Conduire en Angleterre : tout ce qu’il faut savoir pour prendre la voiture !


Je reçois très souvent des questions sur le fait de conduire en Angleterre : au-delà de la conduite à gauche, que faut-il savoir sur le code de la route anglais, les papiers à avoir sur soi, peut-on prendre le Tunnel sous la Manche avec sa propre voiture ? Comment fonctionne la « Congestion Charge » à Londres, surtaxe appliquée à tout véhicule souhaitant rouler dans le centre de Londres aux heures de pointe ?

C’est pour répondre à un maximum de ces questions que j’ai préparé ce (long) article, en espérant qu’il vous sera utile !

Conduire en Angleterre : papiers obligatoires et formalités

Documents à avoir sur vous

Prenez soin d’emporter :

  • Votre pièce d’identité (passeport ou carte d’identité).
  • Votre permis de conduire.
  • Les papiers du véhicule, si vous utilisez votre propre voiture.
  • La preuve que vous êtes assuré (carte verte d’assurance) : vérifiez bien que votre assurance vous couvre lors d’un voyage à l’étranger, aussi bien pour les dommages éventuels que le véhicule pourrait subir qu’en cas d’accident. Il existe à ce propos des formulaires européens de déclaration d’accident. Ce n’est pas le genre de pépin que l’on aime envisager quand on part en voyage mais ça peut malheureusement arriver.

Conduire en Angleterre avec un permis étranger

Si vous êtes issu d’un pays de l’Espace Économique Européen, votre permis de conduire est valable d’office en Angleterre à l’heure où j’écris cet article.

Cela concerne donc : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, République Tchèque.

Si vous appartenez à un autre pays (je sais que j’ai des lecteurs canadiens !), vous pouvez tout simplement faire un test en ligne sur le site du gouvernement afin de savoir si votre permis est valide au Royaume-Uni.

Conduite en Angleterre : conseils et règles à respecter
Conduite en Angleterre : conseils et règles à respecter

Le cas des jeunes conducteurs

Un peu comme en France, les Anglais peuvent commencer à conduire en deux étapes : la conduite accompagnée, à partir de 16 ans, qui impose d’avoir un conducteur « confirmé » comme passager à tout moment… et le permis « complet », accessible à partir de 17 ans.

En tant que conducteur étranger, vous devez avoir ce permis complet (pas de conduite accompagnée) donc il faut avoir au moins 17 ans.

Comme dans beaucoup de pays, si vous souhaitez louer une voiture, on vous demandera souvent d’avoir au moins 21 ans et vous paierez un supplément jeune conducteur (la plupart des loueurs le pratiquent quand le conducteur a moins de 25 ans).

Quelles formalités pour conduire dans le Tunnel sous la Manche ?

Comme je l’ai évoqué dans l’article sur le Tunnel sous la Manche, en réalité on ne « conduit pas » dans le Tunnel sous la Manche : vous entrez avec votre voiture dans un wagon… et c’est ce wagon qui, sur des rails, roule jusqu’en Angleterre.

De votre côté, vous pouvez soit rester dans la voiture, moteur à l’arrêt, soit sortir du véhicule et profiter des 35 minutes de traversée pour vous dégourdir les jambes. A l’heure où j’écris, seuls les véhicules GPL ne peuvent pas circuler dans le Tunnel sous la Manche.

Pour répondre à une question que j’ai déjà reçue, si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de conduire en Angleterre, vous pouvez tout à fait envisager de laisser le véhicule à Folkestone (lieu où vous sortez du Tunnel sous la Manche en Angleterre) et prendre un train vers votre destination. A la gare de Folkestone Central notamment, il y a des trains directs vers Londres.

Les types de routes en Angleterre

En France, vous savez probablement qu’il existe différents types de routes : les autoroutes, les nationales, les départementales, etc. En Angleterre, même chose… et comme en France, le type de route est désigné par une lettre spécifique.

