Pourquoi les Anglais boivent autant et mangent tôt ? Mettons les pieds dans le plat !



J’ai décidé de me plonger dans les clichés qui existent sur la culture anglaise avec une série intitulée « Pourquoi les Anglais… ? » Mais pourquoi ont-ils donc toutes ces petites habitudes qui nous intriguent ? Pourquoi aiment-ils le thé, pourquoi ont-ils une reine, pourquoi roulent-ils à gauche ? Il y a bien des mystères à éclaircir !

Aujourd’hui, nous allons parler nourriture et boisson. La gastronomie anglaise n’a pas bonne réputation… et on prétend qu’il existerait une grande histoire d’amour entre les Anglais et les pubs ! Vrai ou pas ?

Pourquoi les Anglais boivent autant ?

Mettons les pieds dans le plat, c’est l’un des clichés que l’on entend le plus souvent… et avant de faire les malins, on va aussi parler des Français car ils ne sont pas en reste en la matière ! En 2020, les Anglais buvaient en moyenne 10.03 litres d’alcool pur par an et par personne. La France tourne autour de 11.15 litres. Et les chiffres sont quasi stables depuis plusieurs années ! Alors avant de se moquer… ;)

À mon sens, la différence entre les deux pays réside surtout dans la façon de consommer l’alcool. En France, on consomme beaucoup l’alcool à table, avec un bon repas. En Angleterre, aller au pub est une véritable institution, décorrélée du côté « repas ».

On va au pub avec ses collègues pour oublier un peu la hiérarchie et le stress d’une journée de travail, on y va pour discuter et passer un bon moment, pour lire, jouer, regarder des événements sportifs, pour occuper son dimanche… et c’est tellement ancré dans la culture que pas mal de gens considèrent leur pub local comme une extension de chez eux !

L'intérieur d'un pub anglais à Waterloo
L’intérieur d’un pub anglais à Waterloo – Photo © Stephen Percival

Le binge drinking (rechercher l’ivresse rapidement en consommant beaucoup d’alcool dans un court laps de temps) est un concept bien connu là-bas, considéré comme un problème de santé publique. Les jeunes notamment peuvent être vite ivres et vite très bruyants voire agressifs, ce qui peut frapper ceux qui viennent d’une culture où ça reste rare.

Au-delà du côté culturel des pubs, il y a des explications qui sont avancées par les Anglais eux-mêmes pour expliquer pourquoi ils boivent autant :

  • L’envie d’oublier la météo maussade et le froid.
  • L’alcool aide à lever les inhibitions… et les Anglais sont souvent de nature assez réservée.
  • Les pubs ont des horaires d’ouverture très étendus, qui en font un point de chute apprécié.

Pourquoi les Anglais mangent tôt ?

J’entends souvent cette remarque et je pense que l’heure du dîner varie beaucoup selon l’endroit où vous allez en Angleterre, selon la génération et selon le « milieu » dans lequel vous évoluez (est-ce que les gens arrivent au travail très tôt ou sont plutôt dans une culture d’entreprise où ils commencent tard, est-ce qu’ils vivent dans une grande ville avec un temps de trajet plus long ou dans une petite ville, etc).

Pour ma part, je n’ai jamais été frappée par une différence majeure avec la France. Les repas du soir « informels » chez mes amis anglais se prennent à partir de 19h30, un peu plus tard quand il s’agit d’un dîner formel. Ça paraît sans doute tôt par rapport à certaines cultures mais de là à dire que les Anglais mangent tôt, je ne sais pas ! Par comparaison, j’ai trouvé qu’on mangeait vraiment tôt en Belgique, à Gand.

Mais les études indiquent néanmoins que les Anglais mangent en moyenne un peu plus tôt que les Français, plutôt dans la tranche 18h30-20h00 alors que les Français dînent dans la tranche 19h-21h.

Ce serait l’héritage d’une différence de classes sociales : autrefois, les classes favorisées prenaient le thé en milieu d’après-midi (le fameux « afternoon tea » qui est devenu un symbole de la culture anglaise) avec quelques pâtisseries et sandwiches légers, avant un dîner servi plus tard dans la soirée.

