Les secrets de la colline de Petrin à Prague, avec sa mini tour Eiffel et son funiculaire


Impossible de passer à côté de la colline de Petrin à Prague quand on séjourne quelques jours dans cette ville ! Bien qu’elle ne soit pas très élevée (seulement 327 m d’altitude), la colline de Petrin domine le paysage, avec sa tour que l’on surnomme la « Petite Tour Eiffel de Prague » et son funiculaire…

Mais que trouve-t-on au sommet de cette colline ? C’est parti pour une découverte en images de ce lieu incontournable à Prague !

La colline de Petrin à Prague, une ville dans la ville

La colline de Petrin est presque un quartier à part entière car on y trouve à la fois un parc, des jardins, des lieux de culte mais aussi des monuments, une tour permettant de profiter d’une belle vue de Prague, sans oublier un monastère et un observatoire…

La légende raconte qu’elle doit son nom au mot latin petra qui signifie « pierre », car la colline de Petrin est très rocailleuse.

Le tramway nous dépose au pied de la colline, à la station Újezd desservie par une foule de lignes de tram.

L’occasion de découvrir un pan de l’histoire de Prague récent et douloureux… à travers le monument dédié aux victimes du communisme : sept silhouettes humaines descendant un escalier. Plus vous regardez les silhouettes éloignées de vous, plus vous constatez que leur corps se dégrade, témoignage de la souffrance infligée aux prisonniers politiques du communisme. Au centre de l’œuvre (créée par le sculpteur Olbram Zoubek), au sol, une ligne en bronze et des plaques commémoratives rappellent le nombre de victimes du régime.

Le monument aux victimes du communisme au pied de la colline de Petrin à Prague
Le monument aux victimes du communisme au pied de la colline de Petrin à Prague

C’est un monument récent, inauguré en 2002. Il rappelle que la République Tchèque a souffert pendant des années sous le joug communiste.

Les conséquences sur la population ont été terribles : des semaines de travail interminables avec des quotas de production imposés, un endoctrinement de la jeunesse, l’élimination des opposants politiques et de toute personne manifestant la volonté de fuir en traversant le rideau de fer pour échapper à l’influence soviétique… On ajoute au tout une liberté de circulation très limitée qui explique sans doute en partie pourquoi tant de jeunes Tchèques éprouvent aujourd’hui le besoin de sortir des frontières de leur pays.

Cette parenthèse historique étant faite, nous voilà face à un choix cornélien. Option 1 : monter au sommet de la colline de Petrin à pied, en empruntant les chemins qui serpentent au milieu du parc jusqu’au sommet, un itinéraire plutôt abrupt ! Option 2 : emprunter le funiculaire de Prague, qui vous transporte en cinq minutes au sommet de la colline ! Option 2 validée ;)

Le funiculaire de Prague

Le funiculaire de Prague a une amplitude horaire extrêmement étendue, puisqu’il circule entre 9 heures du matin et plus de 23 heures le soir, à raison d’un départ tous les 10-15 minutes selon la saison. Il peut transporter environ 1400 personnes par heure.

Si vous avez acheté une carte de transport pour Prague, les trajets du funiculaire sont inclus dans le tarif et vous n’avez donc pas besoin de racheter un billet. Sinon, vous avez des distributeurs permettant d’acheter un ticket à l’intérieur du bâtiment du funiculaire.

Le week-end, il faut parfois faire la queue un bon moment avant d’accéder au fameux bâtiment et l’attente s’effectue principalement à l’extérieur.

Le funiculaire de Prague pour accéder au sommet de la colline de Petrin
Le funiculaire de Prague pour accéder au sommet de la colline de Petrin

La construction du funiculaire est très liée à l’histoire de la tour qui se trouve au sommet de la colline de Petrin. Tout commence en 1899 : 363 touristes tchèques effectuent un voyage à Paris et reviennent totalement fascinés par la tour Eiffel qu’ils ont découverte dans la capitale française. Ils décident alors de créer une version miniature de la Tour Eiffel sur la colline de Petrin à Prague… et de concevoir un funiculaire pour accéder facilement au sommet.

Je vous conseille de vous installer à l’arrière du funiculaire (autrement dit, dans la partie la plus basse quand vous allez au sommet de la colline de Petrin) car c’est ce qui vous permettra de profiter du paysage lors de l’ascension.