Vous avez ainsi…

  • L’équivalent des autoroutes, désigné par la lettre « M » (motorway). Elles sont limitées à 70 miles par heure (112 km/h).
  • Les grands axes, de type « A », limitées à 60 miles/h (96 km/h) hormis sur certaines portions où les routes sont plus larges et où la vitesse maximale est la même que sur les autoroutes.
  • Les petits axes, de type « B » ou les toutes petites routes (type C, D) que vous rencontrerez peut-être si vous allez explorer la campagne anglaise ! Très souvent, dans les zones d’habitation, la vitesse est limitée à 30 miles/h (48 km/h).

Comme vous pouvez le constater, les vitesses ne suivent pas le système métrique et les distances sont exprimées en « miles » (et parfois en « yards »). 1 mile = 1.6 km et 1 yard = 0.9 mètre. En revanche, si vous achetez de l’essence ou du diesel, vous paierez bien un nombre de litres précis.

La plupart des véhicules de location roulent d’ailleurs au diesel (qui se dit « diesel » en anglais donc pas de risque de se tromper à la station-essence). L’essence se dit « petrol » quant à elle.

Si vous avez besoin de faire le plein, il est souvent moins cher de le faire dans les stations rattachées aux magasins (notamment Tesco et Sainsbury) que sur l’autoroute elle-même.

Conduire en Angleterre : conseils pratiques
Conduire en Angleterre : conseils pratiques

Conduire en Angleterre : code de la route et conduite à gauche

La conduite à gauche

Bien entendu, la différence majeure entre l’Angleterre et la France est la conduite à gauche. Pour ma part, je ne conduis pas mais j’ai (copieusement) interrogé tous mes amis français qui ont conduit en Angleterre.

De leur point de vue, les difficultés ne se situent pas vraiment sur les routes elles-mêmes mais plutôt dans la voiture… et lors des changements de directions (ronds-points, etc).

En effet, si vous louez une voiture en Angleterre, vous aurez l’impression qu’elle est « montée à l’envers » car le siège est de l’autre côté et toutes les commandes que vous êtes habitué à trouver à un endroit se trouvent à un autre. C’est d’ailleurs pour cette raison que beaucoup de Français préfèrent venir avec leur propre véhicule plutôt que d’en louer un sur place… ou prendre une boîte automatique pour éviter d’avoir à gérer les changements de vitesses en plus de toutes les « nouveautés » à assimiler !

La conduite en Angleterre avec une voiture française a ses propres inconvénients : les routes étant pensées pour la conduite à gauche, votre voiture est « montée à l’envers » pour ces routes-là… et ne vous offre donc pas forcément la meilleure visibilité.

Il faut être particulièrement prudent, plus encore que d’habitude, car les réflexes que vous avez adoptés cessent subitement d’être valables : les ronds-points se prennent à l’envers, les piétons peuvent traverser la route ou les autres véhicules vous croiser dans un sens que vous n’aviez pas l’habitude de voir…

Clairement, il faut un temps d’adaptation ! Mes amis m’ont dit que c’était cependant assez rapide de prendre le pli quand on roule en pleine journée, car on « suit le mouvement » impulsé par les autres voitures. C’est plus déroutant quand on est seul sur une voie, sans repère extérieur.

Le code de la route : les basiques

La conduite à gauche est bien sûr la principale différence par rapport à la France et vous le ressentirez bien dans les ronds-points, avec l’impression – justifiée – d’être à l’envers ! On prend les ronds-points en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre. De même, on double par la droite.

Les grandes règles de conduite sont très similaires à celles que l’on connaît en France.

