Guide complet pour visiter la cathédrale Saint Patrick de Dublin


Dublin est une ville riche en histoire et en culture, et l’une des destinations incontournables n’est autre que la cathédrale Saint-Patrick. Cette cathédrale est la plus grande et la plus célèbre église d’Irlande, et à ce titre, elle attire des visiteurs du monde entier.

Si vous prévoyez de vous rendre à Dublin, voici tout ce que vous devez savoir pour visiter la cathédrale Saint-Patrick : son histoire, ce qu’il y a à voir à l’intérieur, des infos pratiques (horaires d’ouverture, billets, conseils de visite), de quoi découvrir ce monument !

Mais qui était donc Saint Patrick ?

Commençons par présenter l’homme de la situation, Saint Patrick !

Saint Patrick est une légende en Irlande, il est à la croisée des chemins entre figure religieuse, mythe et symbole patriotique ! Il est à la fois le saint-patron du pays mais aussi celui des ingénieurs et des dresseurs de serpents. On raconte en effet que c’est lui qui a chassé tous les serpents du pays (un symbole qui indique que c’est lui qui a chassé Satan et permis aux Irlandais de se convertir). Pourquoi une telle popularité ?

Il faut savoir que l’histoire de ce saint est principalement née via des récits rédigés par des moines irlandais au 7e siècle… récits dont les historiens ne sont pas totalement sûrs de la fiabilité !

Statue de Saint Patrick
Statue de Saint Patrick

Patrick aurait vécu entre le 4e et le 5e siècle, quelque part en Grande-Bretagne, avant d’être capturé avec sa famille par des pirates. Ceux-ci l’auraient vendu comme esclave en Irlande et c’est là qu’il se serait converti au christianisme. Il aurait alors eu une vision de Dieu, le poussant à embarquer sur un bateau. Fuyant les pirates au bout de plusieurs années de captivité, il serait parvenu à amener son bateau près des côtes de Grande-Bretagne… mais au prix d’un échouage qui les aurait laissés, lui et son équipage, à la merci de la faim.

Grâce à une prière de Patrick, ils auraient alors été sauvés par la découverte de miel et d’un troupeau de porcs, déclenchant une salve de conversions parmi les marins. Plus tard, Patrick serait retourné en Irlande à la demande du pape pour évangéliser l’île.

A vrai dire, personne ne sait dans quelle mesure tout ceci est vraiment arrivé car chose étonnante, Saint Patrick est aussi populaire que son existence manque de preuves historiques ! Qu’à cela ne tienne, l’Église irlandaise a déterminé au 9e siècle que le 17 mars était le jour anniversaire de sa mort… et en 1607, on a fait de ce jour la « Saint Patrick » officielle, telle qu’elle perdure encore aujourd’hui.

On a prêté à Patrick énormément de miracles… et il est devenu le sujet d’une littérature abondante qui a contribué à faire naître et vivre sa légende. Mais quel rapport entre Saint Patrick et la cathédrale de Dublin ?

L’histoire de la cathédrale Saint Patrick de Dublin

En arrivant au pied de la cathédrale, vous allez tomber sur le petit St Patrick’s Park. La légende raconte que c’est à cet endroit que le saint baptisait les premiers chrétiens d’Irlande, grâce à de l’eau issue d’un puits alimenté par la rivière Poddle.

Devant la cathédrale Saint Patrick

D’ailleurs, dans la cathédrale elle-même, vous verrez une pierre retrouvée à 1m82 sous terre à l’emplacement supposé de cet ancien puits.

Pierre du puits supposé de Saint Patrick
Pierre du puits supposé de Saint Patrick

A l’époque et pendant plus d’un demi-millénaire, cette rivière a été la principale source d’eau potable de la ville. En l’honneur de ces premiers baptêmes, une petite église en bois a été construite à cet emplacement au 12e siècle, à l’initiative du premier archevêque anglo-normand de Dublin (John Comyn), on la surnommait « Saint Patrick in insula » (Saint-Patrick-en-l’île) car à l’époque, la Poddle se séparait en deux et la zone où se déroulaient les baptêmes était donc une île.

La rivière existe encore mais est largement souterraine aujourd’hui. Sa présence explique certaines particularités de la cathédrale Saint Patrick de Dublin, notamment le fait qu’elle ne comporte pas de crypte… à cause des inondations, terriblement fréquentes à cet emplacement.

