Les Mines de Sel de Wieliczka, une plongée fabuleuse sous la terre


Aujourd’hui, je vous emmène au fond des Mines de Sel de Wieliczka, près de Cracovie en Pologne. Rien qu’en lisant le nom, on sent déjà le doux parfum d’une grande expédition… et ces Mines de Sel ont tenu toutes leurs promesses : impressionnantes, grandioses, surprenantes… Pas assez d’adjectifs pour décrire ce qui se passe sous terre !

Alors je vais vous raconter cette visite à Wieliczka et surtout, vous montrer plein de photos des Mines de Sel car c’est un paradis pour les photographes !

En route pour la visite des Mines de Sel de Wieliczka

Il est huit heures du matin à Cracovie et la Vistule est envahie par la brume quand je rejoins la place Szczepanski. C’est là que je dois retrouver mon guide de l’agence Discover Cracow pour partir à la découverte des mines de sel de Wieliczka.

J’adore organiser mes voyages moi-même mais cette fois-ci, j’ai décidé de faire appel à une agence pour une raison très simple : quoi qu’il arrive, on ne peut pas visiter la mine de sel sans guide car l’endroit est littéralement immense, un véritable labyrinthe de couloirs souterrains dans lequel il serait très facile de se perdre à tout jamais !

Alors comme la visite guidée est obligatoire, autant faire appel à une agence de voyage qui se charge aussi des transports entre Cracovie et Wieliczka. Même si la ville est très facile d’accès par le train en 20 à 30 minutes, ça permet de s’épargner un peu de logistique !

Entrée de la mine de sel de Wieliczka près de Cracovie
Entrée de la mine de sel de Wieliczka près de Cracovie

Nous partons en tout petit groupe, il n’y a qu’une vingtaine de kilomètres entre les deux villes. Wieliczka est entièrement tournée vers les mines de sel, qui accueillent chaque année plus d’un million de personnes alors que la ville compte à peine plus de 20 000 habitants ! Il n’y a d’ailleurs presque rien à visiter sur place…

La mine existe depuis très longtemps, les historiens ont même retrouvé des documents datant de 1125 environ et parlant de « Magnum Sal » en latin (« Le Grand Sel », qui se traduit par « Wielka Sól » en polonais… qui a donné son nom à la ville).

Alors il n’est pas surprenant que les mines de sel de Wieliczka soient aménagées à la perfection pour accueillir les visiteurs. À peine sortis du parking, nous remontons une rue bordée de petits chalets qui vendent des souvenirs de la mine. On en trouve littéralement partout dans la région de Cracovie, y compris à l’aéroport !

Souvenirs des mines de sel de Wieliczka en Pologne
Souvenirs des mines de sel de Wieliczka en Pologne

Puis nous arrivons devant le bâtiment de la mine elle-même… ou plutôt, l’un des bâtiments de la mine car, comme va nous l’expliquer Elisabeth, notre guide, l’endroit est littéralement gigantesque ! J’avoue qu’au départ, en voyant l’entrée avec ses tonnelles et une foule de visiteurs, j’ai eu un peu peur de tomber au milieu d’un attrape-touristes…

Néanmoins, un petit monument à l’entrée rappelle aussi que les mines de sel de Wieliczka sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco, ce qui devrait tout de même offrir quelques belles images !

Monument devant les mines de sel de Wieliczka
Monument devant les mines de sel de Wieliczka

Notre petit groupe se sépare : en effet, on peut effectuer la visite en plusieurs langues sur place donc chacun rejoint le groupe qui correspond à sa langue.

Étant (presque) bilingue, j’ai choisi de faire la visite en anglais : d’abord, ça permet souvent de rencontrer des voyageurs de nombreux pays et c’était le cas ici puisque j’ai pu discuter avec des Norvégiens, des Anglais et des Canadiens ; ensuite, comme il y a beaucoup plus de visites proposées en anglais, j’ai remarqué qu’on avait souvent des groupes plus petits dans les lieux touristiques… un constat qui s’est aussi vérifié dans les mines de sel de Wieliczka. Nous n’étions que cinq avec notre guide… par opposition avec les visites en chinois où ils étaient une trentaine !

