Visiter la Tour de Londres : prix et infos pratiques


Parmi tous les monuments de la capitale anglaise, vous pouvez visiter la « Tower Of London », alias la Tour de Londres, une forteresse située au bord de la Tamise en Angleterre. Elle abrite les joyaux de la Couronne britannique mais a surtout une longue histoire : château, résidence royale, armurerie, trésorerie, ménagerie, prison, lieu d’exécution, il a fallu traverser quelques siècles avant que le lieu ne devienne un musée ouvert aux touristes !

Dans ce guide, je vous emmène à la découverte de la Tour de Londres et de ses particularités : pourquoi abrite-t-elle des corbeaux ? Que voit-on lors de la visite des bâtiments ? A quoi correspondent les joyaux de la Couronne ? Qui a construit la Tour de Londres ? Quel est le prix des billets ? C’est parti pour un tour d’horizon du monument !

La longue histoire de la Tower Of London

Ce monument a la particularité d’avoir très peu évolué depuis le Moyen-Âge, contrairement à beaucoup de châteaux qui ont été maintes fois remaniés, détruits, reconstruits, réaménagés.

Ici, vous allez découvrir une vaste forteresse de près de 5 hectares (+ 2,4 hectares autour), construite à partir de 1066. C’est la pleine époque où les Normands envahissent l’Angleterre, avec de célèbres batailles comme celle de Hastings, puis le couronnement de Guillaume le Conquérant. Désireux de montrer son pouvoir, l’homme fait construire de nombreux châteaux sur son passage tout en remontant du sud de l’Angleterre vers Londres. Évidemment, une fois arrivé dans la grande ville qui est déjà un centre de gouvernance important, il fait de même !

La Tour Blanche (au milieu du monument) est la première à sortir de terre, autour de 1078. Elle était entourée d’un premier rempart. Ensuite, on a construit un second rempart au 12e siècle sur trois côtés (nord, est, ouest)… puis des tours supplémentaires au 13e siècle (tour Wakefield, tour de la Lanterne et neuf autres tours). Enfin, au 13e siècle toujours, sous le règne d’Édouard Ier, on a ajouté un troisième rempart.

La forteresse a bien résisté aux siècles et aujourd’hui, elle ressemble encore à peu de choses près à ce qu’elle était à l’époque ! Elle a une fonction principalement touristique mais accueille aussi le siège d’un régiment d’infanterie de l’armée de terre britannique (le Royal Regiment of Fusiliers) et les joyaux de la Couronne.

La voici d’en-haut, photographiée depuis le Sky Garden :

La Tour de Londres vue depuis le Sky Garden
La Tour de Londres vue depuis le Sky Garden

Que visiter à l’intérieur de la Tour de Londres ?

Si l’architecture n’a pas beaucoup évolué, la Tower Of London a en revanche connu beaucoup de fonctions différentes et au fil de la visite, vous allez en avoir un bon aperçu ! Il n’y a pas forcément d’ordre logique, à mon avis le mieux est de commencer par les joyaux de la Couronne, puis d’enchaîner avec la Tour Blanche, car c’est là qu’il y a le plus de monde.

Je vous en reparlerai plus bas mais le prix de la Tour de Londres est assez élevé, ce qui s’explique en partie par le fait que le lieu soit très vaste. On y passe vite plusieurs heures tant il y a de choses à voir !

Les joyaux de la Couronne

Les joyaux de la Couronne désignent un ensemble d’objets (couronnes, épées, sceptres, etc) utilisés par les Rois et Reines du Royaume-Uni lors de leur couronnement ou de cérémonies. Ils sont conservés à la Tour de Londres depuis 1303 et c’est l’une des plus belles collections au monde d’insignes royaux.

Diamants, robes de cérémonie, bagues, vaisselle, il y a de tout et cette exposition est LA plus prisée de la visite. Les photos y sont interdites.

