Voyager sans permis de conduire n’est pas une mission impossible !


Je n’ai jamais passé mon permis de conduire : j’étais beaucoup trop jeune après le bac pour le passer au même moment que mes amis de lycée et par la suite, j’ai déménagé en région parisienne où on vit très bien sans permis quand on habite dans Paris ou en proche banlieue.

Il faut reconnaître que c’est un peu plus compliqué quand on veut voyager et qu’on n’a pas le permis de conduire. Les fameux “road trips” qui incluent une location de voiture ne sont pas envisageables et certaines destinations paraissent difficiles d’accès au premier abord. Pourtant, je pense qu’on peut tout à fait voyager sans permis de conduire et en profiter malgré tout !

Voyager sans permis de conduire, une autre approche du voyage !
Voyager sans permis de conduire, une autre approche du voyage !

1) Voyager sans permis, c’est voyager autrement

Quand vous n’avez pas la possibilité de louer une voiture ou d’être accompagné par quelqu’un qui a son permis, vous allez souvent mettre plus de temps à aller d’une destination à une autre. Ce qui peut sembler être une contrainte au premier abord correspond simplement à une approche différente du voyage : on prend le temps, on découvre parfois que le trajet le plus rapide n’est pas forcément celui qui vous offrira le plus beau panorama.

C’est l’occasion de découvrir des petits coins authentiques (ce village perdu au milieu de nulle part où vous devez changer de bus !) où vous ne vous seriez probablement pas arrêté en voiture. Très souvent, ça permet aussi de parler davantage aux gens et de faire davantage de rencontres : en attendant un bus, en cherchant votre chemin à pied, etc.

2) Utiliser les transports locaux

Pour voyager sans permis de conduire, on commence souvent par choisir des destinations faciles d’accès sans voiture… et il y en a beaucoup !

  • La plupart des grandes villes possèdent aujourd’hui un réseau de transports en commun très développé qui permet de se déplacer facilement sans véhicule.
  • Il y a aussi toutes ces régions où il est recommandé de venir autrement qu’en voiture, par exemple les Cinque Terre en Italie où il est conseillé de venir en train.
  • Beaucoup de villes possèdent des centres très “ramassés”, qui se parcourent à pied ou en utilisant les moyens de transports locaux sans aucun problème (Prague, Amsterdam, Londres, Dublin, Copenhague, etc).

Pour passer d’une ville à l’autre, on peut compter sur le train, l’avion, les cars, le covoiturage… les solutions ne manquent pas !

3) Le voyage organisé

La solution la plus évidente quand on veut voyager sans permis de conduire, c’est de passer par une agence de voyages et de réserver un circuit organisé. L’avantage, c’est qu’on vous transporte partout à la découverte des lieux touristiques incontournables d’une destination, avec le confort d’un véhicule.

Je ne suis pas totalement hostile aux circuits organisés, dès lors qu’ils s’effectuent en tout petit groupe. Or, je trouve que ce mode de voyage se développe de plus en plus et on trouve souvent des agences locales qui proposent des circuits en minivan avec une quinzaine de participants maximum. C’est l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes tout en profitant d’une ambiance très familiale et souvent flexible : c’est plus facile d’adapter le programme en petits groupes que si vous vous déplacez en troupeau avec un énorme bus !

Je pense à des agences comme Rabbie’s Tours pour le Royaume-Uni.

Le voyage organisé peut notamment vous rendre service si vous allez dans des régions très mal desservies par les transports publics. Je sais par exemple que pour arpenter les Cornouailles, c’est presque mission impossible sans voiture car de nombreuses villes n’ont même pas de gare ou de gare routière à proximité ! L’inconvénient, c’est que ça reste beaucoup plus cher qu’un voyage classique…

Polperro dans les Cornouailles
Polperro dans les Cornouailles

4) Créer un voyage sur mesure

Voilà la solution si vous n’avez pas envie de vous ruiner en passant par une agence de voyages !

Quand on voyage sans permis de conduire, on a souvent besoin d’être un peu plus astucieux et débrouillard que le voyageur moyen ! Il faut essayer d’anticiper les horaires des transports, envisager les cas de figure où vous ratez votre correspondance, etc. Si vous restez dans une seule ville, c’est plutôt simple de réfléchir aux visites que vous souhaitez faire. Mais si vous voulez visiter une région, ça demande un peu plus d’organisation ce qui n’est pas désagréable !

