Tenerife : vers le sommet du volcan au Parc National du Teide



Aujourd’hui, nous allons monter sur un volcan, une activité qu’on ne pratique pas tous les jours ;) Je vous emmène à la découverte du Parc National du Teide, à Tenerife, un lieu incroyable pour faire de la randonnée et profiter d’une vue splendide au milieu des nuages.

L’accès n’est pas réservé aux sportifs, il y a plusieurs parcours qui permettent à tout le monde de découvrir le lieu, je vous propose donc de l’explorer en images et de retrouver plein d’informations pratiques pour aller visiter ce très beau lieu d’intérêt à Tenerife.

A la découverte du parc national du Teide

Nous allons débuter la visite « au ras du sol »… enfin, pas vraiment ! Le Parc National du Teide se situe au centre de l’île de Tenerife dans les Canaries, il occupe presque 19000 hectares… à une altitude moyenne de 2000 mètres.

Le majestueux volcan Teide à Tenerife dans les Canaries
Le majestueux volcan Teide à Tenerife dans les Canaries

Le village de Vilaflor, aux portes du parc national, est à 1400 mètres d’altitude soit l’équivalent du centre de la station de ski de Méribel en France !

Bien entendu, les Canaries étant beaucoup plus au sud, le climat est plus clément… mais Vilaflor est quand même le plus haut village de l’île.

Le Teide est un lieu d’intérêt incontournable si vous passez un week-end ou des vacances à Tenerife. C’est non seulement magnifique pour les amateurs de nature, de randonnée, d’astronomie et/ou de romantisme (c’est un lieu de choix pour l’observation des étoiles)… mais en plus, ce parc est au cœur de l’île.

La silhouette du volcan, avec ses 3718 mètres de hauteur qui en font le plus haut sommet d’Espagne, se voit de loin et si votre siège dans l’avion est « bien placé », vous le verrez avant même d’avoir posé le pied sur le sol des Canaries.

Des volcans en sommeil depuis pas si longtemps

A Tenerife, on aimera vous rappeler que le Teide est en fait beaucoup, beaucoup plus haut ! En effet, le volcan s’enfonce sous la surface de l’océan et si on le mesure depuis sa base, il fait 7500 mètres d’altitude, la NASA l’a décrit comme étant la troisième plus haute structure volcanique au monde ! Raison de plus pour s’en approcher ;)

Les paysages autour du volcan Teide
Les paysages autour du volcan Teide

Contrairement à l’île voisine de La Gomera qui n’a pas connu d’éruption depuis des millions d’années, Tenerife a un historique un peu plus récent d’activité volcanique ! La dernière éruption remonte à 1909, au niveau de la Montaña El Chinyero que vous croiserez peut-être en allant dans le parc national du Teide depuis le sud de l’île.

Le volcan Teide est surveillé de près, on peut apercevoir des fumerolles au sommet du volcan et les scientifiques ont enregistré en 2003 un pic d’activité sismique au niveau du volcan, sans réelle éruption et sans lave.

Ça rend la zone assez fascinante car on distingue avec une précision infinie la trace des coulées de lave des éruptions successives. Rien n’est construit autour du volcan, hormis un hôtel en plein cœur du parc national du Teide… donc on a vraiment l’impression de pénétrer dans un « autre monde », loin de la civilisation.

Et quand vous visualisez à quel point certaines côtes de Tenerife sont envahies par les gros hôtels et le tourisme de masse, c’est assez surprenant !

Aux portes du parc national du Teide

La route qui mène au Parc national du Teide est intéressante à observer, en particulier si vous prenez le temps de regarder les plantations que l’on croise sur le chemin. Elles évoluent à mesure que l’on prend de l’altitude car le climat change : subtropical, méditerranéen, océanique, ça bouge en fonction du lieu !

On trouve donc, tout en bas, des cultures de bananes, avocats et mangues… puis, un peu plus haut, des légumes (comme la pomme de terre, qui était arrivée dans les Canaries avant que l’Europe ne la découvre et que l’on sert souvent dans les restaurants avec une sauce rouge et une sauce verte).

