Que faire à Séville en 3 jours ? Bonnes adresses et idées de visites



Aujourd’hui, nous nous retrouvons avec une mission : visiter Séville en 3 jours (je vous donnerai suffisamment d’idées de visites pour vous occuper aussi si vous restez 4 jours sur place) ! Cette ville située au sud de l’Espagne, dans les terres, offre une belle diversité de choses à voir tout en étant un point de départ parfait pour visiter l’Andalousie.

Dans cet article, je vous propose de nombreux conseils pour organiser un séjour à Séville : combien de temps rester, quand partir à Séville, comment aller là-bas, que faire à Séville en 3 jours ou en 4 jours, quels souvenirs rapporter de son voyage… De quoi vous donner, je l’espère, de l’inspiration et des informations pratiques pour un week-end prolongé ou des vacances !

Combien de temps partir à Séville ?

Passer 3 jours à Séville est-il suffisant pour visiter la ville où faut-il prévoir davantage ? Comme souvent, c’est un peu les deux à la fois.

Séville est la capitale de l’Andalousie et est une très grande ville de près de 2 millions d’habitants (à peine moins que Paris intra-muros !). Ce gigantisme peut effrayer au premier abord quand on se demande que faire à Séville en 3 jours !

En réalité, les principaux lieux d’intérêt de la ville sont assez concentrés sur le plan géographique si bien que l’on peut aisément regrouper ses visites sur quelques jours. Évidemment, ce n’est pas en 3 ou 4 jours que l’on peut prétendre connaître la ville comme sa poche mais c’est une durée suffisante pour en voir l’essentiel.

J’aurais cependant tendance à vous conseiller de rester plus longtemps car l’Andalousie est une région magnifique et très riche en visites à effectuer.

Cordoue en Espagne
Cordoue en Espagne – Photo © Humberto Moreno

Voici quelques idées par exemple :

  • Visiter la ville de Cordoue – A proximité de Séville, c’est une ancienne ville romaine avec son immense mosquée (la « Mezquita de Cordoue »), son pont romain, son Alcazar (un palais mauresque du 14e siècle). Elle est accessible en train direct en à peine trois quarts d’heure ou via une visite guidée depuis Séville comme celle-ci.
  • Aller voir Cadix, ville portuaire aux 100 miradors, dont le plus célèbre – la Torre Tavira – offre une vue panoramique splendide sur les alentours. La ville est accessible en train en 1h30 ou via une excursion depuis Séville sur une journée.
  • Explorer les vestiges d’Italica, une ancienne ville romaine dont on peut encore observer des traces à notre époque : thermes, aqueducs, amphithéâtre et temple, de quoi satisfaire la curiosité des passionnés d’histoire. Mieux vaut avoir une voiture à disposition pour s’y rendre ou passer par une excursion sur une demi-journée.
  • Découvrir la route des villages blancs (les « pueblos blancos » en espagnol) – Vous pouvez aussi profiter de votre séjour en Andalousie pour suivre cette route touristique qui passe par 19 villages dans une région montagneuse. Si vous n’avez pas de voiture à disposition, il existe par exemple cette excursion dans les villages blancs depuis Séville.
  • Visiter les très belles grottes d’Aracena (Gruta de las Maravillas), il s’agit de la première grotte espagnole qui a été ouverte au public. Il faut une voiture pour y aller ou passer par cette excursion organisée par exemple.
  • Emprunter le Caminito del Rey – Une expérience insolite qui ne manque pas de piquant ! C’est une randonnée de plusieurs kilomètres sur une passerelle à flanc de montagne, au bord du vide. Là encore, si vous n’avez pas de voiture, vous pouvez passer par une excursion au Caminito del Rey.
  • Visiter une ferme oléicole – Si vous souhaitez profiter de votre séjour pour découvrir le patrimoine local, il est possible de visiter une ferme oléicole (réservation possible ici) pour apprendre comment est produite l’huile d’olive, l’une des grandes spécialités de la région.

Comme vous pouvez le voir, il y a donc beaucoup de choses à faire autour de Séville et si vous passez seulement 3 jours sur place, vous n’aurez pas le temps d’explorer la région. Mieux vaut le savoir pour éviter les déceptions !


Quand partir à Séville ?