Pour ma part, j’essaie en général d’établir un carnet de route succinct à l’avance, basé sur les horaires des transports afin de savoir à quel moment je peux quitter une ville pour une autre. Si les informations sont disponibles sur le web, je pars avec les horaires de bus ou de train sauvegardés en PDF sur ma tablette et si ce n’est pas le cas, on peut souvent les récupérer dans les gares, aéroports ou à l’office du tourisme quand on arrive à destination.

Quand c’est une région moins touristique qui n’a pas prévu de “super dépliants bien pratiques”, on peut aller voir les affichages à la gare ou aux arrêts de bus ou questionner les locaux.

5) Voyager léger

Le voyage sans permis signifie aussi que vous n’avez pas de point de chute miraculeux comme le coffre de la voiture pour laisser vos bagages si vous voulez visiter un pays en passant d’une ville à l’autre. Il y a de moins en moins de consignes dans les gares pour des raisons de sécurité donc souvent, la solution est d’apprendre à voyager léger et de laisser son bagage sur son lieu d’hébergement si c’est possible.

6) Prendre le bateau

J’ai tellement le mal de mer que je n’imagine même pas passer mes vacances sur un bateau mais si vous avez plus de chance que moi, naviguer est un très bon moyen de ne pas avoir besoin d’une voiture ! Et si vous aimez l’aventure, il est aujourd’hui possible d’embarquer sur un cargo pour de longues traversées bien loin des croisières de luxe. Vous pouvez lire cet article passionnant sur les voyages en cargo.

7) Trouver des compagnons de voyage

Il existe aujourd’hui pas mal de forums et de sites dédiés au voyage, où on peut chercher des compagnons de voyage qui, eux, auront peut-être le permis ! C’est aussi très pratique quand on est une fille et qu’on hésite à voyager seule et sans permis. Faire du stop en solo en tant que femme, ce n’est pas forcément très rassurant ! Quelques pistes : Compagnon de voyage, la Bourse d’équipiers du Routard, le forum Compagnons de voyage de Voyageforum, Co-Travelling ou encore le forum Visoterra.

Si vous arrivez vous aussi à voyager sans avoir le permis, n’hésitez pas à partager votre expérience et vos conseils dans les commentaires !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Voyager sans permis de conduire n’est pas une mission impossible !

  • tania

    Je suis d accord avec toi cela permet de voyager autrement. J ai le permis mais je ne conduis pas à étranger. Cela ne m a pas empêché de voyager au Brésil, Sicile ou Thaïlande. Les transports locaux sont mes alliés. Certes c est plus long mais pas impossible du tout. On est plus dépendant mais étant donné que je ne conduis plus en France cela ne me dérange pas
    Question d habitude

    Répondre à tania
    • Marlène

      Je pense aussi qu’il faut être un peu débrouillard (ou apprendre à l’être !). Pour pas mal de gens la voiture n’est pas seulement pratique, elle est aussi rassurante parce qu’ils se disent qu’ils ont quoi qu’il arrive un moyen de bouger, un point de chute, une solution pour aller ailleurs si quoi que ce soit se passe mal, au lieu d’être tributaires d’un réseau de transports qu’ils ne maîtrisent pas.

      Pour ma part j’ai tendance à me dire que c’est au contraire comme ça qu’on crée des liens avec des personnes inattendues, qu’on se confronte à des situations qu’on n’aurait pas vécues autrement… et qu’on apprend beaucoup sur soi-même au final :)

      Répondre à Marlène
  • Magali

    Je suis comme toi, j’adore les voyages, mais sans permis de conduire! Et je dois dire que ça ne m’a pas empêchée de découvrir des endroits magnifiques. Malte, qui a un super réseau de bus; l’Irlande; Madère; la Thaïlande (ah, le train de nuit, toute une expérience!); l’Australie… J’utilise les moyens de transport locaux, et parfois je combine avec un mini circuit organisé en petit groupe pour visiter des régions particulières comme le centre de l’Australie où il n’y a aucun transport public. Par rapport à un road trip en voiture, c’est vrai que ça demande plus d’organisation, parfois il faut réserver les déplacements à l’avance et du coup on perd un peu en flexibilité et spontanéité. Mais c’est aussi une manière différente d’approcher le pays, et ça stimule les rencontres!

    Répondre à Magali
    • Marlène

      Je trouve que le simple fait d’emprunter les transports locaux permet de s’immerger davantage dans une destination. On a l’impression de se plonger dans le quotidien des locaux et on croise bien plus de monde que si on voyageait dans sa propre voiture.

      Après, je reconnais que ça me manque parfois pour certaines destinations :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.