Balade en chien de traîneau à Val Cenis : un grand moment de complicité sous la neige


Aujourd’hui, je vais vous raconter une expérience magique vécue cette hiver : une balade en chien de traîneau à Val Cenis, en Savoie. L’occasion de découvrir de plus près le métier de musher, mais aussi de vivre un grand moment de complicité avec des chiens particulièrement heureux sous la neige !

En fin d’article, je partagerai avec vous quelques informations pratiques si vous souhaitez vous aussi vivre un baptême de chiens de traîneau à Val Cenis ou découvrir la base polaire de Val Cenis lors d’un futur séjour à la montagne.

Faire un baptême de chien de traîneau à Val Cenis
Faire un baptême de chien de traîneau à Val Cenis

Le baptême en chien de traîneau à Val Cenis : bonne ou mauvaise activité ?

De plus en plus souvent, les stations de ski cherchent à diversifier leurs activités. Il s’agit d’abord de toucher un public plus large, plus familial. En effet, certaines personnes apprécient la montagne mais ne font pas de ski ou du moins, pas tout le temps. C’est aussi un moyen pour les stations d’être moins tributaires des conditions météo.

Elles cherchent donc à proposer d’autres expériences, que ce soient des activités sportives (parapente, randonnée en raquettes), des moments de bien-être (piscine, spa) ou une découverte du patrimoine local (visites de fromageries, etc).

Le baptême en chien de traîneau en fait partie et est de plus en plus populaire en hiver. En été, il se décline sous d’autres formes : la cani-rando (randonnée avec les chiens attachés au randonneur par un harnais) ou encore le cani-kart (kart léger tracté par les chiens).

J’avais certaines réticences avant d’effectuer un baptême en chien de traîneau à Val Cenis, concernant le bien-être animal. Est-ce une bonne idée de se laisser promener, par pur loisir égoïste, par des chiens ? Même si je ne pèse pas bien lourd, ça restait pour moi une vraie préoccupation !

Si les chiens de traîneau ont pendant longtemps été utiles à l’homme pour toutes sortes de tâches quotidiennes en montagne (comme le cheval a pu l’être), ils ne sont plus aujourd’hui « indispensables »… alors est-il de bon ton de compter sur eux pour ce genre de sortie ?

Les chiens de Husky Adventure à Val Cenis
Les chiens de Husky Adventure à Val Cenis

Choisir le bon prestataire

La première réalité est qu’il est impératif de bien choisir le prestataire à qui vous faites confiance. Comme dans toutes les professions, il existe malheureusement des « brebis galeuses » qui ne veillent pas scrupuleusement au bien-être de leurs chiens. Car c’est bel et bien lui qui prime sur tout le reste !

Je me suis donc fiée au bouche-à-oreille pour faire confiance à Christophe Caron, qui tient depuis plusieurs décennies la structure Husky Adventureà Val Cenis. Elle fédère plus d’une centaine de chiens, avec un « chenil principal » de plus de 10 000 m2 à Aussois, en Haute-Maurienne… et des « antennes » à Val Cenis et Bessans.

La société emploie trois mushers à temps plein et des saisonniers expérimentés en plus. Les chiens sont suivis par un vétérinaire en ville et la compagne de Christophe Caron, qui travaille avec lui, est également vétérinaire, de quoi assurer un bon suivi médical des chiens.

En plus de ces aspects, Christophe Caron est impliqué dans de nombreuses activités : il est rattaché à la Fédération Française des Sports de Traîneau, qui dépend du ministère des Sports. Il est aussi bien éleveur que dresseur et formateur, et participe également à des courses. Il a donc acquis dans le métier une certaine renommée.

Les chiens de traîneau sous le soleil
Les chiens de traîneau sous le soleil

Le bien-être des chiens

En arrivant sur place, j’avoue avoir eu un peu « peur » en découvrant des chiens attachés sous la neige… car il neigeait bien fort ce jour-là !

Moyennant un peu de curiosité, on apprend cependant plein de choses intéressantes ! D’abord, ce type d’attache s’appelle le « stake-out », ou plus souvent « la stake ». C’est un câble ou une chaîne à laquelle les chiens sont attachés à des distances telles qu’ils ne peuvent pas se toucher.

Ça permet d’assurer la sécurité des chiens comme des personnes (les chiens ne peuvent pas se chamailler, emmêler leurs chaînes respectives ou aller courir après le traîneau) pendant que le musher est occupé (en train de faire une sortie en traîneau avec d’autres chiens par exemple).