La Tour Blanche

La Tour Blanche était une véritable innovation lors de sa construction car à cette époque, beaucoup de châteaux étaient encore bâtis en bois. Elle a été le tout premier donjon en pierre du pays. La tour, qui forme un carré de 30-40 mètres de large, abritait les appartements du Roi. On y trouvait des latrines et des cheminées, grand confort à cette période de l’histoire !

L’entrée se situe au niveau du premier étage, on entre dans le donjon par un grand escalier de bois qui, au Moyen-Âge, était amovible et pouvait être retiré en urgence en cas de menace.

La tour a aussi servi, à une époque, de lieu de stockage pour la poudre à canon. Elle abrite aujourd’hui de très belles expositions, avec notamment des armes et des armures : on voit aussi bien des armures pour les hommes que pour les enfants… et mêmes pour les chevaux !

Armures exposées dans la Tour Blanche
Armures exposées dans la Tour Blanche

Autre curiosité de la visite : une petite chapelle royale datant du 11e siècle.

Chapelle Saint-Jean
Chapelle Saint-Jean

L’exposition sur la monnaie

Non loin de l’entrée de la Tour de Londres, on peut visiter une exposition baptisée « The Tower Mint », qui raconte l’époque où la monnaie anglaise était frappée ici, une période qui a duré 500 ans tout de même !

Dans la ruelle qui mène à cette partie du musée, vous verrez aussi des habitations, destinées aux « Yeoman Warders ». Mais qui sont ces hommes ? C’est un corps qui a été formé par le roi Henri VII en 1485. Ils gardent la Tour de Londres (et, autrefois, gardaient ses prisonniers !), les joyaux de la Couronne mais jouent aussi un rôle de maîtres de cérémonie. Ils animent également des visites guidées, et ce depuis le 19e siècle.

Dans le langage courant, on les surnomme les « Beefeaters » (littéralement, les « mangeurs de boeuf »), surnom dérivé du fait qu’à une époque, les gardes avaient le privilège de recevoir tous les jours une ration de viande de bœuf, un vrai privilège.

Depuis 2007, les femmes ont aussi accès à ce rôle ! Il est réservé à des personnes ayant servi dans l’armée pendant au moins 22 ans.

Parmi les Yeoman Warders, l’un reçoit le titre de « Ravenmaster », maître des corbeaux. Un poste étonnant, lié à une particularité de la Tour de Londres : on y trouve des corbeaux ! L’oiseau s’est installé ici depuis plusieurs siècles et une légende est née, affirmant que le jour où les corbeaux quitteront la Tour de Londres, cela marquera l’effondrement du royaume.

A une époque, il y avait un observatoire à la Tour de Londres et John Flamsteed, qui s’en occupait, s’était plaint des corbeaux en disant qu’ils perturbaient ses travaux d’observation. Le roi Charles II ordonna alors que l’on élimine les corbeaux… mais la légende était si tenace qu’il a eu un doute sur sa décision… et a opté pour un compromis : il a fait déplacer l’observatoire royal à Greenwich (où il se trouve toujours aujourd’hui) et a également décidé que six corbeaux minimum devaient rester à la Tour de Londres, quoi qu’il arrive !

On a donc créé un poste dédié à la gestion de ces corbeaux, qui sont captifs (on bride leurs ailes de manière à ce qu’ils puissent voler mais sans aller très loin). Ils sont en revanche libres de se promener dans l’enceinte de la Tour de Londres. Chaque matin, le Ravenmaster libère les corbeaux des cages où ils passent la nuit, les nourrit puis les laisse vivre leur vie.

Les corbeaux de la Tour de Londres
Les corbeaux de la Tour de Londres

Les remparts et les expositions des autres tours

A la Tour de Londres, vous pouvez parcourir les remparts et, grâce aux courtines, passer de tour en tour pour visiter les nombreuses petites expositions que l’on y trouve. On désigne tout cet ensemble sous le nom de « Battlements » et grâce à sa visite, vous découvrirez plusieurs facettes du passé de la Tour de Londres.