Si vous aimez des conditions de voyage agréables, je vous conseille de privilégier les intersaisons pour visiter Séville. Il fait par exemple 21° à 28°C en octobre, 22 à 29°C en mai ce qui est très agréable sans pour autant être vraiment étouffant.

L’été est à réserver à ceux qui aiment les grosses chaleurs car les températures oscillent entre 30° et 40°C, ce qui peut vite devenir difficile à supporter si vous passez la journée à marcher.

Vue sur le Guadalquivir depuis la Giralda de Séville
Vue sur le Guadalquivir depuis la Giralda de Séville – Photo © Jebulon

Comment aller à Séville ?

Séville possède un aéroport international, avec de nombreux vols directs en provenance de toute l’Europe. Vous pouvez utiliser un comparateur de vols comme Skyscanner pour trouver le meilleur prix.

Une fois à l’aéroport, vous pouvez rejoindre le centre-ville en prenant un taxi, le trajet est rapide (15-20 minutes hors bouchons) et coûte 20 à 30€. Même durée si vous louez une voiture à votre arrivée sur place pour découvrir la région.

Enfin, la solution la moins chère et de prendre le bus, il existe une ligne directe entre l’aéroport et la Plaza de Armas, une place qui permet de rejoindre très facilement le centre de Séville et les quartiers adjacents. Le trajet dure environ 35 minutes et les bus circulent dès l’aube jusqu’à après minuit. La ligne s’appelle « EA » (pour « Especial Aeropuerto »).

Vous pouvez acheter un billet aller-retour au chauffeur (« aller-retour » se dit « ida y vuelta » en espagnol) pour quelques euros. Retrouvez les tarifs à jour ainsi que des informations pratiques sur le site de l’aéroport.

Que faire à Séville en 3 jours ? Idées de visites

Quel moyen de transport pour visiter Séville en 3 jours ?

Séville possède un bon réseau de transports en commun : bus, tramway, métro, de quoi faciliter la vie des touristes ! Peut-être que vous n’aurez même pas besoin d’y avoir recours, tout dépendra de votre réponse à cette question cruciale : « que faire à Séville en 3 jours » ?

En effet, si vous prévoyez de rester dans le centre historique ou aux alentours, vous pourrez absolument tout faire à pied et à l’exception de votre billet de bus entre l’aéroport et le centre, vous n’aurez pas besoin d’emprunter les transports en commun. Cet espace très touristique est en effet largement piétonnier, avec une foule de petites ruelles où la balade est la meilleure manière de s’immerger dans l’atmosphère locale.

Louer un vélo est une excellente manière de visiter Séville, vous pouvez réserver un vélo à l’avance ici.

Vous pouvez aussi réserver cette visite guidée de Séville à vélo, 2h30 de balade pour découvrir les essentiels de la ville.

Visiter Séville à vélo
Visiter Séville à vélo – Photo © Jocelyn Erskine-Kellie

En revanche, si vous avez choisi un hébergement excentré ou que vous envisagez d’aller dans des quartiers plus éloignés (comme l’île de la Cartuja, où se situe le parc d’attractions Isla Magica), vous aurez peut-être besoin des transports.  A votre disposition :

  • Le bus – De nombreuses lignes circulent, avec un service nocturne sur sur certaines lignes, vous pouvez retrouver plus d’informations sur le site de Tussam, qui possède aussi une application mobile.
  • Le métro – Séville possède à ce jour une seule ligne, ouverte en 2009, c’est donc un « jeune métro ». D’autres lignes sont en construction, vous pouvez consulter le trajet de la ligne 1 actuelle sur le site du métro.
  • Le tramway (qu’on appelle le « MetroCentro ») – Il est, comme les bus, exploité par Tussam. Et comme le métro, il compte une seule ligne longue d’un peu plus de 2 kilomètres qui traverse le centre historique.

Bien entendu, vous pouvez également opter pour le taxi. Comme en France, on peut les héler dans la rue s’ils portent une lumière verte indiquant qu’ils sont libres. On peut également en trouver à des emplacements dédiés, notamment au niveau des grandes places de la ville. On peut aussi les réserver, notamment via l’application PideTaxi.

Partons à présent visiter Séville !

