Visite du London Eye, la grande roue de Londres


Le London Eye, grande roue de Londres présente depuis l’an 2000, permet de prendre de la hauteur en profitant d’une vue magnifique sur Big Ben, Westminster, Hyde Park, Buckingham Palace et bon nombre de quartiers de la capitale anglaise.

Dans cet article, je vous propose de découvrir l’histoire du London Eye, la vue dont on peut profiter tout en haut mais aussi plein d’informations pratiques pour réserver votre billet au meilleur prix.

L’histoire du London Eye

Si l’on devait résumer en une phrase l’histoire du London Eye, je vous dirais que cette attraction, qui avait vocation à être temporaire, est aujourd’hui devenue l’attraction payante la plus visitée de tout le Royaume-Uni !

Un succès et une longévité qui n’étaient pas vraiment prévus au départ ! Dès 1993, la fondation anglaise d’architecture et le journal « The Sunday Times » ont organisé un grand concours pour choisir le nouveau lieu qui marquerait le passage à l’an 2000 à Londres. Si vous êtes jeune, vous ne le savez peut-être pas mais à l’époque, c’était un gros événement, la plupart des villes voulaient « marquer le coup » pour ce changement de millénaire.

Une capsule du London Eye
Capsule avec vue sur Big Ben et les Houses of Parliament

L’entreprise Marks Barfield Architects (fondée par un couple, Julia Barfield et David Marks) a proposé ce projet de grande roue. David Marks, décédé d’un cancer en 2017, est aussi à l’origine de la tour d’observation i360 à Brighton. Il se trouve que leur projet n’a pas été retenu… pas plus que tous les autres ayant été soumis lors du concours ! Malgré tout, ils ont décidé de tout donner pour que leur idée voie le jour.

A l’époque, il s’agissait de la plus grande roue au monde (elle a depuis été dépassée), le London Eye mesurant 135 mètres de hauteur avec un diamètre de 120 mètres. Il a été érigé entre 1998 et 1999, d’abord à l’horizontale sur des barges flottant sur la Tamise, avant d’être redressé petit à petit.

Vue sur la Tamise et la cathédrale Saint Paul
Vue sur la Tamise et la cathédrale Saint Paul

Derrière ce monument qui fait désormais partie de l’histoire de Londres, il y a en réalité un petit bout d’Europe : les câbles qui maintiennent la grande roue viennent d’Italie, les capsules de France avec un verre italien, le moyeu et le pivot de la grande roue viennent de République Tchèque, ajoutons à cela de l’acier anglais manufacturé aux Pays-Bas et des roulements allemands !

Le monument a ouvert au public avec un peu de retard, le 9 mars 2000, suite à un problème technique… mais son inauguration a bien eu lieu le 31 décembre 1999, juste avant le nouveau millénaire. On surnommait d’ailleurs la roue la « Millenium Wheel » (Roue du Millénaire) mais c’est un nom peu employé aujourd’hui.

Dès 2001, les propriétaires ont déposé une demande pour transformer leur bail temporaire de 5 ans en bail permanent, ce qui a été accordé. En revanche, des partenariats promotionnels sont conclus à intervalle régulier : des marques vont sponsoriser la roue pendant une période de quelques années, ce qui leur permet de voir leur nom de marque et leur branding au sens large accolé à celui de la roue. Il y a eu British Airways (l’un des propriétaires initiaux), The Merlin Entertainments, EDF Energy, Coca-Cola et, plus récemment, lastminute.com.

La grande roue brandée aux couleurs de lastminute.com
La grande roue brandée aux couleurs de lastminute.com

La grande roue de Londres accueille aujourd’hui plus de 3 millions de visiteurs par an. Chaque année, un demi-million de livres sterling issu des ventes de billets est reversé au South Bank Centre voisin (un groupe de salles de musique et de concert) afin de financer ses activités culturelles.

Voilà pour ce petit bout d’histoire du London Eye ! Passons maintenant au sujet le plus passionnant : que voit-on en embarquant à bord d’une capsule ?

La vue depuis la grande roue de Londres

J’en parlerai plus bas mais vous allez vite constater que le prix du billet est très élevé. Cependant, ce n’est pas une grande roue dont le tour ne dure que 10 minutes. Ici, vous restez dans la capsule durant environ 30 minutes, une durée parfaite pour admirer le paysage sans frustration. Et pour tout vous dire, moi qui aime les photos, j’ai même eu le temps de changer plusieurs fois d’objectif au cours du parcours donc autant dire qu’on en profite !