Par la suite, Saint Patrick a été érigée au rang de cathédrale. Lorsque je vous ai présenté l’autre cathédrale de Dublin, Christ Church, sur le blog, je vous ai expliqué le contexte dans lequel ces deux édifices avaient dû apprendre à coexister. Il est en effet très étonnant et très inhabituel pour une ville de posséder deux cathédrales !

Christ Church et Saint Patrick se « partagent le pouvoir », Christ Church accueille davantage de célébrations et d’objets religieux car elle a le privilège de l’ancienneté… tandis que Saint Patrick est considérée comme la cathédrale nationale d’Irlande.

Voûte de la cathédrale Saint Patrick de Dublin
Voûte de la cathédrale Saint Patrick de Dublin

Ce qu’il y a à voir à l’intérieur de Saint Patrick

Le bâtiment que nous voyons aujourd’hui date principalement des 12e et 13e siècles, avec quelques ajouts ultérieurs.

Mais comme souvent avec ce type de monument, les aléas de l’histoire viennent se mêler à l’architecture : au 14e siècle, c’est un incendie qui a conduit à la reconstruction d’une partie de la nef et du clocher (Minot’s Tower, du nom de Minot, archevêque de l’époque) ; au 16e siècle, la nef s’est effondrée par manque d’entretien, dans un contexte où l’Irlande traversait la Réforme et où Saint-Patrick venait de devenir une église anglicane, rattachée à l’Eglise d’Irlande et plus à l’Eglise catholique.

Intérieur de la cathédrale Saint Patrick

Il a fallu rénover le toit au 17e siècle car il menaçait de s’effondrer… et au 18e siècle, la Chapelle Notre-Dame. C’est au 19e siècle que Benjamin Guinness (petit-fils du fondateur de la marque du même nom) a financé une reconstruction majeure de la cathédrale, en pleine ère victorienne.

D’un point de vue historique, ce chantier laisse un parfum doux-amer : d’un côté, c’est une restauration qui a permis à la cathédrale de survivre ; de l’autre, elle a été très peu documentée si bien qu’aujourd’hui, il est difficile de savoir ce qui a été modifié. Qu’est-ce qui date de l’époque médiévale et a été remis en état… et qu’est-ce qui a été revisité « à la sauce victorienne » ?

En tout cas, la nef de la cathédrale Saint Patrick est particulièrement belle, avec ses hauts plafonds et ses vitraux.

Intérieur de la cathédrale Saint Patrick

On y voit, suspendus, les drapeaux de chevaliers célèbres de l’Ordre de Saint-Patrick, un ordre de chevalerie britannique rattaché à l’Irlande. Ces chevaliers sont également listés.

Chevaliers de l'ordre de Saint Patrick

Mais passons en revue quelques lieux d’intérêt au sein de la cathédrale, que vous ne manquerez pas de remarquer lors de votre visite !

La chapelle dédiée à la Vierge (Lady Chapel)

Aux 13e et 14e siècles, il était très courant de dédier la chapelle construite juste derrière l’autel d’une cathédrale à la Vierge Marie… et la cathédrale Saint Patrick s’est inscrite dans cette même tradition, avec sa « Lady Chapel » créée en 1270.

Pour la petite histoire, elle a été surnommée la « chapelle française » à une époque car elle a accueilli les Huguenots ayant fui la France vers l’Irlande après la révocation de l’édit de Nantes.

D’ailleurs, juste à côté de la cathédrale, vous pouvez visiter la Marsh’s Library (bibliothèque Marsh) fondée en 1707 : c’est un Français (et Huguenot), Elie Bouhéreau, qui en a été le premier bibliothécaire.

La chapelle a été entièrement rénovée en 2012 : nettoyage approfondi, refonte complète de l’éclairage et nouveau mobilier !

Aujourd’hui, la Lady Chapel accueille les répétitions de la chorale de la cathédrale, des récitals et, souvent, les « petits offices religieux » en semaine.

Lady Chapel de la cathédrale Saint Patrick

Les vitraux de la cathédrale Saint-Patrick

Les vitraux de la cathédrale Saint Patrick de Dublin n’ont hélas pas survécu au passage du temps et ceux que vous voyez aujourd’hui datent du milieu du 19e siècle.

