Le Nuremberg des artisans : le Handwerkerhof et la Weißgerbergasse


A Nuremberg en Allemagne, il y a deux endroits à ne pas rater si vous voulez voir un visage de la ville (très) photogénique : le Handwerkerhof (cour des artisans) et la Weißgerbergasse (rue des Tanneurs). C’est parti pour une visite en images !

Le Handwerkerhof, des ateliers d’artisanat à l’abri des remparts

Nuremberg est une ville fortifiée qui possède plusieurs kilomètres de superbes remparts… et juste à côté de la gare principale, à l’abri de l’enceinte, se trouve un petit village dédié à l’artisanat : le Handwerkerhof.

Une entrée du Handwerkerhof à Nuremberg
Une entrée du Handwerkerhof à Nuremberg

On ne va pas se mentir, ce n’est pas l’endroit le plus authentique de la ville, loin de là. Il a été créé en 1971 spécifiquement pour attirer les touristes. Nuremberg célébrait cette année-là le 500e anniversaire de la naissance de son habitant le plus célèbre, le peintre Albrecht Dürer. A l’occasion de l’événement, l’organisateur de l’exposition a décidé de construire une sorte de mini-village à l’architecture typique de ce qui se faisait à Nuremberg par le passé. Il a été baptisé le Handwerkerhof (Cour des Artisans).

Les maisons, ateliers et restaurants ont été dessinés avec l’aide du service chargé de la préservation des monuments historiques, afin de proposer des bâtiments très « réalistes », fidèles aux villages d’artisanat anciens.

L'une des deux rues principales du village des artisans de Nuremberg
L’une des deux rues principales du village des artisans de Nuremberg

Le village était au départ censé disparaître l’année suivante… mais la population et les visiteurs l’ont tellement apprécié qu’il est resté pour de bon. Il réunit au même endroit plein d’ateliers et de petites boutiques mettant en valeur les spécialités locales.

Alors bien sûr, le Handwerkerhof peut paraître très artificiel… mais quoi qu’on en dise, ce village des artisans niché contre les remparts est extrêmement joli. Je trouve au fond que l’initiative est positive car elle met en valeur le travail de commerçants qui passeraient peut-être inaperçus s’ils étaient noyés au milieu de la vieille ville.

Une ruelle calme du Handwerkerhof en fin de journée
Une ruelle calme du Handwerkerhof en fin de journée

Que peut-on trouver au Handwerkerhof ?

Il y a aussi bien des spécialités culinaires de Nuremberg que des boutiques d’art et des restaurants. Ce n’est pas grand mais c’est un concentré de culture locale.

Nourriture typique de Nuremberg

Sur place, on trouve d’abord toutes les spécialités culinaires locales, notamment :

Les saucisses grillées (la Nürnberger Rostbratwurst) – C’est vraiment une tradition locale au point que c’est protégé par l’équivalent d’une AOP (appellation d’origine protégée), ce sont des saucisses de porc de 7 à 9 cm de long, qu’on glisse par trois dans un petit pain (on appelle ça « Drei im Weckla »).

Pour porter ce nom de Nürnberger Rostbratwurst, les saucisses doivent être produites localement et suivre une recette très précise (toujours la même taille, la même composition, les mêmes épices : origan et gros sel). C’est vraiment bon quand on veut grignoter sur le pouce dans la rue.

Drei im Weckla à Nuremberg
Drei im Weckla à Nuremberg

Le Nürnberger Lebkuchen, du pain d’épices local – Là aussi, c’est protégé par une AOP tellement c’est typique de Nuremberg. La tradition est très vieille, on en trouve des traces dès le 13e siècle. Les pains d’épices étaient fabriqués par les moines ou les nonnes et au 17ème siècle, une guilde du pain d’épices s’est formée (rien que le nom donne faim ^^) pour protéger la tradition.

Le pain d’épices est soit nature, soit recouvert d’un glaçage ou encore recouvert de chocolat. Il peut être parfumé avec des amandes, du citron. Ça reste une friandise très rattachée à la période hivernale et notamment à Noël. J’ai beau ne pas être fan de sucré, ni même de pain d’épices, c’est très bon !

Nürnberger Lebkuchen
Nürnberger Lebkuchen

La bière – La bière est aussi une spécialité de la région bavaroise, on peut d’ailleurs visiter les caves de la ville. Nuremberg est célèbre pour sa « bière rouge », la « Rotbier ».

De l’artisanat local

Le village des artisans permet de découvrir plein de créations faites à la main… Des jouets en bois, de la peinture sur verre (c’est d’ailleurs le seul atelier de peinture sur verre de la ville), de la poterie, de l’orfèvrerie… Vous pouvez voir un fabricant de poupées, de la pyrogravure, des jouets en fer-blanc, une maroquinerie avec des sacs, des ceintures ou encore des couvertures de livres faits main.

