Le château de Nuremberg, un rêve de (grand) enfant


La ville de Nuremberg est étonnante car elle respire l’histoire à chaque coin de rue. Au-delà de son passé troublé, c’est aussi et surtout une succession de jolies rues pavées, des remparts à l’épaisseur tellement importante qu’on a pu créer des jardins au sommet ou encore un village permanent, au coeur de la ville, dédié à l’artisanat… sans oublier le château de Nuremberg, le Kaiserburg, qui fait partie des incontournables à visiter sur place.

Le château de Nuremberg est juché sur les hauteurs de la ville, avec une tour, la Sinwellturm ou Sinwell Tower, qui permet de profiter d’un panorama incroyable… et un puits impressionnant qui descend à plus de 50 mètres de profondeur (l’équivalent d’un immeuble de 14 étages). Allez, je vous emmène avec moi !

Le château de Nuremberg, une découverte inattendue

Avant ma visite à Nuremberg, j’avais lu que le château valait le détour mais je ne m’attendais pas à être aussi séduite par le Kaiserburg. On en voit la silhouette depuis de nombreux points de la ville… et plus on s’approche, plus on découvre à quel point ce coin de la vieille ville semble resté quelques siècles en arrière !

Il y a d’abord ces remparts. Énormes. La photo ci-dessous, prise au niveau de la célèbre porte Tiergärtnertor, devrait vous donner une petite idée de leur épaisseur… Il paraît que ça fait partie des fortifications médiévales les mieux conservées d’Europe.

Les remparts médiévaux de Nuremberg
Les remparts médiévaux de Nuremberg

Ces remparts entourent la vieille ville sur environ 4 kilomètres et quand je suis sortie du métro pour la première fois à Nuremberg, je suis tout de suite tombée sous le charme. Ils ont été construits entre le 12e et le 16e siècle.

Compte tenu de leur taille, vous pouvez monter dessus à certains endroits, notamment près du château de Nuremberg. On y trouve de superbes jardins qui ont toujours fait partie de l’histoire du château, les premières représentations du Kaiserburg il y a plusieurs siècles le montraient déjà avec des jardins sur les remparts.

Un jardin au sommet des remparts
Un jardin au sommet des remparts

Il y a même des ruches qui ont été installées là !

Les ruches du château de Nuremberg
Les ruches du château de Nuremberg

On peut aussi se glisser sur une coursive du côté intérieur des remparts pour avoir une vue magnifique du château de Nuremberg et de la petite place voisine, la Tiergärtnerplatz. C’est là qu’on trouve la maison d’Albrecht Dürer, un peintre allemand qui fait partie des figures locales les plus importantes. Par beau temps, les gens s’installent avec leur verre (de bière) à même le sol, ce qui crée une ambiance vraiment conviviale.

Vue sur le Kaiserburg depuis la Tiergärtnerplatz
Vue sur le Kaiserburg depuis la Tiergärtnerplatz

Il y a des tas de cafés sur la Tiergärtnerplatz et aux alentours, comme le populaire Café Bar Wanderer. On y trouve aussi la sculpture d’un gros lièvre réalisée par Jürgen Goertz, un hommage à Dürer. Ou encore cette petite statue de St George sur la “Maison Pilate” (Pilatushaus). Elle fait partie des plus vieilles maisons de Nuremberg (construite au 15e siècle), on y trouve de temps en temps des expositions d’art moderne :

La Pilatushaus à Nuremberg
La Pilatushaus à Nuremberg

On oublie vite complètement à quelle époque on vit, surtout quand on regarde en l’air pour voir l’architecture du quartier :)

L'architecture de Nuremberg près de la Tiergärtnerplatz
L’architecture de Nuremberg près de la Tiergärtnerplatz

Ensuite, c’est parti pour la montée vers le château… Un sol pavé, un chemin qui grimpe bien mais le plaisir de franchir la Himmelstor (Porte du Ciel) puis de pénétrer dans une jolie cour. A la grande époque du château, les rois allemands n’avaient pas de capitale et voyageaient de château impérial en château impérial.

La cour du château de Nuremberg et la Himmelstor (Porte du Ciel)
La cour du château de Nuremberg et la Himmelstor (Porte du Ciel)

Ce château aurait été construit vers le milieu du 11e siècle… et l’architecture est littéralement magnifique. A l’extérieur, de petites cours charmantes à taille humaine. A l’intérieur, de grandes salles par lesquelles on peut contempler la ville…

Elles servaient souvent de salles de réception et devaient pouvoir accueillir des centaines de personnes pour des banquets.

