Visiter le Palais de l’Élysée lors des Journées du Patrimoine


Aujourd’hui, je vous emmène visiter l’Élysée à Paris ! Oui, vous avez bien lu, visiter le palais présidentiel. Chaque année, le Palais de l’Élysée ouvre ses portes au public lors des Journées du Patrimoine, l’occasion de découvrir les coulisses d’un édifice connu de tous, en France du moins !

Que voit-on lors de cette visite ? Comment réserver et combien de temps ça dure ? Dans cet article, je partage avec vous photos et informations sur le parcours… car au-delà de la fonction politique qu’occupe le bâtiment aujourd’hui, il possède aussi une histoire captivante !

L’histoire du Palais de l’Élysée

Au fil du temps, en France, le nom de cet édifice est presque devenu synonyme du pouvoir. On parle des « décisions de l’Élysée », de « l’Élysée (qui) a annoncé la nouvelle ». Pourtant, le bâtiment n’avait pas vocation à devenir ce symbole quand il a été construit entre 1718 et 1722.

La noblesse s’installe à Paris

Petit voyage dans le temps vers le début du 18e siècle. Louis XIV vient de mourir après plus de 72 ans de règne en tant que roi de France. Son successeur, Louis XV, n’a alors que 10 ans et n’est pas encore en âge de gouverner. C’est donc un homme, Philippe d’Orléans, qui assure la Régence du royaume en attendant que le futur roi puisse monter sur le trône.

Philippe d’Orléans choisit de délaisser Versailles pour s’installer à Paris, au Palais Royal.

A l’époque, vous le savez sans doute, le roi de France était entouré par sa Cour, des représentants de toutes les grandes familles de son royaume. Et sans surprise, quand le Régent déménage, beaucoup de ces familles s’installent également à Paris pour rester proches de la monarchie. Et beaucoup font construire de somptueux palais et hôtels particuliers.

Le Palais de l'Elysée de nuit depuis la cour d'honneur
Le Palais de l’Elysée de nuit depuis la cour d’honneur

Une blessure d’orgueil

Un homme ne suit pas la tendance : Louis-Henri de La Tour d’Auvergne, comte d’Évreux, appartenant à la haute noblesse. L’homme est noble mais peu fortuné… et à 32 ans, il épouse la fille d’un marchand ayant fait fortune dans la traite des noirs, âgée de 12 ans seulement.

C’est un pur mariage de convenance : le marchand assure ainsi l’ascension sociale de sa fille… et l’époux devient incroyablement riche puisque la jeune fille amène une dot de 2 millions de livres de l’époque, ce qui correspond à 43 millions d’euros actuels ! Assez rapidement, ils se séparent, maintenant les apparences d’un couple marié alors que le comte passe tout son temps avec ses maîtresses.

Un jour, Louis-Henri de La Tour d’Auvergne vient réclamer un poste de capitaine des chasses auprès du Régent. Ce dernier lui répond alors avec ironie qu’il n’acceptera que le jour où il pourra aller l’en informer dans son propre hôtel particulier.

Détail du plafond de la salle des fêtes
Détail du plafond de la salle des fêtes

Piqué au vif, M. de La Tour d’Auvergne comprend le message : il doit lui aussi se plier à la tradition tacite de posséder une propriété à Paris. Il choisit un terrain qui, à l’époque, ne fait pas partie de l’enceinte de la capitale. Un terrain au rabais, le marais des Gourdes, où tout est à faire : il n’y a que des jardins et des bois… et une léproserie, ce qui n’est guère glorieux et lui permet de réaliser une bonne affaire (même si le terrain lui revient tout de même à environ 1.7 millions d’euros actuels).

Cependant, à l’époque, Colbert a déjà fait créer un axe pour se promener dans le prolongement des Tuileries, que l’on appelle le « Grand Cours » et qui deviendra… les Champs-Élysées ! Louis-Henri de La Tour d’Auvergne pressent que cet axe va devenir stratégique, d’autant qu’on manque de place dans Paris ce qui pousse de plus en plus les gens à chercher des terrains dans ce qui est à l’époque la « proche banlieue ».