Descendre dans les Mines de Sel de Wieliczka

Notre guide nous dit en souriant que la première partie de la visite est la moins intéressante puisqu’il s’agit de descendre un interminable escalier de 360 marches qui s’enfonce vers les profondeurs des mines de sel de Wieliczka. L’équivalent du premier étage de la Tour Eiffel, à peu de choses près.

En réalité, c’est assez fascinant car à mesure que l’on descend dans les profondeurs de la terre sur un escalier en bois, on prend la pleine mesure de la taille gigantesque de ces mines de sel. Élisabeth nous explique que le circuit touristique à l’intérieur de la mine ne couvre que 2 % de la mine entière.

L'escalier qui descend dans les mines de sel de Wieliczka
L’escalier qui descend dans les mines de sel de Wieliczka

Au début, la population exploitait simplement le gisement de sel en surface mais rapidement, les ressources du sol se sont épuisées et on a donc commencé à creuser des puits pour descendre de plus en plus profondément dans le sous-sol à la recherche du sel. La mine a fonctionné jusqu’en 1996… date à laquelle on a réalisé qu’il était plus rentable d’en faire une attraction touristique que de l’utiliser pour la production de sel.

Notre escalier interminable conduit vers le premier niveau de la mine, situé à 64 mètres sous le niveau de la terre (c’est le « niveau Bono »). Ici, l’atmosphère est très particulière : il fait environ 14°, les murs sont assez sombres et ne ressemblent pas du tout au sel tel qu’on peut l’imaginer sur une table, l’air semble très pur.

Élisabeth nous explique que l’atmosphère est riche en calcium, en magnésium et en potassium et que selon une légende, ça prolongerait l’espérance de vie !

Nous découvrons les énormes dispositifs qui permettaient de soulever le sel, les hommes qui travaillaient ici tournaient en rond toute la journée (au sens propre !) pour actionner les cordages qui remontaient les barils de sel.

Equipement de la mine de sel de Wieliczka près de Cracovie
Equipement de la mine de sel de Wieliczka près de Cracovie

Certains couloirs sont peints en blanc, un stratagème visuel qui permettait de bien refléter la lumière pour que les ouvriers travaillent dans de meilleures conditions. Ça restait néanmoins une activité extrêmement physique et difficile : pour actionner les roues et remonter le sel, il fallait que quatre hommes travaillent conjointement… et ils s’attelaient à cette tâche pendant 8 à 12 heures par jour.

Les couloirs blancs de Wieliczka en Pologne
Les couloirs blancs de Wieliczka en Pologne

La chambre Nicolas Copernic

Nos pas nous conduisent dans une première salle, la Chambre Nicolas Copernic.

L’itinéraire touristique classique dans la mine inclut la visite d’une vingtaine de chambres, sur environ 3 km… mais on a l’impression de marcher beaucoup plus car la visite des mines de sel de Wieliczka s’échelonne sur trois niveaux (il y en a neuf au total dans la mine !) donc on ne cesse de descendre des escaliers, 800 marches au total sur les 2h30 à 3h00 de visite !

Le circuit touristique ne descend « qu’à » 135 mètres de profondeur (ce qui est déjà beaucoup, je vous l’accorde) alors que la mine de sel atteint en réalité 327 m de fond !

Une toute petite idée des proportions hors norme de l’endroit : on pourrait y faire rentrer la Tour Eiffel en entier ! Voilà aussi pourquoi il est préférable de le visiter bien accompagné !