  • Il faut porter sa ceinture de sécurité (même chose pour vos passagers, hormis si vous disposez d’un certificat médical vous en dispensant, établi par un médecin local).
  • Il faut respecter les limitations de vitesse, signalées par des panneaux ronds.
  • Les feux ont globalement la même signification qu’en France : il faut toujours s’arrêter au feu rouge, se préparer à s’arrêter au feu orange hormis si on n’a vraiment pas le temps de s’arrêter sans « piler », et circuler au feu vert.
  • Le panneau « Stop » a la même signification qu’en France (il faut marquer un arrêt) tandis que le panneau « Give way » est l’équivalent du « Cédez le passage » (si la voie est libre, vous pouvez avancer sans marquer de véritable arrêt).
  • Les piétons qui souhaitent traverser sont prioritaires : si vous en voyez un qui attend devant un passage piéton, vous devez le laisser traverser. Certains passages piétons n’ont pas de marquage au sol mais des systèmes de feux, là encore il faut s’arrêter si le feu est rouge ou orange.
  • Vous devez aussi laisser la priorité aux véhicules d’urgence qui ont un gyrophare et/ou une sirène en marche et bien sûr ne pas conduire si vous avez consommé de l’alcool… Les taux d’alcoolémie sont légèrement plus souples qu’en France : 0.35 mg par litre d’air expiré (0.25 mg en France), ou 0,8 g par litre de sang (0.5 g/L en France).
  • L’usage du téléphone au volant est également interdit, même comme GPS : vous devez donc fixer le téléphone dans la voiture si vous utilisez une application d’aide à la conduite, sans quoi vous pouvez vous faire arrêter par la police.

Bien entendu, vous devez respecter les panneaux de signalisation : beaucoup sont similaires à la France, il y a aussi des panneaux spécifiques à la conduite en Angleterre. Quelqu’un les a rassemblés dans une présentation sur Slideshare.

Transporter des enfants dans sa voiture

Conduire en Angleterre avec des enfants dans la voiture va vous rappeler certaines règles en vigueur en France.

En effet, les enfants doivent utiliser un siège adapté à leur âge et à leur taille, en complément du port de la ceinture de sécurité. En l’occurence, c’est obligatoire jusqu’à l’âge de 12 ans, ou jusqu’à une taille de 135 cm.

Vous pouvez louer un siège enfant auprès de votre loueur de voiture ou venir avec le vôtre, à condition qu’il soit homologué au sein de l’Union européenne.

Les péages en Angleterre

Il y a très peu de péages en Angleterre mais vous pouvez en rencontrer si vous empruntez la M6, ainsi que certains ponts et tunnels (Dartford Crossing, Humber Bridge, Mersey Gateway, etc).

Le péage de la M6 (M6 Toll) coûte quelques livres sterling. C’est un péage classique comme on peut en rencontrer en France.

Le Dartford Crossing Toll a un fonctionnement un peu différent et c’est sans doute celui que vous avez le plus de chances d’emprunter si vous allez à Londres par exemple, car le tunnel de Dartford traverse la Tamise.

Dartford Crossing en Angleterre
Dartford Crossing en Angleterre

C’est un péage à circulation libre : autrement dit, il n’y a pas de barrière de péage, de petite guérite à laquelle s’arrêter pour payer. Cependant, c’est une zone payante (avec enregistrement de la plaque d’immatriculation pour le contrôle !) si vous l’empruntez entre 6h du matin et 22h.

Le paiement s’effectue en ligne, soit en amont de la traversée, soit jusqu’à minuit le lendemain (quelques livres sterling) sur le site dédié à la Dart Charge. Vous pouvez également payer dans un point de vente Payzone (recherchez-en un ici).

Conduire à Londres : la Congestion Charge

Certaines zones en Angleterre ont un accès réglementé et payant. C’est le cas de Durham, mais aussi de Londres. En règle générale, je vous conseillerais vraiment de ne pas conduire à Londres, il est vraiment plus facile de se déplacer par les transports en commun dans la capitale anglaise.

Cependant, il peut arriver que l’on n’ait pas le choix ! Je vais donc vous expliquer dans les grandes lignes le fonctionnement de la Congestion Charge de Londres, la taxe que vous devez payer si vous voulez conduire à Londres du lundi au vendredi entre 7h du matin et 18h.