Vue sur la Tamise depuis les courtines de la Tour de Londres
Vue sur la Tamise depuis les courtines de la Tour de Londres

Elle a par exemple accueilli une ménagerie royale au fil des siècles, avec des animaux comme un ours polaire, des lions, des léopards, un éléphant… Hélas, à l’époque, on savait bien peu de choses de ces animaux et souvent, ils mouraient peu de temps après leur installation en Angleterre faute de recevoir des soins adaptés.

Autre anecdote qui choque aujourd’hui : au 18e siècle, la ménagerie a ouvert ses portes au public. Beaucoup de gens n’avaient pas les moyens de payer l’entrée mais on avait trouvé une solution. S’ils pouvaient apporter un chat ou un chien pour nourrir les lions, ils entraient gratuitement en contrepartie ! Hum.

Évidemment, au fil des siècles, on s’est rendu compte que ce n’était pas un cadre de vie idéal pour les animaux, beaucoup ont été transférés dans le zoo de Regent’s Park. Le gardien de la ménagerie royale ayant le privilège de pouvoir vivre à la Tour de Londres jusqu’à sa mort, on a attendu le décès du tout dernier gardien pour détruire la « Lion Tower », la barbacane qui accueillait les lions.

Autre facette plus sombre : la Tour de Londres a également été une prison, ce qui lui vaut d’ailleurs une réputation sinistre ! Quelques années seulement après sa construction, elle est devenue une prison aussi célèbre que la Bastille en France, au point qu’il existe en anglais une expression qui dit « sent to the Tower » (« envoyé à la Tour ») pour désigner un emprisonnement. L’histoire se répétant parfois de manière assez incongrue, le monument est redevenu une prison pendant la Seconde Guerre Mondiale.

La Tour Saint-Thomas permettait de faire entrer les prisonniers par une grille baptisée la « Traitor’s Gate » (Porte des Traîtres), tandis que son étage servait à loger la famille royale. La « Traitor’s Gate » offrait avant tout un accès facile à la Tamise, permettant aussi au souverain d’amarrer sa barge dans le bassin situé sous la voûte.

La Traitor's Gate
La Traitor’s Gate

A côté, on trouve la tour Wakefield et la tour Lanthorn, toutes formant ce que l’on appelle le « Palais médiéval ».

Aujourd’hui, on trouve dans les tours des reconstitutions des appartements tels qu’ils auraient pu être à l’époque où des membres de la royauté venaient séjourner ici.

Appartements reconstitués
Appartements reconstitués

On trouve également, en bas de la Tour Wakefield, une exposition consacrée à la torture. En effet, certains prisonniers emmenés à la Tour de Londres étaient torturés, souvent pour essayer de leur soutirer des informations. Si l’exposition raconte quelques-unes des formes de torture utilisées, il faut aussi rappeler que cela restait en réalité assez rare. La réputation de la Tour a été très noircie par les écrivains.

Parmi les tours que vous verrez, il y a aussi la Tour sanglante, surnommée ainsi depuis le 16e siècle. Pourquoi un nom aussi effrayant ? Richard III, duc de Gloucester, y fit emprisonner ses « rivaux », deux jeunes princes dont l’un était le roi déchu et l’autre, deuxième dans l’ordre de succession. Ils disparurent brutalement de la circulation et l’on soupçonna fortement qu’un assassinat ait eu lieu pour se débarrasser des héritiers, d’autant qu’on retrouva au 17e siècle sous l’escalier de la Tour Blanche des ossements appartenant à deux jeunes gens ayant probablement dans ces âges… Un double meurtre probable qui laissa son nom à l’édifice.

Elle a aussi servi de prison, pour des gens comme Sir Walter Raleigh, écrivain et explorateur anglais. Mais la plus grande prison se situait dans la Tour Beauchamp, datant du 13e siècle, qui a très vite acquis cette fonction. Seuls des prisonniers de haut rang étaient envoyés à la Tour de Londres, beaucoup se sachant déjà condamnés à mort lorsqu’ils étaient emprisonnés. Vous pouvez d’ailleurs voir lors de la visite les traces qu’ils laissaient en gravant les murs de la Tour Beauchamp.

