Les tours de Notre Dame de Paris : contempler la capitale d’en-haut


La cathédrale Notre Dame de Paris fait partie des monuments emblématiques de la capitale française… et elle offre aussi un panorama exceptionnel sur Paris depuis ses tours qui culminent à presque 70m de hauteur. L’ascension de 387 marches donne accès au sommet, d’où l’on peut admirer la ville à 360° : la Tour Eiffel, la Seine et ses péniches, Bercy, le Panthéon, le Sacré-Cœur et bien d’autres endroits ! J’ai décidé de prendre de la hauteur et de partager avec vous cette visite !

Vue depuis Notre Dame de Paris : la Tour Eiffel & le Dôme des Invalides
Vue depuis Notre Dame de Paris : la Tour Eiffel & le Dôme des Invalides

Notre Dame de Paris, ça date de quand au juste ?

La construction de Notre Dame a débuté en 1163 (on a donc fêté en 2013 son 850e anniversaire) et a duré près de 200 ans. Difficile d’imaginer un tel chantier sans les moyens de construction que l’on a aujourd’hui !

La cathédrale fait partie depuis 1991 du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. La visite nécessite l’ascension de 387 marches (vos cuisses vous diront merci) et comporte trois paliers providentiels : la boutique de souvenirs au premier niveau, la galerie des Chimères au deuxième niveau où a été prise la photo ci-dessus – elle culmine à 46 mètres de hauteur – et le sommet de la tour sud, à 69 mètres de hauteur (par comparaison, le premier étage de la Tour Eiffel est à 57 mètres du sol). La visite dure environ une heure à allure normale, une heure et demie si vous faites beaucoup de photos !

Premier niveau : la boutique de souvenirs (tour Nord)

Le plafond culmine à 14 mètres de hauteur.

Cathédrale Notre Dame de Paris - La boutique de souvenirs de la Tour Nord
Cathédrale Notre Dame de Paris – La boutique de souvenirs de la Tour Nord (plafond)
Cathédrale Notre Dame de Paris - La boutique de souvenirs de la Tour Nord
Cathédrale Notre Dame de Paris – La boutique de souvenirs de la Tour Nord (vitraux)

Deuxième niveau : la galerie des Chimères

Les Chimères, ce sont ces créatures imaginées par Viollet-le-Duc quand il a réalisé des travaux de restauration sur la cathédrale Notre Dame de Paris endommagée pendant la Révolution. Déjà à ce niveau – et malgré la météo capricieuse – le panorama est saisissant.

La galerie des Chimères à Notre Dame de Paris
La galerie des Chimères à Notre Dame de Paris – Une gargouille
Le toit de Notre Dame de Paris depuis la galerie des Chimères
Le toit de Notre Dame de Paris depuis la galerie des Chimères
L'Hôtel-Dieu (hôpital) et le Pont au Change (à droite). A gauche, le clocher de la Sainte Chapelle.
L’Hôtel-Dieu (hôpital) et le Pont au Change (à droite). A gauche, le clocher de la Sainte Chapelle.

Troisième niveau : au sommet de Notre Dame de Paris

On a ici un panorama à 360° sur Paris. En période de forte affluence, la cathédrale Notre Dame de Paris peut restreindre le temps de visite à 5 minutes au troisième niveau. Fort heureusement, le dimanche matin à l’ouverture, c’est calme ! On peut admirer aussi bien la Tour Eiffel que le Sacré Coeur, le parc des Buttes Chaumont, la Grande Arche de la Défense ou encore Bercy.

C’est le gros avantage de la cathédrale Notre Dame de Paris : on profite, comme à la Tour Eiffel, d’une très belle vue… et en plus, la Tour Eiffel elle-même fait partie de cette vue.

Le Panthéon vu depuis la cathédrale Notre Dame de Paris
Le Panthéon vu depuis la cathédrale Notre Dame de Paris
Notre Dame et la Seine
Notre Dame et la Seine
L'Hôtel-Dieu (hôpital) au premier plan. Au second plan, le Pont au Change et la Tour Saint Jacques. Au fond, le Sacré Cœur.
L’Hôtel-Dieu (hôpital) au premier plan. Au second plan, le Pont au Change et la Tour Saint Jacques. Au fond, le Sacré Cœur
Paroisse Saint Julien le Pauvre et square René Viviani
Paroisse Saint Julien le Pauvre et square René Viviani
Au fond, La Défense. Au second plan, la grande roue de la Concorde et le Grand Palais
Au fond, La Défense. Au second plan, la grande roue de la Concorde et le Grand Palais

Comment visiter les tours de Notre Dame de Paris ?

La cathédrale est vraiment très facile d’accès et bien desservie par les transports en commun. Métros les plus proches : Hôtel de Ville (lignes 1 et 11) ; Cité et Saint-Michel (ligne 4) ou RER B et C station Saint-Michel Notre-Dame. Marchez ensuite jusqu’au 6, Parvis Notre Dame (4e arrondissement de Paris).

Pour visiter les tours, il faut faire la queue sur le côté de la cathédrale, à gauche quand vous êtes face au monument (rue du cloître Notre-Dame).

