc), des accessoires en laine (chaussettes, bonnets, chaussons fourrés), sans oublier des colliers et bijoux avec de l’ambre.

Il y a énormément de boutiques d’artisanat autour de la religion catholique car les Polonais sont très pieux. J’ai régulièrement croisé des gens qui allaient à l’église le matin avant de partir travailler, les églises sont bondées toute la journée…

A la Vieille Synagogue de Cracovie, vous trouverez aussi un souvenir bon marché et « symbolique » : de petites amulettes juives porte-bonheur. Ce n’est pas de la grande qualité mais chacune est censée vous protéger ou vous apporter des choses positives.

Amulettes de la Vieille Synagogue
Amulettes de la Vieille Synagogue

Vous trouverez beaucoup de souvenirs issus des mines de sel de Wieliczka, on peut les acheter dans la mine elle-même mais aussi à Cracovie et dans les boutiques de l’aéroport. Il y a à la fois du sel de cuisine et des produits à base de sel. J’ai notamment ramené un gommage au sel et aux pétales de rose qui sent terriblement bon et est vraiment agréable à utiliser.

Gommage au sucre, sel et pétales de rose de Wieliczka
Gommage au sucre, sel et pétales de rose de Wieliczka

Pour les plus petits, il y a beaucoup de peluches « dragon » en vente. Le dragon est l’emblème de Cracovie donc on le retrouve partout : sur des stylos, des vêtements, des peluches… La légende raconte qu’un dragon vivait dans la colline sur laquelle est bâti le château du Wawel. Il attaquait tous les habitants des environs, jusqu’au jour où le valeureux prince Krakus a délivré la population de la bête, fondant au passage la ville de Cracovie.

Les dragons vendus sur le Rynek Glowny à Cracovie
Les dragons vendus sur le Rynek Glowny à Cracovie

Vous trouverez aussi plein de couronnes de fleurs séchées et des fleurs en bois. A Cracovie, il est fréquent de voir des jeunes femmes se balader dans les rues avec un petit bouquet à la main offert par l’homme avec qui elles ont rendez-vous.

Vous pouvez également ramener des chocolats de chez E. Wedel, considéré comme le meilleur chocolatier de Cracovie.

Et puis, je me dois aussi de mentionner les livres ! Dans chaque musée, on trouve une foule de livres et de guides plus complets que le guide gratuit offert lors de la visite. J’en ai acheté plusieurs (à Auschwitz, à l’usine d’Oskar Schindler, etc).

Nourriture et spécialités polonaises à goûter

Je pense que je ferai un article dédié, avec des explications sur la nourriture polonaise et de bonnes adresses de restaurants à Cracovie. C’est bien simple : je n’ai fait que manger :-)

La cuisine typique polonaise est plutôt du genre « qui tient au corps » : beaucoup de chou, de soupes… Ce n’est pas ce que je préfère donc je me suis surtout tournée vers des mets que les Polonais cuisinent extrêmement bien : la betterave, par exemple, est très présente dans la cuisine locale (en smoothie, purée, soupe) ; les champignons sont délicieux ; les poissons sont aussi extrêmement bons, le canard est très bien cuisiné… et les prix sont évidemment très loin de ceux de la France !

Communiquer avec les Polonais

Pour finir, les Polonais n’ont pas un bon niveau d’anglais, même dans certains lieux touristiques où l’on pourrait s’attendre à trouver des interlocuteurs anglophones. La dame qui tenait la billetterie de la pharmacie du ghetto, par exemple, ne parlait pas du tout anglais… tout comme celle qui tenait la boutique du musée de la Vieille Synagogue de Cracovie.

Certains ont un anglais très approximatif : par exemple, quand j’ai demandé un billet pour les tours ET la basilique Mariacka, on m’a donné un ticket… et j’ai réalisé plus tard qu’il incluait seulement la tour et pas l’intérieur de la basilique. Donc même quand vous avez un très bon anglais et que votre interlocuteur se débrouille en anglais, vérifiez qu’on vous a compris ;)

En revanche, les gens mettent beaucoup de bonne volonté à vous aider : avec des gestes, avec le sourire… J’ai même rigolé avec la dame de la pharmacie du ghetto en utilisant Google Traduction en live sur mon smartphone pour lui demander si elle avait un livre précis que je recherchais :)

Si vous parlez anglais, vous aurez globalement un énorme avantage : au château du Wawel par exemple, il y a peu de visites guidées en français… et beaucoup plus de choix en anglais.

