Conseils pour prendre l’avion pour la première fois en toute sérénité


Vous allez prendre l’avion pour la première fois et vous êtes un peu anxieux face à la nouveauté ? Dans cet article, je vous propose quelques conseils pour vivre sereinement cette expérience et vous explique comment bien gérer votre arrivée à l’aéroport et comment va se dérouler votre premier vol !

1. Anticipez les formalités administratives

Avant de vivre votre premier vol en avion, vous allez surtout partir en voyage ! Et comme tout voyage, celui-ci implique quelques préparatifs.

Sur le plan administratif, pensez à regarder à l’avance quelles sont les exigences pour entrer sur le territoire où vous vous rendez si vous changez de pays : faut-il une carte d’identité ? Un passeport ? Faut-il effectuer une demande de visa ? Est-il nécessaire de compléter certains documents en amont, à l’instar du formulaire ESTA pour aller aux Etats-Unis ?

Le site « Conseil aux voyageurs » du gouvernement propose pour chaque pays un onglet « Entrée/Séjour » qui rappelle les formalités nécessaires. Pensez aussi à regarder les dates de validité exigées : certains pays, notamment en Europe, tolèrent que l’on voyage avec une carte d’identité expirée… mais d’autres vous demanderont de présenter une pièce d’identité valable encore 6 mois après votre retour.

Formalités pour un voyage à l'étranger
Formalités pour un voyage à l’étranger

Mieux vaut le savoir pour anticiper le renouvellement si nécessaire. Cette étape est aussi importante car à l’aéroport, les pièces justificatives seront contrôlées : votre passeport ou carte d’identité vous sera demandé à l’embarquement et, si vous prenez l’avion pour la première fois vers un pays avec un contrôle aux frontières, vous passerez aussi la douane du pays en question à l’arrivée, où vous devrez à nouveau les présenter.

2. Préparez votre valise avec soin

La valise est souvent ce qui donne le plus de fil à retordre quand on prend l’avion pour la première fois ! Deux grandes choses à retenir :

  • Votre billet d’avion vous donne droit à un certain quota de bagages : en fonction de la compagnie aérienne choisie, du tarif de votre billet et de sa classe de réservation, vous pouvez emporter une quantité plus ou moins élevée de bagages. Partez du principe que la compagnie sera intraitable sur le sujet. Si on vous dit « tout doit tenir dans une valise cabine de XX cm maximum », alors faites tout tenir dans la valise y compris votre sac à main. Si on vous permet d’avoir un accessoire (comme un sac à main ou une sacoche d’ordinateur), c’est un accessoire et pas 2 ou 3. Regardez bien ce qui est écrit sur votre réservation et/ou sur le site de la compagnie.
  • Il existe des restrictions sur ce que vous avez le droit d’emmener dans vos bagages : pour des raisons de sécurité ou d’hygiène, certaines choses peuvent être interdites dans les valises. Les règles sont souvent rappelées sur le site de votre compagnie aérienne, je vous conseille donc de le consulter. Soyez vigilant si vous comptez transporter de la nourriture, certains pays interdisent de transporter certaines denrées alimentaires. N’hésitez pas à taper sur Google le nom de l’aliment + le pays où vous allez.

Gardez en tête que les règles sont bien plus souples pour le bagage en soute (que vous allez enregistrer et qui partira dans la soute, c’est-à-dire le « coffre à bagages collectif » de l’avion) que pour le bagage cabine (que vous pourrez emporter avec vous dans la cabine elle-même, au-dessus de votre siège ou à vos pieds). En cabine, vous devrez notamment faire attention aux quantités de liquide que vous transportez. Je vous donne plein de conseils pour préparer votre bagage cabine ici.

