York’s Chocolate Story : visite du musée du chocolat à York



Aujourd’hui, place à la gourmandise ! Je vous emmène au musée York’s Chocolate Story en Angleterre, à York… un musée du chocolat qui fait partie intégrante de l’histoire de la ville.

York est en effet le berceau de sucreries mondialement connues : le Kit Kat est né ici, tout comme les Smarties, les Lion ou encore les After Eight, tous créés par l’entreprise Rowntree (une entreprise familiale pilotée par Nestlé depuis la fin des années 80). C’est aussi à York que se situe le centre de recherche Nestlé dédié aux confiseries.

Le musée du chocolat à York, ouvert en mars 2012, est donc une manière parfaite de s’immerger dans cette épopée gourmande, et même de fabriquer sa propre sucette en chocolat ou son propre KitKat ! Une sortie sympa si vous avez des enfants ;)

York’s Chocolate Story, musée du chocolat à York
York’s Chocolate Story, musée du chocolat à York

York’s Chocolate Story, un musée du chocolat

Le musée York’s Chocolate Story se situe en plein cœur de la vieille ville, ce qui le rend très facile d’accès si vous passez un week-end à York.

La visite – guidée – débute par un petit quiz qui donne l’occasion aux visiteurs de partager leur type de chocolat préféré, de goûter un peu de chocolat et de manipuler une cabosse et des fèves de cacao.

Puis l’on accède à la première salle qui abrite un large écran incurvé, où une vidéo nous plonge dans la légende du cacao. On découvre ainsi comment il était bu au tout début, une boisson qui ressemblait davantage à une macération de fèves de cacao dans de l’eau qu’au chocolat chaud plébiscité par les gourmands ! On apprend aussi comment il a été importé en Europe et notamment en Angleterre.

Cultivé dans les forêts tropicales d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud, il était notamment plébiscité par les Mayas et les Aztèques qui le consommaient et en faisaient aussi une monnaie d’échange. C’est Christophe Colomb qui, le premier, aurait ramené le cacao en Europe… et Don Hernán Cortés, un autre explorateur, qui aurait lancé une route d’importation.

Il faut attendre le milieu du 17e siècle pour que le chocolat arrive en Angleterre. Il restera un produit de grand luxe pendant 2 siècles car les taxes d’importation étaient prohibitives.

La vidéo de York’s Chocolate Story rappelle au passage que la quête du cacao a parfois fait couler le sang tant il était convoité. Un aspect de la légende qui peut s’avérer difficile pour le jeune public, c’est le seul moment du parcours où certaines images peuvent choquer.

À l’issue de la vidéo, on a l’opportunité de goûter à ce « macérat de cacao ». On est très loin du chocolat tel qu’il est consommé aujourd’hui, le goût est beaucoup plus discret et sans sucre !

York’s Chocolate Story - Découvrir l'histoire du chocolat
York’s Chocolate Story – Découvrir l’histoire du chocolat

On accède ensuite à une salle qui se focalise plus spécifiquement sur York et sur l’histoire de ses familles de chocolatiers : la mise en scène est originale, elle nous montre un mur de portraits animés qui dialoguent avec notre guide, Nick, pour raconter l’épopée du chocolat à York. On a l’impression d’être dans Harry Potter et de pouvoir converser avec des tableaux !

York a bénéficié d’un chemin de fer dès 1839, et celui-ci a joué un grand rôle dans l’expansion des grandes chocolateries de York (et d’ailleurs, au même titre qu’il y a sur place ce musée du chocolat, il y aussi un musée gigantesque dédié aux trains britanniques, le National Railway Museum !). Ça coïncide plus ou moins avec la période où les taxes d’importation ont considérablement baissé, en 1853, permettant au chocolat de se démocratiser.

Nick reconnaît lui-même qu’il s’agit ici de chocolat industriel, pas le genre de chocolat sur lequel se ruent les amateurs. C’est plutôt le chocolat grand public et celui des enfants : 3,5 millions de Kit Kat sortent par exemple chaque jour de l’usine de York, la ville produit également des barres chocolatées comme la « Yorkie » mais aussi une friandise emblématique, la « Chocolate Orange », un chocolat à l’orange… en forme de quartiers d’orange !

Terry's Chocolate Orange
Terry’s Chocolate Orange

On a droit à ce stade à grignoter quelques Quality Street !