A l'intérieur du Kaiserburg de Nuremberg
A l’intérieur du Kaiserburg de Nuremberg
Une salle du château de Nuremberg
Une salle du château de Nuremberg
Un plafond peint avec l'aigle allemand
Un plafond peint avec l’aigle allemand

Il y a aussi cette chapelle sur deux niveaux, la Kaiserkapelle (chapelle impériale), qui a été construite autour de 1200. Il y a en fait deux chapelles superposées, le plafond de la chapelle basse s’ouvrant au milieu de la chapelle haute. Ça permettait à des gens de rang social différent de fréquenter le même lieu sacré.

La chapelle impériale du château
La chapelle impériale du château

On découvre au fil des salles ce passé médiéval lointain, il y a toute une partie consacrée aux armures et aux armes anciennes avec deux maquettes du château au fil de l’histoire (peu après sa construction autour de 1100 et quelques siècles plus tard). Il faut vraiment prêter attention aux détails car une simple fenêtre peut valoir le coup d’oeil !

Détail d'une vitre du Kaiserburg
Détail d’une vitre du Kaiserburg

La visite peut s’arrêter là… mais ce serait dommage car il y a deux autres choses à ne pas manquer dans le château de Nuremberg !

Le Deep Well (Tiefer Brunnen), un puits sans fond

Le Deep Well du Kaiserburg, c’est comme un voyage au centre de la terre. Vous faites la queue devant une petite porte (pas longtemps). Toutes les demi-heures, la porte s’ouvre sur une petite pièce où vous rentrez en petit comité (oui, tout est petit !). Au centre, la margelle d’un puits dont le trou est protégé par une grille (et croyez-moi, c’est préférable !).

Le Tiefer Brunnen (Deep Well) à Nuremberg
Le Tiefer Brunnen (Deep Well) à Nuremberg

Vous vous penchez pour essayer de voir le fond de ce fameux Tiefer Brunnen. Impossible, ce n’est qu’un trou noir insondable. Vous allumez la torche de votre smartphone (parce qu’on est drôlement bien équipés à l’époque moderne ^^), pas plus de succès : trou noir insondable toujours.

Et puis la guide vous raconte que ce puits, construit il y a au moins 7 siècles – sans doute plus, descend jusqu’à 53 mètres de profondeur (3 mètres d’eau, 50 mètres de vide). Elle met de l’eau dans une cruche, la vide dans le puits. Il s’écoule une seconde, puis deux, puis trois, puis on ne compte plus… et enfin, on finit par entendre le “splash” qui indique que l’eau a “atterri” tout en bas du puits. Impressionnant !

Mais ce n’est pas terminé. Un plateau portant des chandelles se trouve juste sous la grille du puits. On allume les chandelles et le plateau commence une lente descente dans le boyau obscur. C’est là que vous allez réaliser à quoi correspond une profondeur de plus de 50 mètres !

La guide était vraiment sympathique. Elle donnait ses explications en allemand et proposait une traduction en anglais. Pour ma part, je suis bilingue mais si vous ne parlez pas anglais ni allemand, sachez que le Tiefer Brunnen intrigue tellement en tant que tel que ça vaut le coup d’aller le voir de plus près, même sans comprendre l’explication.

Là, tu te dis “j’en ai pris plein les yeux, c’était top”… sauf que ce n’est pas fini. Il y a un petit détail au milieu de cette cour. Une tour.

La Sinwell Tower
La Sinwell Tower

La Sinwellturm (Sinwell Tower) et son escalier magique

La Sinwell Tower est une tour qui se dresse dans la cour du château de Nuremberg. L’accès se fait par un portillon automatisé : vous avez juste à présenter votre ticket devant le détecteur pour entrer. Il y a un système de comptage qui permet d’éviter la foule : au-delà d’un certain nombre d’entrées dans la tour, les portillons se bloquent et il faudra attendre que les gens sortent pour pouvoir entrer. Ça assure des conditions de visite très confortables !

Après quelques marches en pierre, on débouche sur un escalier absolument magnifique, tout en bois, qui s’enroule vers le sommet de la tour.

L'escalier magnifique de la Sinwellturm
L’escalier magnifique de la Sinwellturm

La Sinwell Tower n’est pas très haute (113 marches) mais comme le château est lui-même sur les hauteurs, on peut bénéficier d’un panorama vraiment agréable sur Nuremberg et sa région… et il faut souligner que j’ai profité d’une météo magnifique sur place, ce qui ne gâche rien au plaisir !

