Le Great Hall de Winchester : entrez dans la légende de la Table Ronde !


J’imagine que presque tout le monde a entendu parler au moins une fois de la légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde… et aujourd’hui, je vous emmène dans le Great Hall de Winchester en Angleterre, où est exposée une Table Ronde mystérieuse.

Le Great Hall est le seul vestige du château de Winchester qui ait résisté au poids des siècles… et il y a dans le bâtiment plein de choses à observer !

Le Great Hall de Winchester, vestige d’un château oublié

Remontons le temps jusqu’en 1067. Guillaume Le Conquérant est arrivé en Angleterre, il a recensé dans un grand livre (le « Domesday Book », ou « Livre du Jugement Dernier ») toutes les richesses du pays pour évaluer sa situation économique… et il décide de faire construire un château à Winchester, pour y entreposer ce fameux Domesday Book ainsi que le Trésor Royal.

Le Great Hall de Winchester n’existe pas à l’époque. Il voit le jour près de deux siècles plus tard, à l’initiative d’Henry III. Né dans le château de Winchester, le jeune Roi monte sur le trône à l’âge de 9 ans… et à 15 ans, il décide de faire bâtir une grande salle pour agrandir le château.

Il faudra 13 ans pour venir à bout de la construction, une salle en pierre de 33.5 mètres de long sur près de 17 mètres de large, avec une belle hauteur sous plafond (on dirait que je suis en train de vendre un appartement !).

L'entrée du Great Hall de Winchester
L’entrée du Great Hall de Winchester

Le château connaît quelques péripéties au fil de l’histoire ; un incendie majeur détruit les appartements royaux au 14e siècle, le château est délaissé par les Rois au 16e siècle et surtout, il est presque entièrement détruit sur ordre d’Oliver Cromwell en 1649, dans le contexte de la Guerre Civile anglaise qui faisait rage à l’époque.

On voit encore quelques vestiges des ouvertures qui menaient aux sous-sols du château. Elles permettaient aux armées de sortir et entrer rapidement dans l’édifice pour surprendre un ennemi ou pour se mettre en sécurité en cas d’assaut.

Tout le reste du château de Winchester a disparu… sauf le Great Hall, parce qu’il se révèle bien pratique pour organiser des procès. Le plus célèbre épisode porte un nom glaçant digne d’une série américaine, les « Assises sanglantes du juge Jeffrey ».

Intérieur du Great Hall de Winchester
Intérieur du Great Hall de Winchester – Photo © Michael D. Beckwith

Tout se passe en 1685. Le Roi Jacques II n’est pas très populaire et un homme se met donc en tête de le chasser du trône. Oh, cet homme n’est pas n’importe qui, il s’agit de John Monmouth, fils illégitime d’un Roi qui entend bien jouer de cette parenté prestigieuse pour réclamer le droit de s’asseoir sur le trône. Malheureusement, la rébellion de Monmouth se termine par une bataille et par un échec cuisant. Le traître est exécuté… et plus de 1000 rebelles ayant pris part à la révolte sont arrêtés et emprisonnés.

On organise donc dans le Great Hall de Winchester une vague de procès pour les juger… ce qui se termine par une véritable hécatombe : beaucoup de prisonniers sont condamnés à mort. Bûcher, décapitation, pendaison, déportation aux Antilles, autres formes de tortures, les « Assises sanglantes » portent bien leur nom.

La salle a étonnamment continué à accueillir les Assises de Winchester jusqu’au 20e siècle (évidemment, les sentences se sont quelque peu adoucies entre temps !)… avant d’être transformée en musée.

Au cœur du Great Hall

Le Great Hall abrite pas mal de vitraux montrant des évêques et des Rois ayant marqué l’histoire de Winchester…

Vitraux dans le Great Hall de Winchester
Vitraux dans le Great Hall de Winchester

Si vous cherchez bien, vous verrez sur l’un des vitraux… « Stephen King » :) Tout simplement parce que les vitraux précisent le nom et le titre (« Roi » par exemple) des personnes représentées, dont le roi Stephen ayant régné au 12e siècle.

La salle elle-même est un très bel exemple de salle médiévale d’architecture gothique, avec ses arches et ses colonnes de marbre venant de Purbeck, une péninsule anglaise du Dorset. Le marbre de Purbeck est présent dans presque toutes les cathédrales du sud de l’Angleterre, dont l’abbaye de Westminster et la très belle cathédrale de Canterbury.

