Visite de la basilique Saint-Remi de Reims


Si vous allez visiter Reims, en région Champagne, vous allez sûrement découvrir la cathédrale… mais il existe un autre monument magnifique et à l’ambiance plus intimiste à ne pas rater : la basilique Saint-Remi.

Histoire, horaires d’ouverture et photos, je vous emmène à la découverte de l’édifice.

Pourquoi visiter la basilique Saint-Remi de Reims ?

Saint-Remi (dont le nom s’écrit sans accent sur le e) est un ancien évêque de Reims… à qui l’on attribue le baptême de Clovis en personne ! L’événement serait survenu autour de l’an 496, le jour de Noël, à l’emplacement où se tient aujourd’hui la cathédrale de Reims.

Une sculpture de Daphné Du Barry commémorant ce baptême se dresse d’ailleurs juste à côté de la basilique :

Sculpture représentant le baptême de Clovis
Sculpture représentant le baptême de Clovis

C’est aussi Remi qui aurait poussé Clovis à demander la restitution du « vase de Soissons » volé par l’armée du Roi des Francs dans le diocèse de Reims. Mais alors, quel rapport avec la basilique ?

A la fin de sa vie, Saint-Remi émet le souhait d’être enterré dans une petite chapelle située à 2 km de la cathédrale, la chapelle Saint-Christophe, à laquelle il est attaché. Lorsqu’il meurt à 96 ans, en l’an 533 (imaginez la longévité exceptionnelle que ça représentait à l’époque !), son vœu est exaucé.

Mais l’homme, acteur de la conversion de Clovis au christianisme et très probablement lui-même une figure d’autorité charismatique, est devenu si populaire que la chapelle attire de plus en plus de pèlerins. On transforme alors la chapelle en église et l’on y transfère le corps de Saint-Remi le 1er octobre. C’est d’ailleurs toujours à cette date que le diocèse de Reims fête ce saint, alors que le calendrier français classique le fête le 15 janvier.

En 760, une abbaye vient compléter l’église (elle existe encore aujourd’hui et accueille le musée Saint-Remi, où vous pouvez découvrir l’histoire de la ville à travers des œuvres d’art et des vestiges archéologiques).

Et en 1049, le pape fait de l’église une basilique.

Que voit-on dans la basilique ?

On retrouve un plan « classique » pour une basilique, avec une vaste nef rectangulaire de 126 mètres de long bordée de colonnades et de transepts de style roman. Ces parties sont les plus anciennes.

Basilique Saint-Remi de Reims

Elle abrite aussi une abside semi-circulaire et un chœur, datant des 12e et 13e siècles.

Comme beaucoup d’édifices religieux, la basilique Saint-Remi a souffert sous la Révolution. Elle n’a pas été démolie comme ont pu l’être d’autres monuments mais a été pillée, lui faisant perdre bon nombre de ses trésors.

On citera en particulier la destruction de la « Sainte Ampoule », une fiole censée contenir l’huile sacrée utilisée lors du baptême de Clovis. Elle était précieusement conservée dans la basilique et a été presque intégralement détruite à la Révolution. On a juste sauvé une petite partie du contenu, replacée dans une autre ampoule dont l’archevêque de Reims a la garde.

Ainsi, la tombe de Saint-Remi que l’on peut voir dans la chapelle du Saint-Sacrement est une reconstitution réalisée au 19e siècle, reprenant l’esprit Renaissance du monument d’origine et quelques-unes des sculptures rescapées.

Tombeau de Saint-Remi

Les sculptures tout autour du tombeau représentent les Douze pairs de France, qui participaient au départ à la cérémonie du sacre des Rois de France (c’étaient principalement des archevêques-ducs, évêques-comtes ou évêques-ducs).

A un bout du tombeau, on retrouve une représentation du baptême de Clovis. On ne le distingue pas forcément très bien sur la photo mais vous verrez qu’au-dessus de la scène, une colombe est représentée. C’est elle qui, incarnant un ange, aurait apporté la Sainte-Ampoule à Remi pour le baptême, si l’on en croit la légende en tout cas ;)

Tombeau de Saint-Remi
Tombeau de Saint-Remi

A l’autre bout, on aperçoit par la grille une châsse contenant les reliques du saint. Elle a été réalisée elle aussi à la fin du 19e siècle, en bronze doré.

Certaines œuvres ont aussi été sorties de la basilique pour mieux les protéger, à l’instar d’une collection de tapisseries commandées par l’archevêque Robert de Lenoncourt pour la basilique au début du 16e siècle. Elles sont aujourd’hui conservées, dans de meilleures conditions, au musée voisin qui occupe les murs de l’ancienne abbaye.