Les classes ouvrières, elles, ne pouvaient pas s’offrir le luxe de l’afternoon tea car étaient encore au travail à cette heure de la journée. Par conséquent, elles ont inventé le concept du « high tea », un repas que l’on prenait à la sortie de l’usine (donc plus tard dans la journée mais relativement tôt par rapport au dîner des classes supérieures), à mi-chemin entre une collation et un dîner.

Même si la séparation entre classes sociales n’est plus aussi visible dans la société, il en resterait une trace dans les repas, avec une partie de la population ayant gardé l’habitude de manger tôt, ce qui tirerait vers le bas l’horaire du dîner par rapport à d’autres pays.

Cela reste une hypothèse et l’on peut avancer d’autres explications, comme le fait qu’il fasse nuit plus tôt en Angleterre (en Europe, les pays où l’on mange le plus tard sont aussi les plus au sud).

Si vous passez beaucoup de temps en Angleterre, vous remarquerez peut-être quelque chose d’assez amusant : certains Anglais appellent le repas du midi le « dinner » tandis que d’autres utilisent ce mot pour désigner le dîner. C’est là aussi, comme beaucoup de choses en Angleterre, un marqueur social (les classes sociales les moins favorisées ont tendance à parler de « dinner » le midi au lieu de parler de « lunch »).

Pourquoi les Anglais ne mangent pas de cheval, de lapin et de grenouilles ?

Je ne sais pas si c’est vraiment une spécificité anglaise car beaucoup de Français ne s’imaginent pas non plus manger du cheval, du lapin ou des cuisses de grenouilles ! Les chevaux et les lapins restent perçus comme des animaux de compagnie. Le cheval est aussi associé à des périodes difficiles de l’histoire où on mangeait cet animal parce qu’il n’y avait rien d’autre à manger.

En France aussi, manger du cheval n’est pas si répandu que ça, il y a d’ailleurs de moins en moins de boucheries chevalines. Concernant les grenouilles, je suis sûre que si vous faites un tour de table auprès de vos amis français, vous trouverez pas mal de personnes qui n’en ont jamais mangé et qui n’en mangeraient pour rien au monde. Un peu comme les escargots, la langue de bœuf, le ris de veau et toutes ces spécialités « particulières »…

Pour la petite histoire, des historiens ont découvert près de Stonehenge en Angleterre des restes prouvant que les Anglais semblaient eux aussi consommer des grenouilles il y a 8000 ans.

En France, il n’y a que des légendes sur l’origine de la tradition. Certains disent que c’est parce que des moines au 12e siècle s’étaient vu imposer un régime végétarien… et qu’ils avaient réussi à faire classer les grenouilles comme « poissons », c’était donc le seul mets vaguement ressemblant à de la viande qu’ils étaient autorisés à manger !

Des cuisses de grenouille cuisinées
Des cuisses de grenouille cuisinées – © Emrys Horton

Pourquoi les Anglais mettent les mains sous la table ?

Ça, ce fut le grand combat de mes parents quand j’étais petite :) Je mettais tout le temps les mains sous la table pendant les repas et ils me disaient que la politesse exigeait d’avoir les mains sur la table en permanence. La même règle s’applique aux Pays-Bas, d’ailleurs.

En Angleterre, les bonnes manières imposent au contraire de mettre les mains sous la table, sur ses genoux, quand on attend son plat.

En réalité, la vraie question à se poser n’est pas « pourquoi les Anglais mettent les mains sous la table » mais plutôt « pourquoi les Français mettent les mains sur la table ». On raconte que c’était pour s’assurer, par le passé, que les convives ne soient pas armés (ou pour qu’il ne se passe rien d’indécent sous la table, alternative plus coquine à la légende !).

Pourquoi les Anglais mangent le fromage après le dessert ?

Une vraie question existentielle, n’est-ce pas ?

En Angleterre, servir le fromage après le dessert est une vraie tradition, même si elle tend à se perdre ces dernières décennies. L’animatrice télé d’émissions de cuisine Mary Berry avait d’ailleurs causé quelques remous dans les médias en mars 2014 quand elle avait annoncé qu’elle préférait servir le fromage juste après le plat de résistance et avant le dessert !

Un plateau de fromages anglais
Un plateau de fromages anglais

Il y a plein d’explications possibles à la tradition du fromage après le dessert :

  • Le fromage se marie bien avec les alcools forts que l’on buvait traditionnellement en fin de repas. C’est particulièrement vrai avec les fromages anglais.
  • Le fromage aiderait à la digestion grâce à sa capacité à combattre l’acidité. C’est notamment utile pour digérer le sucre.
  • Quand on amène un plateau de fromages, tout le monde se sert et se ressert, ce qui accompagne bien une longue discussion post-dîner.