Murs gravés dans la Tower Of London
Murs gravés dans la Tower Of London

La chapelle normande de St Peter ad Vincula

La chapelle est une chapelle royale du 16e siècle. Elle abrite les tombes de plusieurs détenus de haut rang exécutés à la Tour de Londres (deux épouses d’Henri VIII notamment). Les photos y sont interdites.

Le musée dédié au régiment des fusiliers

Le régiment royal des fusiliers a été créé pour regrouper les quatre régiments de fusiliers anglais, le plus ancien ayant vu le jour en 1674. Ces soldats ont servi dans bon nombre de conflits internationaux, comme la guerre du Golfe.

La Tour de Londres abrite un petit musée qui raconte l’histoire du régiment.

Le mémorial aux exécutés

Quand on s’approche de la chapelle de St Peter ad Vincula, on découvre un discret mémorial. Il commémore les rares exécutions réalisées dans la Tour Verte, non loin de là. Un lieu qui était réservé aux prisonniers de haut rang, dont l’exécution publique aurait pu être lourde de conséquences, à l’instar d’Anne Boleyn (épouse du roi Henri XIII).

C’est l’occasion de rappeler que malgré la réputation noire des lieux, il y a eu en réalité « seulement » 112 exécutions en 4 siècles à l’intérieur de la Tour de Londres. La plupart des condamnés à mort étaient en réalité exécutés à Tower Hill, non loin de là.

L'escalier de la Tour Blanche
L’escalier de la Tour Blanche

Des activités incontournables sur place

La relève de la garde à la Tower of London

A la Tour de Londres, on trouve des gardes anglais… et qui dit gardes dit relève de la Garde bien sûr ! Ceux de la Tour de Londres changent toutes les deux heures. Il n’y a pas de cérémonie aussi spectaculaire que la Relève de la Garde de Buckingham Palace, mais cela reste très sympathique à observer et il y a surtout beaucoup moins de monde qu’à Buckingham !

Les gardes de la Tour de Londres
Les gardes de la Tour de Londres

La patinoire d’hiver

Chaque hiver, sauf exception, une grande patinoire s’installe sur le côte ouest de la Tour de Londres, de quoi profiter de la glisse au pied des remparts ! Vous pouvez retrouver toutes les informations pratiques sur la « Tower Of London Ice Rink » ici.

Patinoire de la Tour de Londres
Patinoire de la Tour de Londres

La cérémonie des clés

Depuis plus de 700 ans, à la nuit tombée, se déroule la cérémonie des clés, un rituel très codifié qui consiste à fermer la Tour de Londres. On entend une sentinelle demander : « Halte, qui va là ? » et un Yeoman Warder répondre : « Les clés ». Puis l’échange se poursuit, toujours de la même manière : « Quelles clés ? » « Les clés de la Reine Elizabeth ». « Dans ce cas, passez, tout va bien ».

Les paroles prononcées sont toujours les mêmes, depuis 7 siècles. Pour assister à ce moment très fort, il faut réserver un billet spécifique, qui ne permet pas de visiter la Tour de Londres mais seulement d’assister à cette cérémonie.

A 21h30, vous aurez le privilège de pénétrer sous escorte dans la Tour fermée au public. La cérémonie prendra fin à 22h05. Aucune photo ne peut être prise, vous vivrez ainsi un moment assez privilégié qui garde sa part de mystère. Il faut absolument réserver à l’avance sur le site officiel.

Où se trouve la Tour de Londres ?

Pour visiter la Tower Of London, pas besoin d’aller bien loin. Elle se situe sur la rive nord de la Tamise à Londres, juste à côté du célèbre Tower Bridge, dans le quartier de Tower Hamlets.

On est juste en face de l’hôtel de ville de Londres, non loin des docks de St Katharine.

L’entrée des touristes se situe sur la gauche du monument quand vous le regardez depuis la Tamise (façade ouest), c’est là que l’on trouve aussi bien la billetterie que la boutique et le contrôle de sécurité pour pénétrer sur les lieux.