La mosquée-cathédrale de Séville

Son nom officiel : la cathédrale Notre-Dame du Siège (« Catedral de Santa María de la Sede »). C’est une cathédrale dont la construction a duré deux siècles (15e-16e siècles) et qui a une particularité : elle a été bâtie à l’emplacement d’une ancienne mosquée dans le cadre de la « Reconquista », une période de l’histoire où les chrétiens ont repris le contrôle d’un certain nombre de territoires qui étaient occupés par les musulmans.

Au lieu de faire disparaître totalement la mosquée, l’architecte a décidé d’en garder certains bâtiments mais surtout, son minaret qui est devenu le clocher de la cathédrale. On l’appelle la « Giralda » et il est possible d’y monter pour admirer le panorama sur Séville.

C’est la cathédrale de tous les superlatifs : elle compte parmi les plus grandes cathédrales catholiques au monde et sa nef est la plus grande d’Espagne. Elle abrite aussi le tombeau de Christophe Colomb.

Cathédrale de Séville
Cathédrale de Séville – Photo © Diego Delso

C’est un monument extrêmement prisé, je vous conseille donc de réserver à l’avance une visite guidée avec des billets coupe-file (cette visite par exemple, possible avec un guide en français), ce qui ne vous empêchera pas par la suite d’explorer la cathédrale par vous-même. Comptez facilement 2h pour la visite, ça peut être beaucoup plus si vous vous laissez absorber par le plaisir de faire des photos !

Vous pouvez consulter ici les horaires d’ouverture et tarifs.

La cathédrale s’ouvre sur une autre place très célèbre de Séville, la « Plaza del Triunfo ». C’était autrefois le cœur économique et religieux de Séville et la statue de l’Immaculée Conception qui y trône a été construite par les chrétiens en l’honneur de la Vierge pour la remercier d’avoir protégé la ville des conséquences du grand tremblement de terre de 1755 survenu à Lisbonne.

D’une magnitude de 9 sur l’échelle de Richter, il a provoqué au Portugal un tsunami avec des vagues atteignant 15 mètres, tuant plus du quart des habitants de Lisbonne. L’impact a été tel qu’il a été ressenti dans de nombreuses villes de la région et même jusqu’au Maroc.

Sur la Plaza del Triunfo, vous verrez aussi un morceau des remparts de Séville dont parlait Bizet dans Carmen.

Vous pourrez visiter (ou admirer de l’extérieur) les Archives Générales des Indes, un bâtiment classé datant de la Renaissance dont l’accès est gratuit et qui abrite une énorme quantité de documents sur l’empire espagnol. Vous allez me dire : voilà qui a l’air un peu rébarbatif !

Mais si je vous dis que l’accès est gratuit et que l’on peut prendre de la hauteur en empruntant un grand escalier pour traverser de superbes salles d’archives voûtées avec une vue sur la Plaza del Triunfo, peut-être serez-vous un peu plus motivé à en pousser la porte ;) L’entrée est gratuite, les horaires d’ouverture sont disponibles ici.

« Et c’est pas fini », comme dirait l’autre !

L’Hospital de los Venerables

Depuis la Plaza del Triunfo, passez par le Patio de Banderas (où se trouve l’office du tourisme de Séville). A deux pas, vous pouvez aller voir l’Hospital de los Venerables, un ancien hospice de style baroque qui accueillait les prêtres âgés et pauvres pour leur retraite. Il abrite aujourd’hui un centre dédié au peintre Diego Velázquez.

Son église est absolument somptueuse. Vous pouvez voir ici les horaires d’ouverture et tarifs.

Juste derrière, il y a aussi le Centro de Interpretacion Juderia de Sevilla consacré à la communauté juive de Séville, si ce sujet vous intéresse (horaires d’ouverture ici). Pour en savoir plus, il existe cette visite guidée du quartier de Santa Cruz pour découvrir tous les secrets du vieux quartier juif de Séville. La Iglesia de Santa María la Blanca, dans le quartier, était une ancienne synagogue.

Hospital de los Venerables à Séville
Hospital de los Venerables à Séville – Photo © José Luis Filpo Cabana

Que faire à Séville en 3 jours ? Visiter L’Alcazar

Il est ensuite très facile d’accéder à l’Alcazar, un palais fortifié impressionnant. Il a été construit à peu près à la même époque que l’Alhambra de Grenade et est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. C’est un palais typique de l’architecture mudéjar (un terme qui désigne les musulmans d’Espagne).