Au pied de la grande roue de Londres, vous disposez de deux files d’attente (une file classique et une file prioritaire pour embarquer plus rapidement). Vous pouvez vous faire photographier sur un fond vert à l’entrée (et acheter la photo dans la petite boutique à la sortie si elle vous plaît), c’est bien sûr facultatif.

Ensuite, vous embarquez à bord d’une vaste capsule entièrement vitrée. La roue en compte 32, numérotées de 1 à 33. Problème de calcul ? Pas du tout, simplement, il n’existe pas de capsule n°13 (ce qui ravira les superstitieux). Les capsules possèdent des sièges au centre pour ceux qui souhaitent s’assoir… mais aucune obligation, on peut rester debout et se promener librement pour profiter de la vue et prendre des photos !

A l'intérieur d'une capsule du London Eye
A l’intérieur d’une capsule du London Eye
Vue sur Big Ben et Westminster
Vue sur Big Ben et Westminster

C’est extrêmement stable, aucune sensation de vent. Par ailleurs, les capsules sont climatisées ce qui permet à l’attraction de fonctionner dans les meilleures conditions possibles y compris pendant la saison froide (avis à ceux qui ont peur du petit vent glacial qu’on a parfois à Londres en hiver !).

On s’envole à une vitesse très lente, environ 0.9 km/h… et c’est parti pour une découverte du paysage sous un jour nouveau !

Bien entendu, vous allez pouvoir admirer la Elizabeth Tower, qui abrite la célèbre cloche de Big Ben, sous toutes les coutures ! De près…

Zoom sur Big Ben depuis le London Eye
Zoom sur Big Ben depuis le London Eye

De plus loin, avec l’abbaye de Westminster juste derrière.

Big Ben et l'abbaye de Westminster
Big Ben et l’abbaye de Westminster

On prête d’ailleurs plus attention à son architecture d’ici !

Les tours de Westminster Abbey
Les tours de Westminster Abbey

On peut admirer les Houses of Parliament et le Westminster Bridge, toujours bouillonnant d’activité, entre les bus rouges traditionnels et le flot des touristes et des Londoniens.

Les Houses of Parliament et le Westminster Bridge
Les Houses of Parliament et le Westminster Bridge

De l’autre côté, le Hungerford Bridge

Le Hungerford Bridge
Le Hungerford Bridge
Vue aérienne de la Tamise et du Hungerford Bridge
Vue aérienne de la Tamise et du Hungerford Bridge

On peut admirer le gratte-ciel The Shard à la silhouette pointue, qui possède lui aussi sa propre plateforme d’observation (réservation possible ici). A l’arrière-plan, on distingue tous les gratte-ciel du quartier de Canary Wharf.

Le gratte-ciel The Shard et la ville de Londres
Le gratte-ciel The Shard et la ville de Londres

On voit aussi la City de Londres avec un autre gratte-ciel populaire pour voir la ville d’en-haut, le Walkie Talkie, qui abrite des restaurants et un jardin, le Sky Garden.

La City de Londres
La City de Londres

Plus difficile à repérer, la colonne Nelson de Trafalgar Square avec, à sa droite, le dôme de la National Gallery.

Colonne Nelson sur Trafalgar Square
Colonne Nelson sur Trafalgar Square

On profite aussi d’un beau panorama sur la cathédrale Saint-Paul, qui est l’un de mes monuments préférés à Londres. Elle est belle à l’intérieur mais offre également une vue splendide sur la ville depuis ses terrasses et son dôme. On peut là aussi réserver un billet à l’avance pour la visiter.

Cathédrale Saint Paul
Cathédrale Saint Paul

Et n’oublions pas Buckingham Palace, un peu noyé dans la verdure, avec le Victoria Memorial devant, les arbres de Green Park et St James’ Park et les bâtiments gouvernementaux voisins.

Buckingham Palace
Buckingham Palace

Au cours du tour, une photo globale des passagers de la capsule sera prise, un message sonore vous préviendra quelques instants avant ! Vous pouvez regarder et éventuellement acheter la photo à la sortie, où se trouve une petite boutique (peu fournie à mon goût !).

En dépit du prix élevé des billets, c’est une attraction qui vaut le détour ! Elle est sympa aussi bien pour quelqu’un qui découvre Londres, car ça permet de se faire une idée de la topographie de la ville… que pour quelqu’un qui connaît déjà très bien la capitale anglaise, car vous pouvez jouer à repérer des endroits connus ou moins connus.

Visiter le London Eye

L’adresse du London Eye

Difficile de rater l’attraction ! Elle se situe sur la rive de la Tamise opposée à Big Ben, sur la promenade « The Queen’s Walk », au niveau du Riverside Building et à deux pas des Jubilee Gardens.