La Lorenzkirche depuis le Kaiserburg de Nuremberg
La Lorenzkirche depuis le Kaiserburg de Nuremberg
Vue sur Nuremberg depuis la Sinwell Tower
Vue sur Nuremberg depuis la Sinwell Tower

Vue sur Nuremberg depuis la Sinwell Tower

Sur un autre côté de la Sinwell Tower, on voit les étables impériales et deux autres tours du château, situées sur une autre partie de celui-ci : la tour pentagonale et la tour Luginsland.

L'autre partie du château, avec les étables impériales
L’autre partie du château, avec les étables impériales

Et malgré le soleil qui tapait en plein dans mon objectif, cette autre facette du paysage ne manquait pas non plus de charme !

La Heathens' Tower du château de Nuremberg
La Heathens’ Tower du château de Nuremberg

En ressortant dans la cour du château de Nuremberg, mon regard a été attiré par une porte évoquant un jardin, avec des horaires d’ouverture précis : le Maria Sibylla Merian Garden. Je m’attendais donc à un jardin plus exceptionnel que ceux qui trônent au sommet des remparts. En réalité, c’est un minuscule jardin que l’on parcourt en quelques minutes à peine… Enfin, plus exactement, on y entre, on y fait trois pas et on ressort.

Maria Sibylla Merian était une artiste et naturaliste qui vivait non loin de là, elle se servait de ce tout petit jardin pour observer les fleurs et les insectes… et encore aujourd’hui, toutes les fleurs et plantes du jardin sont choisies en fonction de ce qu’elle a dessiné dans ses livres.

Infos pratiques pour visiter le château de Nuremberg

La vieille ville de Nuremberg (“Altstadt”) se parcourt très facilement à pied donc en sortant du Kaiserburg, vous pouvez redescendre vers le coeur de la ville par la Burgstraße.

C’est clairement une visite à faire si vous allez à Nuremberg et comme dans la plupart des monuments de la ville, les tarifs sont vraiment abordables (7€ pour visiter la chapelle, le château, le musée, la Sinwellturm et voir la descente des chandelles dans le Tiefer Brunnen). En plus, comme dans tous les musées publics de Nuremberg, si vous ajoutez un petit supplément à votre billet, vous avez “musées illimités” pendant la journée en question. Et l’entrée est gratuite pour les moins de 18 ans (cette ville est géniale).

Le château ouvre entre 9h et 10h du matin selon la saison et ferme entre 16h et 18h. Vous pouvez retrouver plein d’informations utiles sur le site du château.

Je vous conseille de prévoir une bonne plage horaire pour en profiter pleinement, au moins 3h pour éviter de courir !

Il y a un pub sympa, le Nürnberger Alm, pour prendre un verre sur la Burgstraße avant ou après la visite du château. Pour bien manger, mieux vaut aller du côté de la Tiergärtnerplatz où il y a plusieurs restaurants/tavernes réputés comme le Hütt’n (où vous pourrez manger des Bratwürste, les saucisses locales !) ou le Hausbrauerei Altstadthof.

N’hésitez pas à consulter les liens ci-dessous pour voir d’autres choses à faire à Nuremberg et regarder les hébergements disponibles dans la ville !

Thèmes : Allemagne Nuremberg 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Le château de Nuremberg, un rêve de (grand) enfant

  • Damien

    Très joli, merci pour la découverte. J’apprécie beaucoup ce genre d’endroits, insolites, avec leur architecture d’un autre temps, qui nous transporte ailleurs pendant la visite. J’ignorais presque tout de Nuremberg jusqu’à il y a quelques semaines, j’ai beaucoup appris grâce à ta série d’article. Ça semble être une ville très intéressante, encore plus (selon moi) depuis que j’ai découvert l’existence de ce château :)

    Répondre à Damien
    • Marlène

      Ce château est vraiment magnifique, il est très bien préservé en plus, les jardins autour sont sympa. Pour les gens qui ont des enfants, il y a même quelques petits aménagements pour eux dans le musée (de mémoire, il y a une maquette en bois du château avec laquelle les enfants peuvent s’amuser)… et des maquettes “pour les grands” à admirer, qui montrent le château à différentes époques. Les salles elles-mêmes ne sont pas très meublées mais l’architecture, les plafonds et la vue sont très agréables !

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.