Alors, il décide de consacrer la dot du mariage à la construction d’un hôtel particulier à cet endroit, l’hôtel d’Evreux. C’est au fil de la visite que je vais vous raconter comment l’hôtel d’Evreux est devenu le palais de l’Élysée…

Dans les jardins du palais de l’Élysée

La visite du palais de l’Élysée lors des Journées du Patrimoine commence en général par les jardins, auxquels on accède après un strict contrôle de sécurité.

L’occasion de vous donner le fin mot de l’histoire du comte d’Evreux ! A l’époque où il fait construire son palais, dites-vous qu’on est ici en banlieue, avec une majorité de petites maisons au toit de chaume. Rien à voir avec le Paris que l’on connaît aujourd’hui, le Grand Palais, la vaste avenue des Champs-Elysées… L’hôtel d’Evreux détonne dans le paysage et impressionne les visiteurs.

Grâce à sa construction, Louis-Henri de la Tour d’Auvergne finit par décrocher le poste qu’il convoite… assorti de terrains supplémentaires offerts par le Régent, qui permettent justement d’agrandir les jardins.

Jardins de l'Elysée
Jardins de l'Elysée

A la mort du comte, la propriété attire l’attention de la marquise de Pompadour, favorite de Louis XV mais que le Roi commence à délaisser. Elle choisit cette demeure, susceptible de lui offrir un lieu de repli idéal si elle vient à être chassée de la Cour.

Son arrivée dans le quartier est très mal vécue par les habitants. N’oublions pas que l’hôtel d’Evreux est une propriété énorme, placée dans un quartier encore très populaire. Madame de Pompadour, bien qu’elle ne vive pas à temps plein dans le bâtiment, va y investir beaucoup d’argent.

Elle va apporter au palais de nombreuses dorures et boiseries, aménager le premier étage que le comte d’Evreux avait laissé à l’abandon dans la mesure où il vivait « en célibataire » et n’avait pas assez d’argent à investir dans des dépenses de décoration. La marquise aménage aussi les jardins.

A l’époque, ils étaient beaucoup plus grands qu’aujourd’hui. Il y avait même un potager au niveau des Champs-Elysées ainsi qu’une grotte et des cascades.

Aujourd’hui, quand vous débutez la visite, votre parcours serpente souvent parmi ces jardins, petite bulle de nature dans Paris… et vous allez me dire : les jardins ne s’étendent pas jusqu’aux Champs-Elysées ! Que s’est-il donc passé entre temps ?

A la mort de la marquise de Pompadour, le Roi récupère l’hôtel particulier pour y accueillir les « ambassadeurs extraordinaires » envoyés en mission à la Cour. On vend alors une grand partie du mobilier et des œuvres d’art qui s’y trouvent pour donner un coup de jeune à l’hôtel des Ambassadeurs extraordinaires. Au passage, on supprime le potager et l’on réduit la taille des jardins.

Par ailleurs, on ouvre les lieux au peuple, afin que les gens puissent se promener dans les jardins. La tradition a donc débuté il y a plusieurs siècles ! Au final, l’hôtel a surtout servi à entreposer du mobilier royal en attendant la construction d’un garde-meubles dédié.

Le propriétaire suivant, le banquier Nicolas Beaujon, transforme à son tour les jardins avec l’aide de l’architecte du Roi, Étienne-Louis Boullée, abandonnant le jardin à la française pour un jardin anglais avec fontaine, terrasses et allées.

Il y a aujourd’hui 2 hectares de jardin, entretenus sans pesticides : des arbres, une centaine de variétés de rosiers, beaucoup d’autres fleurs…

Jardin de l'Élysée près de l'aile est
Jardin de l’Élysée près de l’aile est
Jardin de l'Élysée près de l'aile est
Jardin de l’Élysée près de l’aile est

Le rez-de-chaussée du palais présidentiel

Une partie de la visite vous fera découvrir le rez-de-chaussée du palais de l’Élysée, celui où vivait Louis-Henri de la Tour d’Auvergne, replié dans une aile du bâtiment car cela coûtait très cher de se chauffer.