Alors ne vous étonnez pas si on vous propose du fromage alors que vous venez d’engloutir votre dessert ! Curieux d’en apprendre plus sur la culture anglaise ? Retrouvez les autres articles de ma série Pourquoi les Anglais… ici.


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires sur “Pourquoi les Anglais boivent autant et mangent tôt ? Mettons les pieds dans le plat !

  • Nathalie

    A la preschool ou je travaille dans le sud-est de l’Angleterre, les enfants font tous leurs repas à la nursery et le dîner est pris à 15H30!

    Répondre à Nathalie
    • Marlène

      Hello Nathalie, c’est étonnant comme horaire ! Comme quoi, les différences culturelles peuvent exiger un peu de gymnastique en matière d’organisation :)

      Répondre à Marlène
  • Ophélie G.

    En 4 and et demi de vie en Angleterre, je n’ai jamais vu de Britannique dîner après 19h.. Le pire c’est quand il y a de jeunes enfants à la maison : j’ai été invitée plusieurs fois à dîner (ou à prendre le thé comme on dit dans le Yorkshire) à 17h chez des amis. xx

    Répondre à Ophélie
    • Marlène

      Bon, eh bien ça prouve qu’il y a des expériences très différentes selon les gens que l’on côtoie car 17h, je n’ai jamais croisé ça :) C’est au plus tôt l’heure à laquelle mes amis sortent du travail et encore, ceux qui ne travaillent pas à Londres (ce qui est déjà bien plus tôt qu’à Paris par exemple !).

      Répondre à Marlène
  • Laurie

    Je sis dans une famille d’accueil actuellement, et ici ils dinent à 18h 18h30!

    Répondre à Laurie
    • Marlène

      Ça arrive ;) On ne peut jamais faire de généralités. En France aussi il y a des gens qui dînent à 18h et d’autres à 20h.

      Répondre à Marlène
  • Annima.fr

    Moi qui dîne à 19h, ça ne me choque pas ;-)

    Répondre à Annima.fr
    • Marlène

      19h, c’est l’heure où pas mal de mes amis finissent leur journée de travail ;) Après, difficile de faire des généralités, à Londres les horaires peuvent varier du tout au tout d’une entreprise à l’autre et d’une période à l’autre.

      Répondre à Marlène
  • Aurore

    Très sympa cet article. C’est vrai que la dernière fois que je suis allée en Angleterre, la consommation d’alcool m’a particulièrement marqué, c’est simple avant l’entrée dans l’Eurostar presque tous les anglais avaient une bière à la main alors que nous non. Du coup, les 11 litres des français me paraissent énorme ! Mais peut-être que la vin « pèse plus lourd » que la bière, où que l’on boit plus tout au long de notre vie … Si tu as d’autres explications, je suis preneuse !

    Répondre à Aurore
    • Marlène

      Ça m’a beaucoup surprise aussi… Au-delà de la tradition du pub, à Londres on croise assez régulièrement des Anglais dans le métro avec des bouteilles d’alcool pur le samedi soir. Sans parler de ceux qui se promènent avec une flasque dans leur sac. Mais les études comptent les « litres d’alcool pur » donc c’est intéressant parce que ça tient vraiment compte de la partie « alcool ». Du coup, tu vois juste sur l’explication du « vin qui pèse plus lourd que la bière » :)

      Je pense qu’il y a de vraies différences de « pratiques » qui perturbent sûrement notre perception des choses : en France, il y a une bonne part de la consommation d’alcool qui reste assez « cachée », qui se noie dans le quotidien. C’est le verre d’alcool avec le dîner, etc. Il y a une autre stat assez parlante : en France, on meurt deux fois plus d’alcoolisme qu’en Angleterre… et je pense vraiment que chez les Anglais, l’alcool est quelque chose de plus « public ». On boit au pub, on boit quand on fait la fête… mais on n’a pas forcément cette culture du « verre à table, avec un repas », de l’apéro, du digestif, qui finalement passent inaperçus et peuvent représenter de grosses quantités d’alcool chez certains !

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.