Visite du Palais national d’Ajuda à Lisbonne


Le Palais national d’Ajuda à Lisbonne est aujourd’hui classé monument national… et était par le passé une résidence royale ! Situé dans le quartier d’Ajuda, au nord de Belem, il se visite et permet de plonger dans la manière dont vivait la famille royale portugaise au 19e siècle.

Dans cet article, je vous propose de découvrir l’intérieur à travers des photos et des explications, et partage avec vous quelques infos pratiques pour aller visiter le palais d’Ajuda : prix, billets, horaires d’ouverture, etc.

Le palais national d’Ajuda, un monument royal

Le palais national d’Ajuda a vu le jour à la faveur d’un épisode tragique. En 1755, la ville de Lisbonne a été secouée par un dramatique tremblement de terre dont vous entendrez énormément parler sur place car il a marqué l’histoire de la région. On l’estime aujourd’hui à une magnitude de 8.7 à 9 sur l’échelle de Richter et il a causé la mort de 60000 à 100000 personnes.

Son épicentre étant seulement à quelques centaines de kilomètres au large de Lisbonne, dans l’Océan Atlantique, la ville a été littéralement ravagée par la catastrophe. Cet épisode tragique a contribué à faire émerger la sismologie moderne… mais il a aussi entraîné la destruction d’une partie du patrimoine local.

En l’occurrence, à l’époque du tremblement de terre, le roi Joseph Ier de Portugal occupait le Palacio de Ribeira, un palais installé sur l’actuelle place du commerce de la ville (Praça do Comércio). Les Rois y vivaient depuis environ 200 ans, ayant abandonné le château Saint-Georges au profit d’un emplacement au bord du Tage, rappelant l’importance de Lisbonne comme cité portuaire.

Le Palacio de Ribeira a été totalement détruit par le tremblement de terre.

Par miracle, le roi se trouvait alors à Belem, un peu à l’écart du centre… et a donc survécu au désastre. Néanmoins, comme tous les survivants, il a été profondément marqué par le drame et a décidé de s’installer sur la colline d’Ajuda, moins exposée aux risques sismiques.

Vue depuis le palais d'Ajuda à Lisbonne
Vue depuis le palais d’Ajuda à Lisbonne

Le roi s’est donc établi dans un édifice provisoire, en bois, installé dans le quartier d’Ajuda… La royauté va au final y rester une trentaine d’années, jusqu’à ce qu’un domestique maladroit mette accidentellement le feu à l’édifice, a priori en trébuchant avec une bougie.

Le pouvoir en place décide alors de faire bâtir un vrai palais à cet endroit. Le projet passe entre les mains de plusieurs architectes successifs et est ralenti par des problèmes de financement et par certaines péripéties historiques.

C’est finalement durant la seconde moitié du 19e siècle qu’un roi – Louis Ier de Portugal – peut enfin s’installer au palais d’Ajuda ! L’ironie du sort veut qu’après cette longue période de construction, le monument n’occupe pas bien longtemps sa fonction royale : Louis Ier meurt en 1889… et en 1910, le Portugal devient une République. Le palais cesse par la même occasion d’être une résidence royale et, quelques années plus tard, est converti en musée… que vous pouvez aller visiter aujourd’hui.

Détails du décor du palais d'Ajuda

Que voit-on à l’intérieur du palais d’Ajuda ?

Vous allez plonger dans la vie du palais national d’Ajuda au temps des Rois… découvrant par exemple la « Petite Salle des Chiens », une antichambre où ministres et conseillers attendaient leur entretien avec le Roi. Elle doit son nom à son plafond représentant le célèbre quadrupède.

Petite Salle des Chiens

La Salle du Conseil d’État, qui servait au Roi pour gérer les affaires importantes et accorder des audiences et qui, à Noël, se transformait généralement en salle des fêtes pour accueillir des invités de prestige.

Salle du Conseil d'État

Le palais possédait son propre Salon de musique. C’était l’époque où il était populaire dans les milieux aisés de savoir chanter et jouer d’un instrument, on se réunissait donc dans cette pièce pour des soirées musicales entre amis.

Salon de musique

La visite vous emmène aussi dans des lieux plus intimes, comme la chambre de Louis Ier de Portugal. Le Roi bénéficiait d’un espace compartimenté par des cloisons avec chambre, salle de bain ou encore bureau.

Chambre de Louis Ier de Portugal

La pièce possède un très beau plafond, qui a été préservé grâce au fait que les pièces cloisonnées de la chambre étaient surmontées d’une sorte de « faux plafond » en toile peinte qui a permis au « vrai plafond » de conserver toute la vivacité de ses couleurs.