Si vous arrivez par le sud par exemple, via Vilaflor, vous verrez à cette altitude intermédiaire de la vigne cultivée « en escalier »… qui laissera ensuite place à des pins canariens.

Monter dans les nuages parmi les pins canariens
Monter dans les nuages parmi les pins canariens

C’est une espèce extrêmement résistante. En 2007, un énorme incendie a ravagé Tenerife… mais les pins canariens ont recommencé à pousser à une vitesse impressionnante, des branches émergeant parfois de troncs décimés par le feu. Quand on traverse ce paysage, on a du mal à imaginer la désolation que ça pouvait être quelques années plus tôt tant la nature a repris ses droits.

Compte tenu de sa résistance, le pin canarien est aussi utilisé dans la construction, pour faire des balcons, des toitures en bois, ce que l’on trouve encore dans de vieilles églises et de vieilles maisons canariennes typiques.

Ces villages de moyenne montagne comme Arona, Vilaflor, ont souvent souffert de la politique touristique très agressive de Tenerife. A Arona par exemple, il y a eu une période où les villageois ont dû « se sacrifier » et subir des coupures d’eau pour que l’île puisse continuer à alimenter en eau les gros hôtels de la côte sud. Aujourd’hui, le problème a été résolu en privilégiant la dessalinisation de l’eau de mer à la recherche de sources d’eau potable.

La route pour aller au parc national du Teide
La route pour aller au parc national du Teide

Le Pino Gordo, le plus vieux pin au monde

A la sortie de Vilaflor se trouve une curiosité locale : un arbre extrêmement vieux, présenté comme le plus vieux pin au monde. Son nom signifie « le pin obèse », il le doit à son tronc de 3 mètres de diamètre. Il serait âgé d’environ 800 ans et mesure 45 mètres de hauteur.

La tradition veut que les touristes essaient d’en faire le tour en se donnant la main, il faut souvent 8 ou 9 personnes pour y arriver. La deuxième tradition veut que l’on essaie de glisser sa main dans le trou béant qui se trouve dans le tronc de l’arbre. Il est surnommé le « trou de la sorcière » et il faut faire un vœu en mettant le bras dedans.

Le trou de la sorcière du Pino Gordo
Le trou de la sorcière du Pino Gordo

Le musée ethnographique Juan Évora

Quand on arrive par le sud via Vilaflor, la route laisse ensuite place à une vue dégagée sur l’Océan Atlantique à mesure que l’on prend de l’altitude. Vous pouvez vous arrêter au musée ethnographique Juan Évora. C’est un tout petit musée qui présente la façon dont vivaient les gens aux abords du volcan, en particulier grâce à l’élevage. Juan Évora a été le dernier homme de la caldeira de Las Cañadas à conserver ce style de vie traditionnel, et c’est dans sa maison que le musée a été construit.

Il sert aussi de point de départ à certaines randonnées dans le parc national du Teide :

  • Le sentier de Chavao – Une randonnée assez facile de 3.6 km, avec dénivelé positif de 186m et négatif de 150m.
  • Le sentier PR-TF70 qui relie Guía de Isora à Boca Tauce – Il s’agit d’une randonnée difficile, 17.5 km de marche avec un dénivelé positif supérieur à 2000 mètres et un dénivelé négatif de 580m. Il faut environ 9h pour faire le parcours avec de bonnes jambes !

Si vous allez vous balader à cet endroit, retenez que le parking du musée ferme très tôt (en général, à 15h45) donc si vous êtes en voiture, il faut absolument récupérer votre véhicule avant cet horaire pour ne pas vous retrouver coincé (même si l’endroit est très sympa, il faut avouer que ce serait dommage !).

Musée ethnographique Juan Évora
Musée ethnographique Juan Évora

Points marquants et randonnées dans le Parc National du Teide

Reprenons la route. D’un seul coup, au détour d’un virage, le paysage change complètement et la végétation fait place à de la roche volcanique bien noire. C’est assez lunaire et pas du tout le genre de paysage qu’on a l’habitude de voir en France… donc forcément, on en prend plein les yeux ! Il paraît que le film La Planète des Singes a été tourné par ici.

