Visiter les falaises de Moher en Irlande : une bouffée d’oxygène dans un décor d’exception



Je vous emmène visiter les falaises de Moher en Irlande, un paysage grandiose de falaises qui tombent à pic sur plus de 200 mètres vers les eaux froides de l’Atlantique Nord. Du vent, de l’oxygène, un sentier de randonnée de 18 km pour profiter du paysage, de quoi avoir vraiment l’impression de se reconnecter avec la nature !

Comment profiter au maximum de la visite des falaises de Moher ? Comment anticiper la météo parfois capricieuse de l’ouest de l’Irlande ? Comment aller aux falaises de Moher depuis Dublin ou Galway ? Je vais partager avec vous dans cet article plein de conseils et de photos, ainsi que des idées de visites à faire à proximité si vous passez un peu de temps dans le coin !

Les falaises de Moher en Irlande, paysage puissant

Les falaises de Moher se situent dans le comté de Clare, à l’ouest de l’Irlande, une zone encore très préservée où la nature a toute sa place. Elles se trouvent au sud-ouest d’une zone très particulière, le Burren, une sorte de désert de roches qui était autrefois couvert de forêts.

Ce sont des « vieilles dames », qui se sont formées il y a plus de 300 millions d’années. Les scientifiques y ont donc retrouvé beaucoup de fossiles et, au fil des millions d’années, l’océan a creusé la base des falaises, y ouvrant des grottes, y dessinant des arches et des éperons rocheux qui émergent des flots…

Eperon rocheux près des falaises de Moher
Eperon rocheux près des falaises de Moher

Les grandes villes les plus proches, Galway et Limerick, se situent respectivement à 75 et 80 kilomètres, tandis que Dublin est à 270 km de là. On trouve aussi à proximité deux villages, Liscannor à 6 km et Doolin à 7 km.

Voici les falaises de Moher sur une carte et quelques points d’intérêt dont je vais vous parler, afin de vous aider à situer tout ça !

Les falaises de Moher constituent l’une des étapes de la Wild Atlantic Way, une magnifique route touristique de 2500 km sur les côtes de l’Irlande, idéale si vous cherchez une idée de road trip avec de superbes paysages. Elles sont très prisées par les touristes et attirent plus de 1.5 million de visiteurs par an en temps normal. De ce fait, il est conseillé d’y aller plutôt en début de journée ou en fin de journée afin d’éviter la foule et les gros groupes.

L’arrivée aux falaises de Moher est un peu déroutante car « on ne voit rien de spécial »… et c’est précisément l’effet recherché ! Le site s’est doté de grands parkings pour accueillir les bus et les voitures, moyens de transport privilégiés par la plupart des gens étant donné l’absence de village à proximité immédiate.

Mais le centre accueillant les visiteurs (« Visitor Centre ») a été construit selon les dernières normes environnementales, avec un projet architectural pensé pour se fondre dans le paysage.

L’idée défendue par les autorités du Comté de Clare était vraiment de limiter la « gêne visuelle » dans un paysage en pleine nature… et le centre a été construit DANS une colline. L’ensemble reste extrêmement discret et ne dénature pas le paysage. Par ailleurs, ce n’est pas juste une façade : ils ont aussi mis en place dans le bâtiment un système de recyclage des eaux usées, des panneaux solaires, etc.

Le Visitor Centre des falaises de Moher
Le Visitor Centre des falaises de Moher – Photo © Sunafterrain

Je m’y suis arrêtée pour prendre un café (il y a 2 cafés à l’intérieur, des toilettes, quelques boutiques) et regarder l’exposition qui vous en dit un peu plus sur les falaises et leur écosystème.

L’accès au Visitor Centre est payant, une contribution qui couvre à la fois l’exposition, le parking et le coût de l’entretien des lieux, car les falaises sont très surveillées pour s’assurer qu’il n’y a pas de risque d’effondrement sur le sentier de randonnée.

Ce n’est bien sûr pas une obligation de passer par cet accès au site, je vous en conseille un autre un peu plus loin dans l’article qui mérite le détour ;)

Note importante sur les parkings : ils facturent souvent « au nombre de passagers » et non « au nombre de véhicules ». Il est donc préférable de laisser descendre vos passagers AVANT d’aller vous garer. En effet, l’accès aux falaises de Moher lui-même est totalement gratuit car c’est un site naturel ouvert à tous, seul le parking est payant, autant éviter de payer des « pseudo-entrées » pour rien !