Checklist voyage - Faire sa valise
Photo © Jeshoots.com – Sous licence Unsplash

Ce n’est pas très compliqué, il faut juste bien lire les règles, être bien vigilant sur les dimensions autorisées et sur le poids des valises. Vous pouvez acheter à petit prix un pèse-bagages sur Amazon ou autre site similaire : si vous avez un doute sur le poids de la valise, cela peut sauver votre budget ! En effet, si votre valise est trop lourde à l’arrivée à l’aéroport, on vous fera payer un supplément bagage qui peut coûter très cher (10€ par kilo ou un forfait pouvant parfois avoisiner une centaine d’euros). Il est parfois plus rentable d’acheter un bagage supplémentaire avec votre billet que de payer un supplément bagage.

Sachez qu’une compagnie aérienne peut vous imposer de mettre votre valise cabine en soute, même si elle remplit tous les critères.

Les compartiments à bagages de l’avion ont une capacité limitée et parfois, quand un vol est plein et que chaque passager arrive avec une valise cabine, il n’est pas possible de toutes les garder en cabine. La compagnie demandera alors aux passagers de mettre certaines valises cabine en soute, d’abord sur la base du volontariat puis en désignant des gens si personne ne se porte volontaire. Votre valise sera chargée en dernier dans la soute, vous la récupérerez donc parmi les premières sur le tapis à bagages, voire parfois dès la descente de l’avion.

3. Identifiez vos bagages

Pensez à mettre une étiquette avec vos coordonnées sur les bagages. Je vous conseille aussi de remettre un papier à l’intérieur de la valise elle-même avec vos coordonnées. Ainsi, en cas de perte ou si l’étiquette venait à être arrachée, on pourrait vite retrouver le propriétaire et vous contacter.

Identifier son bagage, c’est aussi pouvoir le reconnaître facilement quand il arrive sur le tapis. Il n’y a rien de plus semblable à une valise noire qu’une autre valise noire ! A moins d’avoir misé sur une couleur originale, accrochez un ruban à une poignée ou misez sur un signe distinctif (autocollant, etc) pour repérer en un clin d’oeil votre précieuse cargaison !

4. Gardez avec vous les essentiels pour votre premier vol en avion

Que vous ayez un bagage en soute ou une valise cabine (ou les deux), pensez à garder à portée de main ce dont vous aurez besoin pendant votre premier vol en avion lui-même : votre pièce d’identité, vos médicaments si vous en prenez, vos objets de valeur (ordinateur, appareil photo par exemple), de quoi vous occuper à bord. Assurez-vous que votre pièce d’identité est accessible à tout moment car vous devrez la présenter à plusieurs reprises avant d’être assis dans l’avion.

Il peut aussi être utile d’avoir avec soi des sous-vêtements et un haut de rechange, ainsi que 2-3 produits d’hygiène essentiels (dentifrice solide, brosse à dents, déodorant) dans le cas où votre bagage se perdrait. Ca reste rare à l’échelle de tous les passagers qui transitent chaque jour dans les aéroports du monde entier mais ça arrive et quand ça tombe sur vous, vous êtes content d’avoir a minima de quoi rester propre en attendant qu’on retrouve votre valise.

Et puis, sur un vol long-courrier, ça permet de se rafraîchir un peu au cours du voyage : un petit coup de lingette/déo, un brossage de dents et l’on se sent régénéré !

Vue aérienne

5. Prévoyez d’arriver tôt à l’aéroport

Pour que votre premier vol se passe bien, il est primordial d’arriver à l’aéroport sans stress. Avec l’expérience, on peut se permettre d’arriver plus tard parce que l’on connaît les lieux, que l’on anticipe mieux le temps de passage à la sécurité en fonction de l’horaire du vol. Mais quand on prend l’avion pour la première fois, mieux vaut jouer la sécurité.

En général, en France, on vous conseillera d’arriver 2h à l’avance pour un vol vers la France ou l’Europe, et 3h à l’avance pour un vol vers un autre pays étranger. Sur tous les vols, il existe aussi ce que l’on appelle l’HLE (Heure Limite d’Enregistrement). C’est l’heure maximale au-delà de laquelle il ne sera plus possible d’accéder au vol.

