Visiter Galway en Irlande : le guide complet


Aujourd’hui, nous partons visiter Galway en Irlande, une ville qui sert souvent de point de départ à des circuits vers les falaises de Moher ou les îles d’Aran. Aux portes du Connemara, Galway est facile d’accès depuis Dublin et offre son lot d’activités et de visites à faire sur place !

Je vais vous présenter la ville, vous donner des idées d’excursions et de sorties pour occuper votre voyage ainsi que de bonnes adresses d’hôtels et restaurants pour se loger et manger sur place !

Où se trouve Galway en Irlande ?

Galway se situe à l’ouest de l’Irlande, à l’endroit où la rivière Corrib se jette dans l’océan Atlantique. Nous sommes à 210 km de la capitale, à 110 km de Limerick et à 330 km de Belfast en Irlande du Nord.

La ville donne son nom au comté de Galway dans la province du Connacht, deuxième plus grand comté d’Irlande (après Cork) et sans aucun doute un petit bijou pour les amateurs de nature.

En effet, le comté abrite le célèbre parc national du Connemara (je vous mets au défi de ne pas avoir la chanson dans la tête ^^), le plus grand lac d’Irlande (Lough Corrib), des îles (îles d’Aran, Inishbofin) et même un massif montagneux, les Twelve Bens, douze montagnes qui culminent à la modeste altitude de 729 mètres mais sont tout de même très prisées pour la randonnée et l’escalade.

Voici où se situe Galway sur une carte :

Météo de Galway : à quoi s’attendre ?

Bienvenue en Irlande :) Le pays n’est pas réputé pour son climat ensoleillé… mais c’est aussi grâce à ça que l’on peut profiter de paysages verdoyants et prendre un bol d’air incroyable.

Si vous vous demandez quand partir à Galway, sachez la ville irlandaise possède un climat océanique, où les températures n’atteignent pas de sommets en été (souvent 19-20°C maximum en juillet-août) mais ne descendent pas non plus trop bas en hiver (les minimales en plein mois de janvier sont autour de 4°C).

En revanche… il pleut ! Le mois d’octobre est généralement le plus pluvieux de l’année, tandis que c’est traditionnellement entre avril et juillet qu’il pleut le moins.

Côté température de l’eau, on parle de l’océan Atlantique donc c’est rarement brûlant, en plein été on atteint une quinzaine de degrés.

En résumé, la météo de Galway est la plus agréable en fin de printemps/début d’été pour profiter de températures agréables et avoir un minimum de pluie. Vous pouvez consulter la météo à 15 jours ici.

Galway en Irlande
© Conor Luddy

Que faire à Galway ? Culture, activités

Quelles activités et visites envisager à Galway même ? Il n’y a pas des milliers d’attractions touristiques, mais elles permettent de s’immerger dans l’histoire et l’ambiance de cette ville portuaire !

Si vous souhaitez voir l’essentiel de Galway avec plein d’anecdotes sur la ville, vous pouvez réserver une visite guidée à pied de 2h30.

Autre bon plan : ce bus à arrêts multiples, qui permet de circuler pendant 48h en illimité entre les principaux points d’intérêt de la ville : Eyre Square, l’arche espagnole, la cathédrale de Galway ou encore les zones plus excentrées de Salthill et Blackrock dont je vais vous parler… Ca peut être pratique si vous n’avez pas de voiture.

Découvrir Eyre Square, la place centrale de Galway

La place Eyre, ou Eyre Square, sera votre point de repère principal à Galway. Vous allez vite le comprendre, Galway est avant tout une ambiance, une ville où l’on prend plaisir à se retrouver dans un pub avec des amis, à arpenter des rues animées…

La ville a été désignée capitale européenne de la culture en 2020… Vous vous doutez qu’avec la pandémie de Covid-19, elle n’a hélas pas profité du boom de visiteurs lié à ce titre, c’est donc l’occasion de vous donner envie d’aller sur place !

Galway est aussi une ville universitaire. C’est là que se trouve l’université nationale d’Irlande, un campus de 5 collèges couvrant toutes les grandes disciplines (le pays compte 7 universités, dont 3 sont dans la capitale). L’atmosphère est donc celle d’une ville étudiante, dynamique et accueillante… et Eyre Square est le point de rendez-vous par excellence !

On y trouve notamment une sculpture représentant les « Galway Hookers ». Ces bateaux de pêche typiques de la baie de Galway étaient utilisés au 19e siècle, où la ville possédait un important chantier naval. Les charpentiers qui travaillaient sur les bateaux étaient payés à la fois en espèces sonnantes et trébuchantes… et en whisky, à raison de 3 verres par jour (on passera sur la notion de modération, n’est-ce pas ?).

Les Galway Hookers ont l’air petits et fragiles avec leurs voiles rouges (les plus grands mesurent 13 mètres) mais en réalité, ils avaient été conçus spécifiquement pour affronter le temps maussade de la région. Ce qui n’a pas empêché quelques dizaines de naufrages.

Un Galway Hooker à Belfast
Un Galway Hooker à Belfast

A l’époque, une grande partie de la ville vivait de la pêche : les hommes construisaient les bateaux, les réparaient ou partaient en mer dessus, les femmes contribuaient à l’entretien et à la fabrication des filets, les enfants ramassaient des coquillages pour servir d’appâts.

La pêche a périclité à partir de la fin du 19e siècle car de gros chalutiers sont venus pêcher en baie de Galway, épuisant rapidement les ressources maritimes. Et aujourd’hui, la « Galway Hooker » est une célèbre bière que vous trouverez dans n’importe quel pub local ! La brasserie n’est pas située à Galway même mais dans le comté, à Oranmore.