Le funiculaire marque un arrêt à mi-parcours à la station Nebozizek, avant de reprendre son chemin jusqu’au sommet de la colline.

La petite Tour Eiffel de Prague sur la colline de Petrin

On prend avant tout le funiculaire de Prague pour aller découvrir la Tour de Petrin (Petrinska Rozhledna) qui se situe au sommet de la colline. Même si on la surnomme la petite tour Eiffel de Prague, elle reste peu comparable à sa grande sœur parisienne !

En effet, elle est cinq fois plus petite mais sa situation unique au sommet de la colline de Petrin lui permet d’avoir pratiquement la même altitude par rapport au sol que la Tour Eiffel. C’est une structure métallique avec deux escaliers en colimaçon, l’un pour monter, l’autre pour descendre… et un ascenseur au milieu, qui ne peut transporter que six personnes à la fois.

La petite Tour Eiffel de Prague sur la colline de Petrin
La petite Tour Eiffel de Prague sur la colline de Petrin

La Petrinska Rozhledna a beaucoup souffert pendant le régime communiste et elle était tellement délabrée qu’elle avait été fermée au public. Elle a pu rouvrir en 2002… ce qui n’est pas si vieux quand on y réfléchit !

L’escalier de 299 marches est relativement étroit mais heureusement, des bancs sont prévus à intervalle régulier ce qui permet de faire une pause ou de s’arrêter pour prendre des photos sans déranger les autres visiteurs !

La Tour d'observation de Petrin à Prague
La Tour d’observation de Petrin à Prague

On peut d’abord observer l’église Saint-Laurent et la Chapelle du Calvaire. Ce jour-là, il fait tout gris et la couleur orange des murs contraste avec le ciel !

Eglise Saint Laurent de Prague et Chapelle du Calvaire
Eglise Saint Laurent de Prague et Chapelle du Calvaire
Eglise Saint Laurent de Prague et Observatoire de la colline de Petrin
Eglise Saint Laurent de Prague et Observatoire de la colline de Petrin

On découvre aussi une superbe vue des monuments de Prague, à commencer par la cathédrale.

Cathédrale de Prague depuis la colline de Petrin
Cathédrale de Prague depuis la colline de Petrin

Sans oublier le Pont Charles, envahi par la foule en cet après-midi de week-end !

Le Pont Charles à Prague vu depuis la Tour de Petrin
Le Pont Charles à Prague vu depuis la Tour de Petrin

On accède à une première plateforme d’observation… qui est littéralement déserte lors de notre visite ! C’est assez amusant mais dans ce type de monument, la plupart des visiteurs s’empressent de se diriger vers le sommet sans faire attention aux étapes intermédiaires. Tant mieux pour nous :)

La plateforme d'observation de la Tour de Petrin à Prague
La plateforme d’observation de la Tour de Petrin à Prague

C’est en effet à ce niveau que l’on profite de très beaux paysages et que les façades colorées des bâtiments de Prague sont vraiment mises en valeur.

Façades colorées de Prague
Façades colorées de Prague

Quand vous montez dans la tour de Petrin à Prague… la vue la plus intéressante ne se situe pas au sommet ! La raison est très simple : la salle qui se trouve en haut de la tour est bondée, fermée et vitrée. Ça rend les conditions de visite assez peu agréables, d’autant qu’en hiver les vitres étaient couvertes de buée à cause de la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur.

Alors n’hésitez pas à faire comme moi et à immortaliser le paysage depuis les escaliers !

Vue sur Prague depuis la petite tour Eiffel de Petrin
Vue sur Prague depuis la petite tour Eiffel de Petrin

Alors que nous redescendons du sommet de la tour de Petrin, un bâtiment blanc attire soudain notre attention…

Le monastère de Strahov à Prague
Le monastère de Strahov à Prague

Il s’agit du monastère de Strahov, un bâtiment extrêmement ancien qui date de 1143. Nous en avions entendu parler pour deux raisons : une histoire de bibliothèque… et une histoire de bière (oui, oui, aucun rapport !). Nous avons donc décidé d’aller le découvrir de plus près !

Le Mur de la faim et le monastère de Strahov

Pour accéder au monastère de Strahov, on emprunte un chemin de terre qui longe une sorte d’énorme rempart. Celui-ci porte le surnom de « Mur de la faim ». Il a été construit au 14e siècle pour protéger le quartier ; c’est un rempart typique avec créneaux, chemin de ronde, meurtrières et tour de guet…

En pleine construction du mur, une grande famine a éclaté dans la région et l’on raconte que beaucoup de gens se sont mis à participer à la construction du mur en échange de nourriture, ce qui lui aurait valu son surnom de « Mur de la faim ».

