Secrets de beauté du monde : 15 produits de beauté naturels à découvrir



Lorsque je voyage, j’aime beaucoup en profiter pour découvrir des secrets de beauté du monde, des produits de beauté naturels que d’autres pays utilisent et qui possèdent de multiples vertus !

Ils sont souvent, d’ailleurs, au cœur des soins pour le corps, le visage ou les cheveux commercialisés par les plus grandes marques.

Petit tour d’horizon de 15 produits de beauté naturels à découvrir pour prendre soin de soi.

1. Les produits de beauté de la Mer Morte

Le premier de ces 15 secrets de beauté du monde, je l’ai découvert lors de mon voyage en Israël : les bienfaits de la boue de la Mer Morte. La Mer Morte, on le sait, est très riche en sel et en minéraux. Des propriétés exploitées par plusieurs marques de cosmétiques (Ahava, Mersea, Seacret, Canaan ou encore Queen Odelia pour n’en citer que quelques-unes).

Sur place, on peut en tirer profit à travers une baignade dans la Mer Morte, en se tartinant le corps de boue. L’entrée dans la Mer Morte est d’ailleurs très glissante car cette boue tapisse le sol !

Bain de boue dans la Mer Morte pour une touriste
Bain de boue dans la Mer Morte pour une touriste

A la maison, on peut acquérir des produits issus de la Mer Morte. Comme avec tous les cosmétiques, il faut généralement se lancer dans un véritable exercice de décryptage des étiquettes pour identifier des produits sans allergènes et sans risques.  Souvent, les produits les plus basiques sont les plus sûrs (les savons notamment).

Du côté des produits qui affichent une composition plutôt clean, on peut citer…

Le savon à la boue d’Ahava, celui aux minéraux de Seacret sont aussi des valeurs sûres. Les savons sont d’ailleurs particulièrement pratiques en voyage car ils sont solides et ne rentrent donc pas dans le quota de liquides si vous prenez l’avion (vous pouvez relire ici mes conseils pour faire son bagage à main en respectant la réglementation !).

Produits Ahava
Produits Ahava
La boue de la Mer Morte
La boue de la Mer Morte

2. La crème Egyptian Magic

Avec une composition très clean, sans risque d’allergie… et surtout, un côté multi-usage, la crème Egyptian Magic est un produit de beauté naturel aux mille vertus.

Vendue en pot de 118ml, cette crème est un concentré d’ingrédients naturels : on y retrouve ainsi de l’huile d’olive, de la cire d’abeille, du miel, du pollen d’abeille, de la gelée royale et du propolis… et c’est tout ! Pas de parfum, pas d’additifs suspects. On la chauffe entre ses mains pour qu’elle prenne une texture d’huile, puis on l’applique sur la peau ou sur les cheveux.

On peut s’en servir pour le démaquillage, pour hydrater la peau ou soigner les lèvres gercées, pour nourrir les cheveux, atténuer des cicatrices, comme antirides, comme baume de massage contre les vergetures, pour apaiser la peau en cas d’eczéma, de psoriasis ou de piqûre d’insecte…

Dit comme ça, voilà qui fait un peu « produit miracle » ! On ne peut pas nier que cette crème multifonction est l’un des secrets de beauté du monde à avoir dans ses placards, en particulier quand on ne peut pas s’encombrer de mille produits différents.

3. L’huile de Madagascar

C’est l’une de mes tantes, chef de cabine chez Air France (donc « grande voyageuse ») qui m’avait parlé de cette huile avec un naturel déconcertant quand j’étais adolescente et que je me plaignais de mon acné. « Mais tu n’utilises pas de l’huile de Madagascar ? » Euh… non.

On l’appelle tour à tour l’Huile Sacrée de Madagascar ou l’Huile Précieuse de Madagascar, on en trouve en flacon de 50 à 200 ml (sachant que les petits formats peuvent passer dans votre quota de liquides dans l’avion, chaque flacon devant avoir une contenance inférieure à 100 ml).

Comme la crème Egyptian Magic, on lui prête de nombreuses vertus : le soin des peaux à problèmes (acné, irritations, rougeurs, plaques causées par le stress), une action antirides et antivergetures, une capacité à atténuer les cicatrices et les tâches. On peut également s’en servir sur les cheveux pour les problèmes de démangeaisons et de pellicules.

Selon Que Choisir, l’huile revitalisante proposées par Les Joyaux de Madagascar est un produit sans risque, aussi bien pour les tout-petits que pour les enfants, adultes et femmes enceintes.

