Comment affronter la barrière de la langue en voyage ?


Partir en voyage dans un pays dont on ne comprend pas la langue fait peur à de nombreuses personnes, à plus forte raison si le pays en question utilise un alphabet différent qui ne permet pas de deviner la signification des mots.

Quand on ne comprend pas les conversations autour de soi, les pancartes, les menus des restaurants, on peut vite se sentir vulnérable ou tout simplement avoir peur de passer à côté d’une expérience intéressante à cause de la barrière de la langue.

Dans cet article, je vous donne quelques conseils pour oser voyager malgré tout car en réalité, la barrière de la langue est loin d’être infranchissable !

1. Écrivez les informations importantes

Avant votre départ, préparez un petit document de voyage avec toutes les informations dont vous pourriez avoir besoin sur place. Notez par exemple le nom et l’adresse de votre hébergement, les lieux que vous aimeriez visiter, les restaurants que l’on vous a recommandés…

Vous pouvez également noter la traduction de quelques mots de vocabulaire basiques qui vous aideront à décoder les pancartes ou enseignes : toilettes, métro, gare, musée… c’est particulièrement utile si vous n’avez pas de WiFi et/ou si vous allez dans un pays dont l’alphabet est différent du nôtre comme la Russie ou le Japon.

Ça vous donnera de l’autonomie et ça vous permettra aussi d’obtenir de l’aide en montrant le mot qui vous intéresse si jamais vous n’arrivez pas à vous faire comprendre autrement.

Voyage et barrière de la langue

2. Le plan, votre allié contre la barrière de la langue

Avant de partir, vous pouvez imprimer un plan et quelques indications pour trouver facilement votre hôtel ou hébergement. Ce sera particulièrement utile si vous arrivez d’un long voyage et que vous êtes épuisé. La tentation est alors grande de faire confiance à la première personne qui vous proposera de vous transporter jusqu’à l’hôtel (à des tarifs parfois prohibitifs).

Vous pouvez aussi imprimer un plan des « essentiels » de votre séjour, ces lieux que vous voulez absolument visiter.

Si vous êtes en ville, regardez avant votre départ s’il existe une application gratuite de plans avec des plans accessibles hors ligne, c’est bien pratique quand on n’a pas accès au Wifi sur place. À défaut, vous pouvez aussi essayer de récupérer un plan auprès de votre hôtel ou compter sur le GPS de la voiture si vous faites un road trip.

3. Apprenez quelques mots de base

Évidemment, il est difficile d’apprendre une nouvelle langue étrangère avant chaque nouveau voyage. En revanche, n’importe qui peut mémoriser quelques mots simples qui vous aideront beaucoup sur place. Vous pouvez les traduire depuis votre langue vers la langue du pays concerné et écouter leur prononciation (des sites comme Forvo peuvent proposer différentes prononciations par des natifs du pays en question).

Vous pouvez également vous aider d’un petit guide de conversation type guide Assimil. Je les trouve très bien faits mais plutôt en amont d’un voyage ; sur place, il est toujours délicat de prendre le temps de farfouiller dans son livre quand on a besoin de demander quelque chose.

Si vous n’avez pas prévu le coup avant de partir, vous pouvez demander quelques phrases type à la réception de votre hôtel. Le personnel est souvent multilingue donc vous aurez peut-être de bons conseils.

D’ailleurs, si vous parlez anglais, même un peu et même avec un accent rudimentaire, vous aurez un avantage dans la plupart des pays car l’anglais reste la langue du tourisme. À moins d’aller dans des régions reculées, on trouve presque toujours quelqu’un qui le parle un peu. Il y a des mots d’anglais qui sont presque universellement compris, comme « toilets ». Ça peut servir :)

4. Récupérez une carte de l’hôtel

Que ce soit une carte de visite ou un document quelconque avec le nom et l’adresse de l’hôtel, ça peut se révéler bien pratique si vous vous perdez et que vous avez besoin d’aide pour retrouver votre chemin.

5. Le langage corporel contre la barrière de la langue

On peut faire passer beaucoup d’informations à travers le sourire et les gestes. On peut montrer qu’on ne comprend pas, qu’on est perdu, désigner une direction ou montrer ce que l’on veut acheter.

Quand j’étais plus jeune, à l’époque où je parlais mal anglais, j’avais été malade en Angleterre et la personne qui m’avait aidée m’avait demandé si j’étais « sick » ou « ill ». Sauf que mon prof d’anglais m’avait toujours dit que ces deux mots étaient synonymes et voulaient tous les deux dire « malade ». « Vous êtes malade ou malade ? » Euh… malade ? Voyant mon air perplexe, mon interlocutrice m’a dit « sick » en mimant des haut-le-coeur. Pratique et efficace puisque j’ai compris et mémorisé pour toujours la différence de sens entre les deux.