L’Alcazar est aussi connu pour le palais que pour les jardins qui l’entourent. Là aussi, je vous conseille fortement d’acheter à l’avance des billets coupe-file ici, qui incluent une visite avec un guide. Ça en vaut la peine car il y a beaucoup de choses à voir et à savoir et le parcours de visite peut vite devenir un peu confus. Un guide vous aidera à vous repérer et vous pourrez ensuite flâner dans le jardin, avec ses palmiers et ses orangers.

Vous pouvez aussi opter pour cette visite guidée qui combine la Cathédrale de Séville et l’Alcazar.

C’est dans les jardins de l’Alcazar qu’ont été tournées des scènes de la série à succès Game Of Thrones montrant les Jardins de l’Eau à Dorne.

Au sud du parc de l’Alcazar, vous pouvez jeter un oeil aux Jardines de Murillo. Ils ne sont pas aussi jolis que les jardins de l’Alcazar mais restent sympathiques à traverser. Ils vous permettront d’accéder à l’un des plus jolis parcs de Séville, le Parque Prado de San Sebastián.

Jardins de l'Alcazar à Séville
Jardins de l’Alcazar à Séville – Photo © Dinkum

La place d’Espagne et le parc Maria Luisa

Visiter Séville en 3 jours implique forcément de croiser l’une des nombreuses places de Séville au cours de vos déambulations… et depuis le Parque Prado de San Sebastián, vous pouvez accéder à la plus connue de la ville : la place d’Espagne.

Elle a été construite pour l’exposition ibéro-américaine de 1929. C’est une gigantesque place avec un bâtiment en forme d’hémicycle de 200 mètres de diamètre. Elle est parcourue par un canal sur lequel on peut se promener dans un canot et l’on trouve en son centre une fontaine.

Vous pouvez notamment y visiter le Museo Militar Regional, musée dédié aux armes et à l’univers militaire (entrée gratuite, horaires d’ouverture sur cette page).

À proximité, vous pouvez aller rechercher un peu de fraîcheur dans le très beau parc Maria Luisa, avec la Estatua de Bécquer, une statue dédiée au poète du même nom.

La place d'Espagne à Séville
La place d’Espagne à Séville – Photo © Carlos Delgado

Au sud de ce parc, vous découvrirez une autre place, la Plaza de America, particulièrement jolie avec sa fontaine centrale.

À proximité immédiate, vous pourrez visiter le Musée des Arts et Traditions populaires (horaires d’ouverture ici) pour découvrir la culture espagnole et l’artisanat, ainsi que le musée archéologique de Séville (temporairement fermé). Ces musées sont gratuits pour les Européens à l’heure où j’écris cet article.

Le musée archéologique est un musée « à l’ancienne », assez traditionnel mais qui complète bien la visite des vestiges d’Italica dont je vous parlais en début d’article. Notez que début 2020, le musée a fermé ses portes temporairement pour entreprendre des travaux de rénovation de grande ampleur. Pensez à vous renseigner sur le sujet si vous prévoyez d’y aller car il n’y a pas vraiment de date de réouverture communiquée.

Pour les amateurs, l’aquarium de Séville se situe également dans ce coin (je vous conseille de réserver un billet coupe-file à l’avance) et vous pouvez admirer au passage l’architecture du « pavillon du Mexique » au sud du parc de Maria Luisa.

Ça reste une balade à taille humaine : sans faire de détours, il faut environ 8 minutes pour rejoindre le sud du parc Maria Luisa depuis la place d’Espagne. Vous pouvez donc très facilement déambuler dans les allées et prendre le temps de visiter.

On a ensuite la possibilité de remonter à pied vers le centre historique par le Paseo de Las Delicias (« passage des délices ») qui longe le canal Alphonse XIII qui traverse la ville. Il permet notamment le croiser la Torre del Oro : c’est un monument important de la ville, une ancienne tour d’observation militaire qui servait à surveiller les accès à Séville par le fleuve local, le Guadalquivir.

Le cours du fleuve a depuis été dévié artificiellement et la construction du canal s’est inscrite dans cette perspective. La Torre del Oro se visite (horaires d’ouverture et prix ici) et à l’heure où j’écris cet article, l’accès est gratuit le lundi. Ça permet de profiter, en haut, d’une vue panoramique. Je ne qualifierais toutefois pas cette visite d’indispensable !