Si vous en avez l’occasion, faites un détour par l’intérieur du Eyre Square Centre, le centre commercial de la place Eyre, c’est là que l’on peut voir la plus grosse partie restante des remparts de Galway, à l’intérieur même de la galerie marchande ! C’est aussi un bon refuge quand il pleut.

Explorer le centre et le quartier latin de Galway

C’est clairement l’endroit que j’ai préféré à Galway pour son ambiance. De petites rues pavées bordées de façades colorées, où les boutiques de souvenirs côtoient l’artisanat, où un pub traditionnel partage la chaussée avec un café tendance. Où des visiteurs du monde entier se mêlent parmi les Irlandais, où il y a souvent de la musique de rue ou des danseurs de claquettes…

On en fait vite le tour, en réalité, car ça ne représente qu’une poignée de rues autour de la bien-nommée « Shop Street », de « High Street » ou encore « Quay Street ».

Pensez à passer par Kirwan’s Lane, une petite rue très étroite, on y trouve un très bon restaurant de fruits de mer, The Seafood Bar.

Vous croiserez aussi Lynch’s Castle, un édifice médiéval en pleine ville qui abrite aujourd’hui la banque AIB.

Les rues de Galway en Irlande

Visiter la collégiale Saint-Nicolas

Au cours de votre balade, vous allez croiser une petite église médiévale, la Saint Nicholas’ Collegiate Church (collégiale Saint-Nicolas) sur Lombard Street. Ca vaut le coup de la visiter, elle est dédiée au saint-patron des marins et a été créée en 1320.

Pendant longtemps, c’est là que l’on organisait l’élection du maire et du conseil municipal… et seule une poignée d’hommes avait le droit de prendre part au vote : ils étaient issus des « Quatorze Tribus de Galway », quatorze familles de marchands très influentes qui ont dominé le paysage politique de Galway entre le 13e et le 19e siècle (même si leur influence a beaucoup diminué à partir du 17e).

On croise encore les noms et blasons de ces familles à Galway, vous y penserez si vous croisez l’un de ces patronymes : Athy, Blake, Bodkin, Browne, D’Arcy, Deane, Font, French, Joyce, Kirwan, Lynch, Martyn, Morris et Skerritt.

On raconte que Christophe Colomb lui-même est passé par la collégiale Saint-Nicolas en 1477. Plus récemment, en 2002, cette église a été la première d’Irlande à accepter de donner une bénédiction à un couple homosexuel (l’évêque a par la suite interdit au révérend de l’église de recommencer).

Découvrir la légende du Claddagh

Quelle que soit la ville que vous visiterez là-bas, vous allez vite croiser un symbole représentant des mains tenant un cœur surmonté d’une couronne. C’est un symbole typiquement irlandais… mais aussi le nom d’un quartier de Galway, accessible en traversant la rivière par la Father Griffin Road.

Le quartier est très ancien, c’était autrefois un village de pêcheurs avec des maisons au toit de chaume, où l’on organisait de grands marchés aux poissons pour permettre aux habitants de venir s’approvisionner « à la source » dès le retour des bateaux au port.

Il fonctionnait comme une petite enclave à l’extérieur de la ville, qui possédait son propre roi. C’est lui qui avait pour mission de gérer les conflits entre les habitants et pour le distinguer des autres, on lui attribuait le privilège de posséder un bateau à voile blanche (par opposition aux voiles rouges traditionnelles des Galway Hookers).

Chose étonnante, ce titre de roi est encore attribué aujourd’hui, symboliquement, en héritage de cette longue tradition. Malheureusement, le reste du quartier a beaucoup changé car dans les années 1930, le gouvernement s’est dit que ce serait une bonne idée de construire davantage de logements sociaux à Galway. Hélas, cela s’est fait au détriment du patrimoine puisque l’on a rasé tout le village de pêcheurs et ses maisons de chaume.

Quel rapport entre le quartier du Claddagh et la bague du même nom ?

Bague de Claddagh

Ce type de bague représentant des mains jointes était en réalité assez courant à l’époque médiévale, où c’était un motif répandu pour les alliances et bagues de fiançailles, symbolisant la foi et la loyauté. On sait que ce type de bijou a été produit à Galway au moins à partir de 1700… et que la production a vraisemblablement démarré à Claddagh même ou à côté, notamment chez Bartholomew Fallon, un joaillier local.

Une autre légende raconte que c’est Richard Joyce, un orfèvre de Galway, qui a imaginé le design de cette bague après avoir été kidnappé comme esclave par des corsaires et vendu à un joaillier. Enfin libéré après 14 ans d’esclavage, il serait rentré à Galway avec une bague façonnée pendant sa captivité, aussitôt offerte à sa fiancée en gage de son amour.

La bague a pris le nom de « bague de Claddagh » seulement autour des années 1830 et a commencé à devenir très populaire à la fin du 20e siècle. Elle symbolise l’amour (à travers le cœur), l’amitié (à travers les mains) et la loyauté (à travers la couronne), on l’offre aujourd’hui aussi bien dans un contexte romantique que pour sceller une amitié. Certaines sont de vraies œuvres d’art.

C’est aussi un « bijou générationnel » dans certaines familles, que les mères transmettent à leurs filles quand elles atteignent la majorité.

Il paraît que la manière de la porter a un sens :

  • Vous êtes célibataire et « ouvert aux opportunités » ? Portez la bague à la main droite, avec la pointe du cœur dirigée vers le bout de vos doigts.
  • Vous êtes en couple libre ? Portez-la à la main droite mais cette fois-ci, en tournant la pointe du cœur vers votre poignet.
  • Vous êtes fiancé ou marié ? On change de main ! La bague se portera cette fois-ci à gauche, soit avec la pointe du cœur dirigée vers le bout des doigts (pour un fiancé), soit vers le poignet (pour les mariés !).