Si ce délai est si long, c’est parce qu’il faut prévoir le temps de rejoindre le bon terminal (l’endroit d’où partent les avions), de déposer son éventuel bagage, de passer le contrôle de sécurité (où vous êtes rarement tout seul et où, aux heures de pointe, il y a parfois plein de vols qui partent en même temps). Il faut ensuite repérer la porte d’embarquement exacte (c’est littéralement la porte , à l’intérieur du terminal, qui va s’ouvrir pour vous laisser accéder à l’avion) et elle exige parfois de marcher de longues minutes… Tout ceci prend du temps, a fortiori quand l’aéroport est grand et la période chargée !

6. Anticipez bien le trajet vers l’aéroport

Dans certains cas, vous privilégierez l’accès à l’aéroport par les transports en commun : prenez de la marge pour avoir le temps de vous retourner en cas d’incident sur votre ligne.

Si vous faites appel à un taxi, même chose, n’hésitez pas à faire une simulation de trajet sur l’application Waze entre votre domicile et l’aéroport, avec l’horaire et le jour où vous souhaitez arriver. Un bon moyen d’évaluer le temps de trajet avec réalisme en fonction des bouchons habituels pour commander le taxi au bon moment. Là aussi, prévoyez une marge au cas où il y aurait un imprévu sur la route.

En voiture, enfin, prenez le temps de comparer les parkings de votre aéroport de départ. Certains sont plus ou moins éloignés des terminaux (le prix s’en ressent souvent), il peut y avoir des services avantageux – à l’instar de Blue Valet présent notamment sur le parking à l’aéroport de Nantes, qui se charge de récupérer et garer votre voiture pour vous. On trouve souvent un mélange entre des parkings « officiels » et des parkings privés.

7. Evaluez votre anxiété

Certaines personnes sont très stressées avant de prendre l’avion pour la première fois. Sans forcément avoir peur de l’avion, c’est parfois le stress d’une situation nouvelle, la peur d’avoir oublié un détail important, de voir son voyage tomber à l’eau…

Si vous sentez que votre stress dépasse les limites du raisonnable, n’ayez pas peur d’en discuter avec votre médecin. Il pourra souvent vous proposer un petit coup de pouce (médicament ou phytothérapie) pour mieux affronter la peur de l’inconnu.

8. Choisissez une tenue confortable pour votre premier vol en avion

En prévision du jour J, misez sur une tenue confortable en évitant ce qui peut vous ralentir au contrôle de sécurité de l’aéroport : par exemple, si vous portez une ceinture, vous devrez généralement la retirer ; on vous fera aussi enlever votre veste, chapeau, etc. Si vous avez des chaussures pleines de boucles métalliques, elles sonneront souvent au portique de sécurité et pareil, on vous demandera de les retirer et d’enfiler des chaussons plastiques pour franchir le portique.

Ce n’est pas « la fin du monde » mais ça peut être stressant quand c’est votre premier vol en avion, surtout quand vous entendez des gens qui pestent derrière vous parce que ça n’avance pas assez vite.

Je vous conseille donc de miser sur une tenue simple, sans fioritures, avec des chaussures qui peuvent facilement s’enlever (pour ma part, je mise souvent sur des mocassins souples ou des Chelsea boots).

Emportez un pull et une écharpe ou un foulard pour vous protéger des effets de la climatisation lors du vol, mais limitez les accessoires de mode qui risquent de sonner au portique de sécurité. Privilégiez un pantalon fluide, en particulier sur un vol long-courrier, afin de ne pas avoir la circulation sanguine complètement coupée !

S’il y a une grosse différence de température entre votre pays de départ et votre destination, prévoyez plusieurs couches de vêtements afin de vous adapter !

9. Enregistrez-vous sur le vol à l’avance

Si c’est votre premier vol en avion, vous ne le savez peut-être pas mais on distingue deux « temps forts » à l’aéroport : l’enregistrement… et l’embarquement.