Torre del Oro à Séville
Torre del Oro à Séville – Photo © Francisco Colinet

Vous pouvez en revanche faire un détour par la Iglesia de la Caridad (très beau patio et peu touristique).

A ce propos, j’en profite pour vous glisser que selon moi, aller voir le fleuve Guadalquivir lui-même ne vaut pas forcément le coup, les berges ne sont pas particulièrement belles comme peuvent l’être les berges de Seine dans Paris… En revanche, si vous en avez l’occasion, traversez le pont Isabel II pour aller voir la Capilla de los Marineros (chapelle des Marins) et le quartier de Triana.

C’est le berceau du flamenco et vous pouvez y assister à un spectacle de flamenco avec dîner (réservation possible ici).

Vous profiterez aussi d’une jolie vue sur la Torre del Oro.

Arènes de la Real Maestranza de Caballería

Situées à l’ouest de la cathédrale de Séville, ce sont de grandes arènes royales construites au 18e siècle. Elles sont parmi les plus réputées d’Espagne pour accueillir des corridas, et c’est là que l’on organise la Feria de Abril, qui compte parmi les plus grandes ferias du monde.

On peut visiter les arènes (en-dehors des spectacles de corrida) et découvrir un petit musée consacré à la tauromachie en Espagne. Retrouvez les horaires d’ouverture et tarifs des billets sur le site des arènes de Séville.

Pour ma part, je ne suis pas adepte de corrida, je suis mal à l’aise avec la souffrance animale qui en découle même si je comprends que ça fasse partie du « patrimoine culturel » pour certaines personnes.

La Plaza Nueva et ses abords

Au nord de la cathédrale de Séville, la Plaza Nueva – où se trouve la mairie de Séville – sert de point de départ à bon nombre de visites aux alentours. Je vous conseille notamment d’aller voir de plus près l’Edificio La Adriatica, bâtiment dont l’architecture est particulièrement jolie.

Vous pouvez également entrer dans la Real Parroquia de Santa María Magdalena, une belle église baroque.

A l’est de cette place, je vous conseille d’aller jeter un oeil au Museo del Baile Flamenco, le musée dédié au flamenco auquel on accède par un dédale de petites rues piétonnes riches en boutiques. Le flamenco est né ici, en Andalousie, au 18e siècle, et il puise ses racines dans toutes les cultures qui ont peuplé la région. Vous pouvez retrouver plus d’informations sur le musée du flamenco ici.

Spectacle de flamenco à Séville
Spectacle de flamenco à Séville – © Schnobby

Depuis ce musée, vous pouvez ensuite découvrir deux édifices religieux qui valent le détour. Séville en regorge, alors n’hésitez pas à pousser la porte des églises et chapelles, elles sont souvent ouvertes au moins le matin et en fin de journée. Il y a d’abord la Iglesia Colegial del Divino Salvador, qui est la plus grande église de Séville (si l’on exclut bien sûr la cathédrale !)… et non loin, la Capilla de San Jose, une chapelle baroque construite par la corporation des charpentiers… et qui dit chapelle baroque dit dorures à foison !

Depuis cette zone, vous pouvez emprunter la calle Sierpes, qui est l’une des principales artères commerçantes de Séville. Toutes les grandes enseignes européennes sont présentes, avis aux adeptes de shopping ! Si vous êtes fan de papeterie, allez (ou n’allez pas, selon l’état de votre portefeuille) à la Papelería Ferrer.

Art et modernité

Continuons à visiter Séville, avec le Palacio de la Condesa de Lebrija : construit au 16e siècle, c’est un palais de style arabe, riche en sculptures, en arches, en mosaïques. La Comtesse qui le possédait nourrissait une grande passion pour l’art et y a entreposé toutes sortes d’objets : mobilier, sculptures, meubles, éventails, etc.

Ça se visite aujourd’hui comme une « maison-musée », réellement à mi-chemin entre les deux. Vous pouvez retrouver les horaires d’ouverture sur le site du Palacio de la Condesa de Lebrija.

Autre lieu pour les amateurs d’art : le Museo de Bellas Artes de Sevilla, autrement dit le musée des Beaux-Arts de Séville. Il est très réputé et installé dans un ancien couvent. Vous pourrez notamment y admirer des œuvres de Goya, El Greco ou encore Velázquez. Retrouvez plus d’informations sur le musée ici.

