Que faire à Punta Cana ? 9 activités et idées de visites


De décembre à avril, Punta Cana en République Dominicaine devient une destination de choix pour tous ceux qui cherchent à renouer avec le soleil alors que l’Europe traverse l’hiver ! Là-bas, c’est le cœur de la saison sèche, avec des températures oscillant entre 20 et 30°C selon le moment de la journée. De quoi faire le plein de douceur et de détente !

Mais que faire lors d’un voyage à Punta Cana ? Vous trouverez dans cet article quelques idées d’activités, de visites et excursions à envisager si vous partez sur place !

1. Les plages de Punta Cana

Punta Cana se situe à l’extrémité Est de la République Dominicaine, à environ 9h30 d’avion de la France (moyen de transport idéal dans ce cas puisque vous pourrez arriver directement à l’aéroport international de Punta Cana).

Au nord de l’île, l’océan Atlantique. Au sud, la Mer des Caraïbes. Il y a encore 60 ans, ce n’était qu’une zone de jungle et de plages sauvages qui, au fil des années, ont été aménagées pour accueillir les visiteurs dans de bonnes conditions.

On appelle cette côte la « Costa del Coco » (Côte des Cocotiers), un nom déjà prometteur… et évidemment, la première activité à faire à Punta Cana est de profiter de la splendeur de ses 32 km de plages.

Dans la région, on peut notamment citer :

  • La zone de Bavaro (côté nord), protégée par une barrière de corail, avec notamment les plages d’Arena Gorda, Arena Blanca, Cortecito et Bavaro ;
  • La plage de Macao (côté nord), à une trentaine de kilomètres du cœur de Punta Cana, prisée des surfeurs pour ses vagues ;
  • La plage de Palmera (côté nord), à 40 km du cœur de Punta Cana ;
  • La plage de Juanillo (en descendant vers le sud).
  • La plage de Palmilla (au sud).

Il faut avoir conscience en partant à Punta Cana que c’est une côte qui s’est développée exclusivement grâce au tourisme et à la présence d’hôtels, beaucoup proposant des séjours tout inclus. La plupart des plages sont donc aménagées en conséquence (bars, boutiques, etc) voire privatisées pour certaines. C’est donc idéal si vous avez envie de vous détendre sur place, au sein de votre hôtel, avec toutes les infrastructures à portée de main… mais moins adapté aux baroudeurs adeptes de « sauts de puce » d’un endroit à l’autre !

Lever de soleil à Punta Cana
Lever de soleil à Punta Cana – Photo © Courtney Hall

2. L’île Saona

L’île Saona se situe au sud, dans la mer des Caraïbes, non loin du littoral de la République Dominicaine (il n’y a que 2 km de chenal à franchir à certains endroits). L’île est à taille humaine (20 km de long sur 5 km de large), plantée de palmiers.

L’île abrite une réserve naturelle, on peut y lézarder sur la plage, faire du snorkeling (plongée et observation des fonds marins avec pour seul matériel palmes et tuba), il y a des bancs de sable qui permettent d’avoir de l’eau jusqu’à la taille même en s’éloignant un peu du bord. Vous pouvez vous rendre sur place via une excursion (on peut y aller pour la journée via des croisières en petit bateau ou catamaran, qui incluent souvent un déjeuner à bord).

Si vous avez le choix, privilégiez une excursion incluant la visite du village reconstitué « Altos de Chavón ». C’est la réplique d’un village typique du 16e siècle avec son église, ses rues pavées, son amphithéâtre grec… Le tout a été construit dans les années 1970 sur la côte sud de la République Dominicaine, à deux pas de La Romana. Et pour la minute people, c’est dans l’église d’Altos de Chavon que Michael Jackson a épousé Lisa Marie Presley :)

L'île Saona en République Dominicaine
L’île Saona en République Dominicaine – Photo © Rachid Oucharia

2. L’île de Catalina

Située un peu plus à l’ouest que Saona, au large de La Romana, l’île de Catalina est aussi une destination prisée pour une excursion à la journée, en faisant du snorkeling dans des eaux riches en poissons multicolores. La barrière de corail y est plus proche du rivage que sur l’île de Saona.

Souvent, les visiteurs choisissent entre l’une ou l’autre.

3. Les montages d’Anamuya

La région d’Anamuya se situe à environ 50 km de Punta Cana, on peut donc facilement faire l’aller-retour sur une journée et vivre un grand dépaysement. En effet, ici, on sort des plages de sable blanc au profit de forêts luxuriantes, de paysages vallonnés offrant, au sommet, une vue plongeante sur l’océan.

La nature y est diversifiée, on y trouve aussi bien des mangroves que des plantations de cacao et de café vert. Il y en a un peu pour tous les goûts : vous pouvez observer les oiseaux, découvrir des villages relativement préservés du tourisme de masse, faire du sport, de la randonnée…

On trouve aussi un grand « parc de tyroliennes » (Canopy Adventures), avec 12 attractions différentes dont une tyrolienne de 800 mètres de long pour voir la jungle en prenant de la hauteur.