Nous descendons ensuite jusqu’au monastère de Strahov. Il abrite une curiosité qui fera rêver tous les amateurs de lecture : une incroyable bibliothèque ! Elle est ouverte de 9 heures à 17 heures.

Bibliothèque du Couvent de Strahov
Bibliothèque du Couvent de Strahov

Elle abrite plus de 200 000 livres, ce qui en fait l’une des bibliothèques anciennes les plus fournies et les mieux conservées de toute la République Tchèque. L’entrée n’est pas donnée par rapport au prix des monuments de Prague (120 CZK)… et en réalité, il n’est pas autorisé de marcher dans les salles de la bibliothèque, on peut simplement les regarder depuis l’entrée car elles sont sans doute trop fragiles pour supporter l’afflux de touristes.

Ça oblige parfois à attendre son tour mais ça reste un lieu très beau à voir. Il y a d’abord une première salle, la Salle de Philosophie, avec des bois sombres et un plafond peint sublime créé par Maulbertsch en 1794 et représentant l’évolution spirituelle de l’humanité.

Bibliothèque du monastère de Strahov à Prague - Salle de Philosophie
Bibliothèque du monastère de Strahov à Prague – Salle de Philosophie
Plafond de la Salle de Philosophie du monastère de Strahov
Plafond de la Salle de Philosophie du monastère de Strahov

On emprunte ensuite un long couloir qui fait office de cabinet de curiosités, avec des fossiles, des meubles et objets anciens (notamment un Évangile copié dans le monastère).

Plafond du couloir au couvent de Strahov à Prague
Plafond du couloir au couvent de Strahov à Prague

Puis on accède à la seconde salle de la bibliothèque du couvent de Strahov. Là encore, on peut simplement la regarder depuis le pas de la porte. Cette salle a été baptisée la Salle de Théologie, elle est beaucoup plus basse de plafond et plus ancienne que sa voisine puisqu’elle a été créée entre 1671 et 1674.

Bibliothèque du monastère de Strahov à Prague
Bibliothèque du monastère de Strahov à Prague – Salle de Théologie

En ressortant, nous avons décidé de suivre un conseil qu’on nous avait donné lors de notre visite du centre-ville de Prague : tester la bière du monastère de Strahov.

La Klásterni pivovar Strahov, brasserie du couvent de Strahov, fabrique depuis plusieurs siècles une bière artisanale qui a la particularité d’être déclinée en différents parfums fruités comme la myrtille. La brasserie n’a été remise en service qu’en 2005, après des travaux de rénovation importants.

Si la bière était effectivement bonne, j’ai cependant ressenti le même sentiment que durant une bonne partie de ma visite à Prague : un sens de l’accueil plutôt limité dans les lieux touristiques.

Visiter le reste de la colline de Petrin

Après cette parenthèse livres & bière, nous décidons de remonter la colline en direction de la Tour de Petrin, histoire de vérifier que nous ne sommes pas passés à côté de lieux intéressants. L’Observatoire de Štefánik, près de la Tour, peut se visiter (il y a une exposition permanente sur l’astronomie et si la météo le permet, vous pouvez observer le ciel avec le télescope présent dans le dôme).

Nous n’avions pas le temps de faire cette visite car nous n’étions à Prague que pour trois jours mais j’en ai entendu beaucoup de bien donc n’hésitez pas si ça vous intéresse !

Il y a également un Palais des Glaces sur la colline mais là, ça sent plutôt l’attrape-touristes qui ne vaut pas vraiment le détour.

Nous sommes descendus à pied de la colline, l’occasion de voir de plus près une autre partie du Mur de la Faim.

Le Mur de la Faim sur la colline de Petrin
Le Mur de la Faim sur la colline de Petrin
Vue depuis les remparts du Mur de la Faim à Prague
Vue depuis les remparts du Mur de la Faim à Prague

La colline de Petrin est un endroit intéressant à visiter pour profiter d’une belle vue de Prague, se balader au milieu de la nature en échappant un peu à la foule… et s’accorder un break à la brasserie du couvent de Strahov !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Suivez la page Facebook du blog pour être au courant des derniers articles et découvrir d’autres inspirations voyage !