L'huile de Madagascar
L’huile de Madagascar

4. L’aloé vera

Dans les îles Canaries notamment, l’aloé vera est une production très importante et il est assez étonnant de croiser des pots de crème à 2 euros à l’aloé vera dans les supérettes locales. La plante est exploitée dans toutes ses dimensions (jus, produits cosmétiques, sève)… Certains habitants que j’ai côtoyés sur l’île de La Gomera n’hésitaient pas, par exemple, à en couper pour l’appliquer sur les « bobos » de leurs enfants.

L’aloé vera possède de multiples propriétés : il calme les démangeaisons et irritations et aide à la cicatrisation. Il est aussi utilisé contre les brûlures et les coups de soleil.

Là encore, la simple mention « aloé vera » ne suffit pas à garantir la qualité d’un produit cosmétique. Les produits de la marque So’Bio étic sont plutôt qualitatifs en la matière, sans paraben et sans silicone. On peut citer par exemple le gel d’aloé vera pur jus bio, qui hydrate et calme les démangeaisons ou leur Crème hydratante des familles.

On peut aussi citer le gel hydratant de Biovitam.

Des chèvres au milieu de l'aloé vera sur l'île de La Gomera
Des chèvres au milieu de l’aloé vera sur l’île de La Gomera

5. L’huile de melon du Kalahari

Le désert du Kalahari se situe en grande partie sur le territoire du Botswana. Mais c’est en Namibie que l’on exploite principalement l’un des secrets de beauté du monde à ne pas rater : le melon d’eau du Kalahari, avec des graines dont on extrait une huile non grasse.

Elle est assez méconnue mais très réputée pour son pouvoir hydratant et sa capacité à « réveiller » une peau fatiguée.

Vous pouvez notamment vous en procurer chez Aromazone, à intégrer à des cosmétiques maison par exemple, en suivant l’une des nombreuses recettes proposées par le site.

Dans le commerce, le lait sensuel du Kalahari d’Omoyé est un démaquillant de qualité à base de pépins de melon du Kalahari et d’autres ingrédients en grande partie naturels.

6. Le vahona de Madagascar

Encore une richesse peu connue de Madagascar : le vahona. Cet « aloé malgache » est une plante multifonction que l’on utilise aussi bien en cosmétique que dans des produits alimentaires (jus, sirop). Bue, elle agit sur l’appareil digestif et permettrait de renforcer les défenses immunitaires.

En cosmétique, on l’utilise pour ses propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires (à l’instar de l’aloé vera, elle agit sur les problèmes de peau). La marque Homeopharma est une bonne référence (crème visage, lotion nettoyante et démaquillante visage).

7. Le baume du Tigre, l’un des secrets de beauté asiatiques

Impossible de ne pas mentionner le baume du Tigre, dont j’emmène souvent un petit pot en voyage avec moi. De lui, on retient d’abord l’odeur, puissante, qui résulte de certains de ses ingrédients, le camphre et le menthol. Ils sont mélangés à une foule d’autres ingrédients.

La « recette traditionnelle » comporte, en plus du camphre et du menthol, du cajeput (un arbre d’Asie du Sud-Est), de l’huile de menthe poivrée, de l’essence de clous de girofle et de la paraffine (qui lui donne sa texture fondante). Ceci s’ajoute à de l’eucalyptus pour le baume du Tigre blanc… et du cassis pour le baume du Tigre rouge.

Il est déconseillé voire interdit aux enfants et aux femmes enceintes, et il ne faut pas l’appliquer sur des zones à risques (muqueuses, contour de l’oeil, etc). Par ailleurs, il faut aussi bien regarder les ingrédients car on trouve dans le commerce une foule de « baumes du Tigre » qui n’en sont pas réellement et ne respectent pas la recette d’origine.

Il existe 2 types de baumes du Tigre :

  • Le baume du Tigre rouge chauffe la peau et, à ce titre, on l’apprécie énormément pour apaiser les tendinites, les douleurs articulaires (c’est pour ça que j’en emmène toujours en voyage, il est parfait pour les douleurs post-randonnée et pour calmer ma tendinite persistante à l’épaule).
  • Le baume du Tigre blanc a des propriétés décongestionnantes, il est donc utile pour apaiser une toux ou une rhinite, ainsi que pour les piqûres d’insectes.

Son prix est par ailleurs très raisonnable, un atout supplémentaire pour l’adopter !

Le baume du Tigre
Le baume du Tigre

8. Le beurre de karité, un produit de beauté naturel

Grand classique, certes, mais incontournable parmi les secrets de beauté du monde : le beurre de karité ! Il est absolument partout dans les cosmétiques (pour le meilleur et pour le pire, car il est devenu un véritable argument de vente).

