Visite du musée Guinness à Dublin : la Guinness Storehouse



Aujourd’hui, je vous emmène pour une visite du musée Guinness à Dublin. La Guinness Storehouse, c’est son nom, raconte sur 7 étages l’histoire et la fabrication de la bière Guinness, fleuron du patrimoine d’Irlande. Elle s’achève sur la découverte d’un rooftop bar, un bar installé au dernier étage du bâtiment qui permet d’admirer Dublin d’en-haut.

Que vous aimiez ou pas la saveur particulière de la bière Guinness, ce musée raconte une part de la culture irlandaise et permet d’apprendre comment cette boisson si populaire est fabriquée.

Dans cet article, je vous propose d’explorer ce musée Guinness pas comme les autres, et partage avec vous, comme d’habitude, plein d’informations pratiques si vous voulez y aller : prix, temps de visite, restaurants, horaires d’ouverture, tout ce qu’il faut savoir pour aller visiter la Guinness Storehouse !

La Guinness Storehouse, un ancien bâtiment industriel

Quand on arrive à proximité de la Guinness Storehouse à Dublin, ce qui surprend d’abord est la taille de l’édifice. Avec ses 7 étages, son architecture inspirée par l’École d’Architecture de Chicago, le bâtiment a été le premier édifice multi-étages possédant une architecture métallique en Irlande.

Construit en 1902, il n’a pas toujours été un musée ouvert au public, bien au contraire ! Le musée Guinness a été inauguré à la fin de l’an 2000 et agrandi entre 2006 et 2008. Avant, c’était un édifice industriel qui servait de bâtiment de fermentation à la brasserie de St James’s Gate à Dublin. Une étape cruciale de la fabrication de la bière, puisque c’est le moment où l’on ajoute de la levure qui va provoquer la transformation du sucre en alcool.

En 1988, la brasserie de St James’s Gate a construit un nouveau bâtiment pour la fermentation, l’ancien a donc pu commencer une nouvelle vie en accueillant le public.

Mais quelle est donc cette brasserie qui peut se permettre un tel luxe ?

La hauteur de la Guinness Storehouse depuis l'escalator
La hauteur de la Guinness Storehouse depuis l’escalator

La brasserie de St James’s Gate à Dublin, une institution

Pour vous raconter l’histoire de la brasserie de St James’s Gate à Dublin, nous allons voyager dans le temps et revenir au 18e siècle. A cette époque, à Dublin, un homme baptisé Sir Mark Rainsford est à la tête de sa propre brasserie, la St James’s Gate Brewery. Il sera aussi, brièvement, maire de Dublin.

A cette même époque, à Leixlip, une petite ville située à l’ouest de Dublin, un jeune homme se passionne pour l’art de la fabrication de la bière. Son nom ? Arthur Guinness. A l’âge de 27 ans, en 1752, il a la surprise de recevoir un héritage de £100 de son beau-père, archevêque au sein de l’Église d’Irlande. Une somme importante pour l’époque !

Arthur Guinness, qui a la tête froide, décide d’utiliser cet argent à bon escient et achète sa propre brasserie. Constatant que les affaires tournent bien, il décide « d’aller à la ville », délaissant Leixlip pour Dublin. Le petit-fils de Sir Mark Rainsford est précisément à la recherche d’un locataire à qui céder la St James’s Gate Brewery.

C’est ainsi qu’Arthur Guinness se retrouve à signer, le 31 décembre 1759, un bail de 9000 ans (ça laisse le temps de voir venir !) afin d’exploiter la St James’s Gate Brewery. 16000 m² de brasserie s’offrent à lui, pour un loyer annuel de £45. En seulement dix ans, Arthur Guinness développe l’activité de la brasserie au point de commencer à exporter sa production en Angleterre.