Le mur des noms

Quand on pénètre dans le Great Hall de Winchester, on peut voir sur la droite un mur couvert de noms, écrits avec une calligraphie magnifique. Ils correspondent aux représentants parlementaires du Hampshire, région où se situe Winchester, entre 1283 et 1868 (règne de la Reine Victoria).

Les noms ont été inscrits sur le mur lors d’une rénovation du Great Hall intervenue au 19e siècle, moment où l’on a construit une cour d’assises moderne adjacente à la salle.

Le mur des noms dans le Great Hall de Winchester
Le mur des noms dans le Great Hall de Winchester

Certaines années restent vides, comme 1349, 1491 ou 1497. Selon certains historiens, ça pourrait correspondre à des périodes où des épidémies faisaient rage dans le pays, notamment la peste.

C’est au niveau de ce mur que la « Table Ronde » était initialement accrochée. Deux magnifiques portes en métal sont présentes sur le mur, je n’ai pas pu m’empêcher de les imaginer dans un épisode de la série Game Of Thrones tant elles collaient avec le thème !

Le mur des noms à Winchester
Le mur des noms à Winchester

Pour la petite histoire, on peut louer le Great Hall de Winchester pour des événements (mariage, banquet médiéval, etc)… mais aussi pour des tournages ! Le lieu est ainsi apparu dans quelques séries.

Partie haute du mur des noms dans le Great Hall de Winchester
Partie haute du mur des noms dans le Great Hall de Winchester

La Table Ronde de Winchester

Comment une simple table peut-elle susciter autant de curiosité ? Pour le comprendre, il faut revenir en quelques mots sur une légende extrêmement célèbre : celle du Roi Arthur.

Dites-vous bien que cette légende a été nourrie par des dizaines de récits, avec des versions différentes, des contradictions, des réécritures, des controverses. On ignore si le personnage du « roi Arthur » a réellement existé ou non… mais certains points de l’histoire restent assez centraux d’une version à l’autre.

Cet homme, Arthur, aurait vécu autour de la fin du Ve-début du VIe siècle… et aurait établi avec Merlin la solidité du royaume de Bretagne, terme qui désignait à l’époque une bonne partie de la Grande-Bretagne (sud, ouest et centre du pays) et de la Bretagne actuelles.

Merlin est un sage doté de capacités à prédire l’avenir… et très tôt dans la vie, il sent que sa mission est d’aider les rois de Bretagne à créer un royaume unifié (à chacun ses rêves d’enfant, n’est-ce pas ?!). De nombreuses péripéties surviennent et la Bretagne se retrouve sans roi. Seul Merlin sait qu’il existe une personne apte à monter sur le trône : Arthur.

L’enchanteur met alors sur pied un stratagème, en plantant une épée dans un bloc de pierre ensorcelé qui indique que « seul le roi légitime » du royaume de Bretagne sera en mesure de retirer l’épée. Quand Arthur y parvient, il est alors légitimement autorisé à monter sur le trône et devient le Roi Arthur.

Merlin à ses côtés comme conseiller, Arthur choisit la ville de Camelot comme siège de sa Cour (à une époque, un historien a émis l’hypothèse qu’il pouvait s’agir de Winchester) et prend femme, en la personne de la reine Guenièvre. Il reçoit comme cadeau de mariage une « Table Ronde ». Mais Arthur se consacre surtout à sa principale mission : fédérer la Bretagne.

Winchester Great Hall - La table ronde
Winchester Great Hall – La table ronde

Il réunit ses plus preux chevaliers autour de cette table… et leur confie des missions, qu’ils vont mener partout dans le royaume pour en faire un espace de justice, de paix et de grandeur. Ces chevaliers, on les connaît souvent de nom: Lancelot et Perceval par exemple ! Il arrive justement un stade de l’histoire où la quête se fait plus profonde, plus spirituelle : on part à la recherche du Graal, qui serait la coupe utilisée par Jésus-Christ lors de la Cène, coupe ayant recueilli son sang.

La légende prend donc une tournure plus religieuse et surtout, moins individuelle. Finis les exploits personnels des chevaliers qui devaient mériter leur place au sein de la cour du roi Arthur, place à un but commun capable d’apporter la paix et de faire grandir chacun dans ses qualités propres.

La « table ronde » symbolisait justement l’égalité entre tous ceux qui s’y asseyaient, à une époque où les tables étaient traditionnellement carrées ou rectangulaires. Autour d’une table ronde, pas de hiérarchie, on est là pour son mérite.