Pour y accéder, vous pouvez arriver en bateau et vous arrêter au « Waterloo Pier », littéralement au pied de la grande roue (cet arrêt est desservi par les bateaux Thames Clippers et par City Cruises).

Vous pouvez aussi arriver en métro, il y a :

  • 6 minutes de marche environ depuis la station Westminster (sur la Jubilee, District & Circle Line) ;
  • 8 minutes depuis la station Embankment (Bakerloo, Circle, District et Northern Line) ;
  • 7 minutes depuis Waterloo (gare ferroviaire + métro lignes Bakerloo, Jubilee, Northern, Waterloo & City Line).
La gare de Waterloo vue depuis le London Eye
La gare de Waterloo vue depuis le London Eye

Réservation et prix des billets

Le prix des billets va varier en fonction de l’horaire : il existe des périodes dites « hors affluence », les autres périodes étant dites « périodes d’affluence ». Leurs horaires dépendent de la saison.

Le prix des billets varie également selon le type d’accès : soit un accès standard, via la file d’attente classique, soit un accès coupe-file via une file dédiée beaucoup plus courte.

Ce qui donne au final 4 tarifs principaux, sachant que vous pouvez réserver votre billet en ligne à l’avance :

  • Le billet Standard en période « hors affluence » – C’est le moins cher, il vous donne accès à 30 minutes de balade dans la grande roue. Le prix est de 37€ environ par adulte.
  • Le billet Coupe-File en période « hors affluence » – Même chose mais avec un accès prioritaire. Comptez environ 52€ par adulte.
  • Le billet Standard en période d’affluence. Le prix est de 41€ environ par adulte.
  • Le billet Coupe-File en période d’affluence. Le tarif est de 58€ pour un adulte.

Le tarif adulte s’applique dès l’âge de 16 ans. Les enfants de 3 à 15 ans bénéficient d’une petite réduction de 3-4€. Les moins de 3 ans ne paient pas mais vous devez malgré tout leur prendre un billet (réservation possible sur le lien que j’ai donné). Notez aussi qu’un mineur de 15 ans ou moins doit absolument être accompagné par un majeur pour embarquer.

Vue sur la ville depuis la grande roue de Londres
Vue sur la ville depuis la grande roue de Londres

En plus de ces tarifs, vous pouvez trouver des offres combinées avec d’autres monuments et activités, ce qui est très intéressant si vous avez prévu plusieurs visites.

Notez que si vous choisissez le London Pass, pass touristique qui donne accès à plein d’attractions et activités à Londres, la grande roue ne fait pas partie des monuments inclus.

Si vous voulez mon avis, ce n’est pas forcément utile de prendre le supplément coupe-file dans cette attraction. En effet, chaque capsule peut accueillir jusqu’à 25 personnes, si bien que la file avance plutôt vite. Hormis si vous avez des enfants en bas âge qui ont du mal à attendre ou si vous avez un planning bien chargé, le ticket Standard suffit à mon sens.

Horaires d’ouverture de l’attraction

L’endroit est ouvert tous les jours de la semaine, de 11h à 18h.

Il faut savoir que dès début octobre en Angleterre, le soleil se couche vers 18h30. En y allant sur les derniers créneaux, vous pourrez donc profiter du coucher de soleil et de l’heure dorée quand il fait beau, ce qui donne une jolie lumière. A partir de novembre, sur ces mêmes créneaux vous pourrez profiter du London Eye de nuit, une expérience un peu différente !

Le London Eye de nuit
Le London Eye de nuit

J’espère en tout cas que vous en profiterez bien ! J’ai préféré de loin cette attraction au gratte-ciel The Shard, que ce soit pour la vue ou pour les photos. The Shard est bien plus haut donc on n’a pas le même ressenti « d’immersion » dans le paysage. Par ailleurs, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup plus de reflets sur les vitres pour les photos dans The Shard que dans le London Eye… alors que je m’attendais à l’inverse. Si vous avez testé, n’hésitez pas à raconter votre expérience et à donner votre avis dans les commentaires !

De même, n’hésitez pas à poster un message s’il vous reste des questions !

Comment s’appelle la grande roue à Londres ?
La grande roue est surnommée le « London Eye » (L’oeil de Londres).

Quand a été construit le London Eye ?
Il a été construit en 1998 et 1999, et a accueilli ses premiers visiteurs touristiques en 2000.

Quelle est la hauteur du London Eye ?
Le London Eye fait 135 mètres de hauteur. C’est deux fois plus haut que l’abbaye de Westminster (69 mètres).

Quel est le prix en euros d’un billet pour le London Eye ?
Les billets coûtent généralement entre 36 et 58€ selon l’horaire (période d’affluence ou non) et le type d’accès (standard ou coupe-file).


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.