Cette fois-ci, nous sommes vraiment dans le parc national.

Arrivée aux Roques de Garcia avec le Teide à l'arrière-plan
Arrivée aux Roques de Garcia avec le Teide à l’arrière-plan

Les Roques de Garcia

Il y a beaucoup d’endroits intéressants à voir dans le parc national du Teide, l’un des plus connus est sans doute les Roques de Garcia, des formations rocheuses au pied du volcan, que vous verrez souvent sur les cartes postales de Tenerife. Il y a le Roque Cinchado, El Torrotito, El Burro et les Roques Blancos…

Les Roques de Garcia à Tenerife
Les Roques de Garcia à Tenerife

D’un côté, on peut monter des escaliers aux marches inégales pour prendre un peu de hauteur sur la zone. De l’autre, des sentiers de randonnée partent dans le parc national.

Le Roque Cinchado a la particularité d’avoir une base plus étroite que son sommet… mais nul ne sait s’il s’effondrera un jour !

Le Roque Cinchado et le volcan Teide
Le Roque Cinchado et le volcan Teide

La zone des Roques de Garcia est très surveillée, notamment pour essayer de préserver la flore malgré l’afflux de visiteurs dans le parc national. En effet, c’est un endroit très prisé des personnes qui ne peuvent pas marcher trop longtemps.

Il permet de profiter d’une vue magnifique sur le volcan Teide et sur la caldeira (le grand cratère qui s’est formé il y a très longtemps quand la chambre magmatique du volcan qui se trouvait ici s’est vidée d’un seul coup durant une éruption), le tout sans faire d’effort physique. On voit très bien la trace des coulées de lave.

Les coulées de lave du parc national du Teide
Les coulées de lave du parc national du Teide

Si vous aimez bien marcher, il est possible de faire une balade circulaire autour des Roques de Garcia, le niveau est moyen, comptez 1h30 de marche.

C’est à deux pas de ces formations rocheuses que se trouve le seul hôtel du parc national du Teide, le Parador de Las Cañadas del Teide. Cet hôtel sert de point de départ à de nombreux sentiers de randonnée. D’ailleurs, il accueille régulièrement des sportifs de haut niveau qui viennent s’entraîner en altitude.

Par conséquent, si vous adorez la randonnée et que vous voulez passer des vacances à l’écart des zones touristiques, ça peut être un très bon plan de séjourner ici. Je ne peux pas lister toutes les randonnées à faire dans le coin mais je vous conseille le guide Rother sur Tenerife, vous y trouverez 80 randos à faire sur l’île, dont pas mal autour du Teide.

Il y a notamment de beaux itinéraires vers le Guajara à plus de 2700 mètres d’altitude.

Je vous conseille de compléter le guide par des recherches web sur les itinéraires qui vous intéressent car certains sentiers peuvent être ponctuellement fermés, ou avoir subi quelques modifications depuis la publication du guide.

L'hôtel Parador, niché dans le parc national du Teide
L’hôtel Parador, niché dans le parc national du Teide

Le paysage lunaire (Paisaje Lunar)

On parle souvent de « paysage lunaire » pour décrire le Teide car c’est vraiment ce qui vient à l’esprit quand on découvre l’endroit. Mais il y a un endroit en particulier dans le parc, non loin de Vilaflor, qui s’appelle comme ça « pour de vrai ».

C’est le nom d’une randonnée populaire qui part de Vilaflor, passe par la forêt de pins canadiens, Las Mesas avant d’arriver jusqu’à LA curiosité de la randonnée, « Los Escurriales », des sortes de colonnes étonnantes.

Elles se sont formées il y a un demi-million d’années par accumulation de débris issus de l’activité volcanique. Au fil du temps, les débris se sont solidifiés, résistant jusqu’à aujourd’hui. La boucle complète dure environ 4h et est d’un niveau facile.