Et puisque j’évoquais la sécurité des falaises de Moher, c’est l’occasion de rappeler qu’il ne faut jamais trop s’approcher du bord d’une falaise. Il y a régulièrement des chutes de pierre, les rafales de vent sur ces côtes sauvages de l’Atlantique Nord ne manquent pas et, hélas, on voit toujours des comportements à risque. Ca, par exemple :

Selfie dangereux sur les falaises de Moher
Selfie dangereux sur les falaises de Moher

Bon, je fais un peu ma vieille chouette sans être vieille mais je trouve ça tellement dommage de risquer la mort pour une photo ! Les accidents arrivent régulièrement, au point que la « mort de voyageurs étrangers aux falaises de Moher » a même fait l’objet d’un article scientifique dans une publication médicale. Alors profitez, évidemment, mais soyez prudents ;)

Vous pouvez retrouver les horaires d’ouverture du Visitor Centre sur le site, ils dépendent de la période de l’année.

Un sentier de randonnée au sommet des falaises de Moher

Le sentier de randonnée officiel parcourt 18 kilomètres au départ du village de Doolin.

La plupart des visiteurs n’empruntent pas la totalité mais arrivent plutôt au niveau du Visitor Centre et doivent choisir entre deux « côtés » :

  • Partir à gauche, vers le sud, en direction de Hag’s Head (environ 5-6 km dans un sens) et Liscannor ;
  • Partir à droite, vers le nord, en direction de Doolin.

Si vous voulez éviter la foule en profitant d’une vue exceptionnelle, je vous conseille plutôt de vous approcher directement de Hag’s Head, en indiquant sur votre GPS que vous voulez rejoindre la « Moher Tower ». Vous tomberez à un moment donné sur une pancarte indiquant la direction du « Liscannor Community Sports Field » et, en continuant tout droit, vous finirez par voir une maison peinte en jaune pâle sur la gauche de la route, avec un parking à côté.

Ce parking est payant mais bien moins cher que celui du Visitor Centre, je vous ai indiqué sa localisation sur la carte des falaises de Moher postée un peu plus haut.

Capture d'écran de la maison jaune sur Google Street View
Capture d’écran de la maison jaune sur Google Street View

Vous pourrez alors accéder très facilement en moins d’un quart d’heure à la pointe sud des falaises de Moher, qui est l’une des zones les plus jolies de la côte. En faisant la balade dans ce sens, vous échapperez souvent à la foule et vous profiterez en plus d’une vue incroyable !

Si vous venez sur place via une visite guidée et que vous n’avez pas le temps de « tout voir », je vais vous en dire un peu plus sur les deux options qui s’offrent à vous quand vous passez par l’accès côté Visitor Centre.

La balade vers Hag’s Head

La « balade de gauche » fait 5 à 6 km entre le parking du Visitor Centre et les ruines de la Moher Tower (10-11 km aller-retour, donc, si vous devenez retourner au point de départ). Bien entendu, aucune obligation d’aller au bout, on peut tout à fait faire demi-tour en cours de parcours quand on a moins d’endurance ou moins de temps !

Cette partie est la moins sportive mais celle qui offre à mes yeux la plus belle vue des falaises. Elle mène à Hag’s Head, qui est la partie de la région ayant donné son nom aux falaises. En effet, il y avait autrefois à cet endroit un fort, qu’on appelait « Mothar » ou « Moher ». Il a été démoli au début du 19e siècle pour laisser la place à une station de télégraphe, dans une tour.

Il y a ici un petit rapport avec les Français. En effet, la raison d’être de cette tour était de pouvoir donner l’alerte rapidement si les Français venaient envahir le territoire ! On était en pleine période de guerres napoléoniennes et l’Irlande surveillait l’océan comme porteur d’envahisseurs potentiels.

Le fort a donc disparu, laissant son nom aux falaises… et la tour, la « Moher Tower » (Tur an Mhothair) a quant à elle subsisté, même si elle est en ruine aujourd’hui.

Randonnée sur les falaises de Moher en direction de Hag's Head
Randonnée sur les falaises de Moher en direction de Hag’s Head

En vous baladant dans ce coin, vous verrez plein de champs traversés par des murets en pierre. Ces murs intriguent beaucoup les touristes !