Il y a à Galway une toute petite boutique baptisée « Legend of the Claddagh Ring », qui diffuse un film sur l’histoire de cette bague (au 26 Shop Street). Vous pouvez aussi aller chez Thomas Dillon’s sur Quay Street, une bijouterie qui fabrique ces bagues depuis 1750 et possède quelques exemplaires « historiques » (notamment créés par le fameux Richard Joyce).

L’arche espagnole (Spanish Arch) et The Long Walk

L’arche espagnole fait partie des symboles de Galway, vous passerez forcément à proximité en visitant la ville !

Disons-le franchement, sur le plan visuel ce monument n’est pas une œuvre d’art, ce sont juste deux arches en pierre au bord de la rivière. Elles ont en revanche une grande valeur historique elles font partie des vestiges des anciens remparts de Galway.

La ville étant située à côté de l’océan et à l’embouchure d’un cours d’eau, elle était vulnérable aux attaques extérieures et s’était donc entourée de murs au 16e siècle. Au 18e, une famille de la région a financé une prolongation des quais (connue aujourd’hui sous le nom de « Long Walk ») et a fait créer ces arches pour que l’on puisse traverser les remparts et rejoindre ces nouveaux quais.

Peu après leur construction, les arches ont été très endommagées par le tremblement de terre de Lisbonne de 1755. C’est dire s’il a eu un impact colossal ! On en entend beaucoup parler quand on visite le Portugal et même le sud de l’Espagne… mais il a aussi eu des répercussions jusqu’en Irlande, déclenchant un tsunami qui a atteint des villes comme Galway.

La Parade espagnole à Galway
© Robert Linsdell

On peut aujourd’hui se balader sur les quais jusqu’aux docks et au port, mais la Long Walk est encore plus sympa à photographier depuis le quai opposé (Claddagh Quay). Vous pouvez d’ailleurs marcher jusqu’au bout de Nimmo’s Pier, la jetée qui prolonge la quai vers le Rintinane Fort, pour « respirer l’air de la mer » !

Notez que Mutton Island, l’île voisine de Galway dont on aperçoit le phare depuis la côte, peut donner envie… mais en réalité, elle n’abrite qu’une station d’épuration ! On peut marcher sur la chaussée qui y mène (un lieu très populaire pour les demandes en mariage apparemment) mais il n’y a rien de passionnant à y voir pour un touriste.

Visiter le Galway City Museum

A côté de la Spanish Arch dont on vient de parler se trouve l’un des rares musées de Galway, le Galway City Museum. Il vaut le coup si vous avez envie d’un petit shoot de culture ! Ca peut aussi être une bonne idée d’activité s’il pleut à verse pendant votre passage à Galway !

L’entrée est gratuite, la visite demande environ 2h et vous raconte l’histoire locale, replacée dans le cadre plus large de celle de l’Irlande. En revanche, si vous ne parlez pas anglais, la visite peut être frustrante car lors de mon passage, il n’y avait aucune traduction en français disponible.

Explorer la cathédrale de Galway

C’est un autre monument à visiter si vous cherchez des idées d’activités. Elle se situe sur une île au milieu de la rivière Corrib. Il y a là un petit groupe d’ilots : la cathédrale sur l’un d’entre eux, le couvent de Poor Clares sur un autre (surnommée « l’île aux nonnes »), l’église catholique Saint-Joseph sur un troisième et le Fisheries Watchtower Museum (dont je vous parle juste après) sur le quatrième ilot.

Des ponts permettent de passer de l’un à l’autre. Pour accéder au monument, le mieux est d’emprunter le Salmon Weir Bridge, un point de passage célèbre pour ses saumons que l’on voit littéralement remonter la rivière.

Le monument se visite librement mais un don minimum de 2€ est demandé aux visiteurs afin de participer à l’entretien des lieux. On peut entrer à tout moment entre 9h00 environ et 18h30 environ, à l’exception des messes pendant lesquelles les touristes ne sont pas autorisés à se promener dans l’édifice (même si vous pouvez bien sûr assister à la messe si vous le souhaitez !).

Cathédrale de Galway en Irlande
Cathédrale de Galway en Irlande – © Michel Menguez

C’est un édifice catholique qui, comme la collégiale, est dédiée à Saint-Nicolas… mais aussi à Notre-Dame. Même si ses pierres grises donnent l’impression qu’elle est ancienne, c’est la cathédrale la plus jeune d’Europe ! Elle a été construite entre 1958 et 1965 à l’emplacement d’une ancienne prison.

C’est le cardinal Cushing, originaire de Boston, qui a célébré la messe inaugurale. Un symbole quand on sait que beaucoup d’habitants de Galway ont choisi d’émigrer vers Boston quand le travail s’est fait rare dans la région.

La cathédrale de Galway possède un dôme de style Renaissance qui culmine à plus de 44 mètres de hauteur et une nef bordée de jolies colonnes, une rosace qui semble émerger des tuyaux de l’orgue. Elle utilise beaucoup le marbre du Connemara dans sa construction.

Adresse : Gaol Road. « Gaol » est une ancienne orthographe du mot « Jail », qui signifie « Prison ».

The Fisheries Watchtower Museum

Non loin de l’arche espagnole, vous allez croiser un pont, le Wolfe Tone Bridge, avec une sorte de tour de guet accessible via une passerelle. C’est le siège du Fisheries Watchtower Museum, un mini-musée qui se visite en 30 minutes (à inscrire sur la liste des activités en cas de pluie !).