Sculpture de Nicolas Copernic à Wieliczka
Sculpture de Nicolas Copernic à Wieliczka

La chambre dédiée à Copernic a été créée dans du sel vert autour de 1785. Copernic (formé à l’université de Cracovie) aurait fait partie en son temps des quelques invités autorisés à visiter la mine de sel, un privilège rare. C’est pour lui rendre hommage, à l’occasion du 500e anniversaire de sa naissance, que le sculpteur Wladyslaw Hapek a créé cette sculpture de sel en 1973.

C’est l’une des seules sculptures de la mine de sel ayant été créée par un professionnel car la plupart des sculptures que l’on découvre au fil de la visite ont été imaginées par les mineurs eux-mêmes.

La légende de Sainte Kinga

C’est par exemple le cas dans la Chambre Janowice, qui raconte la légende entourant la création des mines de sel de Wieliczka.

Au 13e siècle, un jeune prince polonais tomba fou amoureux d’une princesse hongroise, Kinga. Le roi et père de Kinga demanda à sa fille ce qu’elle souhaitait recevoir comme cadeau pour son mariage, un cadeau qu’elle emporterait avec elle pour son installation à Cracovie. La jeune princesse demanda alors un cadeau dont le peuple polonais pourrait trouver l’utilité : du sel.

Son père lui fit alors cadeau d’une grande mine de sel en Hongrie… mais que pouvait-elle bien en faire ?

La jeune princesse eut alors l’idée de jeter sa bague de fiançailles à l’intérieur de cette mine puis elle partit avec un groupe de mineurs hongrois à Cracovie. À leur arrivée sur place, elle leur ordonna aussitôt de se mettre à la recherche de sel… et soudain, en fouillant le sol, ils découvrirent un énorme bloc de sel.

En le brisant, ils eurent la surprise de retrouver à l’intérieur la bague de fiançailles de Kinga… et c’est ainsi que le sel est devenu (du moins, selon la légende !) l’activité principale de Wieliczka.

La légende du sel gemme à Wieliczka en Pologne
La légende du sel gemme à Wieliczka en Pologne

Le travail de la mine : des hommes et des chevaux

Les mines de sel étaient un lieu dangereux, comme la plupart de ces entreprises souterraines. Le méthane s’accumulait dans les galeries et la menace d’une explosion était toujours bien présente.

Alors il y avait des professionnels, surnommés les Pénitents, qui approchaient de longues torches des parois pour brûler le méthane. Ces postes extrêmement dangereux étaient aussi extrêmement bien payés, si bien qu’il y avait beaucoup de volontaires pour effectuer le travail malgré les risques qu’il comportait.

Brûler le méthane dans les mines de sel de Wieliczka
Brûler le méthane dans les mines de sel de Wieliczka

Au fil du trajet, on découvre d’autres chambres des mines de sel de Wieliczka. La Chambre Sielec reconstitue le travail des mineurs : on voit les chariots, les traces de leur passage incrustées dans le sol…

Jusqu’en 1925, les chevaux aidaient les hommes à transporter le sel. On les descendait dans la mine avec une sangle sous le corps, ce qui les effrayait beaucoup, si bien que les hommes ont fini par créer des cages dédiées pour les faire descendre. Il y avait aussi de vraies écuries dans la mine, converties aujourd’hui en chambres pour accueillir des visiteurs. Les chevaux ont par la suite été remplacés par des systèmes électriques.

Les chevaux, ouvriers dans la mine de sel de Wieliczka
Les chevaux, ouvriers dans la mine de sel de Wieliczka

Certaines galeries de la mine ont un sol en pierre de sel spécialement imaginé pour les chevaux : quand ceux-ci travaillaient, ils transpiraient… et perdaient beaucoup de sel. Lécher une pierre à sel permettait donc au cheval de satisfaire ses besoins en sel.