Töpferei Beckert à Nuremberg
Töpferei Beckert à Nuremberg, une boutique de poterie et céramique

C’est, en soi, une plongée intéressante dans des métiers parfois en voie de disparition et ça peut permettre de ramener des cadeaux originaux et typiques à vos proches.

Quelques artisans du Handwerkerhof de Nuremberg
Quelques artisans du Handwerkerhof de Nuremberg

Des restaurants

On trouve sur place trois restaurants/tavernes :

  • Le Fränkische Weinstube – Cuisine allemande traditionnelle.
  • Le Bratwurst Glöcklein – Le temple de la saucisse grillée. La Bratwurst est un peu différente de la Rostbratwurst dont je vous parlais plus tôt, c’est aussi une saucisse grillée avec de l’origan mais elle est cette fois-ci fumée… et c’est la spécialité de ce restaurant. Si vous voulez une autre adresse pour goûter à cette spécialité locale, testez le restaurant Bratwursthäusle à côté de l’église St Sebald.
  • Le Balkon Nürnberg – Ça, c’est une vraie bonne adresse, on peut aller boire un verre dans un cadre sympa avec plein de boissons typiques, notamment une énorme sélection de bières locales à déguster sur… un balcon (d’où le nom de la taverne).

Bref, j’ai beaucoup aimé la balade au Handwerkerhof. Il paraît qu’au moment de Noël, l’ambiance devient assez magique, avec des expositions de crèches et bien sûr des décorations féeriques comme les Allemands savent si bien le faire à cette période de l’année. J’ai déjà mis ça sur ma wishlist de destinations « à revisiter plus tard » :)

La jolie façade du Bratwurst Glöcklein
La jolie façade du Bratwurst Glöcklein
L'arrière du Bratwurst Glöcklein
L’arrière du Bratwurst Glöcklein
La terrasse d'été du Fränkische Weinstube
La terrasse d’été du Fränkische Weinstube

La Weißgerbergasse (rue des Tanneurs)

Changement de décor. Nuremberg est traversée par une rivière, la Pegnitz. Qui dit rivière, dit ponts, berges, reflets dans l’eau, décor romantique, petites cascades au bruit envoûtant… vous voyez le tableau ?

Vue sur la rivière Pegnitz depuis le Kettensteg à Nuremberg
Vue sur la rivière Pegnitz depuis le Kettensteg à Nuremberg

Je vous parlerai de tout ça plus en détail dans un autre article mais hop, pour l’instant, on traverse ce pont, le Kettensteg. C’est un pont réservé aux piétons, construit en 1824 (et rénové depuis, je vous rassure).

Le Kettensteg de Nuremberg
Le Kettensteg de Nuremberg

A deux pas du Kettensteg, il y a une rue qui vaut le détour : la Weissgerbergasse. Il n’y pas grand-chose à y faire à part des photos (quelques boutiques et bars tout de même !) mais cette fois, c’est une vraie vieille rue authentique qui n’a pas été construite pour les touristes ;)

On y trouve encore 20 maisons datant du Moyen-Âge, qui ont résisté à l’histoire tumultueuse de l’Allemagne et notamment aux bombardements de la Seconde Guerre Mondiale.

La Weissgerberstrasse (rue des Tanneurs) de Nuremberg
La Weissgerberstrasse (rue des Tanneurs) de Nuremberg

Les maisons de la Weißgerbergasse étaient situées à côté de la rivière car l’activité de traitement des peaux de bêtes qui se déroulait ici nécessitait beaucoup d’eau et provoquait des nuisances olfactives. Les maisons à colombage sont particulièrement belles et colorées.

Les façades colorées de la rue des Tanneurs à Nuremberg
Les façades colorées de la rue des Tanneurs à Nuremberg

Si vous allez visiter Nuremberg à la belle saison (ou que manger une glace par n’importe quel temps ne vous fait pas peur), il y a un chouette glacier artisanal, Die Kleine Eismanufaktur, dans cette rue.

Ce serait dommage de passer à côté de ces deux curiosités locales que sont la Cour des Artisans et la Rue des Tanneurs, même si elles n’ont rien en commun sur le plan historique !

Côté pratique, le Handwerkerhof se situe à côté de la gare principale de Nuremberg (Nürnberg Hauptbahnhof). Il forme une sorte de rectangle avec deux rues principales et deux « petits côtés » donc se visite assez vite. On peut se promener dans le village même quand les boutiques sont fermées mais si vous voulez en profiter pleinement, venez en pleine journée : ça ouvre vers 10h le matin et ferme entre 16h et 18h30 selon le jour et la saison. Les restaurants, eux, ferment plus tard (autour de 22h). L’endroit est fermé le dimanche et pendant les vacances scolaires.

La Weissgerbergasse, quant à elle, est accessible à pied en une vingtaine de minutes (cette ville est géniale, on peut presque tout faire à pied)… et sinon, il y a la station de tramway Hallertor (lignes 4 et 6) à quelques minutes !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Suivez la page Facebook du blog pour être au courant des derniers articles et découvrir d’autres inspirations voyage !