A l’époque, l’homme n’avait aménagé que le rez-de-chaussée en se disant qu’aucun de ces invités n’aurait de toute façon l’idée de monter à l’étage. Chose amusante, aujourd’hui, le rez-de-chaussée reste la partie dévolue à la réception et aux réunions (comme le Conseil des Ministres).

Voici un plan du rez-de-chaussée, la plupart des pièces sont ouvertes à la visite. Bien entendu, un cordon de sécurité est établi afin que la foule ne s’éparpille pas dans les pièces. Cela permet de profiter de la visite dans de bonnes conditions puisqu’il suffit de suivre le cheminement établi.

Plan du rez-de-chaussée du palais de l'Élysée
Plan du rez-de-chaussée du palais de l’Élysée

Le sous-sol du bâtiment ne se visite pas et je pense que vous comprendrez pourquoi si je vous dis qu’il abrite le « PC Jupiter », lieu où le Président aurait le pouvoir de déclencher l’arme nucléaire. Il y a un abri anti-aérien et des bureaux. Dans le reste du sous-sol, on trouve notamment des cuisines, une salle de cinéma, un garage et autres.

Commençons par explorer l’aile est. L’étage ne se visite pas car il abrite les appartements privés du couple présidentiel.

Le salon d’Argent

On découvre d’abord un tout petit salon sans prétention mais qui a vécu bien des événements historiques ! C’est là que Napoléon Ier a abdiqué après la défaite de Waterloo. C’est là que Louis-Napoléon Bonaparte a préparé son coup d’État. Et c’est aussi là que le président Félix Faure est mort d’une attaque cardiaque alors qu’il se trouvait avec sa maîtresse.

Détail de la porte menant au salon d'argent
Détail de la porte menant au salon d’argent

L’occasion de vous raconter comment l’hôtel d’Evreux est devenu le palais présidentiel en France ! Après avoir appartenu à Madame de Pompadour et au banquier Nicolas Beaujon, la demeure est vendue au roi Louis XVI… puis rachetée par Bathilde d’Orléans, duchesse de Bourbon et cousine de Louis XVI. C’est à cette époque, en 1781, que l’hôtel est renommé « hôtel de l’Elysée » ou « Elysée-Bourbon », une référence au nom du jardin du Grand Cours que l’on appelait le « carré de l’Élysée ».

Par la suite, dans le contexte trouble de la Révolution française et des années qui ont suivi, la propriété devient une sorte de « salle des fêtes » : on y tient des salons de lecture, on y organise des expositions, des bals, on y joue, on y donne des concerts, il y a même des chambres pour accueillir des amours éphémères… Après les horribles années de Révolution, le peuple français a besoin de se divertir !

Plus tard, la propriété est rachetée par Joachim Murat, maréchal d’Empire et beau-frère de Napoléon Ier. C’est là que « l’hôtel de l’Elysée » devient le « palais de l’Elysée ». Murat mène une grande campagne de restauration et fait construire à cette époque le vestibule d’honneur, une salle de bal (l’actuel salon Murat) et le grand escalier.

Le palais est occupé un temps par Napoléon puis va connaître une longue traversée du désert au 19e siècle, ne recevant que ponctuellement quelques invités de marque.

Lorsque la IIe République est fondée, l’Assemblée nationale décide qu’il faut affecter au Président de la République une résidence à Paris… et choisit le palais de l’Elysée pour remplir cette fonction. Nous sommes en 1848. 130 ans après le début de sa construction, l’hôtel d’Evreux est devenu un palais présidentiel.

Visite du Palais Présidentiel
Visite du Palais Présidentiel

La salle à manger Paulin

On découvre ensuite ce qui était autrefois la chambre de Napoléon III et a été remanié en salon privé pour le président Pompidou par Pierre Paulin, d’où le nom actuel de « salon Paulin ».

Le plafond est très impressionnant, avec un lustre de 9000 tiges et billes de verre.

Cachée à proximité de cette pièce et fermée à la visite lors des Journées du Patrimoine, il existe une cuisine privée pour le président quand il est amené à manger dans ses appartements… et l’escalier qui mène à l’appartement présidentiel.