Evidemment, je ne vous parle pas du français ;) La plupart des lieux touristiques proposent des documents en anglais et en polonais, le français n’est pas systématiquement disponible… mais certains lieux sont tellement beaux qu’ils se suffisent à eux-mêmes et vous pourrez toujours regarder quelques explications a posteriori sur le web.

Autre chose à savoir sur les monuments : à Cracovie en Pologne, les photos/vidéos sont très souvent une option payante en plus de votre ticket. Ce n’est pas cher (souvent 5 zlotys) mais ça vous donne droit à un autocollant fluo grâce auquel on vous laisse prendre des photos.

Bon, je crois que je vais m’arrêter ici pour cette première présentation de Cracovie, déjà très longue. Je pense que vous aurez deviné que j’ai une foule de choses à vous raconter sur la ville et au fil des semaines, je vous ferai découvrir plein de lieux emblématiques de Cracovie.

Avez-vous déjà visité cette ville ? Avez-vous des préjugés sur Cracovie ?
Thèmes : Cracovie Pologne 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

23 commentaires sur “Aller à Cracovie en Pologne : conseils pour bien préparer son voyage

  • Pierre

    Pas tout le monde aime à explorer, mais, par exemple, ils préfèrent faire la fête. La vie nocturne en Pologne est riche, en particulier à Varsovie. Beaucoup de bons clubs. Si nous sommes sur les clubs, c’est, j’ai particulièrement aimé New Orleans avec toutes les ces belles femmes.

    Répondre à Pierre
    • Marlène

      Et on peut faire la fête ET explorer, ce n’est pas incompatible ;)

      Répondre à Marlène
  • Christian

    enfin, pas le blabla des guides de voyage
    on peux au moins se faire une idee

    Répondre à Christian
  • catherine

    Bonjour Marlène
    J’aimerais avoir votre avis sur le paiement en Pologne.
    Est-ce qu’il vaut mieux payer en carte bleue dans les boutiques , les restaurants en zlotys ou changer des euros en zlotys et payer avec, ou bien retirer des zlotys avec la carte bleue? Est-ce que vous savez s’il y a des commissions importantes si on utilise la carte bleue? Encore merci pour pour vos informations.

    Répondre à catherine
    • Marlène

      Alors, je ne peux malheureusement pas être très précise dans mes réponses car c’est très variable selon la banque, le contrat que vous avez avec elle, le type de carte. De manière générale, à l’étranger, il est souvent préférable de ne pas multiplier les paiements par carte pour éviter les commissions à répétition… mais je vous conseille de regarder votre contrat bancaire ou de demander à la banque car on a parfois des avantages. Par exemple, de mon côté j’ai droit à des retraits gratuits dans certaines banques européennes.

      Répondre à Marlène
  • Denise

    J’ai lu avec beaucoup de plaisir vos commentaires et informations sur la belle ville de Cracovie. J’ai la chance d’y être allée plusieurs fois et je n’ai pas fini d’explorer (mon mari est d’origine polonaise). Nous y retournons cette année et ajouterons une nouvelle randonnée dans les montagnes proches de Zakopane – A souligner les sources d’eau chaude nombreuses par exemple Terma Bukowina Tatrzanska. En été la descente en radeau du Dunajec. Merci pour vos infos concernant les déplacements entre aéroport et la vieille ville.

    Répondre à Denise
    • Marlène

      Bonjour Denise, merci pour ces conseils bonus, j’aimerais bien avoir l’occasion de retourner un jour dans les Tatras, en hiver cette fois-ci… car ça doit être très beau !