Le musée s’intéresse à l’histoire de la pêche au saumon à Galway. Le bâtiment dans lequel il est installé a été une zone de surveillance des activités menées dans la rivière même si, au départ, sa vocation était de servir de « base » pour les opérations de pêche au filet en rivière. 

Fisheries Watchtower Museum
Fisheries Watchtower Museum

La promenade de Salthill et la plage de Blackrock

Je vous l’ai dit, Galway s’ouvre sur l’Atlantique… et qui dit océan, dit plages ! Il y en a plusieurs dans le coin, comme la plage de « South Park » (ça ne s’invente pas !)

Mais il est encore mieux d’aller plus loin, avec une jolie balade le long de la plage de Blackrock à Salthill. Il y a un petit kiosque pour prendre une boisson chaude (le Jungle Beach) et, un peu plus loin, le plongeoir old school de Blackrock, une structure « à l’ancienne » au bord de l’eau.

La plage de Silverstrand

C’est selon moi la plage la plus sympa du coin. C’est à 8 km de Eyre Square environ donc ça fait une bonne balade si vous décidez d’y aller à pied, on peut se rapprocher en prenant le bus 424 direction Carraroe et en descendant à « Barna ». Vous avez ensuite une balade de 2 km par une petite route en pleine nature pour rejoindre la plage de Silverstrand.

Il y a des falaises de craie blanche d’un côté, des toilettes publiques, la lumière est particulièrement belle quand le soleil parvient à percer.

Faire un circuit gastronomique

Si vous cherchez une idée d’activité originale à Galway et que vous n’avez pas encore mangé, vous pouvez tester ce circuit gastronomique d’une durée de 2h à travers la ville.

Il commence soit en milieu de matinée, soit en milieu d’après-midi, et vous permet de découvrir plein de produits fabriqués localement : produits de la mer, pain artisanal, fromage, whisky…

Les excursions à Galway au départ de Dublin

Vous pouvez passer par l’un des circuits qui marquent un arrêt dans cette ville. Ce sont généralement des circuits vers les falaises de Moher, qui incluent un arrêt plus ou moins bref à Galway. En général, vous aurez juste le temps de vous promener à Eyre Square et dans les petites rues pavées adjacentes.

Il y a par exemple ces circuits, par des agences réputées :

9 idées d’excursions et visites au départ de Galway

Que faire autour de Galway ? Il existe plein de circuits et d’attractions touristiques qui valent le détour dans la région !

Découvrir la beauté des falaises de Moher et du Burren

Les falaises de Moher se situent à environ 1h30 de route, l’occasion de parcourir une portion de la Wild Atlantic Way, cette route incroyable qui parcourt plus de 2500 km sur toute la côte ouest de l’Irlande.

J’ai consacré un article détaillé à ces magnifiques falaises qui s’ouvrent sur les vagues de l’Atlantique, avec plein d’informations utiles pour préparer votre visite (parking, randonnées, etc). Vous pouvez consulter ici mes conseils pour explorer les falaises de Moher.

Sur le trajet, je vous conseille de passer par la région du Burren, un plateau désertique très surprenant. Les côtes de cette région ont quelque chose d’envoûtant : l’herbe verdoyante, les murs de pierre sèche, les reflets de l’eau qui changent à chaque mouvement des nuages…

Vue sur la O'Brien Tower en direction de Doolin
Vue sur la O’Brien Tower en direction de Doolin

Si vous n’avez pas de voiture, sachez que cette excursion est difficile à envisager sur une journée par les transports en commun (près de 3h pour un aller simple !). Il existe en revanche des circuits avec guide au départ de Galway. La plupart du temps, vous aurez un guide en anglais mais ça n’empêche pas d’admirer le paysage si vous ne maîtrisez pas très bien la langue, il faudra juste être vigilant sur les horaires et lieux des points de rendez-vous.

Je vous propose quelques recommandations en fonction du programme que vous avez envie de suivre, vous pouvez comparer les prix, dates et itinéraires pour choisir ce qui vous convient le mieux, les 3 agences de voyage que je cite sont en tout cas très réputées.

  • La Galway Tour Company propose ce circuit au départ de Galway, qui passe par le Burren avant d’aller aux falaises de Moher. Vous disposerez d’environ 2h sur place pour faire un peu de randonnée ou profiter du paysage, avant d’aller au joli village de Doolin pour le déjeuner.
  • La même agence propose cet autre itinéraire avec un programme différent : il commence par un arrêt dans le village de pêcheurs de Kinvara pour voir le château de Dunguaire, un arrêt à Kilfenora et un déjeuner à Doolin. Vous visitez les falaises de Moher l’après-midi, avec environ 2h sur place, avec retour par le Burren.
  • Lally Tours propose cet itinéraire qui inclut la découverte du château de Dunguaire, non loin de Galway, la traversée du Burren. Vous passerez environ 1h30 aux falaises de Moher avant un déjeuner à Doolin.
  • Wild Atlantic Way Day Tours propose une excursion très axée randonnée, qui plaira à ceux qui n’aiment pas les circuits touristiques « habituels ». En effet, vous partirez de Galway en bus par la Wild Atlantic Way en traversant le Burren. Le chauffeur vous déposera à Doolin, et vous aurez 5h devant vous pour marcher sur le sentier qui rejoint le centre des visiteurs des falaises de Moher, à votre rythme. Le parcours peut en réalité s’effectuer bien plus vite (durée moitié moindre) donc vous pourrez marcher un peu plus sur l’autre partie des falaises, ou passer du temps à Doolin avant le départ.
  • Wild Atlantic Way Day Tours propose également un itinéraire très sympa associant les falaises de Moher à l’une des îles d’Aran, Inisheer. Vous passerez par le Burren sur le trajet, partirez en ferry pour Inisheer où vous aurez du temps pour vous balader. Au retour, le bateau vous permettra de voir les falaises depuis la mer, avant d’aller les découvrir « de haut ».