Plafond de la chambre de Louis Ier de Portugal

Vous traverserez d’autres pièces, comme le fumoir du Roi (Cabinet de Chêne), une pièce où les hommes se réunissaient entre eux et dont la décoration met en avant le passé de Louis Ier, qui avait été commandant dans la Marine. Ou encore la Salle de Marbre, un joli jardin d’hiver avec une fontaine autour de laquelle on dînait parfois.

On emprunte ensuite un grand escalier.

Le grand escalier du palais d'Ajuda
Le grand escalier du palais d’Ajuda à Lisbonne

Le plafond est particulièrement beau.

Plafond du grand escalier

L’on découvre notamment une chapelle.

Chapelle dans le palais d'Ajuda à Lisbonne

Puis un vestibule, qui servait d’entrée principale lorsque le palais accueillait des galas, les invités y accédaient directement après avoir laissé leurs carrosses dans la cour.

Le vestibule du palais d'Ajuda à Lisbonne
Le vestibule du palais d’Ajuda à Lisbonne

De pièce en pièce, on plonge dans des atmosphères très différentes. On croise ainsi une petite salle à manger

La petite salle à manger

Une salle de billard

Salle de billard du palais d'Ajuda

Une salle Chinoise que le Roi avait pensée pour exposer des cadeaux reçus du Japon. Vous allez me dire : « tu racontes des bêtises, une salle chinoise avec des cadeaux japonais ? » C’est bel et bien le cas. Simplement, à l’époque, on appelait « chinois » tout ce qui venait d’Orient, sans distinction. Levez la tête vers le plafond, il est conçu en soie et ne manque pas d’originalité !

Plafond de la Salle chinoise

On retrouve des références orientales dans la décoration.

Décor de la Salle chinoise

La Salle du Portrait de la Reine présente quant à elle un portrait de la Reine Maria Pia à l’âge de 33 ans.

Salle du Portrait de la Reine

On croise ensuite des salles dédiées aux diplomates… et aux femmes des diplomates. A l’époque, hommes et femmes disposaient en effet de pièces dédiées dans ce type de monument, et le palais d’Ajuda ne fait pas exception.

Salle dédiée aux diplomates

Salle dédiée aux diplomates

Le clou de la visite est la Salle du Trône

Salle du Trône

… mais pour ma part, c’est la pièce suivante, la Salle des Banquets, que j’ai trouvée la plus impressionnante. Elle sert encore aujourd’hui, lorsque le Président de la République organise des banquets d’État. Elle peut accueillir jusqu’à 180 invités. On imagine le tintement des couverts, le ballet feutré des serveurs et les conversations entre grands de ce monde.

Salle des Banquets

La visite du palais est plutôt rapide, je n’ai pas mentionné toutes les pièces mais comptez 1h15 à 1h30. C’est un lieu souvent peu fréquenté par les touristes donc d’autant plus agréable à découvrir sans être bousculé !

Comment aller visiter le palais d’Ajuda au Portugal ?

Le palais est très facile d’accès lors d’un voyage à Lisbonne. Il se situe à deux pas de la station de tramway « Palácio Nacional Ajuda » (ligne 18E), desservie aussi par le bus 729. Les lignes 76B, 742 et 760 vous déposent aussi à deux pas.

L’idéal est de réaliser la visite dans la foulée de celle du monastère des Hiéronymites et de la Tour de Belem, car le palais d’Ajuda n’est qu’à 10 minutes de trajet de ces lieux. Depuis le centre de Lisbonne, il faudra plutôt compter une demi-heure. Vous pouvez également combiner la visite avec celle du musée des transports Carris.

Horaires d’ouverture du palais

Le palais est généralement fermé le jeudi et ouvert tous les autres jours de la semaine de 10 à 18h.

Détail du décor du palais d'Ajuda

Prix des billets pour le palais d’Ajuda

Déjà, si vous allez à Lisbonne, sachez qu’il existe un pass touristique, la Lisbon Card, que vous pouvez acheter en ligne ici et récupérer dès votre arrivée à l’aéroport.

Vous l’achetez pour une durée de 24 à 72h et il vous permet à la fois de prendre les transports en illimité (métro, tramway, bus, funiculaires, trains vers Sintra ou Cascais, etc) mais aussi d’accéder gratuitement à plusieurs dizaines de musées et monuments parmi les plus connus de la ville. Le palais national d’Ajuda fait justement partie des lieux où vous pouvez entrer sans billet si vous avez la Lisbon Card. Il est donc intéressant de faire le calcul en fonction de ce que vous prévoyez de visiter !

Sinon, vous pouvez bien sûr acheter un billet pour le monument sur place, comptez environ 5€.

La visite peut être complétée par la découverte du trésor royal (joyaux de la couronne, cadeaux reçus par le pouvoir portugais, etc.) qui exige de réserver un billet distinct.

En tout cas, si vous aimez les édifices historiques, n’hésitez pas à aller visiter le palais d’Ajuda pour plonger dans le faste de la royauté portugaise !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.