La salle suivante présente de nombreuses photos sur le fonctionnement et le quotidien dans les usines de chocolat, qui avaient une approche très moderne du travail. Elles offraient en effet des avantages pour les salariés, par exemple la prise en charge des soins dentaires – ce qui était loin d’être négligeable dans un milieu où les dents sont mises à rude épreuve en raison de la présence de sucre.


Comprendre la fabrication du chocolat

On entre ensuite dans la seconde partie de la visite, dédiée au processus de fabrication du chocolat. Nous prenons place autour d’une table interactive et Nick réquisitionne un enfant du groupe pour tourner les manivelles de la table, qui déclenchent différentes actions sur des écrans.

On a à nouveau l’occasion de goûter du chocolat correspondant à certaines étapes présentées (par exemple, du chocolat avec 100% de cacao).

Dégustation de chocolat au programme
Dégustation de chocolat au programme

On suit toute l’histoire : la fève de cacao, qui fermente légèrement puis que l’on fait sécher, avant de la transporter vers la chocolaterie. Là, dans l’usine, les fèves sont nettoyées puis torréfiées et dégermées. On récupère le « gras », le beurre de cacao, d’un côté. De l’autre, on récupère les éclats de fèves (le grué) pour en faire une poudre ou une pâte, étape clé dans la fabrication du chocolat tel qu’on le déguste par la suite.

Ensuite, on passe à un mini-cours de dégustation… où nous apprenons comment profiter pleinement du chocolat, en faisant appel à tous ses sens. De la même manière que l’on peut apprendre à goûter un bon vin, il est possible d’apprendre à déguster le chocolat :

  • On commence par l’observer, il doit avoir une couleur bien brillante ;
  • On le place ensuite sur le dos de la main pour qu’il prenne doucement la température du corps ;
  • On le casse près de l’oreille pour écouter son craquant ;
  • On place un morceau sur la langue en se pinçant le nez… et une fois qu’il a un peu fondu, on se débouche le nez pour que les arômes se révèlent.

Une table du goût compare le chocolat à certaines saveurs très connues, un peu comme lorsque l’on décrit un vin ou un alcool (on lit parfois qu’un vin a « des notes d’agrumes » ou « un arôme de cuir », « un goût de silex »).

Table de dégustation du chocolat
Table de dégustation du chocolat

Nous bénéficions également d’un temps libre dans la visite guidée afin de découvrir l’exposition temporaire proposée par York’s Chocolate Story. Lors de ma visite, elle était consacrée aux femmes et au chocolat.

Parmi les figures mises en avant, Mary Tuke, qui avait ouvert dès 1725 une petite confiserie sur Walmgate, à York. Rachetée plus tard par la famille Rowntree, elle a donné naissance à leur entreprise rachetée par Nestlé en 1988.

Autre célébrité locale de la confiserie : Mary Ann Craven, fille de confiseur, qui avait épousé au 19e siècle un autre confiseur. A la mort de son mari, elle s’est retrouvée avec 3 entreprises sur les bras et 3 enfants en bas âge à gérer. Elle a pourtant réussi à tout concilier et à faire prospérer les entreprises, employant plus de 100 personnes et se faisant connaître pour ses toffees et ses « Humbugs », des berlingots revisités.

Fabriquer son propre chocolat à York’s Chocolate Story

C’est l’heure de passer aux travaux pratiques ! Un employé du musée nous installe tout autour de plans de travail en acier. Nous disposons chacun d’un petit plateau avec un sac Ziploc.

Première mission : écrire son prénom sur le sac ! L’employé fait ensuite le tour des plans de travail et forme face à chaque personne un cercle de chocolat fondu sur le sac.

On choisit ensuite un bâton de la couleur de notre choix, que l’on place sur notre future sucette en chocolat. On peut enfin la décorer avec des pépites de chocolat, des pastilles de chocolat à différents parfums (orange, citron, etc). Puis l’employé du musée du chocolat récupère nos créations pour les mettre au frigo, afin que le chocolat se solidifie.