Aller sur les îles d’Aran

Je vous en parlais à l’instant et j’ai donné plein d’infos pratiques à ce sujet dans mon article sur les falaises de Moher : les îles d’Aran, qui sont visibles depuis ces falaises, sont une excursion rêvée pour découvrir des paysages de toute beauté. On y trouve beaucoup de constructions en pierre très typiques.

Vous pouvez aller en voiture jusqu’au village de pêcheurs de Doolin (comptez un trajet d’une durée de 1h30). Là, vous pouvez réserver un ferry pour l’une des 3 îles d’Aran : Inishmore, la plus grande ; Inisheer, la plus petite ; Inishmaan, l’intermédiaire ! Le ferry peut être réservé à l’avance pour être sûr d’avoir une place :

Il existe aussi des billets combinés traversée vers Inishmore + croisière au pied des falaises de Moher.

Compte tenu des horaires de ferry, on peut souvent terminer la journée en allant sur les falaises de Moher elles-mêmes, avant de reprendre la route pour Galway.

L’autre option est d’organiser une journée très axée bateau, directement au départ du port de Galway. Il existe en effet des ferries qui font la liaison entre Galway et Inishmore (réservation et informations ici). Vous aurez environ 4h30 pour découvrir l’île (qui fait 16 km de long et 4 km de large pour vous donner une idée des « proportions »), avant un retour pour Galway en bateau en admirant au passage les falaises de Moher. Une alternative plutôt sympa si vous n’avez pas la possibilité ou l’envie de conduire !

Admirer le château de Dunguaire

Si vous descendez vers le sud pour aller voir les falaises de Moher, vous pouvez en profiter pour y marquer un arrêt. Un « dun » désigne un petit fort et celui-ci a été nommé en hommage au roi Guaire, légendaire figure de la province irlandaise du Connacht.

Le château de Dunguaire date du 16e siècle, sa visite est très courte. On peut librement se promener dans le parc mais l’accès à l’intérieur est payant (vous pouvez réserver et consulter les horaires d’ouverture sur le site officiel). En toute franchise, c’est très cher pour ce que c’est car l’explore en TRES peu de temps… donc acheter une entrée n’est pas obligatoire.

En revanche, le lieu est joli car il se trouve au bord de l’eau, à côté du petit village de Kinvara qui donne un peu l’impression d’être en Bretagne !

D’ailleurs, non loin de là, vous pouvez aussi marquer un arrêt rapide au monastère de Kilmacduagh, une autre curiosité locale qui se visite très rapidement sur le trajet vers le sud !

La tour ronde du monastère de Kilmacduagh
Monastère de Kilmacduagh

Explorer le parc national du Connemara

On change de direction pour parler d’un autre lieu emblématique d’Irlande (et de la chanson française, hum), le Connemara !

C’est un parc national… ce qui signifie que c’est très vaste ! Clairement, sur une journée ou deux, vous ne pourrez pas prétendre en voir l’intégralité mais ça peut au moins permettre une première découverte.

La route vers Clifden est particulièrement prisée pour y aller (1h15 de trajet environ depuis Galway). Vous avez la possibilité de faire un crochet par les rives du plus grand lac du pays, un point de vue apprécié est celui situé à la « Hill of Doon ».

Si vous n’avez qu’une journée, LA visite incontournable est celle de la Kylemore Abbey, au bord d’un petit lac (Pollacapall Lough).

Vous pouvez également y ajouter le magnifique port de Killary, près du seul fjord d’Irlande, et pousser jusqu’aux chutes d’Aasleagh. Sur le chemin (au bord de l’eau), il y a un petit musée plutôt sympa sur l’histoire du filage de la laine (The Sheep and Wool Centre à Letterbrickaun), qui permet aussi de prendre une pause café !

C’est une journée très dense mais pas impossible si vous aimez les plannings bien remplis !

Le fjord de Killary
Le fjord de Killary – © Olivier Guillard

Si vous n’avez pas de voiture à disposition, bonne nouvelle, il existe quelques circuits de qualité pour aller dans le Connemara :

  • La Galway Tour Company propose cet itinéraire très sympa qui passe par le village de Cong, avec le monastère de Ross Errily, vous montre le « lac le plus hanté d’Irlande » (Lough Nafooey), le fjord de Killary dont je vous ai parlé plus tôt, avant un déjeuner à l’abbaye de Kylemore que vous pouvez visiter (en option).
  • Wild Atlantic Way Day Tours propose cette balade à travers le Connemara, avec 3h d’arrêt à l’abbaye de Kylemore, le tout au départ de Galway.
  • Lally Tours choisit cette excursion dans le Connemara avec visite du village de montagne de Leenane, découverte de Killary et visite de l’abbaye de Kylemore avec 2h sur place.

Visiter l’abbaye de Kylemore

Vous l’aurez compris en lisant mon paragraphe sur le Connemara, l’abbaye de Kylemore est un peu LE point de passage incontournable, il paraît d’ailleurs que c’est le monument le plus photographié de pays !

C’est un « jeune » monastère bénédictin fondé en 1920 par des nonnes ayant fui la Belgique en pleine guerre mondiale.