La phase d’enregistrement permet à la compagnie de lister les passagers et leurs bagages. Vous pouvez vous enregistrer à l’aéroport, en allant au comptoir de la compagnie ou en utilisant une borne d’enregistrement… mais il y a souvent la queue et si vous n’avez pas de place attribuée, vous récupérerez souvent les places qui restent, qui sont rarement les meilleurs sièges de l’avion.

Il est préférable de s’enregistrer en ligne à l’avance : entre 48h et 90 minutes avant le départ du vol (selon la compagnie), vous allez pouvoir signaler à la compagnie que vous comptez bien prendre l’avion. C’est souvent là que vous pourrez choisir votre siège.

A l’issue de l’enregistrement, vous obtenez votre carte d’embarquement, le document officiel qui vous donne accès à bord. Elle peut être en version papier ou en numérique.

Le jour J, si vous avez un bagage en soute, vous avez juste à aller imprimer une étiquette pour votre bagage et à le déposer sur un tapis roulant. Et si vous voyagez juste avec un bagage cabine, être enregistré vous permet d’aller directement au contrôle de sécurité. Un gain de temps et de sérénité !

Intérieur d'un aéroport

L’embarquement, quant à lui, consiste à aller prendre l’avion en tant que tel. Après le passage du contrôle de sécurité, vous pourrez chercher votre vol sur les écrans mis à votre disposition, ils sont classés par heure de décollage : on vous indiquera alors le numéro de la porte d’embarquement où vous devrez vous rendre.

Le personnel de la compagnie arrivera sur place, fera tous les préparatifs nécessaires puis appellera les passagers à se présenter pour l’embarquement. Souvent, cela se fait de manière organisée : les passagers ayant des cartes d’abonnement embarquent d’abord, ainsi que les familles avec bébés ou enfants en bas âge et les personnes handicapées ; ensuite, on appelle certaines rangées… L’idée est que l’installation des passagers se fasse de la manière la plus fluide et la plus rapide possible.

Pas la peine de pousser, de paniquer pour entrer le premier… Comme je l’avais dit (avec un peu d’ironie) à une dame qui bousculait tout le monde un jour, « votre siège ne va pas partir avant les autres » ;) Tout le monde décolle en même temps (enfin, normalement !) donc rassurez-vous, l’avion ne s’en ira pas en vous laissant au pied de la passerelle.

D’ailleurs, si c’est votre premier vol en avion, rassurez-vous : tout est très fléché à l’aéroport, il y a pas mal de personnel qui peut vous orienter et il y a tellement d’étapes où l’on vous guide que vous ne risquez pas de vous perdre.

10. Pensez aux autres passagers

Prendre l’avion pour la première fois, vivre son premier vol, est souvent un moment qui vous restera en tête. Néanmoins, gardez en mémoire que vous allez partager un espace restreint avec d’autres personnes durant quelques heures, une « vie en collectivité » qui implique quelques règles.

Veillez à ne pas empiéter sur l’espace des autres, par exemple : gardez vos petits bagages sous le siège devant vous et laissez de la place dans les coffres à bagages de l’avion pour ceux qui ont des valises, par exemple) ; ne baissez pas brutalement le dossier de votre siège en vol sans prévenir par politesse la personne assise derrière ; ne laissez pas vos cheveux pendouiller par-dessus le siège au risque de gêner le passager derrière vous.

Je passe évidemment sur le savoir-vivre « basique » (on ne pose pas ses pieds sur les accoudoirs entre les sièges de devant, on ne se met pas pieds nus comme si on était dans son canapé, etc). Vous pensez que j’exagère ? Cherchez le compte « PassengerShaming » sur Instagram, vous y verrez le meilleur du pire des passagers des compagnies aériennes !

Si vous êtes un peu stressé par ce premier vol en avion et envisagez de boire de l’alcool pour vous détendre, gardez aussi en tête que l’altitude accentue souvent les effets de l’alcool, ne vous faites pas piéger !

Prendre l’avion pour la première fois : le récap

Alors, si on récapitule, que se passe-t-il quand on prend l’avion pour la première fois ?