Mobilisez vos talents d’acteur… sans oublier toutefois qu’il peut exister certaines différences culturelles d’un pays à l’autre, en particulier si vous voyagez loin. Certains gestes ordinaires dans notre culture peuvent choquer dans une autre. Par exemple, en France on peut lever les pouces en signe d’approbation alors qu’au Bangladesh ce geste est perçu comme une insulte. D’où l’intérêt de se renseigner un peu sur le pays où l’on va avant son voyage !

Un plan pour voyager à l'étranger

6. Comptez sur les maths pour vous aider

Même les plus allergiques aux mathématiques peuvent leur trouver une grande utilité lors d’un voyage à l’étranger… tout simplement parce que la plupart des pays ont adopté les chiffres arabes.

Les chiffres seront donc souvent une constante qui vous permettra de commander la bonne quantité de plats au restaurant, de connaître les prix, de vérifier que le musée que vous voulez visiter se situe bien à 4 stations de métro de l’endroit où vous êtes, de repérer la ligne de bus à emprunter pour aller d’un point A à un point B.

7. Utilisez Google Translate

Même si l’application a longtemps eu mauvaise réputation, elle a fait de gros progrès au fil du temps et elle peut littéralement vous sauver la mise lors d’un voyage à l’étranger. Gratuite, elle s’installe sur votre smartphone et vous pouvez télécharger les packs de langue qui vous intéressent en fonction des pays que vous visitez. Grâce au téléchargement en amont, les packs de langue seront disponibles hors connexion.

L’application Google Translate vous permet également de traduire à partir d’une photo… Photographiez un panneau ou une pancarte que vous ne comprenez pas, un menu de restaurant… et l’application vous aidera à lui donner un sens.

8. Dessinez pour mieux communiquer

Si vous avez un bon coup de crayon, vous pouvez essayer de dessiner ce que vous n’arrivez pas à traduire avec des mots ou des gestes. Ça reste un moyen de communication vieux comme le monde, même les hommes préhistoriques dessinaient des peintures rupestres !

Si vous dessinez aussi merveilleusement bien que moi (ironie) et que même votre bonhomme bâton n’est pas reconnaissable, il existe aussi des livres géniaux comme « G’Palémo ». C’est un peu comme un imagier pour enfants, il y a 200 illustrations universellement comprises. Vous avez juste à montrer du doigt ce dont vous avez besoin ! Lisez les commentaires des voyageurs, vous verrez qu’il y a plein d’occasions de s’en servir pour échanger.

Dans le même style, il y a Icoon Communicator avec plein de petites icônes pour se faire comprendre :

Icoon, des icônes pour surmonter la barrière de la langue
Icoon, des icônes pour surmonter la barrière de la langue

9. La politesse atténuera souvent la barrière de la langue

Quels que soient les appareils électroniques auxquels vous aurez recours pour vous aider (smartphone, GPS, etc), la politesse reste la clé d’un échange harmonieux quand on voyage à l’étranger.

On vous pardonnera volontiers votre ignorance ou votre maladresse de touriste mais on ne pardonnera jamais une attitude impolie ou un ton désagréable, que vos interlocuteurs percevront très bien malgré la barrière de la langue. Savoir dire bonjour, merci, désolé, saluer les mérites d’un bon repas ou dire que quelque chose est intéressant…

C’est tout simple mais certains l’oublient, en particulier quand il est difficile de comprendre et de se faire comprendre !

10. Optez pour un circuit organisé

Si malgré tous ces conseils la perspective de partir dans un pays dont vous ne comprenez pas la langue vous effraie, vous pouvez tout à fait opter pour un circuit organisé. Vous voyagerez ainsi avec un guide parlant la même langue que vous, au sein d’un groupe parlant généralement la même langue.

Ce sera rassurant pour certains et ça peut vous permettre d’avoir un premier contact avec un pays que vous visiterez par la suite par vos propres moyens.

De même, vous pouvez souvent trouver des visites guidées d’une ville dans votre langue maternelle. Ca peut vous aider à comprendre l’essentiel et à gagner en confiance pour continuer ensuite à explorer la ville de manière autonome.

J’espère que ces conseils vous aideront à sauter le pas si vous avez peur de voyager à l’étranger dans un pays qui parle une autre langue. Ce serait dommage de se priver de belles aventures alors qu’il existe tant de solutions pour se débrouiller !

Avez-vous déjà eu peur de la barrière de la langue en voyage ? Avez-vous déjà vécu une situation où vous ne pouviez pas communiquer dans une langue que vous maîtrisez ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Comment affronter la barrière de la langue en voyage ?

  • hassenfratz patrick

    Italie ,Ecosse , Espagne , Slovenie , Allemagne en moto, en vélo le tout avec dix mots d’Italien 50 mots d’anglais en mode autonomie .
    Poli et respectueux je n’ai jamais connu l’ombre d’un soucis
    Cet été sa seras l’angleterre avec quelques belles tranche de rigolade quand il faudrat communiquer

    Répondre à hassenfratz
    • Marlène

      Ça fait de beaux souvenirs au final ! On peut partager plein de choses avec les gens malgré la barrière de la langue :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Suivez la page Facebook du blog pour être au courant des derniers articles et découvrir d’autres inspirations voyage !