Les paysages volcaniques

Toujours au pied du volcan, vous pouvez découvrir une grande variété de paysages volcaniques. Il y a par exemple des zones couvertes d’une roche très noire, avec des pierres qui semblent briller au soleil. C’est de l’obsidienne, une roche volcanique issue de coulées de lave riches en silice.

On aurait bien envie, parfois, de ramener des échantillons à la maison… mais il faut se retenir, le parc national du Teide est un lieu protégé où il est interdit de cueillir des plantes ou de ramener des roches en souvenir.

La vie animale ici est plutôt limitée : des chèvres, des lapins, des lézards et donc des faucons qui chassent les lézards… Malgré l’abondance de pierres chauffées par le soleil, on ne trouve aucun serpent sur place !

Les lézards du parc du Teide à Tenerife
Les lézards du parc du Teide à Tenerife

Si les lézards ne dérangent pas grand monde, c’est un autre problème pour les lapins. Ils ont été introduits dans le parc par l’homme… le problème, c’est que les lapins se reproduisent à une vitesse éclair. Du coup, ils sont devenus trop nombreux et endommagent la flore du parc national du Teide.

Pour tenter de réguler la situation, Tenerife autorise la chasse dans le parc national deux fois par semaine, le jeudi et le dimanche. Si vous allez sur place l’un de ces deux jours, vous croiserez peut-être sur la route ou sur les parkings des pick-ups, avec des chiens à l’arrière.

La chasse est régulée, limitée à un maximum de 7 lapins par personne, avec des gardes pour contrôler le respect des règles.

Dans le parc national du Teide, on trouve aussi un paysage qui n’a rien à voir avec l’obsidienne : des sortes de dunes de sable, dans la zone des Minas de San Jose. Surprenant !

Paysages de dune dans le Teide
Paysages de dune dans le Teide

Le centre pour les visiteurs d’El Portillo

Si vous voulez apprendre quelques informations « sérieuses » pour enrichir votre visite, il existe en plein cœur du parc national du Teide un centre pour les visiteurs. Parfois, ce genre de lieu n’est pas très intéressant mais ici, j’ai trouvé le centre plutôt bien conçu.

On y entre en passant sur un sol en verre avec une sorte de « drap mouvant » éclairé en rouge dessous, qui vise à donner l’illusion de marcher sur un tapis de lave. On peut ensuite visualiser un mini-film de 10 minutes sur le Teide, très pédagogique, qui explique la vie et la formation de ce type de structure volcanique. La vidéo est présentée par un petit personnage en lave et peut donc cibler aussi un public d’enfants.

On peut ensuite découvrir sur deux niveaux des explications sur le fonctionnement d’un volcan, les différents types de roches (qu’on peut soulever avec des « poignées » pour mieux prendre conscience de leur poids), la faune et la flore du parc national. La période de floraison est très courte mais du coup, les fleurs se sont adaptées et « donnent tout » sur cette courte période, en fleurissant énormément pour faciliter la pollinisation.

Le centre propose aussi un jardin botanique mais autant vous dire qu’au mois de septembre, à la fin de l’été, les plantes et fleurs étaient totalement desséchées lors de mon séjour !

Le centre d'El Portillo à Tenerife
Le centre d’El Portillo à Tenerife

L’observatoire du Teide

Les Canaries offrent des conditions exceptionnelles pour l’observation des étoiles. Tenerife est dotée d’un observatoire, situé à 2360 mètres d’altitude, ouvert depuis 1964.

Il possède plusieurs télescopes, et notamment des télescopes nocturnes. C’est un lieu que vous pouvez visiter (réservation possible ici) pour découvrir le fonctionnement d’un observatoire et utiliser des télescopes.

Il existe aussi des excursions comme celle-ci qui combinent prise en charge à votre hôtel, visite de l’observatoire et observation nocturne des étoiles.

Les chemins de randonnée au sommet du volcan Teide

A présent, nous allons prendre encore plus de hauteur et aller sur le volcan lui-même ! Vous pouvez monter soit en téléphérique (je vous explique plus bas comment ça fonctionne), soit à pied.