Un couloir avec un sol en pierre de sel à Wieliczka en Pologne
Un couloir avec un sol en pierre de sel à Wieliczka en Pologne

Les visiteurs ont aussi le droit de lécher les murs à certains endroits mais évidemment, pour des raisons d’hygiène, personne ne le fait ^^

Une immense chambre de la mine est dédiée au roi Casimir III le Grand (seul Roi de Pologne à s’appeler « Le Grand ») : à son époque, les mines de sel de Wieliczka rapportaient 1/3 des revenus de l’Etat. La sculpture du Roi qui se trouve dans la pièce a été réalisée par un mineur…

Sculpture de Casimir III le Grand à Wieliczka
Sculpture de Casimir III le Grand à Wieliczka

Nous continuons notre descente dans les profondeurs de la mine en découvrant tout l’univers étonnant de l’endroit… et notamment des escaliers sculptés de toutes pièces dans le sel.

Escalier sculpté dans le sel à Wieliczka en Pologne
Escalier sculpté dans le sel à Wieliczka en Pologne

La mine de sel de Wieliczka, un lieu tourné vers Dieu

Les salles sont grandioses, surtout quand on descend dans la partie plus profonde de la mine. En Pologne, je vous l’ai déjà dit dans mon city guide sur Cracovie, les gens sont très croyants… et on retrouve donc sans surprise plusieurs chapelles à l’intérieur même de la mine : des plafonds en bois peint, des sculptures du Christ.

Chapelle Saint Jean - Mines de sel de Wieliczka
Chapelle Saint Jean – Mines de sel de Wieliczka

Certaines chapelles, comme la Chapelle Sainte Croix, étaient itinérantes : les mineurs pouvaient déplacer les décorations dans une autre chambre plus proche de leur lieu de travail…

Chapelle Sainte Croix - Mines de sel de Wieliczka
Chapelle Sainte Croix – Mines de sel de Wieliczka

Mais ce n’est rien à côté de la plus grande chapelle des mines de sel de Wieliczka : la chapelle de Sainte Kinga (Sainte Cunégonde). Juste avant d’y arriver, nous croisons la route d’un monsieur installé là. A ce stade de la visite, si vous souhaitez continuer à faire des photos, il faut payer un pass photo (qui coûtait 10 PLN = environ 2.5 euros). C’est fréquent dans les monuments polonais mais pensez à prévoir un peu d’argent liquide si vous voulez éviter les déceptions !

On descend ensuite un escalier majestueux pour rejoindre le fond de cette chapelle qui s’étend sur 54 mètres de long, 18 mètres de large et 12 mètres de hauteur sous plafond… le tout à 101 mètres sous terre !

Chapelle Sainte Cunégonde à Wieliczka près de Cracovie
Chapelle Sainte Cunégonde à Wieliczka près de Cracovie

Ici, TOUT est en sel et impossible de ne pas être admiratif du travail incroyable réalisé : un sol sculpté dans le sel, des lustres en cristaux de sel, des bas-reliefs en sel représentant des scènes religieuses (la Cène notamment), un autel entièrement en sel avec Sainte Kinga, Saint-Joseph et Saint-Clément… Une statue de sel représentant l’enfant du pays, le pape Jean-Paul II…

La chapelle est encore utilisée pour des messes mais aussi pour des concerts car il paraît que son acoustique est incroyable.

Sculpture en sel dans la mine de sel de Wieliczka
Sculpture en sel dans la mine de sel de Wieliczka
La Cène en sel dans la chapelle Sainte Kinga
La Cène en sel dans la chapelle Sainte Kinga

Lacs souterrains et salles grandioses

La dernière partie de la visite des mines de sel de Wieliczka est à mes yeux celle qui laisse les plus beaux souvenirs. Il y a d’abord ces lacs souterrains où les couleurs se mélangent…

Un lac souterrain à Wieliczka
Un lac souterrain à Wieliczka

Ici par exemple, c’est la chambre de Weimar, dédiée à Goethe qui a fait partie des invités de la mine.

Chambre de Weimar dans les mines de sel de Wieliczka
Chambre de Weimar dans les mines de sel de Wieliczka

Il y a des salles d’une hauteur époustouflante, avec une architecture en bois et en sel incroyable. La chambre Michalowice, avec ses 35 mètres de hauteur, est impressionnante.