Profitant des innovations industrielles de l’époque sur les machines à vapeur, Arthur Guinness renforce ses activités d’export et moins de 10 ans après son ouverture, la brasserie est estimée à 1 million de livres sterling. Elle a étendu son terrain sur une superficie de près de 260000 m² et Guinness a acheté la propriété des lieux.

La brasserie Guinness vue d'en-haut
La brasserie Guinness vue d’en-haut

A sa mort en 1803, la brasserie Guinness reste dans la famille et, ayant fait 21 enfants avec la même femme (dont 10 ayant atteint l’âge adulte), Arthur Guinness ne manque pas de descendants ! En 1838, 79 ans après sa création, la brasserie Guinness est devenue la plus grande brasserie d’Irlande… et en 1886, à l’âge de 127 ans, elle est reconnue comme étant la plus grande brasserie du monde, produisant chaque année 1.2 million de fûts de bière.

Au fil des décennies, la brasserie Guinness s’est ouverte à d’autres actionnaires mais appartient encore pour moitié à la famille fondatrice. Par ailleurs, la brasserie de Dublin a la particularité d’être la seule à assurer la production de l’ensemble des bières Guinness distribuées au Royaume-Uni et en Irlande.

Et c’est ce qui frappe quand on arrive sur place : le gigantisme des lieux que l’on découvre !

Visite du musée Guinness de Dublin

Quand je suis allée visiter la Guinness Storehouse, nous étions « hors saison touristique » si bien que le lieu était relativement calme… mais le nombre de tourniquets et de files prévues à l’entrée laisse supposer la capacité d’accueil du musée en haute saison !

On emprunte ensuite un escalator : en levant la tête, vous prendrez la pleine mesure de la hauteur du bâtiment ! On débouche sur un vaste espace avec une boutique dédiée à la marque Guinness. Plus qu’une simple marque de bière, ils cherchent clairement à se présenter comme les porte-étendards d’un certain mode de vie… et c’est assez fascinant de l’observer à l’échelle d’un bâtiment de 7 étages qui est un hymne à la bière autant qu’une belle publicité !

Je vous conseille ici de récupérer un audioguide avant de plonger dans la visite, qui vous fait découvrir les arcanes de la fabrication de la bière ! Les étages du musée Guinness s’articulent autour d’un grand atrium prenant la forme d’un verre de bière.

La boutique de la Guinness Storehouse à Dublin
La boutique de la Guinness Storehouse à Dublin

1er étage de la Guinness Storehouse : fabrication de la bière

Dès que l’on pénètre dans l’exposition, on se retrouve plongé dans la pénombre… ce qui donne l’impression de se couper du monde extérieur et de s’immerger totalement dans la visite du musée Guinness. A ce sujet, il faut noter un travail assez remarquable d’architecture et de design d’expérience, je n’ai pas pu m’empêcher de chercher qui se cachait derrière le bâtiment tant cela m’a frappée !

C’est en l’occurrence le cabinet d’architectes dublinois RKD qui a supervisé la rénovation du bâtiment, ils ont aussi conçu des espaces pour Microsoft, LinkedIn et PayPal. Le design d’expérience a été créé par Imagination, une entreprise anglaise qui se cache derrière de nombreuses idées de génie pour de grandes marques comme Ford et a déjà pensé le célèbre feu d’artifice du nouvel an de Sydney, mis à l’honneur chaque année sur les télés du monde entier. Enfin, l’expérience multimédia de la Guinness Storehouse a été pensée par Event, une société anglaise à qui l’on doit aussi l’excellent musée de l’émigration irlandais EPIC ou encore le musée Titanic de Belfast.

C’est non seulement très beau, mais aussi très pédagogique. Je ne suis pas amatrice de bière et j’ai eu le sentiment d’apprendre plein de choses. On découvre les étapes, en commençant par les ingrédients bruts : les céréales, l’eau issue des montagnes de Wicklow (8 millions de litres d’eau affluent chaque jour à la brasserie), le houblon (qui permet d’aromatiser la bière, améliore sa conservation et lui donne sa légère amertume). Le tout est mis en scène avec soin…

Le houblon - Musée Guinness, Dublin, Irlande
Le houblon – Musée Guinness, Dublin, Irlande

On vous explique comment les céréales sont mises à tremper jusqu’à ce qu’elles commencent à germer.