Salle à manger Paulin
Salle à manger Paulin
Salle à manger Paulin
Salle à manger Paulin

La bibliothèque Napoléon III

Cette pièce a été la chambre de Napoléon Ier… et c’est Napoléon III qui l’a transformée en bibliothèque. Certains l’avaient choisie comme bureau (Félix Faure ou Sadi Carnot par exemple), d’autres s’y sont fait photographier pour leur portrait officiel comme Charles de Gaulle, Georges Pompidou, François Mitterrand ou encore Nicolas Sarkozy.

Bien avant, cette bibliothèque a servi de chambre à coucher à Nicolas Beaujon et à la duchesse de Bourbon.

Bibliothèque Napoléon III
Bibliothèque Napoléon III

Le salon des fougères ou salon bleu

La visite de l’Élysée lors des Journées du Patrimoine permet ensuite de découvrir le salon des Fougères. Depuis 2007, c’est traditionnellement le bureau de la Première dame. Cécilia Sarkozy, Carla Bruni, Valérie Trierweiler ou encore Brigitte Macron l’ont occupé successivement.

Le salon des fougères, bureau de la Première dame
Le salon des fougères, bureau de la Première dame

Le salon de la cartographie

Je ne cache pas mon petit coup de cœur très personnel pour cette pièce, qui réussit de mon propre avis à concilier la beauté des dorures historiques du palais et la modernité de la décoration. Le nom de la pièce provient du fait qu’elle comportait au départ des tapisseries représentant la carte de la forêt de Compiègne. Elle sert aujourd’hui de salon de réception pour les invités du couple présidentiel.

Le salon des cartes
Le salon des cartes

Le salon Cléopâtre et le salon des portraits

On traverse ensuite très rapidement une toute petite pièce, le salon Cléopâtre. Elle servait de cabinet de toilette à madame de Pompadour et à la duchesse de Bourdon. C’est Napoléon III qui, le premier, en a fait un bureau.

Cette pièce n’a aujourd’hui pas de fonction spécifique, elle permet simplement d’accéder au salon suivant, le salon des Portraits. C’était la salle de musique de madame de Pompadour, le cabinet de travail de Napoléon Ier. Napoléon III, quant à lui, a donné à la pièce son nom en choisissant d’y faire représenter dans des médaillons des souverains de son époque.

Au tout début de la République française, c’est dans cette pièce qu’avait lieu le Conseil des ministres. Depuis, la pièce est surtout utilisée comme petite salle de réception intimiste pour accueillir une dizaine d’invités lors de repas officiels en comité restreint.

Le salon Pompadour

Le salon Pompadour était la chambre de la marquise de Pompadour mais aussi, avant elle, celle du comte d’Évreux, créateur de l’hôtel particulier. Le lit se tenait entre les deux colonnes. Aujourd’hui, c’est surtout un salon de réception pour certaines audiences accordées par le président.

La chambre était au départ plus vaste mais elle a perdu un peu de superficie pour permettre la construction de l’escalier.

Salon Pompadour, palais de l'Élysée
Salon Pompadour, palais de l’Élysée

Le salon des ambassadeurs

Par tradition, c’est ici que le président de la République reçoit les ambassadeurs étrangers lorsqu’ils sont nommés en France. Emmanuel Macron y organise aussi tous les mercredis le Conseil des ministres.

Le salon des ambassadeurs, Palais de l'Élysée
Le salon des ambassadeurs, Palais de l’Élysée

Le salon des aides de camp et le salon des tapisseries

Le salon des aides de camp avait été construit pour accueillir les officiers assistant le président. Le décor date de l’époque de la construction de l’hôtel d’Évreux, Napoléon III y a seulement fait ajouter des dessus-de-porte représentant les quatre éléments. Aujourd’hui, la pièce permet d’organiser ponctuellement des repas officiels.

Dans le prolongement, on trouve aussi le salon des tapisseries, petite pièce de transition où les invités attendent parfois leur audience avec le chef de l’État.

Le salon Murat

Cette pièce était à l’origine une chapelle et une salle à manger à l’époque où le banquier Nicolas Beaujon était propriétaire du palais. Plus tard, Joachim Murat en a fait une grande salle de réception. Par la suite, une vraie salle des fêtes a été construite dans le prolongement et le salon Murat a perdu sa fonction.

