Découvrez le trajet du tram 28 de Lisbonne et son itinéraire à travers la ville


Impossible de se représenter Lisbonne sans ses tramways jaunes, petits véhicules courageux qui partent à l’assaut des collines et se fraient un chemin dans les rues étroites. Le plus connu d’entre eux : le tramway 28 !

Dans cet article, je vais vous donner plein d’informations sur la ligne de tram 28, ligne mythique du tramway lisboète : plan, trajet, billets, lieux d’intérêt à voir autour…

Le tram 28 de Lisbonne, un siècle d’existence

Le réseau de transports publics de Lisbonne commence à se développer en 1835 avec un système de location de calèches… mais c’est en 1872 que l’idée d’utiliser des rails en acier marque un véritable tournant dans l’histoire de la ville.

Les premiers tramways sont tirés par des chevaux. En 1887, on essaie de les faire fonctionner à l’électricité : l’essai est un succès mais la pratique ne se généralise qu’en 1901, où l’on choisit le système de traction électrique pour faire avancer les petits véhicules.

Tramway et chevaux au musée Carris de Lisbonne
Tramway et chevaux au musée Carris de Lisbonne

Aujourd’hui, le réseau de tramways de Lisbonne a beaucoup diminué par rapport à ce qu’il était à une époque – en partie à cause de la construction du métro – mais il reste indispensable à la ville car beaucoup de rues sont trop étroites pour y faire circuler des bus. Le tramway (et a fortiori les petits tramways comme ceux de la ligne de tram 28), capable de se faufiler dans des artères sinueuses, reste un moyen de transport de choix.

Lisbonne offre un mélange de rames de tramway modernes et de tramways anciens, que l’on surnomme les « eléctricos remodelados » : ils ont été complètement restaurés au milieu des années 90, en gardant leur carrosserie d’origine… et c’est ce qui, aujourd’hui, fait leur succès auprès des touristes qui visitent Lisbonne !

La ligne de tram 28 de Lisbonne a été inaugurée en 1914. Elle compte aujourd’hui quelques dizaines de stations et traverse des quartiers populaires de la ville, où l’âme de Lisbonne est encore bien présente… Le tramway jaune se fraie un chemin dans les rues abruptes, entre les freins qui crissent et les virages qui déséquilibrent. Une expérience à part entière !

Plan du tram 28 de Lisbonne : un itinéraire complet

J’ai conçu pour vous un plan du tram 28 de Lisbonne qui vous montre les stations traversées par le tramway entre le terminus Martim Moniz dans le quartier de la Mouraria et le terminus Cemitério dos Prazeres, plus excentré, dans le quartier de Campo Ourique.

Vous pouvez également retrouver la liste des stations du tramway 28 ainsi que les horaires sur le site des transports Carris, dans le sens Martim Mouniz > Campo Ourique (Prazeres) et dans le sens Campo Ourique (Prazeres) > Martim Mouniz.

Au terminus du tramway 28 de Lisbonne : Martim Moniz

L’itinéraire du tramway 28 vous permet de traverser successivement de nombreux quartiers très populaires de la ville… et nous allons maintenant commencer ce voyage ensemble !

Pour ma part, j’ai suivi les conseils qui suggéraient d’emprunter la ligne de tramway 28 avant 9 heures du matin pour éviter la foule… et en partant du terminus de la ligne à la station Martim Moniz. Une bonne idée, car lorsque j’ai rejoint le terminus Martim Moniz à 8h, l’attente était encore raisonnable (j’ai tout de même dû laisser passer un tramway !).

La place Martim Moniz est un point facile d’accès de Lisbonne. Pour ma part, j’étais logée à quelques minutes à pied mais si vous avez choisi un hébergement ailleurs, sachez que vous pouvez accéder à cette place depuis la ligne verte du métro ou en empruntant un bus (les bus 208, 708, 734, 736, 760 s’y arrêtent, ainsi que le tramway 12E).

Pour monter dans le tram 28, vous pouvez acheter un ticket à l’unité au conducteur (voir ici la liste des tarifs à jour) mais beaucoup de passagers utilisent des cartes de transport (carte Viva Viagem, Lisboa Card) ou un ticket journée illimité. Je vous conseille d’acheter votre billet en amont (dans la station de métro par exemple) ou, à défaut, de préparer votre monnaie.

Chaque petit tramway jaune peut embarquer un maximum de 20 passagers assis et 38 passagers debout. Autant dire que le quota est vite atteint ! Après avoir composté son billet en montant par l’avant du tramway, on trouve un siège ou on s’agrippe aux sangles du plafond (geste indispensable car le freinage est efficace !)… puis c’est le départ !