La germination - Guinness Storehouse, Dublin
La germination – Guinness Storehouse, Dublin

Puis on va faire sécher le tout, ce qui déterminera la couleur de la bière et certains de ses arômes. Le malt obtenu à cette étape est en partie torréfié dans le cas de la bière Guinness, et c’est ce qui lui donne sa couleur noire (en réalité rouge très sombre !). Une procédure au degré près pour ne pas que les grains brûlent !

La fabrication de la bière Guinness, Dublin
La fabrication de la bière Guinness, Dublin

Le brassage lui-même implique de concasser le malt, puis de le mélanger à nouveau avec de l’eau (vous constatez ici l’importance de l’eau) et de chauffer le tout. On filtre ensuite le mélange, un peu sur le même principe qu’une cafetière à filtre dans laquelle on fait couler de l’eau chaude pour obtenir un café !

On ajoute ensuite les arômes, comme le houblon, et l’on fait bouillir le tout… puis vient l’étape de la fermentation. Comme je vous le disais un peu plus tôt, c’est le moment où l’on va utiliser des levures afin qu’elles « convertissent » le sucre en alcool. La bière est ensuite filtrée et, dans le cas de la Guinness notamment, pasteurisée (ce qui permet de s’assurer qu’elle ne contienne pas de germes suspects !).

Découvrir la fabrication de la bière - Guinness Storehouse, Irlande
Découvrir la fabrication de la bière – Guinness Storehouse, Irlande

Toujours à ce premier étage du musée Guinness, on découvre comment le contrôle qualité est assuré : chaque jour, à 10h, des goûteurs testent la bière afin de vérifier qu’elle maintient un même standard de qualité !

Vient ensuite l’étape de la mise en fût. Autrefois, les fûts étaient en bois, patiemment assemblés à la main. Aujourd’hui, ils ont été remplacés par des fûts en acier que vous avez peut-être déjà aperçus sur des camions de livraison aux couleurs de Guinness qui viennent réapprovisionner les bars !

La mise en fût de la bière
La mise en fût de la bière

On apprend aussi comment la bière a été transportée au fil de l’histoire.

Transport de la bière Guinness
Transport de la bière Guinness

Ce premier étage est, comme vous pouvez le constater, le plus riche en informations et c’est vraiment la partie « musée Guinness » elle-même. Vous y trouverez aussi un café. J’y ai déjeuné et le repas était très correct : on peut goûter des chips Guinness et la salade Caesar était tout à fait honorable !

2e étage du musée Guinness : place à la dégustation !

La Guinness Storehouse serait bien incomplète sans découvrir le produit. Le 2e étage est justement une invitation à l’exploration !

On vous fait sentir des vapeurs de houblon, on vous donne quelques explications puis l’on vous tire un petit verre de bière fraîche. On passe ensuite, avec son verre, dans la salle de dégustation proprement dite juste à côté. On vous invite à prendre une bonne gorgée, à la garder un peu sur le palais avant de l’avaler puis de respirer par le nez.

Et effectivement, cette méthode permet de bien sentir les arômes de la bière, en particulier l’arôme de caramel. On pose ensuite son verre sur un petit plateau (l’employée qui animait la dégustation nous a d’ailleurs dit qu’il y avait beaucoup de vols de ces petits verres !)… puis l’animateur sonne une cloche et nous proclame, symboliquement, « experts en dégustation de Guinness ».

3e étage du musée : la publicité

Cet étage est dédié aux publicités pour la marque Guinness. Il est assez rapide à visiter ! Parmi les pubs Guinness ayant marqué l’histoire, celle du « Poisson sur son vélo » date de 1996 et a été imaginée par Ogilvy. Elle est entièrement en noir et blanc.