Il est devenu le lieu où le couple présidentiel vient accueillir les invités reçus dans la salle des fêtes ou un lieu pour des réceptions en plus petit comité. Certains y ont aussi organisé le Conseil des ministres.

Lors de la visite de l’Élysée pendant les Journées du Patrimoine, il permet souvent de mettre en relief certaines richesses de la France, par exemple les cadeaux reçus par le chef de l’État de la part de ses homologues étrangers ou encore le collier de Grand Maître de la Légion d’Honneur que le Président de la République reçoit lors de sa cérémonie d’investiture.

Les objets présentés sont souvent de magnifiques exemples de l’artisanat et du savoir-faire d’un pays, j’ai par exemple eu le coup de cœur pour cette magnifique tête d’indien de Bolivie.

Sculpture offerte en cadeau au Président de la République
Sculpture offerte en cadeau au Président de la République
Collier de Grand Maître de la Légion d'Honneur
Collier de Grand Maître de la Légion d’Honneur

Salon Napoléon III, jardin d’hiver et salle des fêtes

L’aile ouest du Palais de l’Élysée abrite enfin plusieurs espaces de réception : d’abord, le salon Napoléon III (ancienne salle de bal), puis un jardin d’hiver avec une superbe verrière au plafond laissant entrer la lumière naturelle.

Verrière du jardin d'hiver
Verrière du jardin d’hiver
Verrière du jardin d'hiver

C’est souvent là que sont faites les annonces à la presse.

Annonces à la presse
Annonces à la presse

Enfin, on découvre la salle des fêtes, lieu central des grandes réceptions données par la Présidence. C’est là, par exemple, que se déroule l’arbre de Noël de l’Élysée, que l’on organise les grands dîners officiels, que se déroule la réception suite à l’investiture d’un nouveau président…

Plafond de la salle des fêtes
Plafond de la salle des fêtes

C’est une pièce de toute beauté sur le plan architectural, avec un magnifique plafond. Mais surtout, lors des Journées du Patrimoine, elle permet de mettre en avant le savoir-faire français.

Arts de la table à l'Elysée
Arts de la table à l’Elysée

J’y ai croisé des artisans de tous les domaines, des créations de toute beauté, que ce soit dans les arts de la table, la marqueterie ou la fleuristerie.

Le savoir-faire français
Le savoir-faire français
Le savoir-faire français
Le savoir-faire français
Le savoir-faire français
Le savoir-faire français

J’ai été éblouie par certaines professions dont je ne connaissais que très peu de choses. Je vous conseille vraiment de prendre le temps de discuter avec les gens de leur métier, souvent un « métier passion » dont ils ont plaisir à parler avec les visiteurs.

Passementerie

A l’étage du palais présidentiel

Dirigeons-nous à présent vers l’étage du palais de l’Élysée. Si vous allez visiter les lieux durant les Journées du Patrimoine, le parcours vous fera en général explorer une partie du rez-de-chaussée, puis l’étage, avant la découverte de la seconde partie du rez-de-chaussée. Dans un souci de simplicité, afin de ne pas vous perdre en cours de route, je vous ai présenté chaque étage l’un après l’autre ;)

Le vestibule d’honneur et l’escalier Murat

L’escalier a été orné en 2021 d’un superbe tapis-oeuvre baptisé Odyssée, imaginé par Nathalie Junod-Ponsard et symbolisant le passage de la nuit au jour.

Vestibule d'honneur
Vestibule d’honneur
Escalier d'honneur
Escalier d’honneur

Le Palier des huissiers et l’antichambre

On traverse ensuite un palier que j’ai trouvé un peu froid dans sa décoration, dédié aux hommes qui contrôlent l’accès au bureau du Président de la République et de son secrétaire général. Puis on entre dans l’antichambre, qui permet aux invités d’attendre leur entretien avec le chef de l’État.

Dans l’antichambre, on trouve une boîte destinée à déposer son téléphone portable avant d’accéder aux salons qui suivent.