A pied, l’ascension est destinée aux bons randonneurs. Pas mal de gens commencent l’après-midi. La première partie est plutôt « simple », en suivant le sentier de la Montaña Blanca sur 4.5 km, on monte d’à peu près 300 mètres… mais ensuite, il faut reprendre son souffle pour une deuxième section de seulement 2.5 km mais plus de 540 mètres de dénivelé. Il faut compter 5h30 d’ascension.

Ensuite, beaucoup de gens choisissent de faire une pause dans le refuge d’altitude d’Altavista à 3260 mètres d’altitude et d’y passer la nuit, avant de repartir à l’aube pour atteindre le sommet au lever du soleil. Le refuge ferme quoi qu’il arrive tôt le matin. Il y a là encore une randonnée en deux temps, avec une première section entre le refuge et La Rambleta (niveau supérieur où arrive le téléphérique) et une seconde section de La Rambleta au sommet.

Vue depuis La Rambleta sur le Teide
Vue depuis La Rambleta sur le Teide

Que vous montiez au sommet du Teide en téléphérique ou à pied, vous aurez le choix, au niveau de La Rambleta, entre trois sentiers de randonnée. Deux d’entre eux sont en libre accès, le troisième exige un permis gratuit à réclamer ici en amont.

  • Sentier n°10 : il mène au cratère du Teide, au sommet du volcan, et exige un permis.
  • Sentier n°11 : « La Fortaleza » : ce sentier se dirige vers le nord de Tenerife et permet notamment d’admirer la vallée de la Orotava, l’une des parties les plus verdoyantes de l’île.
  • Sentier n°12 : « Pico Viejo » : ce sentier se dirige vers le sud de Tenerife, il permet d’avoir une vue d’ensemble sur la caldera Las Cañadas del Teide mais aussi d’apercevoir d’en-haut les Roques de García.
Le sentier du Pico Viejo sur le Teide
Le sentier du Pico Viejo sur le Teide

Par temps clair, on aperçoit quelques-unes des autres îles Canaries, notamment La Gomera et El Hierro… et le volcan peut projeter son ombre très loin vers l’Océan.

C’est absolument magnifique, j’en ai pris plein les yeux et ça fait vraiment oublier les aspects moins reluisants de Tenerife !

Vue depuis le volcan Teide
Vue depuis le volcan Teide

Comment faire une excursion dans le Parc National du Teide

Si vous avez une voiture, il est tout à fait possible d’aller dans le Parc National du Teide par vos propres moyens. Il y a des parkings (souvent bien pleins) au pied du téléphérique, au pied de la zone des Roques de Garcia ou encore au niveau de la zone sablonneuse des Minas de San Jose… Vous trouverez aussi quelques places, régulièrement, le long de la route, pour ceux qui veulent s’arrêter pour un stop photo par exemple.

Les parkings « officiels » ont souvent des horaires de fermeture (par exemple, celui du téléphérique du Teide est ouvert de 8h à 18h tout au long de l’année et de 8h à 19h pendant les mois d’été). Pensez à ne rien laisser de valeur dans les véhicules.

Si vous n’avez pas de véhicule, il existe plein d’excursions qui peuvent vous emmener dans le Parc National du Teide, soit en journée, soit le soir pour observer les étoiles au pied du volcan.

Toutes les excursions ne tombent pas les mêmes jours dans la semaine donc si vous avez des contraintes de dates, n’hésitez pas à comparer les disponibilités !

Paysage dans la caldeira de Las Cañadas
Paysage dans la caldeira de Las Cañadas

Du côté des expériences « coucher de soleil et observation des étoiles », voici quelques excursions bien notées par les voyageurs :

  • Une excursion très modulable proposée par le Teleférico del Teide. En version « de base », elle inclut l’observation du coucher de soleil depuis la plateforme supérieure du téléphérique ou l’observatoire du Teide (selon les conditions climatiques). Vous pouvez y ajouter des options, comme la prise en charge à votre hôtel ou encore un dîner typiquement canarien (avec vin) sous forme de cocktail dînatoire.
  • Observation des étoiles et dîner dans le parc du TeideNight Skies Tenerife vous prend en charge à votre hôtel dans le sud de Tenerife et vous emmène observer les étoiles dans le parc national après un dîner au restaurant. Ils vous fournissent de quoi vous couvrir chaudement pour ne pas avoir froid, et vous pourrez boire du cava, le mousseux typique d’Espagne, pour agrémenter la soirée.