Il y a entre 10 et 20 minutes d’attente entre deux départs et la durée du trajet d’un terminus à l’autre est extrêmement variable en fonction de la circulation et des aléas rencontrés sur la route. On m’avait ainsi annoncé un temps de trajet moyen de trois quarts d’heure mais en empruntant le tramway 28 de Lisbonne un samedi matin à huit heures, nous avons mis à peine plus de 25 minutes à avaler l’ensemble de l’itinéraire !

Le tramway 28 arrivant au terminus Martim Mouniz
Le tramway 28 arrivant au terminus Martim Mouniz

Du quartier de la Mouraria à celui d’Intendente

Le trajet du tramway 28 commence à Martim Moniz, dans le quartier de la Mouraria (quartier maure de Lisbonne). Après plusieurs siècles d’occupation par les Maures, Lisbonne a fini par être reconquise au 12e siècle et l’on a confiné les Maures dans ce quartier, d’où son nom.

A quelques minutes à pied du terminus de la ligne 28, ne manquez pas les Escadinhas de São Cristovão.

Accès aux Escadinhas de São Cristóvão
Accès aux Escadinhas de São Cristóvão

Ce sont des escaliers ornés de belles fresques de street art, qui mènent sur les hauteurs.

Escadinhas de São Cristovão, Lisbonne
Escadinhas de São Cristovão, Lisbonne

Le tram 28 commence sa route vers le nord, dans le quartier d’Intendente. C’est un quartier qui a longtemps souffert d’une réputation sulfureuse (drogue, prostitution) et qui a fait l’objet d’une rénovation en profondeur. On peut notamment y admirer la très jolie façade du Loja Viúva Lamego, ancienne usine de fabrication d’azulejos (les carreaux de carrelage typiques du Portugal) : l’activité a été transférée à Sintra mais le bâtiment continue à abriter une boutique.

C’est aussi là que se situe l’une des boutiques de souvenirs les plus connues de Lisbonne, A Vida Portuguesa.

Et parmi les incontournables du quartier, ne passez pas à côté de l’hôtel 1908 : son décor Art Nouveau a été préservé lors de sa rénovation et c’est un lieu magnifique, que ce soit pour un simple repas ou pour un séjour (voir ici les prix et des photos de l’hôtel et du restaurant).

Le trajet du tram 28 dans le quartier de Graça

Depuis la station Rua da Graça, on est à quelques minutes à pied d’un point de vue magnifique sur la ville, le Miradouro da Nossa Senhora do Monte, qui jouxte des escaliers impressionnants (Escadinhas Damasceno Monteiro).

Accès au Miradouro da Nossa Senhora do Monte
Accès au Miradouro da Nossa Senhora do Monte

Le panorama s’étend du Château de Saint-Georges (Castelo de São Jorge) au pont du 25 Avril.

Vue depuis le Miradouro da Nossa Senhora do Monte
Vue depuis le Miradouro da Nossa Senhora do Monte

La station Graça permet d’accéder au Miradouro Sophia de Mello Breyner Andresen, qui lui aussi domine la ville. On l’appelle plus fréquemment par le nom de « Miradouro da Graça », un peu plus court !

Vue depuis le Miradouro Sophia de Mello Breyner Andresen
Vue depuis le Miradouro Sophia de Mello Breyner Andresen

La station Rua da Voz do Operário permet d’aller visiter très facilement le monastère São Vicente de Fora (Monastère de Saint-Vincent de Fora).

Accès au monastère São Vicente de Fora
Accès au monastère São Vicente de Fora

Ça reste l’une de mes visites préférées à Lisbonne : ce monastère était encore relativement préservé des foules, ce qui m’a permis d’en profiter au mieux. Il abrite à la fois une très jolie collection d’azulejos (dont une partie s’inspire des Fables de La Fontaine) et une terrasse magnifique pour admirer Lisbonne !

Monastère São Vicente de Fora
Monastère São Vicente de Fora

Le nom du monastère signifie littéralement « monastère Saint-Vincent hors-les-murs ». C’est une référence à l’époque où la version actuelle du monastère a été construite (entre 1582 et 1627) car il se situait alors à l’extérieur des remparts de Lisbonne.

Le tram 28 à l’Alfama

Le quartier de l’Alfama, que traverse le trajet du tram 28, occupe sans aucun doute une place particulière dans le cœur des touristes qui visitent Lisbonne… et impossible de ne pas craquer devant ses ruelles étroites et son atmosphère de village ! C’est le plus vieux quartier de Lisbonne, qui s’étend depuis les pentes sud de la colline du Château de Saint-Georges jusqu’au Tage.

L’Alfama était traditionnellement un quartier pauvre, accueillant les pêcheurs… et comme il a résisté au grand tremblement de terre qui a ravagé Lisbonne en 1755, il a gardé une âme inimitable.