Mon regard a été happé par une horloge présente dans la pièce. Pour la petite histoire, le palais en abrite plus de 320… et c’est un maître-horloger qui les remonte chaque mardi.

Antichambre
Détail de l'horloge
Détail de l’horloge

Le salon vert

Le Salon vert est un bel espace baigné de lumière, qui sert souvent de salle de réunion (on a vu pire, comme salle de réunion !). C’est aussi là que le Président organise le Conseil de Défense ou les Conseils restreints des ministres. C’est dans ce salon que Nicolas Sarkozy a épousé Carla Bruni.

Le salon vert
Le salon vert

Le salon doré (bureau du président de la République)

Évidemment, le clou de la visite, la pièce où ça bouchonne, c’est le Salon doré, qui accueille le bureau du président de la République.

Le bureau du Président de la République dans le salon doré
Le bureau du Président de la République dans le salon doré

Décoré pour l’impératrice Eugénie au 19e siècle, il sert de bureau aux chefs d’État depuis Charles de Gaulle. Emmanuel Macron a tendance à lui privilégier la « chambre de la Reine », une autre pièce de l’étage non montrée au public.

Le bureau du Président de la République dans le salon doré
Le bureau du Président de la République dans le salon doré

Les autres pièces de l’étage ne se visitent pas, elles composent en partie l’appartement privé du président.

Sortie dans la cour d’honneur et avis sur la visite de l’Élysée

La visite s’achève dans la cour d’honneur que l’on connaît bien pour la voir régulièrement à la télévision. Les ailes qui l’entourent abritent les bureaux de certains proches collaborateurs du président. Il y a également sur place une salle de presse toute équipée afin que les médias puissent relayer en temps réel les informations sans avoir à retourner dans leurs rédactions respectives.

A l’heure de vous donner un avis sur la visite du palais de l’Élysée pendant les Journées du Patrimoine, je vous dirais que c’est à faire au moins une fois. L’attente est certes un peu longue mais l’édifice est très beau.

Ce n’est pas un palais gigantesque, il n’a pas la grandeur de Versailles et l’on s’y repère facilement malgré l’enfilade de pièces. Il a en revanche une histoire intéressante, indépendamment de l’opinion politique que vous aurez sur l’occupant des lieux du moment !

La visite rappelle que le bâtiment, lui, est neutre. Il a traversé l’histoire, vu défiler des hommes et des femmes, son architecture et son aménagement ont pris la marque de certains de ses hôtes célèbres mais il garde, au cœur de Paris, un caractère intemporel.

Par ailleurs, il donne l’opportunité de découvrir du mobilier, de la vaisselle et des œuvres de toute beauté, où l’ancien se mêle au moderne.

Le savoir-faire français
Le savoir-faire français

Il est intéressant de remarquer qu’il accueille toutes sortes de visiteurs : certains y viennent fascinés par la perspective de toucher du doigt « le pouvoir », d’autres curieux de voir les coulisses de ce lieu mentionné chaque jour par les médias. Des étrangers y découvrent une certaine image de la France, on y vient pour se frotter à l’excellence de certains métiers d’artisanat…

C’est donc une expérience très riche et malgré l’affluence, la visite reste – sans surprise – extrêmement bien organisée et cadrée. J’ai pu discuter avec des hommes de la Garde républicaine autant qu’avec des passementières, des parqueteurs… et c’est ce qui donne à ce moment un supplément d’âme.

Poser devant l'Élysée : incontournable !
Poser devant l’Élysée : incontournable !

Comment visiter l’Élysée lors des Journées du Patrimoine ?

Comment s’inscrire à la visite du palais de l’Élysée ?

Je vous conseille de surveiller la rubrique Actualités du site du palais de l’Élysée, vous pouvez notamment filtrer les actualités dans la catégorie « Culture et patrimoine ». Souvent, une ou deux semaines avant les Journées du Patrimoine (qui se tiennent en septembre), vous verrez un message spécifique posté sur le sujet.

Actualité annonçant les Journées du Patrimoine à l'Élysée
Actualité annonçant les Journées du Patrimoine à l’Élysée

Vous pouvez aussi surveiller les réseaux sociaux pour ne pas rater l’annonce.