Au niveau de l’ouest de la cathédrale, vous pourrez voir le vitrail de Saint Patrick qui raconte la vie du saint en 39 épisodes… en commençant par son kidnapping par les pirates en Grande-Bretagne (dont je vous parlais plus haut) jusqu’à sa mort.

Parmi les autres vitraux dignes d’intérêt, on peut citer ceux du transept nord, qui commémorent Edward Guinness, fils de Benjamin Guinness (à l’origine de la restauration majeure de la cathédrale), et plusieurs guerres (Première Guerre Mondiale, Guerre de Crimée, Guerre des Boers).

Vitraux de la cathédrale Saint Patrick en Irlande

L’orgue de Saint Patrick

Il a été maintes et maintes fois restauré et déplacé à l’intérieur de la cathédrale, souvent en gardant les tuyaux des orgues précédents. Il comporte plus de 4000 tuyaux, ce qui en fait l’un des plus grands orgues d’Irlande.

Orgue de la cathédrale Saint Patrick

L’Arbre du Souvenir

Pour commémorer le centenaire de la Première Guerre Mondiale, un Arbre du Souvenir a été installé dans la cathédrale, afin de symboliser les ravages de la guerre et la souffrance qu’elle occasionne, à travers un arbre en acier dépouillé de toute feuille.

L’objectif était en quelque sorte de redonner un « droit à la souffrance » car souvent, les anciens monuments liés à la guerre ont tendance à « glorifier les défunts », à mettre en avant leur bravoure mais en laissant de côté le fait que derrière, ils ont laissé des familles en deuil qui ont aussi le droit que l’on reconnaisse leur peine.

L’Arbre permet de laisser des messages d’espoir.

Arbre du souvenir dans la cathédrale

La Porte de la Réconciliation

En Irlande, il existe une expression populaire qui dit « risquer son bras » (to chance one’s arm) pour désigner le fait de s’engager dans une entreprise potentiellement dangereuse… et vous comprendrez pourquoi en voyant la Porte de la Réconciliation, exposée dans le transept nord !

L’histoire commence en 1492 par une énorme querelle entre deux familles, les Butler et les Fitzgerald, pour une histoire de pouvoir. Ca dégénère en véritable bagarre et les Butler, se sentant menacés, se réfugient alors dans la salle du chapitre de la cathédrale Saint Patrick. Les Fitzgerald entrent à leur tour dans la cathédrale et à travers la porte, proposent aux Butler de faire la paix.

Evidemment, les Butler n’ont pas confiance et refusent de sortir de la salle du chapitre. Le chef de la famille Fitzgerald ordonne alors que l’on fasse un trou dans la porte pour qu’il puisse y passer le bras… afin de serrer la main à Butler (en risquant au passage de se faire couper le bras).

C’est ainsi que Butler a été convaincu des intentions pacifistes de son adversaire… et qu’ils ont fini par se réconcilier, la Porte restant exposée dans la cathédrale Saint Patrick de Dublin !

Porte de la Réconciliation

Les monuments de la cathédrale

Beaucoup de figures marquantes sont enterrées ou ont des monuments qui leur sont dédiés dans la cathédrale, comme John Boyd, grand navigateur qui est mort en essayant de sauver la vie de ses hommes alors qu’ils étaient pris dans une terrible tempête au large de l’Irlande.

Statues de la cathédrale Saint Patrick à Dublin

Citons aussi Jonathan Swift, auteur des Voyages de Gulliver, qui a été doyen de la cathédrale pendant 32 ans au 18e siècle.

Vous verrez aussi l’impression monument dédié à la famille Boyle, à l’ouest de la cathédrale. La photo n’en montre qu’un morceau tant il est grand. Il a été construit en 1632 à l’initiative de Richard Boyle, premier Comte de Cork, et a été réparé sous l’égide de Jonathan Swift.

Monument de la famille Boyle
Monument de la famille Boyle

Avis sur la cathédrale Saint Patrick

J’ai trouvé cette cathédrale splendide et me range à l’avis de ceux qui la préfèrent à Christ Church. L’intérieur m’a semblé beaucoup plus travaillé, même si le sol est moins joli que celui de Christ Church ! Les arches, comme les vitraux, sont sublimes.