Pour y aller, vous pouvez emprunter le métro, la station Tower Hill (District Line & Circle Line) est la plus proche, à 5 minutes à pied. Il faudra marcher un peu plus pour trouver d’autres lignes de métro, à London Bridge par exemple (Jubilee Line & Northern Line).

Vous pouvez également venir en bateau via une croisière sur la Tamise (il existe un ponton juste devant la Tour de Londres), en bus (lignes 15, 42, 78, 100) ou encore par le train (gare de London Bridge).

Si vous êtes à pied, il y a pas mal de lieux à visiter dans le coin : le Monument au grand incendie de Londres (10 minutes à pied), le Sky Garden (moins de 10 minutes), Tower Bridge (5 minutes), The Shard (20 minutes), la cathédrale Saint-Paul (20 minutes) ou encore le musée de Jack l’Éventreur (15 minutes à pied, vous pouvez réserver un billet en ligne à l’avance).

Vue sur le gratte-ciel qui abrite le Sky Garden
Vue sur le gratte-ciel qui abrite le Sky Garden

Comment visiter la Tour de Londres : prix des billets et infos

Horaires d’ouverture de la Tower of London

Vous pouvez retrouver les horaires d’ouverture à jour sur le site officiel. En règle générale, il y a des horaires d’hiver (novembre à février) et des horaires d’été plus étendus (mars à octobre).

En horaires d’été :

  • Le monument est ouvert de 9h à 17h30 du mardi au samedi ;
  • Et de 10h à 17h30 dimanche et lundi.

En horaires d’hiver :

  • Le monument est ouvert de 9h à 16h30 du mardi au samedi ;
  • Et de 10h à 16h30 dimanche et lundi.

Gardez en tête qu’il faut facilement 3h de visite donc mieux vaut ne pas arriver en milieu d’après-midi sous peine de devoir visiter au pas de course ! De même, sachez qu’il y a souvent une longue file d’attente pour accéder aux joyaux de la Couronne, le meilleur moment pour visiter la Tour de Londres est donc d’y aller à l’ouverture et de commencer par cette partie très prisée de l’exposition !

L’autre option est de réserver un circuit avec guide qui inclut un « accès privilégié » au monument avant l’ouverture au public, par exemple cette excursion ou cette visite guidée dont je vous reparle un peu plus bas.

Billets coupe-file et prix de la visite

Vous pouvez acheter un billet sur place mais le lieu étant très populaire, il y a souvent de longues files d’attente à la billetterie, surtout en haute saison. Vous pouvez également réserver à l’avance un billet coupe-file qui donne accès à l’ensemble de la visite (les différentes expositions, les joyaux de la Couronne, les tours – Tour Blanche, Tour Sanglante, Tour Beauchamp, le musée des fusiliers, la chapelle, etc.).

Le prix s’adapte aux périodes de forte fréquentation, un peu comme dans le métro de Londres où vous avez des tarifs « en période d’affluence » et des tarifs « hors période d’affluence » (off-peak). Ici, même principe : il existe des périodes d’affluence définies (par exemple, les week-ends, les périodes de vacances scolaires, les fêtes de fin d’année, etc) où vous allez payer un peu plus cher que les périodes plus calmes. On ne parle pas d’une différence de prix énorme mais de £1 d’écart sur un billet adulte plein tarif.

Ensuite, il existe des billets enfant à demi-tarif (jusqu’à 15 ans), des billets spéciaux à tarif réduit (seniors de plus de 65 ans, étudiants, personnes handicapées). Les enfants de moins de 5 ans ne paient pas. Si vous venez avec des petits, les poussettes sont autorisées mais ça reste un château médiéval donc pas idéal en termes d’accessibilité.

Comptez autour de 35 euros pour un billet adulte. Comme je vous le disais, c’est loin d’être donné mais cela s’explique par la taille de l’édifice et les nombreux bâtiments qu’il abrite.

Si vous visitez plein de monuments et musées lors de votre voyage à Londres, je vous conseille de prendre le London Pass. Il dure entre 1 et 10 jours selon la formule choisie, et vous permet d’accéder gratuitement à plus de 80 attractions, dont la Tour de Londres ou encore l’abbaye de Westminster !