Publicité pour la marque Guinness
Publicité pour la marque Guinness

Après avoir montré un groupe de femmes buvant ensemble dans un bar, la pub les dévoile en train d’exercer des métiers traditionnellement associés aux hommes, avant de révéler une citation de Patricia Dunn : « Une femme a besoin d’un homme comme un poisson a besoin d’un vélo ». La caméra arpente ensuite une maternité vide avant d’afficher la phrase : « Le noir et blanc n’a pas forcément toujours de sens ». Après avoir montré une pinte de Guinness, la publicité met en scène un poisson en train de faire du vélo.

Du 4e au 6e étage de la Guinness Storehouse

Le 4e étage est dédié à la Guinness Academy, une expérience pour les vrais passionnés de bière qui permet d’apprendre comment tirer une bière ce qui, dans le cas de la Guinness, dure très exactement 119.5 secondes ! On y trouve aussi des informations sur l’histoire du bâtiment qui accueille la Guinness Storehouse.

Le 5e étage accueille des restaurants, tandis que le 6e est réservé à l’administration.

La Guinness Storehouse, une ode à la marque
La Guinness Storehouse, une ode à la marque

A ce propos, je vous ai dit que le café était de bonne qualité, il en va de même pour les restaurants dont je n’ai eu que de bons échos ! Visiblement, contrairement à d’autres lieux touristiques, la Guinness Storehouse a fait le choix de soigner la restauration, ce qui est agréable ! Je profite donc de l’occasion pour faire un petit tour d’horizon des restaurants de la Guinness Storehouse qui s’offrent aux visiteurs.

Il y a sur place :

  • 1837 Bar & Brasserie – Un restaurant dont le nom fait référence à l’année où l’on a associé pour la première fois les huîtres à la bière Guinness. Ce mélange insolite est servi sur place… mais vous pouvez aussi tester d’autres associations entre la Guinness et des mets fumés ou cuits au feu de bois.
  • Arthur’s Bar – Une cuisine moins « formelle », plus simple mais résolument irlandaise !

On trouve aussi sur place le Guinness Connoisseur Bar, un bar réservé à des dégustations de 1h30 de bière (avec tapas) en tout petit groupe en compagnie d’un expert de la bière . Ou encore le Brewers’ Dining Hall, un self-service encore une fois très irlandais.

Il faut savoir que lorsque vous visitez le musée Guinness, vous n’avez pas le droit de circuler avec une bière dans les escalators ou les ascenseurs qui relient les étages les uns aux autres. Votre ticket d’entrée vous donne droit à une pinte gratuite mais une fois que vous vous l’êtes fait servir, vous êtes « coincé » à l’étage où vous l’avez commandée. Du coup, quitte à être coincée quelque part avec une bière, j’ai préféré aller me coincer au 7e étage, au Gravity Bar ;)

Le Gravity Bar de la Guinness Storehouse
Le Gravity Bar de la Guinness Storehouse

Le Gravity Bar, rooftop bar du 7e étage

Le Gravity Bar est un espace entièrement vitré, si bien que vous pouvez en profiter pour admirer la vue à (presque) 360°C sur Dublin et ses abords. Par temps clair, on voit le paysage jusqu’aux montagnes de Wicklow. Lors de ma visite, elles étaient noyées dans le brouillard… et d’ailleurs, lorsque je suis allée y faire une journée de randonnée, le brouillard était si dense que nous avons dû renoncer à la balade initialement prévue !

On repère depuis le rooftop bar de la Guinness Storehouse pas mal de lieux emblématiques de Dublin, comme la tour du Trinity College, le clocher de la cathédrale St Patrick ou encore Phoenix Park…

Vue depuis le Gravity Bar à Dublin
Vue depuis le Gravity Bar à Dublin

Il y a de quoi s’asseoir (mais le bar est bien rempli donc il n’y a pas toujours de place assise !) pour déguster sa bière en profitant du paysage.