En pleine journée, vous pouvez étudier ces différentes possibilités d’excursions :

  • Parc national du Teide + nord de TenerifeUne excursion d’Atlantico Excursiones combinant découverte du parc national du Teide et du nord de l’île de Tenerife. Vous verrez la zone des Roques des Garcia, longerez le volcan en traversant le parc avant de rejoindre les villes de la côte nord (Icod de los Vinos, Garachico…). L’excursion est disponible en français.
  • Parc national du Teide (avec montée en téléphérique)Une excursion organisée par le Teleférico del Teide, qui permet de visiter le parc national avec ses principaux points d’intérêt, avant une montée en téléphérique sur le volcan. L’excursion n’inclut pas le permis spécial qui permet d’aller vraiment jusqu’au sommet. Vous pouvez être pris en charge dans certains hôtels, et le guide est anglophone ou hispanophone.
  • Montée en téléphérique + sommet du volcanUne excursion par Teneriffa-Kreaktiv incluant une montée à La Rambleta en téléphérique puis l’ascension (avec permis) jusqu’au sommet du volcan Teide. Guide anglophone ou hispanophone. Ce circuit inclut une prise en charge à votre hôtel dans le sud de Tenerife.
  • Montée en téléphérique + sommet du volcan (sans prise en charge à votre hôtel)Une excursion organisée par le Teleférico del Teide avec montée en téléphérique et montée au sommet du Teide grâce au permis inclus avec la réservation. Guide anglophone ou hispanophone. Le point de rendez-vous est directement dans le parc national, il faut donc avoir un véhicule.
  • Montée sur le volcan + sommet à pied, descente en téléphérique – Avis aux sportifs qui veulent vivre avec un guide l’expérience de la montée sur le volcan, l’agence Teneriffa-Kreaktiv le propose. Vous monterez tout en haut à pied, la visite inclut le permis d’accès au sommet et une prise en charge à votre hôtel dans le sud de Tenerife. Guide anglophone ou hispanophone.

Il faut savoir que la plupart des agences de voyage de Tenerife prennent en charge un pick-up à votre hôtel ou à proximité de votre hébergement : par conséquent, les excursions ont pour inconvénient de commencer par une phase « omnibus » où le bus va faire le tour des hôtels pour récupérer les participants, une étape qui peut être un peu longue et désagréable. Une fois celle-ci passée, vous pourrez toutefois profiter pleinement de l’expérience !

Sachez aussi que si le téléphérique est fermé en raison des conditions météorologiques, les guides vous proposeront en alternative un circuit dans le parc national lui-même.

Les routes du parc national du Teide à Tenerife
Les routes du parc national du Teide à Tenerife

Conseils pratiques pour votre visite au Teide à Tenerife

Si vous souhaitez monter au sommet du Teide ou visiter le parc national, j’ai quelques conseils en plus pour vous ! Nous allons parler du téléphérique, du refuge d’altitude, de l’équipement à avoir et de toutes ces infos pratiques bien utiles pour préparer sa visite.

Le fonctionnement du téléphérique

D’abord, il faut savoir que le téléphérique qui mène à La Rambleta, à 3555 mètres d’altitude, ferme fréquemment en raison du vent ou du gel (ou plus rarement d’autres aléas météorologiques). Pour vous donner une idée, lors de mon premier séjour dans les Canaries en septembre, ça faisait 10 jours qu’il était fermé à cause du vent, j’ai eu la chance de profiter d’une accalmie de 2-3 jours suite à laquelle il a à nouveau fermé.