Il fait partie des secrets de beauté africains, puisqu’il est issu d’un arbre surnommé « l’arbre à beurre » en wolof, qui pousse en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale. Il faut attendre que l’arbre « atteigne sa majorité », vers 18-20 ans, pour qu’il commence à produire des fruits. Ce sont de petits fruits de 4 à 8 cm de diamètre, qui renferment une ou deux amandes. Environ la moitié du poids de cette amande correspond à la matière grasse que l’on appelle le beurre de karité.

Très hydratant, il agit aussi contre de nombreux problèmes de peau (irritations, eczéma, piqûres d’insectes, psoriasis), aide à la cicatrisation, peut aider dans la prévention des vergetures, apaise la peau en cas de coup de soleil, calme les muscles endoloris…

Vendeuse de beurre de karité
Vendeuse de beurre de karité – Photo © Aristidek5maya

Quelques remarques importantes sur l’industrie du karité :

  • Elle fait vivre des millions de personnes, mais avec de grosses inégalités (on surnomme ainsi le karité « l’or des femmes » car ce sont elles qui le récoltent et le fabriquent en majorité… mais l’argent du karité reste souvent entre les mains des hommes).
  • Le prix du beurre de karité est aussi très variable d’un pays d’Afrique à l’autre (c’est en général au Burkina Faso, au Mali et au Ghana qu’il est le moins cher).
  • Les arbres dont est extrait le karité figurent aujourd’hui parmi les espèces menacées, justement en raison de cette surexploitation cosmétique.

Il est donc particulièrement important de choisir des entreprises du commerce équitable (produits distribués par exemple par Arcs en Sel ou Andines, à l’instar du baume jeunesse au karité et moringa d’Arcs en Sel). Si vous écartez ce critère, on trouve de bons produits dans de nombreuses marques (le beurre de karité bio Cattier, le beurre de karité « Voyage en Orient » de La Sultane de Saba, le beurre de karité bio Alepia).

9. Le monoï de Tahiti, un produit de beauté naturel au parfum de voyage

Son nom, son parfum, tout en lui rappelle les vacances et le soleil ! Le monoï est un produit de beauté naturel issu de la Polynésie française, où il existe sous deux formes :

  • Le « monoï des mamas », avec des recettes artisanales, que l’on obtient à partir de pulpe de coco dont on extrait l’huile, laquelle est ensuite mélangée aux fleurs de tiaré.
  • Le « monoï de Tahiti », dans lequel l’huile de coco est remplacée par l’huile de coprah (extraite de pulpe de coco séchée). Elle garantit une meilleure conservation du produit, c’est pour cette raison que le monoï de Tahiti est LE monoï d’exportation par excellence. C’est une appellation d’origine.

Le monoï, en Europe, est souvent utilisé comme huile de bronzage pour accélérer celui-ci et augmenter sa tenue. En Polynésie, on a plutôt tendance à s’en servir pour nourrir la peau et les cheveux.

Du côté des produits de qualité, on peut citer le monoï de la parfumerie Tiki, fabriqué à Tahiti, ou le monoï proposé par Comptoir des Monoï.

Ne vous étonnez pas si, en recevant votre bouteille de monoï, le contenu est solide. Il suffit de passer la bouteille sous l’eau chaude pour que l’huile fonde à nouveau grâce à la température.

Fleur de tiaré de Tahiti
Fleur de tiaré de Tahiti – Photo © – Jean Tenahe Faatau

10. L’huile de Tamanu, un autre secret de beauté tahitien

Restons en Polynésie française (on est bien, là !)… cette fois-ci avec l’huile de Tamanu, souvent méconnue ! Elle est issue des fruits d’un arbre, le takamaka.

C’est une huile que l’on utilise surtout à des fins thérapeutiques, notamment si vous avez des brûlures ou des problèmes de peau. On peut s’en servir, par exemple, pour atténuer le feu du rasage.

Si vous arrivez à trouver celle de la parfumerie Sachet, elle est très qualitative (produite à Papeete). Vous pouvez aussi trouver l’huile de Tamanu dans l’huile de rasage Ren.

11. Le savon d’Alep, un secret de beauté syrien

Les conflits armés font parfois oubliés qu’aucun pays n’est « tout noir ou tout blanc »… et la Syrie, au-delà de ses guerres, est aussi une terre avec une culture très riche… et un produit de beauté naturel de grande qualité : le savon d’Alep.

Sa recette est très simple : de l’huile d’olive, de l’huile de baies de laurier, de la soude végétale (hydroxyde de sodium), de l’eau… et c’est tout ! Aucun additif chimique ou animal, aucun colorant, aucun solvant. Ce qui donne d’ailleurs au savon d’Alep une apparence pas forcément très « esthétique » : il est de couleur marron, avec un intérieur vert, souvent poussiéreux après avoir séché à l’air libre…

Prudence, donc, car dans le commerce on trouve parfois des savons avec quelques ingrédients en plus ! Vérifiez bien la composition et que le savon porte le « sceau » d’Alep, avec le nom de la ville écrit en arabe.