Chambre Michalowice dans la mine de Wieliczka
Chambre Michalowice dans la mine de Wieliczka

Il y a aussi des rivières souterraines artificielles, comme dans la chambre de Jozef Pilsudski, deux excavations reliées par un tunnel inondé. Il paraît qu’à une époque, on pouvait faire une balade en bateau sur cette rivière improvisée. Ce n’est plus possible aujourd’hui compte tenu de la fréquentation de la mine.

Chambre Jozef Pilsudski dans la mine de sel de Wieliczka
Chambre Jozef Pilsudski dans la mine de sel de Wieliczka

A la fin de la visite, la boutique est installée dans la chambre Stanislaw Staszic et ses 50 mètres de hauteur sous plafond. On peut acheter beaucoup de souvenirs de la mine : des lampes de sel, du sel de table, des produits de beauté à base de sel, des cartes postales… J’ai ramené un gommage à base de sel que j’ai trouvé vraiment agréable à utiliser et du gros sel, qui n’a pas un goût particulièrement « distinctif ».

On trouve même un restaurant au fond de la mine. La remontée à la surface est assez hors norme elle aussi : on monte dans un « ascenseur » typique de ce qu’utilisaient les mineurs. C’est en ferraille, nous sommes 6 et déjà un peu serrés (ces cages en fer peuvent contenir jusqu’à 9 personnes) et en s’ébranlant pour commencer sa montée, la cage tremble de partout. Ca dure 45 secondes mais c’est un bon moyen de parachever l’expérience !

Infos pratiques pour visiter les Mines de Sel de Wieliczka

La visite dure au total entre 2h et 3h selon le guide, les anecdotes racontées, le nombre de personnes dans le groupe… A l’heure du bilan, c’est un endroit dont je garde des images assez magiques !

Une partie du circuit touristique de la mine est accessible en fauteuil roulant… et il y a des parties dédiées aux enfants, avec des petites animations qui leur sont spécialement destinées comme ici :

La légende du sel gemme racontée aux enfants à Wieliczka
La légende du sel gemme racontée aux enfants à Wieliczka

Pour visiter les Mines de Sel de Wieliczka, je vous conseille de vous couvrir un peu car il ne fait pas très chaud en bas (14-16°C environ). Il y a des toilettes dans la mine, au bout de 40 minutes et de 90 minutes de visite, ainsi qu’à la fin du circuit.

Il y a d’autres façons de visiter les mines de sel de Wieliczka en dehors du circuit touristique que j’ai évoqué dans l’article : vous pouvez vivre une « vraie » expérience de mineur en revêtant un équipement de mineur et en allant vous familiariser avec le travail de la mine et les traditions minières. Ce circuit, le « Parcours minier », est assez physique et dure 3 heures. Il n’a rien en commun avec le circuit décrit dans l’article (vous ne visitez pas du tout la même partie de la mine). Il en existe une version encore plus physique, qui dure 4h.

Il y a également un parcours de pélerinage pour les croyants, axé sur les chapelles souterraines.

On peut même suivre une sorte de cure souterraine, l’air de la mine de sel étant réputé très bénéfique pour les affections pulmonaires : la mine peut accueillir les gens à la journée… et on peut même dormir sous terre si on souhaite vivre une expérience qui sort de l’ordinaire.

La mine de sel joue la carte du tourisme jusqu’au bout puisqu’on peut aussi y organiser des séminaires, des événements privés et même des mariages !

C’est un lieu qui, à mon sens, vaut le détour quand on fait un séjour à Cracovie… car il faut avouer que ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de voir de près une mine de sel !

Thèmes : Pologne Sortie insolite 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous postez un commentaire sur le blog, le nom indiqué dans la case "Prénom" ainsi que votre message apparaîtront publiquement. Votre adresse e-mail restera confidentielle.
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Suivez la page Facebook du blog pour être au courant des derniers articles et découvrir d’autres inspirations voyage !