Les visites ont lieu tous les jours et pendant la saison estivale (juin, juillet et août), il y a des nocturnes pour profiter des tours jusque tard dans la soirée. Pour voir un coucher de soleil depuis Notre Dame, c’est idéal ! Vous pouvez consulter tous les tarifs et horaires sur le site des tours de Notre Dame !

Je vous conseille d’y aller le matin et d’arriver au moins un quart d’heure avant l’ouverture, c’est là que la file d’attente est la moins insurmontable ! En plus, vous pourrez sans doute passer plus de temps au dernier étage (quand il y a trop de monde, ils doivent limiter à 5 minutes le temps passé au dernier étage car il y a peu de place).

Encore mieux : réserver sa place à l’avance. A l’heure où j’écris cet article, il n’y a pas de billetterie en ligne ou de billets coupe-file… mais deux solutions sont proposées :

  • Télécharger l’application gratuite “JeFile” (disponible sur Google Play et sur l’AppStore) : grâce à cette appli, vous pouvez réserver une place à l’horaire de votre choix. Chaque jour, à partir de 7h30, il faut s’inscrire sur le créneau désiré (mieux vaut s’y prendre dès l’ouverture des réservations pour avoir de la place).
  • Accéder à une borne sur place pour réserver un créneau de visite : vous pouvez ensuite imprimer un ticket papier ou recevoir une confirmation de réservation sur votre smartphone. Même chose, il faut s’y prendre très tôt !

Il suffit ensuite de présenter votre reçu à l’entrée pour éviter la file d’attente !

L’autre bon plan, c’est que la cathédrale Notre Dame de Paris fait partie des monuments que l’on peut visiter gratuitement le premier dimanche de chaque mois entre le 1er novembre et le 1er mars.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Les tours de Notre Dame de Paris : contempler la capitale d’en-haut

  • Miranda la souris

    Pour les horaires vraiment restreints, c’est surtout vrai en Europe du Nord (au sens large) ; en Italie, les musées ferment assez souvent à 19 h 30 (comme à Rome), et en Espagne, il est habituel de voir les sites touristiques fermer à 20 h voire plus. Mais il est vrai que globalement en Europe, les horaires n’ont pas évolué depuis bien longtemps. Comme quoi les autorités sont ravies de voir arriver plein de touristes… et surtout leurs portefeuilles, mais n’auraient pas le moins du monde l’idée d’améliorer sérieusement des conditions de visite restées figées au 19e siècle…

    Répondre à Miranda
  • Miranda la souris

    La visite des tours est du plus grand intérêt, pour la vue sur Paris mais également sur l’architecture de la cathédrale. Mais on ne peut que difficilement y accéder, presque uniquement hors saison et à l’ouverture selon votre exemple. La faute à un nombre considérable de touristes et surtout à une organisation déficiente et des horaires trop restreints inadaptés, comme bien souvent en France… (ouverture à seulement 10 h, fermeture dès 18 h 30 en pleine saison quand il y a foule et qu’il fait nuit à plus de 20 ou 21 h) :-(

    Répondre à Miranda
    • Marlène

      Bonjour ! Il y a aussi des nocturnes jusqu’à 23h les vendredis et samedis en juillet et août. C’est vrai qu’en été, c’est compliqué mais il paraît que Notre Dame de Paris est le 4e monument le plus visité au monde… Je ne pense pas que ce soit mieux ailleurs : l’abbaye de Westminster en Angleterre ferme à 15h30, j’étais en Belgique et en Allemagne récemment et tout fermait autour de 17h-18h aussi, à Rome la basilique Saint-Pierre ferme entre 18h et 19h aussi.

      Répondre à Marlène
    • Miranda la souris

      La lecture de l’article et notre échange m’a donné envie de retourner faire une bonne grimpette culturelle ! Et ça tombe bien : ce dernier week-end d’août est le dernier de l’été offrant une ouverture nocturne jusqu’à 23 h (qui devrait exister toute la saison comme je disais plus haut mais bon).
      La vraie galère qui dissuade de nombreux Franciliens de s’y rendre, est la looooooongue queue à prévoir (souvent plus de 2 heures !) pour y entrer, surtout en haute saison mais c’est à peine moins pire l’hiver. Mais depuis cet été, il est possible de réserver sa place dans la file d’attente via une application gratuite, “JeFile”, ou sur place sur une borne… pour les lève-tôt (tous les créneaux sont pris dès la matinée).
      J’ai testé, et ça marche très bien : il suffit de choisir un créneau bien à l’avance (ouverture du service chaque jour à 7 h 30) et de respecter l’horaire choisi (créneau de 8 mn !). Il suffit alors de présenter son smartphone à l’agent au pied de la tour sud, on évite alors la file d’attente. Ensuite à vous les plus de 400 marches étroites jusqu’au sommet… et sa superbe vue ! :-)

      Répondre à Miranda
    • Marlène

      Merci pour les conseils, je vais ajouter l’information dans l’article car ça vaut vraiment le coup, je viens de voir qu’ils ont mis à jour le site officiel pour en parler justement ! Je compte retourner dans les tours dès que possible, en plus, quand j’aurai acheté un nouvel appareil photo ce qui ne devrait plus tarder :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.