Le tramway 28 de Lisbonne quitte la Porte du Soleil
Le tramway 28 de Lisbonne quitte la Porte du Soleil

Le mieux est encore de l’arpenter à pied, en profitant des jolis points de vue qu’il offre comme le Miradouro de Santa Luzia. La station « Largo Portas do Sol », comme la station « Miradouro de Santa Luzia », donnent accès à un très beau panorama sur Lisbonne, à l’emplacement de ce qui était autrefois l’une des portes de la cité arabe de Lisbonne.

Il y avait une telle foule au Miradouro de Santa Luzia lors de mon passage que j’avoue ne pas l’avoir autant apprécié que d’autres points de vue comme le Miradouro da Nossa Senhora do Monte dont je vous ai parlé précédemment.

L’arrêt « Largo Portas do Sol » permet de rejoindre en une dizaine de minutes l’entrée du Château Saint-Georges, une visite intéressante ! Il servait à défendre l’ancienne citadelle islamique. La légende raconte que c’est le chevalier Martim Moniz, celui-là même qui donne son nom au terminus du tram 28 de Lisbonne, qui s’est sacrifié pour reprendre le château aux mains des musulmans lors de la reconquête de Lisbonne par les Chrétiens.

Accès au château Saint-Georges
Accès au château Saint-Georges

Le trajet du tramway 28 de Lisbonne vous permet aussi de passer devant la Sé, la cathédrale locale construite à partir de 1150 sur les terres d’une ancienne mosquée (encore une fois dans le contexte de la reconquête de Lisbonne par les Chrétiens).

Tramway jaune dans une rue de Lisbonne
Tramway jaune dans une rue de Lisbonne

C’est aussi dans le quartier de l’Alfama que l’on vient écouter le fado, mélancolique musique portugaise qui semble atteindre directement le plus profond de votre être…

La ligne 28 du tram traverse Baixa

La ligne 28 du tramway de Lisbonne traverse ensuite, plutôt rapidement, le quartier de Baixa. C’est un quartier beaucoup plus moderne, et pour cause : il a principalement été aménagé après le tremblement de terre de 1755.

Lisbonne venait d’être ravagée par la catastrophe et le Marquis de Pombal a décidé qu’il fallait profiter de la reconstruction pour mieux structurer la ville. Les rues sont donc beaucoup plus organisées, symétriques et modernes.

A deux pas se trouvent la place du Commerce, la « Praça do Comércio », et son monument emblématique, l’Arco da Rua Augusta, au sommet duquel on peut monter.

Praça do Comércio, Lisbonne
Praça do Comércio, Lisbonne

La Praça do Comércio accueille aussi bien des lieux touristiques (bars, restaurants, office du tourisme) que des bâtiments ministériels. C’est là qu’ont été assassinés le roi Carlos I et son fils aîné en 1908. La place donne sur le Tage mais aussi, de l’autre côté, sur le quartier de la Baixa en franchissant l’Arco da Rua Augusta. Cet arc de triomphe a été bâti entre 1873 et 1875.

Arco da Rua Augusta, Lisbonne
Arco da Rua Augusta, Lisbonne

On trouve aussi de nombreuses rues prisées pour le shopping (Avenida da Liberdade notamment).

Le quartier du Chiado depuis le tram 28

Autre quartier emblématique de Lisbonne qu’emprunte le trajet du tram 28 : le Chiado. Quartier très riche sur le plan culturel, le Chiado abrite de nombreux musées et théâtres, et était le lieu de prédilection du poète Fernando Pessoa qui fréquentait assidûment le café A Brasileira, qui existe encore aujourd’hui.

Le Teatro da Trindade à Lisbonne
Le Teatro da Trindade à Lisbonne

A 5 minutes à pied de la station « Chiado », vous pouvez visiter l’église des Carmes, des ruines qui montrent l’étendue des dégâts provoqués par le tremblement de terre de Lisbonne.

L'intérieur de l'église des Carmes
L’intérieur de l’église des Carmes

Juste derrière, ne passez pas à côté de l’Elevador de Santa Justa, un ascenseur au beau milieu de la ville… Sa plateforme supérieure permet elle aussi de profiter d’un beau panorama.

Vue depuis l'Elevador de Santa Justa
Vue depuis l’Elevador de Santa Justa

Le tram 28 marque un arrêt à la station Praça Luís de Camões avant de pénétrer dans le quartier de Bairro Alto…

Station Praça Luís de Camões
Station Praça Luís de Camões

La ligne 28 du tram à Bairro Alto

Bairro Alto signifie littéralement le « quartier haut » de Lisbonne… et c’est un quartier extrêmement prisé pour son sens de la fête, avec une foule de bars et de clubs pour tous les goûts.

Parmi les lieux emblématiques à voir sur place, l’Ascensor da Bica, inauguré en 1892. Il permet de faire LA photo touristique de Lisbonne par excellence, avec son funiculaire jaune et le Tage à l’arrière-plan… Deux cabines fonctionnent en simultané, se faisant mutuellement contrepoids : l’une descend, l’autre monte la rue abrupte.