Avant 2020, on pouvait venir au palais de l’Élysée librement… ce qui entraînait souvent des files d’attente interminables, où les gens faisaient la queue dès les premières heures du matin pour pouvoir entrer. Depuis 2020, l’accès s’effectue sur inscription préalable… et j’avoue qu’on peut remercier le Covid pour ça, car ça rend service à tout le monde et surtout à ceux qui ne peuvent/veulent pas tenir des heures debout à attendre.

Le site de la Présidence vous donnera toutes les informations pour vous inscrire en ligne et choisir un créneau horaire. Il faudra fournir le nom, la date de naissance, le lieu de naissance et l’adresse e-mail de tous les participants. Vous recevrez ensuite par mail un carton d’invitation à présenter le jour J.

Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à prendre un créneau horaire parmi les premiers le matin, vous éviterez ainsi une attente trop longue. En effet, au fil de la journée, un certain « retard » s’accumule dans la mesure où les gens prennent leur temps pour visiter, vous attendrez donc davantage pour entrer dans le palais de l’Élysée.

Visite du palais de l'Élysée lors des Journées du patrimoine
Visite du palais de l’Élysée lors des Journées du patrimoine

Comment accéder au palais de l’Élysée ?

Regardez bien les informations fournies sur l’invitation, elles vous indiqueront où vous présenter. Souvent, il y a un premier contrôle de sécurité au niveau de l’avenue des Champs-Élysées, face au Grand Palais mais sur le trottoir côté Élysée. Vous passez ensuite un second contrôle de sécurité à l’entrée du palais lui-même, au niveau de l’avenue Gabriel.

En général, la sortie s’effectue par la cour d’honneur, côté rue du Faubourg Saint-Honoré.

Le métro le plus proche est la station Champs-Elysées-Clémenceau (lignes 1 et 13) mais vous pouvez aussi rejoindre facilement Franklin D. Roosevelt (lignes 1 et 9) ou Concorde (lignes 1 et 12).

Comment se déroule la visite du palais de l’Élysée ?

Après le contrôle de sécurité, il y a généralement un peu d’attente pour accéder au palais de l’Élysée lui-même. Beaucoup patientent en prenant des photos, il y a d’ailleurs en général une « zone dédiée » dans les jardins, face au palais, pour faire un portrait souvenir. Il peut aussi y avoir des expositions de photos de la Présidence dans le jardin.

On entre ensuite dans l’édifice : un passage est délimité par un cordon dans chaque pièce, chaque visiteur peut donc profiter de la visite dans des conditions relativement agréables puisque les salles sont vides en-dehors de ce « chemin » tracé. Vous pouvez prendre votre temps, même si ça peut arriver dans certaines pièces que les gardes encadrant les Journées du Patrimoine fassent circuler les visiteurs pour éviter un gros bouchon.

Lorsque des rencontres avec des artisans et autres professionnels sont organisées, vous êtes là aussi assez libres de prendre votre temps. Au total, entre l’attente à l’extérieur (souvent autour de 1h-1h30 si vous venez en milieu ou fin de journée depuis la mise en place du système d’inscriptions) et la visite du palais elle-même (1h30 à 3h selon le temps que vous passez à discuter avec les gens sur place !), vous allez souvent passer 3-4h sur place.

J’espère en tout cas que cet article vous aura donné envie d’aller sur place… ou aura satisfait votre curiosité sur ce que l’on voit en visitant l’Élysée lors des Journées du Patrimoine ! Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires ci-dessous !

Cordons de sécurité lors des Journées du patrimoine
Cordons de sécurité lors des Journées du patrimoine

La visite du palais de l’Élysée en 4 questions

Comment visiter l’Élysée lors des Journées du Patrimoine ?
Il faut s’inscrire au préalable sur un site communiqué par l’Élysée peu avant la date des Journées du Patrimoine, et attendre de recevoir un carton d’invitation par mail.

Voit-on le Président de la République lors de la visite de l’Élysée ?
Le président peut choisir d’être présent ou non lors des Journées du Patrimoine. Pour des raisons de sécurité, l’information n’est pas communiquée au public à l’avance.