Il faut savoir que le sous-sol irlandais est très riche en calcaire, un matériau naturel qui sert depuis longtemps dans la construction. Les fermiers qui cultivaient les terres ont eux aussi dû nettoyer le sol de ces pierres afin de pouvoir exploiter leurs champs et, assez naturellement, on a commencé à les stocker sous forme de murets. Les îles d’Aran, voisines des falaises de Moher, sont d’ailleurs extrêmement réputées pour ça, tout comme l’ensemble de la région de Galway et du comté de Clare.

Dans certains cas, les murets en pierre sont surnommés les « famine walls » (murs de la famine), notamment quand vous voyez de très longs murets qui semblent ne rien délimiter de particulier. Quand l’Irlande a été victime d’une grave famine, les habitants avaient l’obligation de travailler pour mériter les aides sociales… et empiler des pierres, même sans réel motif, permettait de satisfaire à cette obligation.

Murets en pierre près des falaises de Moher
Murets en pierre près des falaises de Moher

La randonnée vers Doolin

Si vous partez sur le côté droit depuis le Visitor Centre, vous devrez affronter une belle série de marches pour rejoindre la tour O’Brien. Elle porte le nom d’un homme politique de la région, Sir Cornelius O’Brien, qui a fait bâtir cette tour en 1835, à l’époque pour satisfaire les touristes qui, déjà, appréciaient les falaises de Moher.

Ils n’étaient que quelques centaines à l’époque !

Aujourd’hui, il est possible de monter à l’étage de la tour, il faut payer quelques euros si vous n’avez pas acheté l’accès au Visitor Centre et ça ne vaut pas le coup, la vue est aussi belle au pied de la tour donc faites l’économie du billet ;)

Plus vous allez vous éloigner de la zone du Visitor Centre sur le chemin, moins il y aura de monde. Un joli point de vue est à noter à l’endroit où le sentier de randonnée (Burren Way) croise la route (R478), tapez « Pollboy Lookout » sur Google Maps pour le localiser (je l’ai ajouté à la carte dans l’article). Il permet d’avoir une belle perspective sur les falaises et l’un des éperons rocheux marquants des falaises de Moher.

On croise des vaches, de grands pâturages, le chemin se fait plus large et les falaises moins hautes à mesure que l’on avance vers Doolin.

Vue sur la O'Brien Tower en direction de Doolin
Vue sur la O’Brien Tower en direction de Doolin

Les navettes entre parkings

Pendant la saison estivale uniquement (juin, juillet et août), un service de navettes en bus est mis à disposition des visiteurs, avec environ 8 passages par jour. Il marque des arrêts à différents endroits du coin, que ce soit Doolin, Lahinch, Liscannor ou le Visitor Centre (Cliffs of Moher Visitor Experience).

Vous pouvez acheter un billet à l’avance et consulter les horaires de la navette en ligne.

Cette navette n’a pas seulement pour but de rendre service aux touristes, elle permet aussi de faire en sorte de réduire le trafic routier aux abords des falaises de Moher et de pousser les visiteurs à loger aussi dans les villes des alentours, pour faire tourner l’économie locale.


Voir les falaises de Moher depuis l’océan

Au-delà du sentier de randonnée au sommet des falaises de Moher, il est aussi possible de les admirer depuis l’océan. Compte tenu de mon affreux mal de mer et de la météo capricieuse lors de ma visite, j’ai préféré éviter (si vous avez le mal de mer, anticipez car ça secoue beaucoup !). Retenez qu’il est possible de prendre un bateau au départ de Doolin pour aller voir les falaises depuis l’océan Atlantique.

La compagnie locale Doolin Ferry propose une balade en bateau où vous aurez peut-être la chance d’apercevoir des baleines, nombreuses dans le coin. Vous verrez aussi une grotte où ont été tournées des scènes du film Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé (très belles scènes, d’ailleurs, dans des eaux déchaînées !). La sortie dure environ 1h et vous pouvez réserver en amont ici.

La compagnie concurrente Doolin2Aran recueille généralement de meilleurs avis sur cette croisière précise, vous pouvez là aussi réserver à l’avance pour être sûr d’avoir une place.

Selon le bateau sur lequel vous tombez (plus ou moins « jeune »), la sortie en mer peut être plus ou moins longue. Retenez aussi que le bateau ne s’approchera pas généralement trop près des falaises car cela peut être dangereux. Mieux vaut le savoir pour éviter les déceptions :)

Falaises de Moher vues depuis l'Océan
Falaises de Moher vues depuis l’Océan – Photo © David McDonald

Harry Potter et les falaises de Moher

Une parenthèse pour les fans d’Harry Potter !