Beaucoup de savons d’Alep ne sont plus fabriqués à Alep mais sont néanmoins qualitatifs, à l’instar du savon Carenesse qui respecte la recette traditionnelle mais est fabriqué en Turquie, ou du savon Alepia (fabriqué en France) qui affiche lui aussi une composition très clean.

Anti-bactérien et cicatrisant, le savon d’Alep se conserve aussi très bien et le « vrai » savon d’Alep convient à toute la famille, même les bébés (les huiles qu’il contient ne sont pas des huiles essentielles). On peut donc le glisser tant dans ses placards que dans sa valise de voyage.

Savon d'Alep
Savon d’Alep – Photo © Bernard Pascal

12. L’huile essentielle d’arbre à thé

L’huile essentielle d’arbre à thé (ou « huile essentielle de tea tree » pour les bilingues) est l’un de mes produits de beauté chouchous… L’arbre à thé est originaire d’Australie et c’est à partir de ses feuilles que l’on fabrique cette huile essentielle.

Elle a une multitude d’usages (contre le rhume, les mots de gorge, les infections de la bouche…) mais en matière de cosmétique, elle est particulièrement utile pour les peaux à imperfections. Elle assèche très bien les petits boutons disgracieux et assainit la peau.

Comme avec toutes les huiles essentielles, il faut en user avec prudence et surtout, ne pas l’utiliser chez l’enfant ou chez la femme enceinte.

Celle de la marque So’Bio étic est de qualité. Pour ma part, je commande souvent mes huiles essentielles chez Naissance, une marque anglaise qui ne pratique pas de tests sur les animaux.

13. L’huile de baobab

Le baobab peut désigner plusieurs espèces d’arbres mais dans le cas de l’huile de baobab utilisée en cosmétique, il s’agit du baobab qui pousse en Afrique tropicale, notamment au Sénégal et en Guinée. On le surnomme « l’arbre pharmacien » tant il possède de bonnes propriétés.

L’huile de baobab sert en cosmétique pour nourrir la peau et l’adoucir, calmer les peaux irritées ou qui tiraillent, ou encore prévenir les vergetures.

Parmi les marques qui proposent de bonnes huiles de baobab, on peut citer Mességué, Kiya Beauté ou encore l’huile végétale bio Floressance, sans paraben et sans colorants.

Baobab du Sénégal
Baobab du Sénégal – Photo © Malcolm Manners

14. L’huile de marula, produit de beauté naturel d’Afrique

Encore l’un des secrets de beauté africains et un produit naturel aux mille vertus : l’huile de marula. Elle est très hydratante et assouplissante pour la peau, elle peut donc à la fois nourrir les peaux sèches, prévenir les rides et ridules sur les peaux matures, les vergetures ou, sous un angle plus relaxant, servir d’huile de massage !

Elle a cependant une odeur assez particulière, qui s’estompe vite une fois l’huile de marula appliquée. Le marula est un arbre qui pousse au sud de l’Afrique et à l’ouest du continent, dans la zone sub-sahélienne. C’est à partir de l’amande des graines de fruit de marula que l’on fabrique l’huile du même nom.

L’huile de marula de la marque Mira est de qualité, tout comme l’huile biologique de la marque Alucia.

15. L’huile de moringa

Le moringa est un arbre indien, dont les graines des fruits servent à extraire cette huile. Elle est très utile pour les cheveux bouclés et crépus car elle limite les frisottis, aide à bien définir les boucles et à lutter contre les pointes abîmées. Très pratique si, comme moi, vous avez une sacrée masse de cheveux à dompter ! Elle peut aussi servir à adoucir la peau.

La marque Naissance propose une huile de moringa 100% naturelle et certifiée bio.

Les cheveux bouclés, un combat de chaque instant !
Les cheveux bouclés, un combat de chaque instant !

J’aurais pu inclure dans cette sélection d’autres secrets de beauté du monde. L’huile d’Argan ; le Sel de Wieliczka, par exemple, que j’ai testé dans des gommages achetés lors de ma visite des mines de sel en Pologne, la kératine dont les Brésiliens sont si friands… ou encore le très local « savon de Marseille »… mais il fallait bien s’arrêter un jour ;)

En tout cas, le prisme de la beauté est une autre manière très intéressante de découvrir un pays ou une culture : on plonge souvent dans les réalités économiques du terrain (les bonnes, comme les mauvaises), l’artisanat local, et rapporter des produits de beauté naturels constitue un « cadeau utile » qui prolonge le voyage.


    Poster un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



    Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.