En remontant vers le nord, vous trouverez le Palacio de las Dueñas, une autre visite qui vaut le détour (horaires et prix de la billetterie ici). C’est un palais construit aux 15e et 16e siècle, avec des patios, des jardins et, à l’intérieur, une grande collection de mobilier ancien, d’antiquités, de sculptures et de peintures. Il n’est ouvert au public que depuis 2016, car c’était avant la résidence officielle de la duchesse d’Albe.

Palacio de las Dueñas
Palacio de las Dueñas

Si vous souhaitez un contraste radical avec ces lieux, direction le « Metropol Parasol » et la Plaza de la Encarnacion. Sur cette place, vous trouverez un marché couvert alimentaire mais surtout, une structure en bois futuriste imaginée par l’architecte allemand Jürgen Mayer. L’oeuvre, de 28 mètres de hauteur sur 150 mètres de long, a hérité du surnom de « Setas de Sevilla » (les Champignons de Séville). On peut se promener sur un passage aménagé qui domine l’oeuvre.

Je vous conseille vivement, pendant que vous êtes dans le coin, de profiter d’une expérience originale : acheter des gourmandises au couvent de Santa Ines. Pourquoi est-ce original ? Parce que la vente s’effectue « sans se voir », dans la mesure où les religieuses vivent recluses dans le couvent. Il faut entrer dans le patio et aller tout au fond.

Le « menu » (brioches, biscuits, madeleines, etc) est à disposition à l’entrée avec les prix, le tout en plusieurs langues dont le français. Vous sonnez pour appeler la religieuse en charge de la vente… et elle prend votre commande (sans que vous la voyiez)… puis elle vous la dépose via un système de tambour en bois en échange de votre règlement.

Deux basiliques à Séville

Citons enfin d’autres curiosités de Séville :

  • La Basilica de Jesus del Gran Poder est connue pour sa statue du même nom, une statue en bois de 1m81 de hauteur. Beaucoup de gens viennent faire la queue juste pour toucher la statue ;
  • La Basilica de la Macarena (hey, Macarena ! #pardon)  se trouve près d’une autre partie des remparts de Séville. Tout en dorures, avec une autre sculpture très connue, celle de la Vierge de la Macarena.

De quoi satisfaire la curiosité des adeptes d’architecture, des catholiques ou des deux à la fois ! On peut passer d’une basilique à l’autre en empruntant la promenade d’Hercule (Alameda de Hercules), qui accueille une foule de terrasses, cafés et restaurants.

La Isla Magica, parc d’attractions local

A l’échelle d’un week-end de 3 jours à Séville, vous n’aurez peut-être pas envie de vous orienter vers un parc d’attractions… mais sachez en tout cas que la ville en propose un, La Isla Magica. Il est un peu excentré mais accessible via les lignes C1 et C2 du bus (gérées par Tussam).

Il propose un mélange d’attractions à sensations, d’attractions aquatiques (toboggans, rivière à bouées, piscine à vagues, etc) et de manèges plus classiques. Ça reste un parc un peu vieillissant, où il y a souvent beaucoup d’attente aux attractions.

Faites attention quand vous achetez votre billet, la partie parc d’attractions (Isla Magica) n’inclut pas par défaut la partie parc aquatique (Agua Mágica). Pour accéder au parc aquatique, il faut un billet groupé. Vous retrouverez les tarifs et horaires d’ouverture du parc sur son site officiel.

Que faire à Séville quand il pleut ?

Comme vous avez pu le voir dans ma sélection de visites à faire à Séville en 3 jours, il existe de nombreux musées dignes d’intérêt, ainsi que la cathédrale et le palais de l’Alcazar, sans compter les nombreuses églises de Séville qui valent le coup d’œil pour leur architecture.

Il y a donc largement de quoi s’occuper « à couvert » quand il pleut. Vous pouvez aussi en profiter pour vous réfugier dans les boutiques, dans un bon restaurant ou café…

Entre mai et septembre, il pleut rarement plus de 3 jours par mois… En hiver, la pluie est un peu plus fréquente, jusqu’à 8 jours par mois, mais ça reste souvent ponctuel. Pas de panique, donc ! Vous profiterez quand même de votre week-end à Séville :)

Séville sous la pluie
Séville sous la pluie – Photo © Pedro Szekely

Quels souvenirs de Séville rapporter dans ses bagages ?