Je vous le disais, les falaises de Moher et ont servi de lieu de tournage au 6e film de la saga Harry Potter, Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé. Le directeur de Poudlard, Albus Dumbledore, emmène Harry Potter vers une grotte où le Seigneur des Ténèbres, Voldemort, est censé avoir caché l’un des Horcruxes qui assure son immortalité.

Ils atterrissent d’abord sur un piton rocheux dans un océan déchaîné, sur une musique incroyable de Nicholas Hooper, Journey to the Cave , avant de se diriger vers la grotte. Dans un océan déchaîné, on voit la silhouette des falaises de Moher se dessiner à l’arrière-plan.

Dans l’ennuyeux monde moldu, l’Atlantique nord n’est – en temps normal – pas aussi déchaîné (quoique !) ! Ne cherchez pas du regard l’éperon rocheux sur lequel atterrissent Dumbledore et Harry, les cinéastes auraient a priori fait un mélange par la magie des effets spéciaux entre Lemon Rock, une petite île du comté de Kerry (sud-ouest de l’Irlande) et les falaises de Moher.

La zone des falaises que l’on aperçoit dans le film est habituellement montrée quand vous faites une balade en bateau près des falaises de Moher.


Que faire près des falaises de Moher ?

J’ai réalisé en allant visiter les falaises de Moher qu’il y avait en réalité pas mal de choses à voir dans le coin. Voici quelques exemples de visites et activités à faire près des falaises de Moher.

Les îles d’Aran

La grande curiosité locale, au-delà des falaises de Moher, ce sont les îles d’Aran, visibles au large dans la baie de Galway. Il y en a 3 : la plus grande, Inishmore (« Inis Mor ») ; la plus petite, Inisheer (« Inis Oírr ») ; et l’intermédiaire, Inishmaan (« Inis Meáin »).

Ce sont des îles habitées, par un peu plus d’un millier de personnes qui parlent le gaélique au quotidien (et parlent aussi anglais si nécessaire !). Cette préservation de la langue gaélique tend cependant à se perdre avec les jeunes générations.

Sur ces îles, on trouve beaucoup de constructions typiques en pierre calcaire, des forts très anciens datant de l’âge de bronze et de l’âge de fer (le plus connu est probablement Dun Aengus, sur Inishmore). Il y a aussi un château du 14e siècle, le château O’Brien, sur Inis Oiir ; ou encore une église qui serait l’une des plus petites au monde (Tempull Bheanain, sur Inishmore, dont le plan suit un axe nord-sud ce qui est très inhabituel pour une église).

Dans les îles d’Aran, les températures dépassent rarement 15°C en plein mois de juillet mais ne sont pas non plus glaciales en hiver.

Pour vous donner une notion de « taille », l’île la plus grande, Inishmore, fait environ 16 km de long en suivant la route d’un bout à l’autre, et 4 km de large dans sa partie la plus large ! Ca reste donc à taille humaine.

Les îles d'Aran en Irlande - Inisheer
Les îles d’Aran en Irlande – Inisheer – Photo © Terry Ballard

Si vous souhaitez aller là-bas par vos propres moyens, vous pouvez d’abord prendre le ferry : le retour s’effectue généralement en fin d’après-midi, ce qui permet ensuite d’aller profiter des falaises de Moher. Beaucoup de touristes choisissent de commencer par la visite d’Inishmore, et de faire les autres îles s’ils ont le temps. Vous pouvez réserver un billet à l’avance :

Comptez environ 1h15 de trajet depuis Doolin vers Inishmore, une vingtaine de minutes vers Inis Oírr et 25-30 minutes vers Inis Meáin. Vous pouvez aussi acheter à l’avance un billet combiné avec balade en bateau au large des falaises de Moher + traversée vers Inishmore.

Les îles d'Aran dans la baie de Galway - Inishmore
Les îles d’Aran dans la baie de Galway – Inishmore – Photo © James Stringer

Il est possible aussi de passer la nuit sur les îles d’Aran, voici une sélection d’hébergements bien notés par les voyageurs (chambres d’hôtes, hostels, etc). Si je retourne dans la région, j’envisagerai sûrement cette possibilité car ça doit être dingue de rester « seul au monde » sur ces petites îles de l’Atlantique une fois tous les touristes partis après 16h.