York's Chocolate Story - Pépite de chocolat pour décorer sa sucette
York’s Chocolate Story – Pépite de chocolat pour décorer sa sucette

Pendant ce temps, nous passons dans la pièce voisine afin de découvrir les rudiments de la fabrication de chocolats fourrés. Si ça semble très simple au premier abord, tous ceux qui ont déjà travaillé avec du chocolat savent que ça se joue au degré près pour obtenir une belle brillance et éviter que le chocolat ne fasse des paquets !

Là encore, on peut déguster quelques-uns des chocolats produits sur place car une plaque entière a déjà été préparée en amont.

Observer la fabrication du chocolat
Observer la fabrication du chocolat

Nous récupérons ensuite notre sucette en chocolat dans son sac transparent. Il est temps de se diriger vers la sortie, le musée propose une grande boutique/café qui permet d’acheter quelques souvenirs ou de les déguster sur place !

Sucette en chocolat maison
Sucette en chocolat maison

(Admirez mon sens artistique ^^)

York’s Chocolate Story : informations pratiques

Comme vous l’aurez remarqué, c’est une visite riche en dégustations et sans doute assez ludique à faire avec des enfants.

En revanche, ce n’est pas indispensable pour un « vrai amateur de chocolat » car, comme le guide nous l’a lui-même expliqué, York n’est pas une terre de grands chocolatiers comme on peut en trouver en Suisse, en Belgique ou en France. C’est plutôt une terre « d’industriels du chocolat » donc pas le genre de dégustation que recherchera un passionné.

Il faut aussi savoir que les Anglais en général préfèrent le chocolat au lait, vous en trouverez donc plus de variétés que de chocolat noir.

La visite reste assez courte (1h15 environ) et je vous conseille de réserver en ligne en amont car le musée du chocolat de York se visite exclusivement via des visites guidées.

Vous pouvez retrouver les horaires d’ouverture à jour sur le site, les visites guidées se déroulent généralement entre 10h et 16h, et elles sont gratuites pour les enfants de moins de 4 ans. Notez que les photos sont interdites pendant la première partie de la visite.

Depuis ma propre visite, le musée York’s Chocolate Story a lancé une nouveauté en collaboration avec Nestlé : la « KitKat Chocolatory », qui vous donne l’opportunité de fabriquer votre propre KitKat, en le personnalisant. Vous pouvez choisir le type de chocolat (chocolat au lait, chocolat noir, chocolat « ruby ») et jusqu’à 3 parfums parmi une sélection (mini marshmallows, morceaux de shortbread, de brownie, meringue, framboises séchées, caramel, pistaches, pétales de rose, noisette, noix de coco, éclats de cacao, miel).

Vous pourrez ensuite personnaliser le packaging avec un message, et vous récupérerez votre création à la fin de la visite guidée du musée du chocolat.

Ramener du chocolat de York

Ramener du chocolat de York - Le York Sweet Shop
Ramener du chocolat de York – Le York Sweet Shop

Enfin, si vous voulez acheter du chocolat ou des sucreries à York, je vous conseille quelques bonnes adresses en-dehors de la boutique du musée York’s Chocolate Story :

  • York Cocoa House – Au 10, Castlegate, cette boutique permet d’acheter du chocolat, des fèves de cacao, du beurre de cacao, de quoi faire du chocolat chaud chez soi. Ils proposent aussi des ateliers et un café pour déguster leurs produits sur place !
  • Monk Bar Chocolatiers – Au n°7 dans la très jolie rue des Shambles, ce sont des artisans chocolatiers qui font un travail de qualité, et chez qui vous pourrez trouver de bons « souvenirs gourmands » pour ramener du chocolat à vos proches, vos collègues ou à vous-même !
  • Hotel Chocolat – Au 13, Stonegate, ce chocolatier appartient à une chaîne qui possède sa propre plantation de cacao. Ils proposent beaucoup de choix, de qualité, avec très souvent une offre spéciale en fonction de la saison (boîtes pour Halloween, pour Noël, etc).
  • The York Sweet Shop – Un magasin très ancien situé au 56 Low Petergate qui vend bonbons, nougat, chocolat et plein de sucreries vintage !
  • Fudge Kitchen – Un artisan spécialiste du fudge au 58 Low Petergate. Le fudge, c’est une confiserie qui ressemble à un caramel mais en moins collant. Il est composé de beurre, de sucre et de lait, puis parfumé avec du chocolat, de la vanille ou d’autres parfums plus « exotiques ».

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.