Si vous passez 3 jours à Séville, je ne peux que vous conseiller de rapporter des souvenirs gastronomiques : que ce soit de l’huile d’olive locale, des gâteaux fabriqués par les religieuses, du jambon ibérique, du sherry, il y a l’embarras du choix ! Je vous conseille notamment la boutique Productos de la Sierra (18 Calle Adriano) pour ce type de souvenir gastronomique, vous y recevrez de bons conseils. J’ai également reçu de bons conseils à La Oleoteca de Sevilla, boutique 100% dédiée à l’huile d’olive !

La ville est aussi connue pour ses céramiques fabriquées dans le monastère de Cartuja… et bien sûr pour le flamenco, qui peut vous inspirer plein d’idées de souvenirs de Séville à rapporter (robes, accessoires, etc).

Citons également les produits à base de fleur d’oranger, les orangers étant aussi l’un des emblèmes de la ville.

Où loger pour visiter Séville en 3 jours ?

De manière générale, pour visiter Séville en 3 jours ou même en 4 jours, je vous conseille de loger dans un quartier qui vous permettra de tout faire à pied :

  • Soit le centre historique de Séville (sachant que si votre hébergement se trouve dans une rue très touristique, il peut y avoir quelques nuisances sonores) et notamment le quartier de Santa Cruz (celui où se trouvent l’Alcazar et la cathédrale) ;
  • Soit le quartier d’Alfalfa, qui reste proche des lieux centraux de la ville tout en étant un peu moins cher.
  • Soit le quartier de San Vincente, qui est un bon compromis, à mi-chemin entre les lieux animés comme l’Alameda de Hercules avec tous ses restaurants et les lieux d’intérêt incontournables à visiter.

Si vous allez à Séville à la belle saison et que vos moyens vous le permettent, je vous conseille vraiment de prendre un hébergement avec piscine, c’est une valeur ajoutée inestimable après une journée de marche sous la chaleur :)

Je vous recommande par exemple de regarder ces hôtels :

  • Le Joya del Casco, dans la vieille ville de Séville : un boutique-hôtel avec piscine sur le toit, excellent petit-déjeuner et très belle vue depuis la terrasse du dernier étage. Il est à 3 minutes à pied de la cathédrale de Séville.
  • L’Hôtel Rey Alfonso X, avec terrasse et piscine sur le toit, situé presque à égale distance de l’Alcazar et de la Cathédrale de Séville.
  • L’hôtel Becquer, une valeur sûre proche de la Plaza Nueva dont je vous ai parlé, à 10 minutes à pied de l’Alcazar. Piscine sur le toit et vue imprenable sur la cathédrale au programme !

Il y a beaucoup d’autres bonnes adresses à Séville, pour tous les budgets. Vous pouvez consulter ici les meilleurs hôtels du centre ville de Séville. Si vous choisissez de louer un Airbnb, vous pouvez utiliser mon lien de parrainage pour profiter d’une réduction sur votre première réservation.

J’espère en tout cas qu’à l’aide de toutes ces informations, vous pourrez concocter un séjour à Séville réussi. Vous l’aurez compris, passer 3 jours à Séville ne vous permettra pas de TOUT voir et de TOUT faire mais j’ai essayé de vous citer les lieux d’intérêt incontournables de la ville afin que vous puissiez plus facilement construire votre propre programme de visites en fonction de ce qui vous intéresse.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Que faire à Séville en 3 jours ? Bonnes adresses et idées de visites

  • Nat

    Nous y étions à Noël dernier, un vrai bonheur! Nous avons eu jusqu’à 23 degrés le 25 décembre. Nous avons bu ce jour là un mojito en terrasse le long du Quadalquivir. Le top!

    Répondre à Nat
    • Marlène

      Hello Nat, ça fait du bien ce genre de météo même si ce n’est « pas très Noël » comme ambiance ;) Ils ont été assez épargnés par le Covid, seulement 4% des cas d’Espagne en Andalousie donc je pense que c’est une destination de proximité qui reste assez sympa, même dans le contexte actuel.

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.