Autre option pour aller là-bas : prendre l’avion, depuis l’aérodrome du Connemara ! Vous pouvez consulter les horaires et tarifs ici. C’est évidemment plus cher que le bateau mais si vous adorez comme moi les hauteurs ou que vous avez le mal de mer, c’est une option incroyable :)

Enfin, vous pouvez faire une excursion sur les îles d’Aran en passant par une agence locale. Il y a notamment cette excursion au départ de Galway, qui associe la visite d’Inis Oirr à celle des falaises de Moher, proposée par Doolin2Aran Ferries. Vous pouvez également consulter le programme d’une excursion similaire proposée par la Dublin & Galway Tour Company. Les deux entreprises sont réputées pour leur sérieux.

Pour explorer les îles, au-delà de la marche, vous pouvez louer des vélos : Aran Bike Hire sur le port d’Inishmore par exemple, Rothai Bike Hire sur Inisheer.

Découvrir le Burren

Le Burren est un parc national au paysage très étonnant, avec une sorte de plateau rocheux désertique de plusieurs centaines de kilomètres carrés. On peut y faire des randonnées (idées de parcours ici) ou simplement y passer pour faire des photos et profiter du paysage.

Le plateau du Burren aujourd'hui
Le plateau du Burren aujourd’hui

Visiter la Doolin Cave

La grotte de Dollin, alias « Pol an Ionain », est comme son nom l’indique une grotte, qui a ouvert au public très récemment, en 2006. Elle avait pourtant été découverte bien avant, en 1952, et à l’époque il fallait ramper pour y accéder.

Lorsque le terrain abritant cette grotte a changé de propriétaire au début des années 90, les nouveaux occupants des lieux ont commencé à nourrir le projet d’ouvrir la grotte au public. Ils ont dû faire face à de nombreux obstacles judiciaires, notamment car l’Union irlandaise de spéléologie avait peur qu’ils ne détruisent la grotte entière en dynamitant l’entrée pour ouvrir un passage aux touristes.

Les propriétaires ont fini par avoir gain de cause, à quelques conditions : ne pas dynamiter l’entrée (ils ont dû la creuser en faisant un trou puis en l’élargissant avec une machine) et restreindre le nombre de visiteurs sur place.

Cette grotte a une particularité : elle abrite la plus grande stalactite de l’hémisphère nord (7.3 mètres !), et bon nombre de stalactites extrêmement anciennes.

La visite de la grotte dure environ 45 minutes, vous pouvez réserver en ligne ici.

Surf et escalade

Si vous êtes sportif, sachez que la région plaît beaucoup aux surfeurs et aux amateurs d’escalade !

La plupart des écoles de surf se concentrent à Lahinch, au sud des falaises de Moher, et la plupart des écoles de surf ont très bonne réputation !

Vous pouvez généralement louer des planches, prendre un cours de surf ou faire un stage plus long si vous restez un moment sur place !

Côté escalade, le site le plus réputé est celui d’Ailladie. Une falaise de 800 mètres de long, avec une hauteur qui varie selon la zone entre 8 et 35 mètres. « Climb it » propose des cours sur place, depuis le niveau « débutant ».

Visiter les falaises de Moher : conseils d’organisation

Avec le recul et au vu de tout ce qu’il y a à faire dans le région, j’aurais tendance à vous conseiller de rester au moins une nuit sur place, plus si vous voulez prendre le temps de visiter.

Vous pouvez par exemple loger à Doolin et, le matin, aller prendre le ferry pour profiter des îles d’Aran. Vous revenez en fin d’après-midi et pouvez alors aller assister au coucher du soleil sur les falaises.

Se loger à Doolin

J’ai récupéré pour vous les noms de quelques hébergements recommandés pour se loger à Doolin. C’est une ville très pratique pour accéder à la fois au ferry et aux falaises de Moher.

  • Le Doolin Inn, à 15 minutes à pied du port de Doolin d’où partent les ferries vers les îles d’Aran et les falaises de Moher, qui permet aussi de rejoindre très rapidement le sentier de randonnée.
  • L’hôtel Doolin, un 4 étoiles très bien situé et avec une restauration de qualité.
  • The Pipers Rest, une maison d’hôtes très chaleureuse, elle aussi extrêmement bien située à Doolin.
  • West Haven House, une très bonne adresse de maison d’hôtes également, très adaptée aux familles avec une suite familiale et des chambres triples.

Il y aussi à Doolin de très bons restaurants, comme le Ivy Cottage, la Stonecutters Kitchen, le Riverside Bistro, les pubs Gus O’Connor, McGann et McDermott ou encore le restaurant de fruits de mer Barrtra.