La flèche en verre de la distillerie Pearse Lyons
La flèche en verre de la distillerie Pearse Lyons, bien visible dans le paysage de Dublin

Avis sur la Guinness Storehouse

Malgré son côté indéniablement publicitaire et bien que je n’aime pas particulièrement la bière, j’ai trouvé la visite du musée Guinness intéressante à de nombreux égards.

La muséographie est moderne et je trouve toujours ça intéressant de constater que l’on a su faire évoluer les musées vers de véritables expériences immersives. On mémorise beaucoup mieux ce que l’on voit quand ça passe par les 5 sens qu’avec une exposition figée.

Par ailleurs, l’architecture et l’histoire du bâtiment lui-même sont assez fascinantes, c’est l’occasion de plonger dans une part du patrimoine irlandais extrêmement connue dans le monde.

Enfin, c’est une réflexion intéressante sur les marques, leur communication et leur image. En se mettant en scène comme elle le fait dans la Guinness Storehouse, la marque Guinness fait le choix assumé d’asseoir sa légende, de lui donner une forme palpable tout en véhiculant des messages : nous montrer les ingrédients, c’est parler d’authenticité ; nous révéler la complexité et la précision du processus de fabrication de la bière, c’est parler d’artisanat ; consacrer une part du musée à la publicité, c’est rappeler que Guinness est une marque dont on ne questionne plus la légitimité.

Et si vous vous intéressez un tant soit peu aux médias, cet aspect ne vous laissera pas indifférent !

La Guinness Storehouse, une publicité de qualité
La Guinness Storehouse, une publicité de qualité

Visiter le musée Guinness de Dublin : informations pratiques

Le temps de visite de la Guinness Storehouse dépendra bien sûr de votre intérêt pour le sujet et de vos choix (s’arrêter à la boutique ou pas, déjeuner sur place ou pas). J’y ai pour ma part passé 2h30 en profitant de l’exposition, en déjeunant sur le pouce dans le café du 1er étage, en buvant une bière au bar et en participant à la dégustation.

Le musée est ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 21h, fermé les lundis et mardis. Vous pouvez réserver un billet en ligne et consulter le prix, il inclut une pinte de Guinness offerte qui peut être remplacée par une boisson sans alcool si vous n’aimez pas la Guinness ou que vous ne buvez pas.

Notez que ça reste un musée autour de l’alcool : par conséquent, si vous voyagez en famille et que vous souhaitez y aller avec des mineurs, il faudra acheter leur billet sur place, la Guinness Storehouse garde ce contrôle sur les entrées.

Il existe aussi des billets combinés visite de la Guinness Storehouse + visite de la distillerie Jameson, une autre institution irlandaise !

Visite du musée Guinness de Dublin
Visite du musée Guinness de Dublin

Et pendant qu’on parle de combiné, sachez qu’il est très facile de combiner la visite de la Guinness Storehouse à celle de la prison de Kilmainham (Kilmainham Gaol) lors de votre séjour à Dublin. En effet, les deux lieux sont seulement à une vingtaine de minutes à pied l’un de l’autre. Vous pouvez même enchaîner avec la visite de la Cathédrale Saint Patrick, située à 15 minutes à pied de la Guinness Storehouse. C’est ce que j’ai fait lors de mon séjour à Dublin :)

Si vous venez visiter le musée Guinness de Dublin depuis le centre-ville et le quartier de Temple Bar par exemple, vous pouvez venir en taxi ou en bus (lignes 13, 40 ou 123, arrêt Steeven’s Lane puis environ 5 minutes à pied).

Même la Reine d’Angleterre est venue avec son époux visiter le musée Guinness à Dublin lors d’une visite d’État en Irlande ! C’est dire si c’est un lieu incontournable à découvrir à Dublin ;)


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.