La Lorenkirche à Nuremberg, église gothique à visiter


La Lorenzkirche à Nuremberg fait partie des églises incontournables de la vieille ville, en bonne place face à la Frauenkirche dont je vous ai déjà parlé. L’église Saint-Laurent (de son nom français) a pourtant connu une petite « guerre de clochers » au sens premier du terme avec une autre paroisse du quartier.

Une histoire que je vais évoquer dans cet article, qui présente le monument et vous donne quelques informations pratiques si vous avez l’occasion de le visiter.

La Lorenzkirche à Nuremberg, grandeur gothique

L’église Saint-Laurent (Lorenzkirche) est une église gothique, très haute, dont la construction a débuté au 13e siècle. On estime que la nef a été terminée autour de l’an 1400, le chœur étant achevé autour de 1477.

La Lorenzkirche de Nuremberg
La Lorenzkirche de Nuremberg

C’était l’une des deux paroisses principales de la ville, pour les habitants situés au sud de la rivière locale, la Pegnitz. Quant aux habitants du nord de la Pegnitz, ils avaient pour paroisse l’église Saint Sebald, que voici :

Les clochers de l'église Saint Sebald à Nuremberg
Les clochers de l’église Saint Sebald à Nuremberg
Le Christ de St Sebald
Le Christ de St Sebald

Alors forcément, entre les deux paroisses, c’était un peu la compétition… Pas très divin, tout ça ;) L’église est richement décorée car elle a été entièrement financée par les citoyens fortunés de l’époque (avec l’intention encore une fois de concurrencer l’église St Sebald, donc il fallait mettre le paquet !).

Plus sérieusement, il s’agissait plutôt pour ces familles aisées de contribuer à la vie spirituelle de leur commune et au fil du temps, l’église médiévale a acquis un joli patrimoine d’oeuvres d’art cédées par les paroissiens.

Quand l’Allemagne a traversé la Réforme et que la Lorenzkirche à Nuremberg est devenue une église évangélique luthérienne en 1525, ces familles influentes se sont opposées à ce qu’on dilapide les œuvres qu’elle contenait (ce qui a été le cas dans d’autres églises d’Allemagne), par respect pour la mémoire de leurs ancêtres.

Aujourd’hui, le monument reste l’un des principaux édifices luthériens de Bavière. Lourdement endommagé pendant la Seconde Guerre Mondiale, il a fait l’objet d’une belle restauration.

Visiter la Lorenzkirche à Nuremberg

J’ai eu un vrai coup de cœur pour son architecture, avec une très belle voûte et de nombreux détails architecturaux à observer : sur la façade ouest par exemple, il y a une échelle en fer très discrète où les dimensions sont indiquées en « Nürnberger Werkschuh », une unité de mesure pas comme les autres puisqu’elle signifie « Chaussures de travail de Nuremberg ».

La superbe voûte de l'Eglise Saint-Laurent de Nuremberg
La superbe voûte de l’Eglise Saint-Laurent de Nuremberg
Intérieur de la Lorenzkirche de Nuremberg
Intérieur de la Lorenzkirche de Nuremberg
Intérieur de la Lorenzkirche de Nuremberg
Intérieur de la Lorenzkirche de Nuremberg

On y trouve 3 orgues, construits en 1862, 1937 et 2005 pour le plus récent. La Lorenzkirche fait jouer des organistes de renom depuis plus de 500 ans (pas les mêmes, je vous rassure !).

L'intérieur de la Lorenzkirche de Nuremberg et ses chandeliers
L’intérieur de la Lorenzkirche de Nuremberg et ses chandeliers

A l’intérieur de l’église, on trouve pas mal de sculptures et œuvres d’art, certaines provenant de monastères de la région ayant été détruits.

L’Englische Gruß (littéralement « salutation anglaise »), a attiré mon attention : c’est une grosse sculpture suspendue en forme de cercle, qui représente Marie et l’ange Gabriel entourés d’une couronne de 55 roses.

En réalité, la référence aux Anglais n’a rien à voir avec les Anglais, le terme dérive simplement du mot « Ange ». Il fait référence au moment où, dans la Bible, l’archange Gabriel annonce que la Vierge Marie donnera naissance au Fils de Dieu.

La sculpture a été réalisée par Veit Stoss en 1518, sur commande d’un marchand influent de la ville, Anton Tucher. Tucher a fait « surveiller » le travail de Veit Stoss (aujourd’hui reconnu comme un sculpteur ayant marqué l’histoire) par Albrecht Dürer, lui aussi entré dans l’histoire pour ses peintures. C’est Dürer qui a dû évaluer la qualité de l’œuvre et donner son feu vert à Anton Tucher pour que Veit Stoss soit payé.

L’œuvre avait été réalisée avant la transformation de l’église en église luthérienne… et lorsque c’est intervenu, on a dissimulé la sculpture sous un tissu vert. Elle n’était dévoilée au public que lors des grands temps forts religieux. Elle a été très controversée : elle célébrait Marie et le rosaire, alors que les luthériens n’y accordaient pas beaucoup d’importance ; elle était coûteuse à entretenir. Seule la notoriété de la famille Tucher a permis de la préserver jusqu’à notre époque.

L'Englische Gruß de la Lorenzkirche
L’Englische Gruß de la Lorenzkirche

La Lorenzkirche à Nuremberg reste une église assez grandiose, avec des chandeliers qui pendent du plafond, une chaire coiffée de l’aigle allemand

La chaire de la Lorenzkirche à Nuremberg
La chaire de la Lorenzkirche à Nuremberg

Si vous avez l’occasion de la visiter lors de votre séjour en Allemagne, elle se situe au 1, Lorenzer Platz. Elle donne son nom à une station de métro (U-Bahn) de la ligne U1.

Elle est généralement ouverte pour les visites de 9h à 17h30 du lundi au samedi, et de 13h à 15h30 le dimanche.

Si vous cherchez d’autres idées de visites et activités à faire à Nuremberg, je vous conseille la lecture de mon article dédié à la ville, il devrait vous aider à préparer votre voyage pour ne rater aucun lieu d’intérêt important !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.