Le monastère occupe un château de 1868 construit par un riche médecin londonien. La propriété est grande, ce qui explique que l’on y passe du temps (elle ferait autour de 3700 m², avec 33 chambres). Le médecin et sa femme y sont enterrés, dans un mausolée. Par la suite, l’édifice a appartenu au duc et à la duchesse de Manchester, qui ont dû s’en séparer suite à des dettes de jeu.

C’est dans ce contexte qu’il a été acheté par les nonnes. Loin d’être isolées, celles-ci ont créé une école de filles internationale avec internat (que les filles du coin pouvaient aussi fréquenter en externat). L’école n’a fermé qu’en 2010.

L’abbaye peut aujourd’hui se visiter, elle possède de splendides jardins victoriens, une église néo-gothique… et l’on vous servira de la nourriture faite maison sur place !

Vous pouvez retrouver toutes les informations (réservation de billets, horaires) sur le site web. Comptez 1h25 de trajet depuis Galway.

Adresse de l’abbaye : Kylemore Abbey, Pollacappul.

Faire une croisière sur la rivière jusqu’au Lough Corrib

Au départ de Galway, vous pouvez prendre part à une croisière de 1h30 sur la rivière jusqu’au plus grand lac d’Irlande (réservation et informations ici). Il y a des toilettes à bord, une partie extérieure « à l’air libre » pour prendre de belles photos et une salle chauffée en cas de mauvais temps (ou pour aller prendre une boisson).

Aller sur l’île d’Inishbbofin

L’île d’Inishbofin se situe au large du Connemara, j’ai donc hésité un peu à vous en parler car c’est un peu « chargé » sur une journée… mais comme il y a toujours des voyageurs prêts à bien remplir leur programme et que l’excursion en vaut la peine, soyons fous ;)

Inishbofin vous donne l’impression d’être au bout du monde, avec des vues magnifiques, sauvages, une lagune qui, par beau temps, prend des couleurs dignes des Caraïbes. On peut louer un vélo pour s’y promener en respectant l’environnement, il y a des plages de sable fin… C’est une expérience assez folle !

Concrètement, pour y aller, il faut d’abord conduire à travers le Connemara de Galway à Cleggan Pier (comptez 1h30 de trajet). Ensuite, il faut prendre un ferry (horaires et réservation en ligne ici) pour 30 minutes de traversée. Vous pouvez vous garer à Cleggan pour quelques euros la journée.

Inishbofin est une petite île de 5.5 km sur 3 km, on peut donc l’explorer de manière assez complète sur une journée, en particulier si vous avez un vélo. Il y a un loueur littéralement en face de la jetée du port.

Visiter des châteaux : Merlin, Menlo, etc

Le comté de Galway ne manque pas de châteaux à observer ou qui organisent des événements, à l’instar du Claregalway Castle qui accueille régulièrement des festivals pour s’immerger dans l’époque médiévale.

Beaucoup de châteaux accueillent aussi des restaurants, comme le Cloonacauneen, ou des hôtels, comme le Ashford Castle ou le Ballynahinch Castle ; certains sont prisés par les promeneurs pour se balader dans leur parc (comme le Renville Castle).

Parmi les plus populaires du coin, il y a le Doughiska Castle ou « château de Merlin », avec le Merlin Woods Park, parc boisé qui entoure l’édifice. Il n’est qu’à 6 km de Galway donc facile d’accès si vous logez en ville. On peut aussi y aller en bus. Pour ma part, je trouve qu’il ne vaut pas vraiment le détour. Le bois qui entoure le monument est joli mais sert de dépotoir à certaines personnes mal élevées, ce qui gâche pas mal l’expérience… sans compter qu’il y a des immeubles construits juste derrière.

Quitte à voir des ruines, mieux vaut aller au château de Menlo, lui aussi à 6 km de Galway, un endroit apprécié pour se balader ou pique-niquer à la belle saison. La nature a repris ses droits dans les ruines. Il faut enjamber une barrière pour y accéder mais a priori, d’après les gens du coin, c’est autorisé, la barrière est juste là pour bloquer les véhicules.

J’ai eu l’impression que les châteaux de la région n’étaient pas touristiques au sens « français » du terme : souvent, ce sont des ruines ou des châteaux à admirer de l’extérieur, beaucoup moins des châteaux reconstitués comme à l’ancien temps avec tout leur mobilier comme on peut le faire chez nous. Du coup, on les perçoit plutôt dans leur environnement, en lien avec un paysage, une nature sauvage, une région… ou l’on s’y arrête pour déjeuner, dormir un cadre inhabituel.

Randonnée dans la région des Twelve Bens

Dernière idée de balade dont je voulais vous parler : aller plus spécifiquement dans les montagnes du comté de Galway, les Twelve Bens. Vous pouvez piocher des idées chez Walk Connemara et vous faire accompagner par leurs guides, qui ont très bonne réputation.

En revanche, soyez prudent avec la météo ! Il pleut plus de 220 jours par an dans le Connemara, ça peut donc être très glissant. En basse saison, vient parfois s’ajouter la neige ou le verglas. Et pour couronner le tout, on peut souvent compter sur un épais brouillard bas qui vient couper toute visibilité.

Je vous conseille donc de ne pas vous y aventurer à la légère, de bien vous couvrir, vous chausser (chaussures avec maintien de la cheville) et de prévoir de quoi vous repérer (boussole, etc) si la météo s’annonce instable.

Paysages du Connemara
Paysages du Connemara – © Gerti Gjuzi
Paysages du Connemara
Paysages du Connemara – © Max Sandelin

Combien de temps pour visiter Galway ?