Vous vous en doutez, la Table Ronde de Winchester n’est pas LA Table Ronde de la légende du Roi Arthur… mais une table censée la reproduire.

Les recherches réalisées sur l’objet ont permis d’établir une datation, autour de 1275. Le Roi Edward I régnait alors et les historiens supposent que la table a été réalisée à l’occasion d’une « Table Ronde » organisée pour le mariage du Roi célébré à Winchester. C’est le nom que l’on donnait au Moyen-Âge à des festivals avec joutes, festins et danse. Prisés par l’aristocratie, ils ont perduré jusqu’au 15e siècle.

C’est autour de 1522 que la table de Winchester aurait été décorée et peinte comme on peut le voir aujourd’hui, pour Henry VIII. On a représenté Henry VIII sous les traits du Roi Arthur, en peignant tout autour de la table les noms des chevaliers de la Table Ronde.

La table pèse 1200 kg et mesure 5,5 mètres de diamètre, une sacrée pièce qui, légende ou pas, fascine les visiteurs !

Queen Eleanor’s Garden : le jardin de la Reine

Derrière le Great Hall de Winchester se trouve un joli jardin d’inspiration médiévale, le Queen Eleanor’s Garden. En réalité, c’est un jardin très récent, qui a été créé en 1986 pour aider les visiteurs à se représenter pleinement l’époque. Le jardin tire son nom de deux reines anglaises : Éléonore de Castille et Éléonore de Provence, ayant toutes deux vécu au château de Winchester.

Les plantes et fleurs présentes dans le jardin ont été sélectionnées en tenant compte des espèces qui poussaient au 13e siècle, on a également recréé les éléments principaux d’un jardin royal, comme cette fontaine :

Fontaine du Queen Eleanor's Garden à Winchester
Fontaine du Queen Eleanor’s Garden à Winchester

Ou ce tunnel arboré :

Jardin médiéval à Winchester
Jardin médiéval à Winchester

L’un des murs du jardin est un vestige de la demeure du Roi construite par l’architecte Sir Christopher Wren pour Charles II en 1683, architecte à l’origine de la cathédrale Saint-Paul, de la bibliothèque du Trinity College de Cambridge ou encore de l’Observatoire royal de Greenwich.

Au Moyen-Âge, on accordait beaucoup d’importance à la symbolique derrière chaque fleur ou plante. Par exemple, les roses évoquaient la spiritualité chrétienne, le houx et le lierre la loyauté.

On trouve de très jolies fleurs dans le Queen Eleanor’s Garden mais elles sont peu nombreuses car au Moyen-Âge, on valorisait surtout les plantes aromatiques, les petits jardins arborés avec des allées.

Queen Eleanor's Garden, jardin médiéval
Queen Eleanor’s Garden, jardin médiéval
Le jardin qui jouxte le Great Hall de Winchester
Le jardin qui jouxte le Great Hall de Winchester

Visiter le Great Hall de Winchester

Le Great Hall est un petit musée où l’on passe 1h. Il y a peu d’explications et c’est assez peu ludique quant à l’histoire du lieu, si bien que beaucoup de gens sont assez déçus par la visite et ressortent avec l’impression d’avoir payé « juste pour voir la Table Ronde ». Le musée gagnerait à mettre davantage en valeur toutes les péripéties vécues par le château… ou à raconter la légende de la Table Ronde de manière plus vivante.

J’ai moi-même fait pas mal de recherches a posteriori pour mieux cerner l’histoire du lieu. J’ai néanmoins apprécié la visite car l’architecture est très jolie, tout comme le petit jardin adjacent… et ça ne coûte que quelques livres sterling.

Si vous avez des enfants, sachez qu’il y a dans le Great Hall des costumes en libre service pour que les petits se déguisent. Avec une sorte de pilori ensanglanté… pas très doux pour les petits mais ça peut être un support pour leur raconter l’histoire tumultueuse de ces siècles éloignés.

Déguisements pour enfants dans le Great Hall de Winchester
Déguisements pour enfants dans le Great Hall de Winchester

Vous pouvez retrouver les tarifs et les horaires d’ouverture à jour sur le site du Great Hall de Winchester.

N’hésitez pas à consulter aussi les liens ci-dessous pour préparer un séjour sur place et retrouver mes autres articles sur la ville, dont ce guide de voyage avec mes bonnes adresses !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Besoin de rêver un peu ? Envie de voyager ? Suivez Salut, Bye Bye sur Facebook ! Conseils et découvertes voyage au programme…