Si le téléphérique est fermé, soit il faut monter à pied jusqu’à La Rambleta, une randonnée corsée destinée aux personnes sportives et bien équipées, soit il faut renoncer à monter au sommet. Préparez-vous donc « psychologiquement » à l’idée que l’ouverture du téléphérique reste très aléatoire.

Le téléphérique du Teide dans les Canaries
Le téléphérique du Teide dans les Canaries

Pour savoir si le téléphérique est ouvert ou non et connaître la météo sur place, je vous conseille de consulter cette page. Elle vous indique si le téléphérique et les chemins de randonnée du Teide sont ouverts ou fermés aux visiteurs.

Si vous montez en téléphérique, il est préférable d’arriver le matin pour éviter les files d’attente, le téléphérique ouvre à 9h (son horaire de fermeture dépend de la saison, vous pouvez consulter les horaires à jour sur le site du Teide). Si vous visitez le Teide par vos propres moyens, je vous conseille aussi de réserver votre billet de téléphérique en amont.

En bas, vous trouverez un espace avec café, toilettes, boutique de souvenirs. En haut, la station est plus petite mais propose des toilettes (et du Wifi si vous n’avez pas de connexion via votre opérateur).

Si vous montez à pied, il est souvent préférable de diviser le trajet sur deux jours, avec nuit au refuge.

Aller au sommet du volcan

Si vous voulez faire une randonnée jusqu’au cratère du volcan, il faudra demander un permis en amont sur cette page. C’est gratuit mais indispensable car l’accès au cratère est régulé pour éviter une surfréquentation, il y a 200 permis accordés par jour.

Demandez votre permis plusieurs mois à l’avance si possible, car les places sont vite prises !

J’étais morte de rire sur place car à mon arrivée, un couple âgé était en train d’essayer de négocier avec les gardes pour monter au sommet sans permis, en feignant d’avoir du mal à marcher et avec pour excuse « mais on est vieux, on ne pourra pas revenir car on sera morts après ». On est d’accord, cette explication n’est pas très rassurante quant à leurs capacités physiques à grimper jusqu’au cratère, non ? Bien entendu, ils ne sont pas passés !

La montée au sommet peut nécessiter, en hiver, des crampons et des piolets s’il y a de la neige.

Le sommet du Teide à 3718 mètres d'altitude
Le sommet du Teide à 3718 mètres d’altitude

Si vous n’avez pas réussi à obtenir un permis, il y a un plan B et même un plan C !

  • Solution n°1 – Monter en téléphérique, passer la nuit au refuge d’Altavista (je vous en parle plus bas) à 1h de marche de La Rambleta (station haute du téléphérique) et monter au sommet du Teide au petit matin, avant 9h, horaire auquel le permis n’est pas nécessaire.
  • Solution n°2 – Monter à pied, dormir au refuge d’Altavista et monter au sommet du Teide au petit matin, avant 9h.
  • Solution n°3 – Passer par une excursion organisée qui inclut déjà le permis, par exemple celle-ci (montée en téléphérique) ou celle-ci (montée à pied, descente en téléphérique).

Equipement

Je vous conseille fortement d’avoir de bonnes chaussures qui maintiennent la cheville car si vous marchez sur la lave notamment, le sol n’est pas égal.

Prévoyez aussi de bien vous couvrir car pour rappel, vous allez monter à plus de 3500 mètres d’altitude. Un habitant de Tenerife m’a raconté qu’il croisait régulièrement des gens qui voulaient monter au sommet du Teide en tongs et en short, allant parfois jusqu’à être insultants face au personnel qui les met en garde… pour finalement se rendre compte que oui, même en plein été, on peut avoir froid en altitude !

Prenez aussi de l’eau en grande quantité, des fruits secs ou autres aliments riches en énergie si vous randonnez.

Certaines personnes sensibles à l’altitude peuvent ressentir des maux de tête et des nausées au sommet. Apparemment, à 4000 mètres d’altitude, 60% des gens y sont sujets. Les symptômes disparaissent en redescendant. Si vous sentez que vous ne supportez pas l’altitude, reprenez rapidement le téléphérique.