La structure rocheuse des falaises de Moher
La structure rocheuse des falaises de Moher

Aller aux falaises de Moher depuis Galway

Si vous logez à Galway, vous pouvez aller aux falaises de Moher en voiture. Comptez environ 1h30 de trajet par la N67, on peut donc facilement faire l’aller-retour dans la journée.

Par les transports en commun, c’est plus long mais possible. Vous pouvez prendre le bus 350 à la gare routière de Galway (Galway Bus Station), il s’arrête directement aux falaises de Moher après 2h15 de trajet environ et marque aussi un arrêt à Doolin si vous souhaitez passer la nuit sur place.

Autre option : faire une journée d’excursion aux falaises de Moher avec l’agence locale Doolin2Aran (voir ici les dates et tarifs). Vous visiterez à la fois les falaises et l’une des trois îles d’Aran.

Aller aux falaises de Moher depuis Dublin

Depuis Dublin, il faut compter 3 bonnes heures de route, avec deux options : prendre la M6, qui passe plus au nord non loin de Galway… ou prendre la M7, qui passe plus au sud du côté de Limerick. Ca fait une journée bien dense si vous faites l’aller-retour en conduisant, il serait donc préférable de prévoir une nuit sur place !

Par les transports en commun, le trajet s’effectuera quoi qu’il arrive en 2 temps avec un passage par Galway, il est impossible d’envisager ce trajet sur une journée et même sur 2 jours, ça paraît compliqué. En revanche, vous pouvez trouver sans problème des excursions depuis Dublin vers les falaises de Moher.

Ce sera une journée très dense, avec un départ souvent bien matinal autour de 7h et un retour en début de soirée à Dublin… mais si vous avez peu de temps sur place et envie de découvrir les lieux, ça remplira parfaitement la mission !

Météo aux falaises de Moher

Terminons par un petit point météo et tenue vestimentaire ! On est en Irlande. On est au bord de l’Atlantique Nord. Il y a donc une tendance naturelle au vent et à la pluie. Mais surtout, compte tenu de la présence de l’océan, le temps peut changer très vite.

Ca signifie que je vous conseille d’éviter tout ce qui peut s’envoler (chapeau, long châle, etc). Privilégiez de bonnes chaussures étanches (matière type Gore-Tex) : le chemin est facile en termes de « niveau de randonnée » mais peut vite devenir très boueux donc pour un bon confort, autant avoir les pieds au sec.

Et couvrez-vous bien pour ne pas avoir froid ! Vous pourrez ainsi profiter à fond de la beauté de ces paysages hors norme !

Le sentier de randonnée sur les falaises de Moher
Le sentier de randonnée sur les falaises de Moher

Côté températures, ça peut descendre autour de 0°C en plein hiver et ça oscille souvent autour de 20°C en plein été. Il peut bien sûr y avoir des vagues de froid et des pics de chaleur, comme partout dans le monde.

Ultime conseil si vous aimez la photo : il est préférable d’aller voir les falaises de Moher en fin de journée, la lumière y est meilleure par rapport au matin où le soleil est placé de telle sorte que les falaises sont dans la pénombre. Autre météo « favorable » pour les photos : quand le ciel est bien couvert et que les vagues se fracassent sur les rochers !


Les falaises de Moher en 5 questions !

Dans quel pays les falaises de Moher se trouvent-elles ?
Les falaises de Moher sont situées sur la côte Ouest de l’Irlande, à 75km de Galway et 80km de Limerick environ.

Peut-on aller aux falaises de Moher en bus ?
Oui, mais c’est long ! La ligne 350 relie Galway et les falaises de Moher en 2h30 environ. Depuis Limerick, comptez 2h en prenant le bus 300 jusqu’à Dunnes, puis le bus 350.

Peut-on faire de la randonnée sur les falaises de Moher ?
Un sentier de 18 km parcourt le sommet des falaises de Moher, avec des parkings à plusieurs endroits, offrant des opportunités de randonnée plus ou moins longues en fonction de votre endurance et du temps dont vous disposez.

Comment voir le lieu de tournage d’Harry Potter aux falaises de Moher ?
Les falaises de Moher apparaissent dans Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé. Il est possible de voir le lieu de tournage en faisant une balade en bateau au pied des falaises.

Que faire près des falaises de Moher ?
Vous pouvez aller découvrir les îles d’Aran, le plateau du Burren, des grottes, lisez le reste de l’article pour en savoir plus !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.