Les chaînes sont très solides et vous le verrez si vous allez sur place, dès que le traîneau apparaît, les chiens sautent dans tous les sens donc il faut une certaine résistance !

Ensuite, il faut savoir que ces races de chiens se sentent extrêmement bien dans la neige. Je les ai vus dormir…

Sieste dans la neige à la base polaire de Val Cenis
Sieste dans la neige à la base polaire de Val Cenis

Se rouler dedans…

Les chiens de traîneau se roulent dans la neige
Les chiens de traîneau se roulent dans la neige

Creuser des trous profonds en quête d’un mystérieux trésor (sous le regard du copain intrigué !) :

La chasse au trésor - Chiens de traîneau à Val Cenis
La chasse au trésor – Chiens de traîneau à Val Cenis

Et bien sûr courir ! Les chiens nordiques courent d’ailleurs beaucoup mieux quand les températures sont inférieures à 15°C et ils supportent bien le froid jusqu’à -30°C. Autant dire que les petites neiges d’hiver ne leur font pas peur.

Chez Husky Adventure, leur vie hivernale s’organise en plusieurs temps :

  • Les baptêmes de chien de traîneau – Les chiens sortent courir de temps en temps, et sont remplacés dès qu’ils montrent le moindre signe de fatigue ou de déconcentration.
  • Les temps de repos en extérieur – Les chiens restent alors attachés, ils en profitent généralement pour faire la sieste… et aboyer à qui-mieux-mieux dès qu’ils voient revenir un traîneau avec « les copains chiens ». C’est très drôle à observer, l’accueil qu’ils réservent au traîneau est bruyant et enthousiaste !
  • Les balades en liberté – Les mushers n’hésitent pas à détacher les chiens régulièrement pour les promener en liberté afin qu’ils puissent se dépenser « pour le plaisir ». Lors de mon baptême en chien de traîneau à Val Cenis, j’ai ainsi été accompagnée par Arwen qui galopait à toute allure dans la neige, allait renifler tout ce qui se trouvait sur son passage et pointait le bout de sa truffe à côté de moi dès que le traîneau ralentissait.
  • Les nuits au chaud – Pendant toute la période où ils sont en altitude dans la base polaire de Val Cenis, les chiens disposent de boxes sous tente, avec de la paille, histoire qu’ils puissent passer les nuits et les soirées à l’abri des intempéries.
Le traîneau prend le départ sous la neige
Le traîneau prend le départ sous la neige

J’ai été témoin de plusieurs « changements de chiens » pour tenir compte de leur état de fatigue, signe rassurant quant à l’attention portée aux animaux. En discutant avec un musher (pilote d’attelage) présent pour la saison, il m’a raconté qu’il avait découvert cette activité parce que son propre chien avait un besoin d’exercice énorme.

Les balades ne lui suffisaient pas, il a donc commencé à chercher quelle activité pratiquer pour que le chien se dépense… et c’est ainsi qu’il est tombé dans la marmite du mushing !

Et on ressent très bien ce besoin d’exercice et cet enthousiasme des chiens. Plein de signes indiquent que les chiens prennent un plaisir énorme à courir.

Chiens de traîneau qui aboient
Et on aboie bien fort en montrant ses grandes dents !

Déjà, il y a leur excitation quand ils voient arriver le traîneau. Ça aboie dans tous les sens ! Les mushers nous invitent d’ailleurs à ne pas approcher les chiens AVANT le départ du traîneau car ils sont très excités et peuvent vite être maladroits. Chaque chien pèse entre 20 et 30 kg et l’âge moyen de mon attelage était de 4-5 ans.

Quand ils sentent que le traîneau va bientôt partir, que le musher vient s’installer pour piloter l’attelage, l’excitation des chiens redouble ! Ça aboie très fort, ça emmêle parfois (un peu) son harnais avec celui du voisin… et il n’y a pas besoin de les forcer pour qu’ils prennent le départ.

Les chiens très excités juste avant le départ du traîneau
Les chiens très excités juste avant le départ du traîneau

Chez Husky Adventure, j’ai aussi noté que les mushers étaient attentifs à la personnalité de leurs chiens, qu’ils connaissent sur le bout des doigts. Par exemple, deux « frères chiens » ne courent bien que lorsqu’ils courent à côté, ils ne sont donc jamais séparés. De même, les « copains chiens » peuvent courir ensemble.