Vous devez enregistrer la plaque d’immatriculation de la voiture en vous inscrivant en ligne ici. Vous pouvez configurer le paiement automatique (Auto Pay) pour éviter toute amende en cas d’erreur.

La Congestion Charge coûte plus de 10 livres sterling par jour, doit être payée avant tout accès aux zones réglementées (voir la carte des zones réglementées ici).

Zone où la Congestion Charge de Londres s'applique
Zone où la Congestion Charge de Londres s’applique

Les zones réglementées sont signalées par le panneau Congestion Zone dédié et par un marquage au sol avec la lettre « C » entourée de rouge :

Panneaux et marquage au sol pour la Congestion Charge Zone
Panneaux et marquage au sol pour la Congestion Charge Zone

Notez que cette taxe ne s’applique pas entre 18h et 7h du matin en semaine, les week-ends, jours fériés ainsi que les jours entre Noël et le Nouvel An.

Son but est simple : limiter la circulation des voitures dans le centre de Londres.

En plus de la Congestion Charge, il existe une autre restriction liée au caractère polluant du véhicule : la ULEZ charge. ULEZ signifie « Ultra Low Emission Zone » : c’est une zone, calquée sur les mêmes limites que la zone de la Congestion Charge, où Londres s’efforce de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

En conséquence, si votre véhicule est trop polluant, vous devrez payer une taxe de plus de 10 livres sterling par jour pour avoir le droit de conduire (plus d’informations ici). Vous pouvez vérifier si le véhicule est concerné sur cette page à partir du numéro de la plaque d’immatriculation, et payer en ligne ici.

Le paiement doit là aussi être effectué avant tout accès aux zones réglementées… et ça s’ajoute au paiement de la congestion charge.

Que faire en cas de problème sur la route ?

En cas d’urgence, certaines règles usuelles ne s’appliquent plus : par exemple, vous avez le droit de téléphoner au volant aux secours, si vous n’avez aucun moyen de vous arrêter sur le côté de la route et que l’urgence le justifie.

Je ne vous souhaite pas d’avoir un problème lors de votre conduite en Angleterre mais les incidents arrivent… alors voici quelques informations utiles.

Voiture en panne

En cas de panne de voiture, adoptez les mêmes réflexes que d’habitude : essayez de vous garer sur un côté de la route si c’est possible, activez les warnings pour prévenir les autres véhicules et mettez-vous en sécurité en sortant du véhicule du côté où il n’y a pas de circulation (là encore, rappelez-vous qu’on roule à gauche en Angleterre !) et en vous plaçant derrière le garde-corps si vous êtes sur une autoroute.

Vous pouvez ensuite appeler le service d’aide européen AA au 00 800 8877 6655. Si vous êtes dans une situation d’urgence (véhicule arrêté en plein milieu d’une autoroute, appelez le 999 ou le 112 et ne tentez pas de sortir de la voiture).

Accident de voiture

Là encore, les bons réflexes sont les mêmes partout. Si vous êtes impliqué dans un accident, vous devez vous arrêter pour vérifier qu’il n’y a pas de dommages humains ou matériels, remplir si besoin est un constat d’accident (d’où l’intérêt d’avoir sur soi un formulaire européen de déclaration d’accident).

S’il y a des blessés, appelez le 999 ou le 112.

En cas de dégâts matériels, n’hésitez pas à prendre des photos, ça pourra vous servir par la suite dans vos démarches avec votre assureur.

Arrestation par la police

Comme partout, ne tentez pas de vous enfuir bien sûr ;) Si vous ne parlez pas un mot d’anglais, l’application Google Traduction peut vous aider à échanger avec l’agent de police.

Il peut tout à fait s’agir d’un simple contrôle des papiers du véhicule, comme d’une infraction ou d’un rappel à l’ordre.

Une voiture en Angleterre
Une voiture en Angleterre

Louer une voiture ou prendre sa propre voiture ?

Je pense qu’il y a des avantages à chacune des solutions : la location de voiture ou le véhicule personnel.