La Tour Blanche, donjon de la Tour de Londres
La Tour Blanche, donjon de la Tour de Londres

Visites guidées du monument

Il est possible de réserver une visite avec guide de la Tour de Londres. Voici quelques visites possibles :

  • L’agence City Wonders propose une visite en compagnie d’un Beefeater (Yeoman Warder), avec accès à la Tour de Londres avant l’ouverture officielle. Pendant 1h30, vous pourrez profiter d’une présenter du monument, de son histoire mais aussi des traditions des Yeoman Warders, avant d’accéder aux Joyaux de la Couronne ;
  • L’agence LetzGo City Tours Britain propose une visite VIP en tout petit groupe (6 personnes maximum), où vous entrerez à la tour de Londres avant tout le monde pour assister à sa cérémonie d’ouverture, avant de visiter les lieux et de voir les joyaux de la Couronne. Ensuite, vous irez à Tower Bridge pour profiter de la vue au sommet du célèbre pont et découvrir toute la machinerie qui permet au pont de se lever.
  • Si la visite couplée Tour de Londres/Tower Bridge ne vous intéresse pas, vous pouvez aussi opter pour une visite VIP de la Tour de Londres seule, proposée par la très réputée agence Walks. 2h45 de découverte, avec accès au monument avant l’ouverture au grand public, cérémonie d’ouverture de la tour, visite guidée approfondie de tout ce qu’il ne faut pas rater sur place (dont les joyaux de la Couronne bien sûr)…

Plan de la Tour de Londres

Vous pouvez télécharger un plan de la Tower Of London ici.

Plan de la Tour de Londres

Dernières infos pratiques

Comme dans beaucoup de monuments aujourd’hui, il y a un contrôle de sécurité à l’entrée et il est interdit de venir avec de gros sacs ou des valises.

Vous trouverez évidemment sur place des toilettes mais aussi de quoi vous restaurer. Comme je l’ai expliqué, la visite est longue donc il est autorisé de venir avec son pique-nique, il y a des espaces permettant de manger sur place (évidemment pas au milieu des expos !). Il y a aussi une offre de restauration légère (New Armouries Café, Ravens Café) à l’intérieur même des remparts, ce n’est pas de la grande cuisine mais ça peut dépanner si vous n’avez pas prévu à manger.

Si vous êtes en situation de handicap, sachez que Historic Royal Palaces (qui gère le monument) propose tout un guide dédié à l’accessibilité.

Malentendants, sourds, personnes à mobilité réduite, « handicaps invisibles », beaucoup de choses sont mises en place pour essayer d’aider les touristes à profiter de leur visite. Néanmoins (et en particulier si vous êtes en fauteuil ou avec des difficultés pour marcher), gardez en tête que certaines zones restent difficiles d’accès à cause de l’histoire même de l’édifice (au Moyen-Âge, l’accessibilité n’était pas vraiment optimale !).

J’espère en tout cas que grâce à ce guide, vous pourrez profiter au mieux de cet endroit qui fait partie des attractions incontournables d’un voyage à Londres !

La Tour de Londres en 4 questions

Qui a construit la Tour de Londres ?
La forteresse a été bâtie à l’initiative de Guillaume le Conquérant, pour montrer son pouvoir lors de la conquête de l’Angleterre par les Normands.

Où se trouve la Tour de Londres ?
La Tower Of London se situe au bord de la Tamise, juste à côté de Tower Bridge.

Quel est le prix de la visite de la la Tour de Londres ?
Le billet adulte coûte environ 35€.

Que voit-on lors de la visite de la Tour de Londres ?
La Tour Blanche (ancien donjon médiéval), les joyaux de la Couronne britannique, et de nombreuses expositions installées dans les tours de la forteresse.


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 commentaires sur “Visiter la Tour de Londres : prix et infos pratiques

  • METAYER

    Super site merci !!! m’aide à reconstituer notre visite à la Tour de Londres avec ma fille il y a 8 ans. Clair, intéressant et pratique.

    Répondre à METAYER


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.