4. Monkeyland

Monkeyland est au cœur de la jungle dominicaine, c’est un lieu où vivent quelques familles de singes-écureuils, ce qui plaît souvent beaucoup aux enfants car ils ont tendance à escalader les visiteurs.

Les circuits sur place comportent souvent la visite d’une plantation de cacao et/ou de café, pour découvrir ces deux cultures populaires. Certaines excursions combinent aussi le parc de tyroliennes d’Anamuya et Monkeyland.

Un singe-écureuil en République Dominicaine
Un singe-écureuil en République Dominicaine – Photo © Alex Guillaume

5. La « grotte des merveilles » (Cueva de las Maravillas) et la grotte Macao

Cette grotte se situe non loin de La Romana. Elle a été découverte en 1926, explorée de manière plus approfondie en 1949. Au départ, la grotte était exploitée pour des raisons très différentes de celles de notre époque : elle abritait de nombreuses chauves-souris… et l’on collectait leurs excréments pour s’en servir comme fertilisant naturel !

Lorsque cette activité insolite a été abandonnée en 1968, des fouilles archéologiques ont été organisées sur place, permettant de découvrir des peintures et des parois gravées. Aujourd’hui, la grotte peut se visiter (comptez 1h environ). Avec sa température moyenne de 19°C, elle permet d’aller chercher un peu de fraîcheur lors de son voyage tout en se cultivant !

Si vous cherchez une autre grotte digne d’intérêt, vous pouvez aussi vous rendre à la grotte de Macao, où il est possible de se baigner.

Cueva de las Maravillas
Cueva de las Maravillas – Photo © Danu Widjajanto

6. Visiter le Scape Park

Le Scape Park est un parc naturel connu pour son joyau, le « Hoyo Azul » (le « trou bleu »), un cénote de 14 mètres de profondeur où il est possible de se baigner dans l’eau de source.

Les billets d’entrée sont (vraiment) très chers, vous pouvez réduire la facture en apportant votre pique-nique (d’autant que la restauration sur place n’est pas forcément idéale à l’heure où j’écris cet article), vos chaussures pour marcher dans l’eau en toute sécurité, etc. Mais ça reste l’une des attractions les plus onéreuses de la région.

L’entrée « complète » permet d’accéder au Hoyo Azul mais aussi à des cascades, des tyroliennes, des grottes, des reconstitutions de maisons anciennes… en croisant aussi des iguanes rhinocéros.

Le Hoyo Azul, République Dominicaine
Le Hoyo Azul, République Dominicaine – Photo © Adam W

7. La réserve naturelle d’Indigenous Eyes

Indigenous Eyes est un parc écologique situé tout près du cœur de Punta Cana. On y trouve des animaux (notamment des oiseaux, des iguanes, des tortues), et une douzaine de lagons d’eau douce dont beaucoup sont ouverts à la baignade. L’entrée est aussi moins chère que le Scape Park.

8. Aller observer les baleines et les dauphins

Au large des côtes de République Dominicaine, vous avez toutes vos chances d’observer des baleines et des dauphins.

Je vous conseille de privilégier les croisières d’observation en pleine mer, il y a aussi un parc (Ocean Park) où il est possible de nager avec des raies, des dauphins et des requins « gardés » dans des bassins mais à titre personnel, je ne cautionne pas ce type d’exploitation purement touristique, mieux vaut prendre un bateau et aller voir les animaux un peu plus loin dans leur milieu naturel.

9. Visiter Saint-Domingue, pour l’histoire et la culture

Saint-Domingue se situe à près de 200 km de Punta Cana donc ça fait loin pour une simple excursion à la journée… mais je vous conseille malgré tout d’y prévoir une nuit ou deux ! En effet, il serait dommage de passer à côté de la capitale économique de République Dominicaine lors de votre voyage !

Une belle cathédrale, une forteresse, des musées (comme l’Alcazar de Colon ou le Museo de las Casas Reales), un beau jardin botanique, un Panthéon et j’en passe ! De quoi approcher d’un peu plus près la culture et l’histoire locales.

Vue aérienne de l'Alcazar de Colon
Vue aérienne de l’Alcazar de Colon – Photo © Venero Encarnación Martínez

Il y a évidemment bien d’autres activités à faire à Punta Cana, que ce soit de vivre une soirée au mythique « Coco Bongo » (non, ce n’est pas juste le nom du club dans The Mask !) ou d’aller jouer au golf dans l’un des nombreux golfs de l’île (golf 18 trous Corales, golf La Cana avec 3 parcours de 9 trous, golf 18 trous de Punta Espada…).

Si vous préférez les vacances axées culture & histoire, ou les lieux très sauvages, ce n’est pas à Punta Cana même que vous trouverez votre bonheur en République Dominicaine… car la région a vraiment été développée dans un but touristique, avec tout ce que ça implique en termes d’activités disponibles, de prix, de style de voyage.

En revanche, si vous avez envie de partir au soleil en hiver dans un esprit farniente et détente, Punta Cana fait partie des destinations populaires ! La beauté des plages, des lumières (notamment les levers et couchers de soleil) et la qualité des hôtels promettent un séjour sans prise de tête.


    Poster un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.



    Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.