De même, la voûte actuelle est une voûte en bois, qui a remplacé celle d’origine – encore une fois au 19e siècle, période où l’on a reconstruit une tour et la partie supérieure de la façade.

Basilique Saint-Remi

Autre élément marquant à admirer, qui a fait l’objet d’une reconstruction à la même époque : la « couronne de lumière », avec 96 bougies symbolisant les 96 ans de la vie de Saint Remi. Elle incarne aussi l’éternité, la Jérusalem Céleste de la tradition chrétienne, décrite comme entourée d’une muraille d’or et défendue par 12 tours.

Couronne de lumière
Couronne de lumière – © Fab5669

Il reste sur place de très beaux vitraux du 12e siècle, dans l’abside. Ils se mêlent à des vitraux plus modernes, certains n’ayant que quelques décennies comme ceux de Charles Marcq (1976), à droite ci-dessous.

Basilique Saint-Remi
Vitraux de Charles Marcq

Parmi les autres éléments marquants à admirer, on peut signaler l’orgue, qui possède de très hauts tuyaux de 6.5 mètres de hauteur. C’est un instrument récent, installé en l’an 2000.

Orgue de la basilique

Vous verrez sur place de nombreuses sculptures, souvent « récupérées » auprès d’églises disparues pour remplacer les œuvres pillées lors de la révolution ; un dallage issu de l’abbaye Saint-Nicaise (détruite à la Révolution) représentant des scènes de l’Ancien Testament ; ci-dessous, une sculpture de la mise au tombeau du Christ datant du 16e siècle.

Sculpture de la mise au tombeau
Sculpture de la mise au tombeau

Ou encore cette sculpture de la « Vierge du Vœu », dans le transept sud.

Vierge au voeu de Reims
Vierge au voeu de Reims

La basilique Saint-Remi est classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Vous remarquerez que je n’ai pas évoqué l’extérieur du monument. Tout simplement parce qu’il m’a semblé assez déceptif, les sculptures (assez endommagées) et l’architecture ne se démarquent pas vraiment à mes yeux.

Si vous souhaitez découvrir tous les détails de l’architecture, l’office du tourisme propose cette visite guidée de qualité d’une durée de 1h30 environ.

Quelques mots sur les illuminations de la basilique Saint-Remi de Reims

Depuis quelques années maintenant, la ville de Reims organise chaque année un spectacle son et lumière sur la façade de la basilique, qui vient compléter celui qui se déroule sur la façade de la cathédrale.

Vous pouvez découvrir le programme de ces illuminations en musique sur le site de Regalia.

Visiter la basilique Saint-Remi : horaires et accès

Accès à la basilique

Vous pouvez vous rendre à la basilique très facilement à pied depuis le centre de Reims. Elle donne sur la place du Chanoine Ladame mais l’entrée pour les visites se situe rue Saint-Julien. Elle est accessible en 20 minutes de marche environ depuis la cathédrale.

Si vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas marcher, vous pouvez emprunter le bus ligne 4 ou 6 (arrêt « St Remi ») ou ligne 5 (arrêt « St Timothée »).

Basilique Saint-Remi

Prix et horaires d’ouverture de St Remi

L’entrée dans la basilique est gratuite mais si vous souhaitez l’illuminer (ce qui vaut vraiment le détour), il faudra verser un don de 2€ à l’entrée, permettant de profiter de 10 minutes d’éclairage (si quelqu’un le fait avant vous, vous en profiterez bien sûr gratuitement !).

Le tronc pour éclairer la basilique
Le tronc pour éclairer la basilique

Comme je le mentionnais précédemment, vous pouvez aussi réserver une visite guidée à petit prix pour obtenir davantage d’informations sur l’architecture et l’histoire des lieux.

C’est généralement ouvert de 9h à 12h et de 14h à 19h du lundi au samedi, de 14h à 19h le dimanche. En hiver, la basilique ferme souvent plus tôt, dès que la nuit tombe.

Si vous ne prenez pas de guide, elle est rapide à visiter, comptez environ 30 minutes. Vous pouvez poursuivre votre « circuit » en allant au musée Saint-Remi mais aussi en visitant les caves de champagne Taittinger, Veuve Clicquot, Ruinart ou Vranken-Pommery qui se situent dans le même coin. Pour ma part, j’ai justement profité d’un moment libre avant ma visite de la cave Taittinger pour m’y rendre !

Si vous voulez plus de conseils et de bonnes adresses pour préparer un week-end à Reims ou un séjour en Champagne, n’hésitez pas à lire mes conseils sur la ville ici.


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.