Avantages et inconvénients de la location de voiture

Commençons par les avantages :

  • Ça vous permet de vous rendre en Angleterre par le moyen de transport le plus pratique et le moins cher pour vous : avion, train, bus…
  • Vous disposez d’un véhicule conçu pour les routes anglaises, qui offre donc une bonne visibilité par rapport à la conduite à gauche.

Et les inconvénients :

  • La conception de la voiture est « inversée » par rapport à la France puisque le siège conducteur est à droite, ça peut donc être difficile à s’approprier. Opter pour une boîte automatique peut vous simplifier la conduite en Angleterre.
  • Ca peut être coûteux, en particulier pour un jeune conducteur ou si vous prenez des équipements supplémentaires dans la voiture (si vous le pouvez, il est souvent préférable d’apporter son propre GPS ou d’utiliser Waze car les GPS des loueurs peuvent être très chers).

Avantages et inconvénients d’un véhicule personnel

Du côté des avantages…

  • Vous connaissez bien le véhicule et êtes à l’aise avec.
  • Pas de frais supplémentaires à régler en-dehors de l’essence et des péages que vous empruntez.

Et les inconvénients :

  • La visibilité n’est pas toujours optimale car le véhicule n’a pas été pensé pour la conduite à gauche.
  • Vous ne disposez que d’un seul moyen d’entrer en Angleterre : emprunter le Tunnel sous la Manche.

Faut-il une voiture pour visiter l’Angleterre

Il y a beaucoup de zones, en Angleterre, où venir en voiture est carrément déconseillé. De manière générale, si vous comptez rester dans une ville ou visiter exclusivement des villes, le train est souvent préférable de très loin, car de nombreux centres-villes ne sont pas adaptés aux voitures, voire les interdisent carrément.

A Londres notamment, rares sont ceux qui utilisent la voiture hormis pour des raisons professionnelles puisque l’accès au centre-ville est soumis au paiement d’une taxe, la « Congestion Charge », dont je vous ai parlé précédemment.

Beaucoup de villes sont bien plus faciles à visiter à pied ou par les transports publics (Brighton, Bath, York, Douvres et j’en passe).

La voiture devient nécessaire si vous allez vraiment dans la campagne anglaise (région des Cotswolds, Forest Of Dean par exemple) ou si vous voulez explorer des régions comme les Cornouailles – qui, je trouve, sont assez mal desservies par les transports en commun – ou le « cœur des parcs nationaux ».

Comment trouver un parking en Angleterre ?

De manière générale, retenez ces quelques marquages relatifs au stationnement si vous voulez vous garer en Angleterre :

  • Ligne jaune continue – Stationnement autorisé seulement à certaines périodes.
  • Double ligne jaune continue – Stationnement interdit.
  • Ligne blanche discontinue – Stationnement payant à certaines périodes, gratuit à d’autres.
  • Ligne rouge continue – Stationnement autorisé seulement à certaines périodes.
  • Double ligne rouge continue – Stationnement interdit.

Le site Parkopedia peut vous être TRES utile. Il peut vous donner les parkings les plus proches, avec leurs tarifs. Le stationnement est souvent à des prix prohibitifs en Angleterre, en particulier dans les villes.

Parkopedia - Parkings à Bath en Angleterre
Parkopedia – Parkings à Bath en Angleterre

Pour repérer des parkings, vous pouvez aussi utiliser Google Maps, avec l’avantage qu’il y a souvent des avis d’utilisateurs sur chacun d’entre eux.

Conduire en Angleterre vous ouvre la porte à certains lieux un peu sauvages qui sont difficiles à explorer facilement sans voiture. Que ce soient les Cornouailles ou la Côte Jurassique (classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO) par exemple, vous pouvez profiter de paysages sublimes !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Besoin de rêver un peu ? Envie de voyager ? Suivez Salut, Bye Bye sur Facebook ! Conseils et découvertes voyage au programme…