Etape 1 – Avant le vol :

  • Avant le vol, rassemblez vos documents d’identité, vérifiez à quels bagages vous avez droit et préparez vos valises.
  • Le jour J, enfilez une tenue confortable et pratique. Vérifiez sur votre billet de quel terminal part l’avion si votre aéroport de départ comporte plusieurs terminaux. C’est la « zone » où vous devrez vous rendre. Un terminal correspond souvent à un bâtiment de l’aéroport.
  • Prenez suffisamment de marge pour aller jusqu’à l’aéroport sans stress.
  • Arrivez à l’aéroport 2 à 3h avant le vol. Vos bagages sont étiquetés, vous vous êtes de préférence enregistré à l’avance sur le vol.

Etape 2 – En arrivant à l’aéroport :

  • Vous repérez votre vol sur les écrans, les avions étant triés par ordre de décollage. Vérifiez que vous êtes dans le bon terminal et repérez les informations utiles fournies sur l’écran (numéro de la porte d’embarquement, zone d’enregistrement des bagages, statut du vol : prévu à l’heure/reporté/annulé). Si vous êtes déjà enregistré et que vous avez juste un bagage cabine, direction les contrôles de sécurité. Si vous êtes enregistré mais que vous devez déposer un bagage en soute, direction le comptoir de la compagnie pour leur donner le bagage. Si vous n’êtes pas enregistré, vous pouvez aussi le faire au comptoir ou sur une borne, avec l’aide du personnel présent si nécessaire.
  • Pour le contrôle de sécurité, sortez à l’avance de votre sac ce qu’il faut présenter à part : les liquides, pâtes et gels éventuels en petit format rassemblés dans un sac transparent ; les appareils électroniques. Retirez aussi les clés de votre poche, le smartphone… Quand vous arrivez devant le tapis de la sécurité, placez tous ces éléments dans les bacs plastique mis à votre disposition. N’empilez pas trop les objets dans les bacs, tout doit être bien visible. Mettez aussi votre veste dans un bac à part. Attendez d’avoir présenté votre carte d’embarquement pour mettre votre smartphone dans un bac.
  • Quand un agent vous fait signe, passez sous le portique de sécurité. Si vous sonnez, ce n’est pas grave, il y a des contrôles aléatoires. Une personne de même sexe vous demandera alors de vous tenir immobile en écartant les bras et elle vous « scannera » avec une sorte de réglette pour vérifier que vous n’avez rien de suspect sur vous. Parfois, si on soupçonne que vous sonnez pour une raison précise, on vous demandera de « corriger la cause » et de repasser le portique pour voir si ça sonne toujours. A titre d’exemple, je porte toujours un jonc au poignet et si j’oublie de l’ouvrir pour passer le contrôle, il sonne.
  • Une fois le contrôle passé, ramassez vos affaires et, si possible, mettez-vous un peu à l’écart pour tout ranger dans vos sacs histoire de ne pas encombrer le tapis pour les autres passagers.
  • Vérifiez ensuite sur les écrans votre porte d’embarquement et allez-y. Le personnel de la compagnie arrivera peu avant le vol et appellera les passagers pour les faire monter dans l’avion. Vous devrez présenter votre pièce d’identité et votre carte d’embarquement. Profitez-en pour vérifier le numéro de siège.

A bord d'un avion

Etape 3 – Dans l’avion :