De manière générale, l’accès au téléphérique est déconseillé aux femmes enceintes, mais aussi aux personnes ayant des difficultés motrices.

Une vue incroyable sur la caldeira de Las Cañadas
Une vue incroyable sur la caldeira de Las Cañadas

Fonctionnement du refuge d’Altavista

Passer la nuit au refuge d’Altavista, à plus de 3200 mètres d’altitude, peut vraiment être un moment magique : l’occasion de voir le soleil se coucher sur le Teide, d’observer les étoiles dans des conditions exceptionnelles la nuit… et de repartir tôt le matin pour assister au lever de soleil depuis le sommet du volcan.

On peut séjourner au refuge pour une seule nuit et il est conseillé de réserver ici si vous ne voulez pas dormir par terre. Le refuge propose une soixantaine de lits et vous fournit le linge de lit. Il y a des toilettes (mais pas de douche), une cuisine, une infirmerie, il est conseillé de venir avec sa nourriture car le refuge ne sert pas de repas. Il y a toutefois des distributeurs de boissons et snacks.

Vous pouvez soit rester au refuge dans le cadre de votre montée à pied au Teide… soit monter en téléphérique et rejoindre ensuite le refuge à pied, une petite marche d’une heure.

Le gros avantage du refuge est qu’il vous permet de monter au sommet du volcan sans permis… et à des heures qu’il est impossible d’avoir avec le téléphérique, notamment si vous voulez assister au lever du soleil.

Le principe est simple : les services du refuge sont ouverts à partir de 17h, et les lits accessibles à 19h. Les dortoirs sont chauffés. Profitez du coucher de soleil tranquillement, dînez et dormez au refuge. A 7h30 du matin, il faut libérer les chambres en prévision de la fermeture du refuge à 8h… mais il est conseillé de partir plus tôt.

Vous emportez avec vous votre linge de lit jetable et vos déchets. Si vous pensez redescendre à pied, le refuge peut s’occuper de garder vos affaires personnelles le temps que vous fassiez la montée au sommet, vous les récupérerez sur le trajet retour. En revanche, si vous redescendez en téléphérique, il faudra tout emmener avec vous.

Munissez-vous d’une lampe frontale et partez avant le lever du jour (6h au plus tard). En une heure environ, vous rejoignez La Rambleta (point où se trouve la station haute du téléphérique) puis vous pouvez emprunter le sentier 10 jusqu’au sommet. Comme il n’est pas encore 9h du matin, vous n’avez pas besoin de permis. Vous pourrez alors profiter du lever de soleil sur le volcan.

Dormir à l’hôtel Parador

Vous pouvez aussi faire le choix de dormir au pied du volcan, à l’hôtel Parador de Las Cañadas del Teide.

C’est un hôtel 3 étoiles très correct, dont le restaurant propose une vue sur le volcan. L’hôtel possède 2 télescopes pour ceux qui veulent observer les étoiles, ainsi qu’une petite piscine et un bar.

La visite du Parc National du Teide, un moment fort

J’ai profité sur plusieurs jours de ce parc national lors de mon séjour à Tenerife et je vous le conseille vraiment.

Que ce soit avec un guide ou par vos propres moyens, au pied du volcan ou sur le volcan, vous emmagasinerez de belles images de ce que la nature a sculpté au fil des millénaires.

Si vous avez prévu des vacances détente dans les Canaries, passer une journée sous forme d’excursion guidée peut vous permettre de profiter du parc sans avoir à gérer la logistique. C’est aussi un lieu de choix pour une soirée en amoureux sous les étoiles, un romantisme un peu traditionnel mais qui fait toujours son petit effet ! Ce n’est pas un hasard si certains jeunes mariés vont faire leurs photos dans le parc ;)

Si vous avez des questions sur le Teide ou que certains aspects de l’article ne sont pas assez clairs pour vous, n’hésitez pas à poster un commentaire, j’essaierai de vous guider si je connais la réponse !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.