      Répondre à Marlène
  • Agathe

    Bonsoir,
    Je tiens à vous dire que votre article est de loin le plus complet et pratique que j’ai pu voir concernant Cracovie. J’y pars dans quelques jours et grâce à vous je viens de bénéfier de toutes les informations qui me manquaient encore! je vous remercie pour tous ces bons conseils :)

    Répondre à Agathe
    • Marlène

      Merci beaucoup Agathe, j’espère que la ville vous plaira ! Depuis, j’ai découvert de nouveaux endroits mais Cracovie garde, avec le recul, tout son charme… et m’a donné envie de retourner en Pologne pour voir si le reste du pays est aussi accueillant ! Bon voyage là-bas :)

      Répondre à Marlène
  • Justine

    Je m’envole pour Cracovie le 25 juillet, j’ai vraiment hâte d’y atterrir, merci pour toutes ces informations, je voulais savoir si mon budget nourriture de 100€ pour 5 jours est suffisant? As tu de bonnes adresses pour manger local et pas cher? Nous avons louer un appartement dans le quartier de Krowodrza donc à côté de stare miasto. Merci à toi.

    Répondre à Justine
    • Marlène

      Hello Justine, je veux justement faire un article sur la nourriture à Cracovie mais je n’ai pas encore eu le temps de me pencher dessus ! On mange très bien pour peu cher. Parmi les adresses dont je garde un bon souvenir : Vegab, Café Camelot, Café Pasjo (le petit-déj dit « polonais » était à 5.5€, même prix pour manger un « bigos », plat traditionnel polonais), Sissi Organic Bistro (un peu plus cher de mémoire, de l’ordre de 17€ pour entrée + plat + dessert + vin), Przystanek Pierogarnia (pour manger des pierogis, c’est vraiment bon marché, ça ressemble à des raviolis vapeur japonais avec un fourrage sucré ou salé, pour 2€ tu te fais un repas complet car c’est assez bourratif), The Gallery of Artistic Cakes pour une pause gourmande/pâtisserie dans le quartier juif, c’était à tomber !

      J’ai aussi fait un brunch incroyable chez le chocolatier E. Wedel pour l’équivalent de 9.5€ (pain, assiette tomate-mozza, jus de fruits de 300 ml, boisson chaude). J’ai aussi mangé dans d’autres restos mais c’était un peu plus cher ou pas forcément très local (Nago Sushi & Sake, Gogo Burger)…

      Répondre à Marlène
  • Céline

    Bonjour Marlène
    Un message pour te remercier de ces petits articles précieux. Actuellement à Cracovie je m aide beaucoup de ton blog. Nous visitons Auschwitz demain… je n ai volontairement pas lu ton article sur la  » charge émotionnelle  » je pense le lire à mon retour demain dans le train ou le bus…

    Répondre à Céline
    • Marlène

      Merci beaucoup Céline, j’espère que la visite a été une expérience forte pour toi aussi.

      Répondre à Marlène
  • Damien

    J’ai passé une semaine en Pologne il y a environ 10 ans, dont une journée à Cracovie. Ton article me rappelle de très bons souvenirs :) J’y avais passé un moment super sympa, la ville est accueillante et jolie. C’est d’ailleurs la grande ville que j’ai préféré en Pologne, avec Wroclaw.
    Je regrette seulement d’avoir pu y passer que si peu de temps, je suis passé à côté de beaucoup de chose. Notamment la mine de sel de Wieliczka. Ce genre d’endroit m’intrigue beaucoup et je n’ai pas encore eu l’occasion d’en visiter une pour le moment.

    Répondre à Damien
    • Marlène

      C’est court, une journée à Cracovie :) Je te conseille d’y retourner, c’est vraiment une ville agréable ! On m’a dit du bien de Wroclaw mais aussi de Torun ! Ca m’a donné très envie de continuer à explorer la Pologne.

      Les mines de sel de Wieliczka sont très impressionnantes et très belles, je n’ai pas vraiment d’élément de comparaison car j’ai déjà visité des grottes/gouffres mais jamais de mine de ce type !