Certains ont une petite tendance à se laisser aller et à aimer un peu plus leur gamelle que le sport (je ne citerai pas de nom), les mushers essaient donc de les placer avec des chiens plus énergiques qui les aident à se dépenser pour qu’ils ne prennent pas trop de poids.

C’est en effet le second atout du mushing : en plus de combler le besoin d’exercice de ces chiens puissants, ça permet de renforcer leur esprit de meute.

Camaraderie entre chiens de traîneau à Val Cenis
Camaraderie entre chiens de traîneau à Val Cenis

Les chiens de traîneau à Val Cenis : pas tous des huskies !

La base polaire de Val Cenis n’abrite pas seulement des huskies mais une vraie diversité de races de chiens que je ne connaissais pas tous.

Il y a des huskies de Sibérie, le chien d’attelage par excellence que les enfants adorent en général ! Mais on trouve aussi des Alaskan Huskies (croisement entre un husky et une autre race, souvent choisie pour sa vitesse, comme le lévrier), des Eurohounds (chiens à poils courts, assez « fins », qui résultent d’un croisement entre un Alaskan et un pointer)…

Les attelages sont donc composés de plusieurs races.

Les chiens doivent avoir au moins un an pour commencer leur formation… et chez Husky Adventure, on les garde jusqu’à la fin de leur vie, même une fois qu’ils sont « retraités ».

Une belle équipe ! Baptême de chien de traîneau
Une belle équipe ! Baptême de chien de traîneau

Le déroulement d’un baptême en chien de traîneau

La base polaire de Val Cenis est installée au sommet du télésiège de la Ramasse, accessible à pied depuis le village de Lanslebourg (l’une des parties de la station de Val Cenis). Au sommet du télésiège, il faut seulement quelques minutes de marche sur une piste balisée pour rejoindre les installations de Husky Adventure.

Une petite « cabane » chauffée permet d’attendre son baptême à l’abri… mais évidemment, on est tout de suite attiré par l’enclos des chiens.

Lors de mon propre baptême, la neige tombait bien dru, faisant disparaître le paysage dans un épais brouillard blanc. Pas suffisant pour gâcher l’expérience !

On a amplement le temps de photographier les chiens, l’occasion de constater que chacun porte un harnais adapté à sa morphologie. Les Eurohounds, plus sensibles au froid, peuvent avoir de petits manteaux pour se protéger.

Baptême de traîneau sous la neige à Val Cenis
Baptême de traîneau sous la neige à Val Cenis

Sur un terrain plat, les chiens peuvent tracter l’équivalent de leur propre poids et chaque attelage rassemble entre 8 et 10 chiens… sachant qu’ils sont « aidés » dans leur tâche par la neige, qui contribue à faire glisser le traîneau et les préserve donc d’une partie du poids.

On prend place dans le traîneau, bien à l’abri sous un revers imperméable que l’on peut refermer à hauteur du cou pour ne pas avoir froid. Oui, là c’est la petite moi tout au fond, en bonne compagnie !

Avec les chiens de Husky Adventure à Val Cenis en Haute-Maurienne
Avec les chiens de Husky Adventure à Val Cenis en Haute-Maurienne

Les parents peuvent prendre les enfants sur leurs genoux dans le traîneau, j’ai vu plein de petits profiter de l’activité avec émerveillement.

La balade se fait à « petite vitesse », ce n’est pas de la course et, qui plus est, quand la visibilité est médiocre, les chiens ont tendance à aller moins vite. La vitesse oscille entre 10 et 20 km/h, ça laisse donc amplement le temps d’admirer le paysage.

Faire un baptême de chien de traîneau à Val Cenis vous permet d’emprunter un joli circuit en pleine nature.

Le tout jusqu’à une vue magnifique sur le Lac du Mont Cenis, où vous faites une petite pause avant de rentrer.

Le lac du Mont-Cenis
Le lac du Mont-Cenis

Les chiens connaissent le chemin et, comme me l’a soufflé le musher avec humour, ils savent qu’au bout, il y a « la Gamelle » (avec un grand G, bien sûr). En tant que grands sportifs, ils ont droit à une alimentation adaptée, l’hydratation est aussi très importante afin qu’ils gardent la forme.

A l’arrivée, les chiens se calment (le sentiment du devoir accompli), on peut alors profiter d’un vrai moment de complicité et de caresses. Ils se roulent dans la neige et ne sont pas avares en léchouilles !