Par ailleurs, la cathédrale propose de petites activités pour les enfants comme pour les adultes, ce qui permet de la visiter en famille sans que les plus jeunes s’ennuient : on peut par exemple construire une cathédrale avec des blocs de bois, faire un puzzle vitrail… ou placer une feuille blanche sur un motif en relief puis « repasser » le motif avec une craie spéciale afin qu’il s’imprime.

Oui, il se pourrait que je me sois bien amusée à faire des petits bricolages à base de Saint Patrick ;)

La nef de la cathédrale Saint Patrick

Où se situe la cathédrale Saint-Patrick de Dublin et comment s’y rendre ?

La cathédrale est située au cœur de Dublin, sur St Patrick’s Close, entre High Street et Cook Street.

En transports publics, vous pouvez descendre à St Stephen’s Green (tramway ligne verte) et marcher une dizaine de minutes ou prendre le bus. Pas mal de lignes s’arrêtent à proximité de la cathédrale (bus 27, 49, 54A, 56A, 77A, 150, 151), les horaires sont disponibles en ligne sur le site DublinBus.

Si vous venez en voiture, vous pouvez vous garer dans un parking proche de la cathédrale (Q-Park St Stephens Green, Q-Park Christchurch…).

Informations pratiques pour visiter la cathédrale Saint-Patrick

Vous souhaitez à votre tour visiter la cathédrale ? Voyons ensemble quelques infos utiles sur les horaires d’ouverture, les billets et les conditions de visite.

Horaires d’ouverture de Saint-Patrick à Dublin

  • Du lundi au vendredi : 9h30 – 16h30
  • Samedi : 9h00-17h30 entre mars et octobre, 9h00-16h30 entre novembre et février.
  • Dimanche : 9h-10h30, 13h-14h30 entre novembre et février ; entre mars et octobre, vous pouvez également accéder à la cathédrale pendant une heure l’après-midi de 16h30 à 17h30.

Le meilleur moment pour visiter la cathédrale Saint-Patrick est à l’ouverture pour éviter la foule. Comme dans tous les édifices religieux, il peut y avoir des fermetures ponctuelles.

Visite de la cathédrale Saint Patrick

Comment acheter des billets pour la cathédrale ?

Le billet pour la cathédrale Saint Patrick de Dublin coûte à ce jour 8€ par adulte. Vous pouvez acheter vos billets en ligne à l’avance.

Sachez qu’il existe aussi un City Pass à Dublin, la Dublin Card, une carte qui vous donne accès gratuitement à plus de 30 lieux d’intérêt de la ville (dont Saint Patrick, Christ Chuch, Dublinia, le Jeanie Johnston, le musée de l’émigration EPIC, la distillerie Jameson, la Guinness Storehouse ou encore le zoo du Dublin). Vous pouvez l’acheter en ligne pour une durée de 1 à 5 jours.

Ca peut être très rentable si vous prévoyez beaucoup de visites ! D’ailleurs, à proximité de Saint Patrick, vous pouvez rejoindre Christ Church et Dublinia en 6 minutes à pied, le château de Dublin et le quartier de Temple Bar en 10 minutes.

Autel de la cathédrale Saint Patrick

Les photos sont-elles autorisées ?

Les photos sont autorisées dans la cathédrale, en-dehors des horaires des messes bien sûr.

Sachez aussi que vous trouverez sur place une boutique. Vous y verrez sûrement le symbole du trèfle… l’occasion de vous laisser sur une dernière anecdote sur le lien entre le trèfle et Saint Patrick : le saint aurait utilisé cette métaphore lorsqu’il évangélisait l’Irlande. A l’époque, la plupart des gens ne savaient ni lire, ni écrire, on utilisait donc des supports visuels pour leur expliquer l’histoire religieuse (c’est à ça qu’ont longtemps servi les fresques, puis les vitraux).

Saint Patrick aurait justement pris un trèfle pour expliquer le concept de la Sainte-Trinité (le Père, le Fils, le Saint-Esprit et la représentation de la croix du Christ), se servant des trois pétales d’un trèfle ordinaire pour sa démonstration !

Voilà pour l’histoire… Le reste, il faudra aller le découvrir sur place à votre tour ;) Si vous préparez un séjour en Irlande, je vous conseille de lire ma suggestion d’itinéraire pour profiter de Dublin.


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.