  • Lorsque vous montez dans l’avion, dirigez-vous vers votre siège. Si c’est le « 24C » par exemple, allez rangée 24 : les sièges sont souvent « lettrés » de droite à gauche quand vous êtes face à la cabine. Par exemple, dans un avion avec 3 sièges de part et d’autre de l’allée, vous trouverez les sièges ABC à votre droite et DEF à votre gauche.
  • Placez votre valise cabine dans le coffre à bagages au-dessus du siège, votre accessoire (sac à main, sacoche d’ordinateur) sous le siège devant vous et installez-vous à votre place.
  • Attachez votre ceinture de sécurité. Pendant toute cette phase, vous pouvez entendre des « bruits bizarres » dans l’avion : le chargement des bagages dans la soute est en cours, ça peut provoquer des bruits de grincement et autres.
  • Une fois que tous les passagers sont présents, l’équipage ferme la porte de l’avion. Le commandant de bord prend souvent le micro depuis le cockpit pour saluer les passagers, leur parler de la météo au cours du vol et à destination, etc. L’avion va quitter son point de stationnement et commencer à rouler en direction de la piste de décollage. C’est souvent pendant que l’avion roule que le briefing de sécurité va avoir lieu. L’équipage vous montre comment régler la ceinture, comment fonctionnent les dispositifs d’urgence (masque à oxygène, issues de secours). C’est une procédure standard qui a lieu au début de chaque vol.
  • L’équipage, après avoir vérifié que tous les passagers étaient bien assis et attachés, va ensuite s’asseoir à son tour près des portes de l’appareil, sur des sièges dédiés (sur les avions Air France, le pilote leur adresse souvent le message « PNC, préparez-vous pour le décollage » – PNC = personnel navigant commercial).
  • Peu de temps après, le bruit augmente dans la cabine de l’avion quand le pilote fait rugir les moteurs… Souvent, l’avion s’immobilise un moment en arrivant sur la piste de décollage ou à proximité : c’est le temps, parfois, de laisser décoller le vol précédent… ou tout simplement de recevoir l’autorisation de décollage de la tour de contrôle.
  • Puis l’avion accélère de plus en plus et décolle, vous pouvez avoir l’impression d’être « aspiré » vers le haut, cette sensation ne dure pas très longtemps et rapidement, l’avion prend de la hauteur et va traverser la couche de nuages si elle existe ce jour-là. Ne vous inquiétez pas s’il y a un virage, on a parfois l’impression que l’avion s’incline VRAIMENT beaucoup, c’est tout à fait normal.
  • Etape 4 – En vol :

    • Une fois que l’altitude va se stabiliser, les consignes lumineuses obligeant à garder sa ceinture vont s’éteindre. A partir de ce moment, les toilettes de l’avion sont accessibles aux passagers. Mais si vous restez dans votre siège, il est conseillé de garder votre ceinture attachée.
    • Sur les compagnies qui proposent le service, l’équipage va ensuite passer avec des boissons chaudes et fraîches.
    • Selon la durée du vol, des repas ou snacks peuvent être servis à bord.
    • Quand vous approchez de la destination, le pilote va souvent faire une annonce du type « Nous débutons notre descente vers l’aéroport XXX », il invite les passagers à regagner leur siège. De nouveau, les consignes lumineuses obligeant à attacher sa ceinture s’allument.
    • L’équipage passe à nouveau dans les rangs pour vérifier que tout le monde est bien attaché et assis, puis va à son tour s’asseoir.
    • L’avion perd de l’altitude assez rapidement sur la fin, des volets s’ouvrent sur les ailes pour le freiner (c’est normal !). Il va toucher le sol puis freiner à fond… avant de rouler jusqu’à son point de stationnement.

    Etape 5 – Après l’atterrissage :

    • La porte ne s’ouvre pas tout de suite, il faut qu’elle soit déverrouillée, que certains dispositifs de sécurité soient désactivés, que le personnel au sol installe la passerelle vous permettant ensuite de sortir.
    • Vous pouvez ensuite quitter l’avion (sans oublier vos bagages !). Dirigez-vous soit vers la sortie si vous n’avez pas de bagage en soute, soit vers les tapis à bagages pour attendre la sortie de votre valise si vous avez enregistré un bagage en soute. Si vous êtes dans un pays avec passage de la douane, vous devrez d’abord faire la queue pour le contrôle aux frontières, présenter vos documents d’identité et répondre à quelques questions sur les motifs de votre séjour.
    • Partez ensuite profiter de votre séjour !

    Voilà, dans les grandes lignes, comment peut se passer un vol quand on décide de prendre l’avion pour la première fois. Si c’est votre cas, vous avez peut-être mille questions à poser, n’hésitez pas à laisser un commentaire !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.