L'Ascensor do Bica à Lisbonne
L’Ascensor do Bica à Lisbonne

J’ai eu la chance d’y être photographiée par Prasad, un photographe local (je vous ai raconté cette expérience dans cet article et je vous conseille de faire appel à lui si vous voulez ramener de beaux souvenirs de votre séjour à Lisbonne).

Portrait devant le funiculaire de Bica
Portrait devant le funiculaire de Bica – Photo © Prasad Siva

Il y a dans ce quartier une foule de jolies rues aux façades décorées d’azulejos, un vrai paradis pour les amateurs de photos !

De l’Estrela au terminus Cemitério dos Prazeres

Nous entrons maintenant dans la dernière partie du trajet du tram 28 de Lisbonne ! Elle passe notamment devant le Palácio de São Bento, bâtiment qui abrite l’Assemblée portugaise, reconnaissable à sa façade d’une blancheur immaculée et classé Monument National.

Puis vous atteignez la Basílica da Estrela, un édifice religieux construit entre 1779 et 1790 sur une colline, si bien qu’on peut l’apercevoir de loin.

Le tramway jaune devant la basilique da Estrela
Le tramway jaune devant la basilique da Estrela

Face à la basilique se trouve un jardin du même nom, créé en 1852. On m’en avait dit beaucoup de bien et j’avoue avoir été un peu déçue par le lieu, peut-être par comparaison avec les très beaux parcs parisiens !

Le tramway 28 poursuit ensuite sa route jusqu’à son terminus, dans le quartier de Campo de Ourique. Tous les voyageurs doivent quitter le tram au terminus (même si vous envisagez de reprendre la ligne dans l’autre sens pour revenir au point de départ).

Le tramway s’arrête face à un cimetière, le Cemitério dos Prazeres… visite touristique qui ne plaira pas à tout le monde, c’est certain !

Si vous êtes curieux, ce cimetière est néanmoins une institution locale : construit en 1833 après une épidémie de choléra, il abrite la sépulture de nombreuses personnalités portugaises, des mausolées impressionnants, des chatons en liberté (oui oui, je suis tombée sur des familles entières de chats !)… et une vue imprenable sur le pont du 25 avril.

Le pont du 25 avril vu depuis le Cemitério dos Prazeres
Le pont du 25 avril vu depuis le Cemitério dos Prazeres

Infos en plus sur le tram 28 de Lisbonne

Dans cet article, je vous ai présenté des lieux d’intérêt situés à proximité des stations du tram 28… mais dans les faits, je vous conseille de dissocier le trajet en tramway de vos visites. Autrement dit, faites le trajet dans le tram 28 en entier, sans descendre… et revenez ensuite visiter séparément les lieux qui vous intéressent.

En effet, il est très difficile de monter dans le tramway en cours de route, si vous ne le prenez pas au terminus… et si vous y parvenez, ce sera pour finir serré comme une sardine portugaise, dans une position pas vraiment confortable pour profiter de l’itinéraire !

D’autre part, soyez très vigilant quant aux pickpockets, qui sévissent énormément sur cette ligne. Ils ont plein de techniques pour dépouiller les touristes : ils repèrent par exemple où vous rangez votre portefeuille après avoir acheté votre ticket de tram en montant, ils peuvent aussi voler les smartphones de ceux qui prennent des photos par les fenêtres ouvertes du tram… et même couper les sangles des appareils photo.

C’est toujours dommage de devoir rappeler ce genre d’information un peu « négative »… mais se faire voler peut vraiment gâcher un séjour : argent perdu, papiers à refaire, photos disparues… mieux vaut éviter ça en adoptant quelques règles de prudence !

Et pour rappel, voici les prix des billets de transports à Lisbonne et les horaires du tram 28, au départ de Martim Moniz ou au départ de Campo de Ourique !

J’espère que cette balade vous aura plu. Si je dois donner une impression personnelle… j’ai mille fois préféré admirer le petit tramway jaune de l’extérieur que faire le trajet à bord ! En effet, je trouve qu’à l’intérieur, la vue est assez limitée et qu’on ne profite pas assez de la richesse des quartiers que l’on traverse. Alors si je peux vous donner un dernier conseil : sortez… et attendez le passage du tramway pour l’immortaliser !

A Lisbonne, les balades en tuk-tuk se développent énormément et des sociétés comme Boost Tourism proposent d’effectuer le même trajet que le tram 28, en tuk-tuk, avec les explications d’un guide sur les quartiers traversés (vous pouvez voir les prix et acheter des billets ici) !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Besoin de rêver un peu ? Envie de voyager ? Suivez Salut, Bye Bye sur Facebook ! Conseils et découvertes voyage au programme…