Combien de temps passer à Galway ? Tout va dépendre si vous voulez visiter Galway en tant que telle ou utiliser la ville comme « camp de base » pour explorer la région.

Galway elle-même peut se visiter sur une journée si vous « faites l’essentiel », sur une durée de 2 jours si vous prenez votre temps… mais évidemment, si vous ajoutez une journée aux falaises de Moher et aux îles d’Aran, une journée pour aller randonner dans le Connemara et j’en passe, on peut vite y passer la semaine !

Cependant, comme l’Irlande regorge de jolies villes et que la Wild Atlantic Way qui longe la côte est une attraction en tant que telle, j’aurais tendance pour ma part à ne passer que quelques jours à Galway, qui est animée et pratique pour aller se balader dans le Connemara tout en retrouvant un peu de vie le soir… avant de partir pour une ville plus proche des falaises de Moher et des îles d’Aran, comme Doolin.

Quels souvenirs ramener de Galway ?

Je vous ai parlé du Claddagh, vous trouverez à Galway une foule de boutiques vendant des bijoux avec ce symbole, ce qui peut constituer un cadeau utile et symbolique !

On trouve aussi beaucoup de vêtements et accessoires tricotés avec de la laine locale (pulls, gants, écharpes, bonnets), notamment de la laine de mouton des îles d’Aran. Il y en a pour tous les budgets et je trouve que c’est une bonne idée de souvenir de Galway qui ne finira pas au fond d’un placard. Vous pouvez notamment aller chez Aran Islands Knitwear (au Galway Woollen Market sur High Street).

Chez « Wooden Heart » sur Quay Street, vous allez trouver plein d’objets en bois fabriqués à la main, notamment des jouets pour enfants et de la déco.

Comment aller à Galway ?

Il existe un aéroport à Galway, à seulement 6 km de la ville, mais il est fermé au trafic commercial depuis 2015. L’aéroport international le plus proche, celui de Shannon (à 95 km de Galway) offre peu de choix de vols donc le plus simple est d’atterrir à Dublin.

Aller à Galway en voiture

Vous pouvez louer une voiture à l’aéroport, par exemple chez NewWay Car Hire qui a bonne réputation (les chaînes comme Europcar, Sixt, Hertz sont aussi présentes).

Ensuite, vous avez deux possibilités :

  • Soit filer vers Galway par la M6, une autoroute, sur 210 km (le trajet dure environ 2h15 et il y a des péages) ;
  • Soit éviter les péages en prenant la R420 puis l’autoroute M6… mais ça vous fait un bon détour, avec à la clé un trajet de 2h50 environ.

Le trajet Dublin-Galway en bus

Si vous n’avez pas de voiture, il existe un bus Citylink entre la capitale et Galway, vous pouvez utiliser leur site pour simuler le trajet à la date de votre choix et consulter les prix et horaires. La durée du trajet est de 2h30 environ, et part d’Aston Quay (non loin du populaire quartier de Temple Bar, au bord de la rivière Liffey) vers la gare routière de Galway.

Il existe également le bus Aircoach ligne 706 vers « Galway Coach Station » (gare routière de Galway), qui part de l’aéroport et passe par le centre-ville au niveau d’Aston Quay. Il fait le trajet en 2h45 environ. Vous pouvez consulter les horaires du bus Aircoach ici et les tarifs là (« adult return » pour un aller-retour au tarif adulte, « adult single » pour un aller simple).

Le Aircoach est un bus « touristique » donc c’est généralement plus cher que chez Citylink.

Aller à Galway en train

Galway possède une gare très bien située.

Si vous préférez le train, vous n’y gagnerez pas en temps de trajet car il faut compter 2h30 pour rejoindre Galway depuis Dublin… et les trains vers Galway ne partent pas de la gare la plus centrale de Dublin (Connolly), ils partent de la gare de Heuston (à l’ouest de la ville).

Vous pouvez effectuer votre simulation de trajet sur Irish Rail pour avoir les horaires et tarifs à la période qui vous arrange.

Se déplacer à Galway : les transports en commun

Galway est quadrillée par pas mal de lignes de bus, il est donc possible de s’y déplacer assez facilement sans voiture. Vous pouvez accéder au plan des lignes de bus ici et aux tarifs des bus sur cette page (partie « TFI Local Link » – Galway Local Link Fares).

Pour rappel, il existe aussi le bus touristique local, que l’on peut prendre en illimité pendant 48 heures et qui dessert les points clés de la ville.

Les meilleurs hôtels pour se loger à Galway

Le meilleur quartier pour dormir à Galway est celui du centre ville, proche de Eyre Square, où vous serez à deux pas du très convivial Quartier Latin. Le prix des hôtels et chambres d’hôtes est plutôt élevé par rapport à d’autres villes d’Europe, je vous conseille donc de réserver à l’avance pour bénéficier des meilleurs tarifs.

Vous pouvez consulter ici la liste des hébergements les mieux notés par les voyageurs à Galway.

Du côté des hôtels, je vous recommande 4 adresses :

  • Park House Hotel – Situé juste à côté d’Eyre Square, ce 4 étoiles concilie un très bon accueil, un restaurant de qualité, un bar agréable. Les chambres sont un peu vieillottes mais vu l’emplacement, on pardonne !
  • The Residence Hotel – C’est mon chouchou, il n’y a que 20 chambres, la déco est très moderne et l’hôtel est sur Quay Street, en plein quartier latin. On peut aller manger au bar 1520 situé juste à côté, une des meilleures adresses de Galway (ils servent un très bon Irish breakfast) ;
  • The Lane – Un boutique hôtel charmant, à 2 minutes à pied de la place Eyre, avec un personnel aux petits soins pour vous aider à passer le meilleur séjour qui soit ;
  • Le Skeffington Arms – Si vous voulez loger sur Eyre Square directement, c’est sans doute le meilleur choix. Il y a un bar à cocktails réputé (sur plusieurs étages), le Skeff Bar, donc ça peut être un peu bruyant le soir mais l’atmosphère est très sympa, c’est typiquement irlandais, les chambres sont spacieuses. Bref, une adresse à recommander notamment si vous aimez profiter de l’ambiance animée des villes quand vous voyagez !