Comment faire un baptême de chien de traîneau à Val Cenis ?

La station de ski de Val Cenis est vraiment une destination d’hiver que je vous conseille. L’atmosphère est familiale, la station est à taille humaine, on y mange bien, il y a plein d’activités à faire, de jolis villages à découvrir aux alentours.

Pour accéder à la base polaire de Val Cenis, il faut emprunter le télésiège de la Ramasse, soit avec vos skis, soit comme piéton (dans ce cas, le télésiège ralentit au départ et à l’arrivée pour vous faciliter la montée et la descente).

Si vous faites du ski et que vous possédez un forfait classique, celui-ci inclut l’accès à ce télésiège. Sinon, il existe des forfaits piétons (tarifs disponibles ici) pour faire l’aller-retour ou profiter du télésiège sur plusieurs jours.

Le paysage est magnifique, on a une vue sur toute la vallée. En haut, vous pouvez faire une belle balade à pied ou en raquettes vers le lac du Mont-Cenis… et pour rejoindre la base polaire de Val Cenis, il faut partir légèrement à droite et face à vous quand vous descendez du télésiège, n’hésitez pas à demander votre chemin au personnel.

La beauté des paysages de Haute-Maurienne
La beauté des paysages de Haute-Maurienne

Husky Adventure propose plusieurs expériences :

  • Le baptême de chien de traîneau – La balade dure 25 à 30 minutes et coûte un peu plus de 40 euros par enfant, 60 euros par adulte. La réservation s’effectue en téléphonant à l’ESF de Lanslevillard : +33 (0) 4 79 05 92 43. Le paiement se fait aussi par téléphone, en amont de l’activité.
  • L’initiation à la conduite d’attelage – Si vous rêvez d’apprendre à conduire les chiens, cette expérience de plus d’une heure accessible dès l’âge de 10 ans vous permettra de découvrir comment on met le harnais, comment on réalise quelques manœuvres simples sur un parcours pas trop difficile en étant guidé par un musher diplômé d’état. Au programme : 40 minutes de briefing, puis 30 minutes de conduite. Les réservations s’effectuent par mail (husky-adventure@wanadoo.fr).
  • Les soirées polaires – Si vous avez le temps, le jeu en vaut la chandelle car cette expérience se déroule dans des conditions privilégiées. Vous arrivez à la base polaire en fin d’après-midi, profitez d’une visite de découverte des chiens puis d’un baptême de chien de traîneau nocturne. Vous participez ensuite à la préparation du camp pour la nuit (soins des chiens, installation dans leur « dortoir »)… et vous allez ensuite passer la nuit dans le refuge voisin de la base polaire.
  • Les visites de la base polaire – Elles sont possibles en période de vacances scolaires, c’est l’occasion d’en savoir plus sur les chiens, de poser toutes vos questions au musher pour une somme très raisonnable (un peu plus de 10€).

Il existe également des stages un peu plus poussés de conduite d’attelage sur un week-end ou sur deux heures. Je vous conseille de consulter toutes les options et tarifs à jour sur le site de Husky Adventure et de téléphoner pour toute question.

J’espère en tout cas vous avoir fait voyager un peu à travers cette expérience !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Balade en chien de traîneau à Val Cenis : un grand moment de complicité sous la neige

  • Poujardieu

    J’ai expérimenté le traineau à chiens au Canada et je comprends votre enthousiasme ! Nous avions aussi des chiens Malamute, encore plus robustes, ce fut une révélation de les voir au travail, qui semble être un distraction pour eux, avec effectivement une belle complicité. Je recommande vivement .

    Répondre à Poujardieu
    • Marlène

      C’est justement une amie partie au Canada qui m’avait vanté l’expérience, elle en gardait un souvenir magique et j’avoue que les décors là-bas doivent aussi valoir le détour !

      Répondre à Marlène
  • Oured Irène

    Bonjour Marlène, une soirée polaire wouah ! c’est tentant !! Merci pour tes reportages !! Irène

    Répondre à Oured
    • Marlène

      Merci Irène de ta fidélité ;) Val Cenis est vraiment une belle station, j’ai passé un super séjour là-bas entre ski, balades, beaux villages, fromage et je conseille vraiment la station, elle est en plus très facile d’accès.

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Besoin de rêver un peu ? Envie de voyager ? Suivez Salut, Bye Bye sur Facebook ! Conseils et découvertes voyage au programme…