      Répondre à Marlène
    • Damien

      Ah oui beaucoup trop court, je compte bien y retourner visiter plus en détails :) J’ai de la famille en Pologne et c’est eux qui avaient planifié le programme, je suppose qu’ils ont voulus m’en montrer un maximum quitte à un être un peu (beaucoup) rapide à certains endroits ^^ Au final la seule ville qui m’a fait ni chaud ni froid c’est Varsovie, j’ai pas vraiment accroché.
      Je n’avais jamais entendu parler de Torun, mais un petit coup de Google Images à suffit à me convaincre. Ça à l’air très joli :)

      Répondre à Damien
    • Marlène

      On m’a toujours dit la même chose que toi pour Varsovie, c’est d’ailleurs ce qui m’avait fait opter pour Cracovie pour mon premier séjour :) C’est un pays que j’ai adoré en tout cas, j’espère y retourner pour approfondir ma découverte ! La montagne était très sympa aussi, ça doit être agréable sur un séjour plus long.

      Répondre à Marlène
  • Aurore

    Mes amis polonais m’en ont dit beaucoup de bien. En même temps c’est leur ville d’origine ! ^^ J’ai hâte de découvrir l’année prochaine, je dois m’y rendre pour leur mariage ! Seul une question persiste Auschwitz ou pas Auschiwtz ?

    Répondre à Aurore
    • Marlène

      J’ai préparé 3 articles sur ma visite là-bas : deux articles sur le camp lui-même et un article plus axé « informations pour organiser sa visite ». Je vais les publier en février. D’ailleurs, s’il y a des questions que tu te poses, n’hésite pas à m’en parler car si je ne les ai pas traitées dans l’article je pourrai ajouter les infos avant la publication.

      J’ai essayé d’aborder à la fois les questions pratiques (à part) et le côté plus « émotionnel » de la visite, avec le récit de ce qu’on voit/vit sur place…

      Répondre à Marlène
    • Aurore

      Tes articles sont toujours très approfondis donc je pense qu’il y aura tout !^^ C’est surtout la partie émotionnelle qui m’inquiète et si je devais en poser une ce serait quelque du genre est-ce que la visite est à déconseiller aux personnes hypersensibles ?

      Répondre à Aurore
    • Marlène

      J’en parle dans l’article mais en gros, mon ressenti est qu’il faut y aller quand on pense être capable de transformer la douleur en énergie au service de la vie…

      Clairement, ça te marque et pas qu’un peu. Le « musée » (au niveau d’Auschwitz I, le premier camp) est très bien fait dans le sens où l’on sent que chaque chose a été pensée pour expliquer, pour guider, pour donner au visiteur des clés pour comprendre avec beaucoup de respect, de justesse et de pudeur… mais la réalité, c’est qu’on ne peut pas comprendre une telle chose, le cerveau ne peut pas concevoir qu’on entasse des gens dans des baraquements à perte de vue ou qu’on leur fasse attendre leur tour dans une clairière pour mourir dans une chambre à gaz.

      J’étais déjà très « active » autour de la Shoah, j’en parle souvent sur mon blog culture, ma bibliothèque doit contenir 90% de livres sur le sujet. Et malgré ça, je n’avais pas pris la pleine mesure de la taille de Birkenau avant d’y aller… parce que c’est « inconcevable », on ne peut pas imaginer mentalement ce que ça donne sur le terrain. Quand tu marches pendant 25 minutes pour traverser le camp, tu as beau avoir lu des centaines de bouquins, écouté des dizaines de témoignages, connaître par cœur la superficie et les mesures de l’endroit… eh bien tu as le temps de prendre conscience de l’écart entre « lire un livre » et « être sur place »… de l’écart entre ton ressenti de visiteur, déjà marquant, et ce qu’ont vécu les gens là-bas… et de la portée de la Shoah.

      Des gens qui visitent un paquet de mouchoirs à la main, il y en a beaucoup… Je crois que ce qui compte, c’est d’y aller au moment où l’on sent que ça ne nous anéantira pas mais que ça nous donnera au contraire l’envie de savourer davantage la vie, de respecter davantage l’être humain voire de transmettre à son tour cette mémoire.

      Répondre à Marlène
    • Aurore

      Merci pour ta réponse Marlène !

      Répondre à Aurore
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Suivez la page Facebook du blog pour être au courant des derniers articles et découvrir d’autres inspirations voyage !