Si vous avez un budget modeste, vous pouvez regarder l’auberge de jeunesse Kinlay House Eyre Square. Je n’ai pas l’habitude de recommander ce type d’établissement car ça ne correspond pas à mon style de voyage alors quand je le fais, c’est que ça vaut le coup ;)

A Galway en l’occurrence, la Kinlay House Eyre Square permet d’avoir une chambre avec salle de bain privative, comme dans un hôtel (en plus des traditionnels dortoirs et chambres partagées que l’on retrouve dans les auberges de jeunesse). La clientèle n’est pas qu’une clientèle étudiante, loin de là, et l’endroit est en plein cœur de Galway.

Galway possède également un hôtel spa si vous voulez privilégier un week-end bien-être ou un séjour romantique et détente par exemple : The Galmont Hotel & Spa. Il est à 2 minutes à pied de Eyre Square et possède une vaste piscine intérieure pour se détendre. L’hôtel donne sur le Lough Atalia, un petit lac local.

The Residence Hotel, Galway
The Residence Hotel, Galway

Restaurants et bonnes adresses food à Galway

Galway est plutôt une bonne surprise si, comme moi, vous aimez les bonnes tables ! Il y a beaucoup de bons restaurants, cafés et bars à vin… et la liste de recommandations pourrait être très longue ! Je vous cite quelques adresses pour votre séjour, en commençant par les restaurants irlandais « classiques » :

  • The Quay Street Kitchen (1 Quay Str.) ;
  • Ard Bia at Nimmos (Spanish Arch, The Long Walk), notamment pour son brunch ;
  • Dela (51 Dominick Str. Lower), un peu plus excentré mais sympa ;

Des restaurants plutôt axés poisson/produits de la mer car Galway est aux portes de l’Atlantique, ne l’oublions pas ! En plus du Seafood Bar de Kirwan’s Lane dont je vous ai parlé, vous pouvez tester :

  • On The Corner (25 Eglinton Str.) ;
  • Hooked (65 Henry Str.) ;
  • Oscar’s Seafood Bistro (Clan House, 22 Dominick Strt Upper) ;

Du côté des bars, au-delà du bar 1520 et du Skeff Bar dont j’ai déjà parlé, j’ai passé de bons moments au O’ Connell’s Bar sur Eyre Square. L’entrée ne paie pas de mine… mais je vous conseille d’aller au fond, il y a une arrière-cour « cachée » très sympa ! Il y a pas mal de pubs irlandais sympa sur Cross Str. Upper dans le centre, comme Tigh Neachtain ou The Front Door, où vous pourrez écouter de la musique dans une ambiance conviviale.

Pour une pause café lors de votre visite de Galway, vous avez là aussi énormément de bonnes adresses, comme Esquires sur Eyre Square (à côté du O’Connell).

Formalités et infos pratiques pour partir à Galway

Terminons par quelques informations supplémentaires pour vous aider à préparer votre voyage à Galway !

La ville fait partie de la République d’Irlande. Autrement dit, elle est rattachée à l’Europe et non au Royaume-Uni. Par conséquent, la monnaie locale est l’euro et il n’y a donc pas besoin de changer de l’argent si vous venez de France ou de Belgique par exemple. Si vous venez d’un endroit hors zone euro, le moins cher pour changer de l’argent à Galway est souvent d’utiliser un simple distributeur de billets en ville !

Pensez à prendre un adaptateur de prise électrique car là-bas, les prises sont de type G comme en Angleterre, on peut trouver des adaptateurs universels à petit prix ici, vous pourrez ainsi les utiliser lors de vos futurs voyages car ils s’adaptent en général dans plus de 150 pays ! Aujourd’hui, on en trouve avec plusieurs prises USB, pratique pour recharger différents appareils en même temps !

Pour préparer votre voyage, vous pouvez utiliser le guide du Routard sur l’Irlande, qui est très bien fait et vous aidera à repérer des idées d’activités à tester ! N’hésitez pas aussi à lire mes articles sur l’Irlande pour en savoir plus sur certains lieux d’intérêt.

J’espère que cet article vous aidera à tirer profit de votre visite de Galway, une escale conviviale pour s’immerger dans l’atmosphère des pubs et un art de vivre unique !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 commentaires sur “Visiter Galway en Irlande : le guide complet

  • Nat

    Nous gardons un souvenir magnifique de notre semaine passée à Clifden . Les Irlandais sont d’une incroyable gentillesse, à l’égal des paysages dans lesquels ils vivent. Il faut juste penser à louer une petite voiture tant les routes sont parfois étroites et faire attention aux moutons et poney qui se baladent en liberté.

    Répondre à Nat
    • Marlène

      Bonjour Nat, merci pour le message ! C’est vraiment un beau pays, j’ai eu la chance d’y rencontrer des voyageuses avec qui faire un bout de chemin et heureusement car je n’ai pas de voiture, je vous rejoins sur le fait que c’est indispensable, ne serait-ce que pour découvrir la richesse de tous les petits villages et chemins en pleine nature.

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.