Combien de temps dure la visite du palais de l’Élysée ?
Il faut souvent compter 3 ou 4h de visite lors des Journées du Patrimoine, ce qui inclut la file d’attente pour accéder au palais.

Quand a été construit le palais de l’Élysée ?
Le bâtiment d’origine a été bâti entre 1718 et 1722 et a fait l’objet d’aménagements ultérieurs par ses différents propriétaires.


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 commentaires sur “Visiter le Palais de l’Élysée lors des Journées du Patrimoine

  • Sandrine

    Bonjour,
    Merci pour cet article très utile pour comprendre les démarches à effectuer, le contenu de la visite et son déroulement.
    Nous comptons nous y rendre (cette année ou une autre si nous ne sommes pas assez rapides !) avec nos enfants. Compte tenu de l’attente et durée totale, question pratique inévitable : est-il possible de se rendre aux toilettes ?! Merci beaucoup…

    Répondre à Sandrine
    • Marlène

      Bonjour Sandrine, oui il y a des toilettes sur le parcours. Pas mal de gens viennent avec leurs enfants, y compris en bas-âge.

      Répondre à Marlène
    • Sandrine

      Merci beaucoup pour la réponse ! Pour nous, c’est raté pour cette année. Cela a dû se jouer à 2-3 h de retard sur la connexion sur le site ! En attendant de tenter à nouveau notre chance l’an prochain, on regardera votre chouette reportage ! Bonne continuation dans vos belles aventures !

      Répondre à Sandrine
  • Pujalte Marie

    Je souhaiterais participer à la visite de l’Elysée lors de journée du patrimoine merci bcp

    Répondre à Pujalte
    • Marlène

      Bonjour, je vous conseille la lecture de l’article, paragraphe « Comment visiter l’Élysée lors des Journées du Patrimoine ? », qui vous donnera les informations utiles sur le sujet.

      Répondre à Marlène
  • Clovis

    Bonjour,
    Je voudrais savoir si un guide de visite est proposé à l’entrée de la visite.
    Merci

    Répondre à Clovis
    • Marlène

      Bonjour, il n’y a pas de guide remis à l’entrée mais de petits panneaux d’information dans chaque pièce pour que les visiteurs sachent à quoi elle correspond.

      Répondre à Marlène
  • EMERAUD

    Bonjour,
    Ma femme et mois fêtons nos 70 ans cette année et serions heureux de visiter le Palais de l’Elysées, nous ne connaissons rien au réseaux sociaux, pourriez vous nous donner quelques indications pour être certains de s’inscrire.
    Cordialement
    Jocelyne & Raoul

    Répondre à EMERAUD
    • Marlène

      Bonjour, pas besoin des réseaux sociaux, comme je l’explique dans l’article il suffit d’aller lire régulièrement la rubrique « Actualités » du site de l’Élysée. Dès que la date est annoncée, le site explique les modalités d’inscription, il faut généralement remplir un simple formulaire en ligne avec vos coordonnées. Ce sera normalement le même principe pour les Journées du Patrimoine 2022, qui auront lieu les 17 et 18 septembre.

      Répondre à Marlène
  • FILLEBEEN

    Prevenez moi dès que l’on peut accéder aux billets de la visite de l’Elysee lors des journées du patrimoine 2002

    Répondre à FILLEBEEN
    • Marlène

      Bonjour, comme je l’ai indiqué à une autre personne dans les commentaires, je ne travaille pas pour l’Elysée et ne suis pas en mesure de prévenir individuellement les gens que les réservations sont ouvertes. Je vous donne tous les conseils dans l’article pour surveiller vous-même quand c’est disponible ;)

      Répondre à Marlène
  • Guillaume Lucie

    Prevenez-moi dés que l’on peut accéder aux billets de découverte du palais de l’Elysées lors des journées du patrimoine ou si vous pouviez en reserver une à mon nom……Merci par avance

    Répondre à Guillaume
    • Marlène

      Bonjour, j’explique dans l’article comment se tenir au courant de l’ouverture des billets mais je ne serai pas en mesure d’informer les gens individuellement, ni même de gérer des réservations car je ne travaille pas pour l’Élysée :)

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.