Découvrez le beffroi et la cathédrale Saint Bavon de Gand


Si vous passez par Gand en Belgique, vous remarquerez vite deux monuments qui occupent le cœur de la ville, dans le centre historique : le beffroi et la cathédrale Saint Bavon de Gand. Ils se situent à quelques dizaines de mètres l’un de l’autre et font partie des lieux incontournables à visiter sur place.

Dans cet article, je vous présente ces deux endroits et vous propose plein de conseils pour y aller à votre tour !

La cathédrale Saint Bavon de Gand
La cathédrale Saint Bavon de Gand

La cathédrale Saint Bavon de Gand (Sint-Baafskathedraal)

Découvrir la cathédrale Saint Bavon

Commençons par un peu d’histoire pour vous raconter où je vous emmène !

Le bâtiment initial de cette cathédrale gothique aurait été construit autour du 10e siècle et était à l’époque une simple petite église paroissiale, l’église Saint-Jean. Il faut attendre le 13e siècle pour qu’il soit agrandi, avec la création de chapelles rayonnantes (ce sont de petites chapelles qui s’ouvrent sur l’abside de l’église).

Parallèlement, les moines de la ville sont installés dans l’abbaye Saint Bavon… mais au 16e siècle, tout va changer ! Charles Quint, originaire de Gand, estime que l’abbaye Saint Bavon est idéale pour créer une citadelle destinée à surveiller la ville : en effet, elle possède un emplacement idéal au bord de la rivière locale, la Lys. Forcément, les moines ne peuvent pas y rester donc avec l’accord du pape, on les envoie… dans l’église Saint-Jean.

A cette occasion, l’église devient la « collégiale Saint-Bavon » avant de prendre le nom de « cathédrale Saint-Bavon de Gand » en 1559. L’abbaye, elle, existe encore et peut en partie se visiter.

Le monument est d’abord impressionnant par ses dimensions, avec son plafond très haut et sa nef majestueuse. Quand j’y suis allée, il n’y avait aucun siège dans la nef ce qui renforçait encore plus l’impression de gigantisme du bâtiment. C’est d’ailleurs là qu’on trouve le plus grand orgue de tout le Benelux.

Le plafond de la cathédrale Saint Bavon
Le plafond de la cathédrale Saint Bavon

Ce qui frappe ensuite, c’est la décoration. À l’intérieur de la cathédrale Saint Bavon de Gand, on trouve énormément de statues et de sculptures, un sol en noir et blanc, beaucoup de dorures, des vitraux éclatants de couleurs…

Vitraux de la cathédrale Saint Bavon
Vitraux de la cathédrale Saint Bavon
Sculpture à l'intérieur de la cathédrale
Sculpture à l’intérieur de la cathédrale

Il y a par exemple cette imposante chaire rococo créée par Rubens

La chaire de la cathédrale Saint Bavon à Gand
La chaire de la cathédrale Saint Bavon à Gand

Le détail :

Le détail de la chaire
Le détail de la chaire

Ou encore l’autel baroque

L'autel de la cathédrale
L’autel de la cathédrale

On peut entrer librement dans la cathédrale mais ce qui attire beaucoup de touristes, c’est l’œuvre mythique que l’on trouve sur place : le retable de l’Agneau Mystique créé par Jan van Eyck en 1432.

L’œuvre a été entièrement restaurée entre 2012 et 2019. La visite se déroule dans un esprit de recueillement, si bien que les photos sont interdites et le silence exigé.

Évidemment, comme il y a énormément de touristes du monde entier qui viennent admirer l’œuvre, la cathédrale Saint Bavon de Gand a créé une reproduction du retable de l’Agneau Mystique dans une chapelle, qui permet aux guides de donner toutes les explications sur le tableau avant d’aller admirer la version originale dans le silence. Vous pouvez aussi y jeter un œil avant votre visite grâce à ce site web, qui propose d’explorer tous les détails du tableau.

L'Adoration de l'Agneau Mystique
L’Adoration de l’Agneau Mystique

À titre personnel, la peinture a tendance à ne pas me toucher autant que la photo par exemple, j’ai donc passé plus de temps à explorer l’architecture et les multiples chapelles qu’à admirer le tableau.

Comment visiter la cathédrale Saint Bavon ?

Lorsque j’ai écrit mon city guide sur Gand pour partager avec vous mes conseils et mes bonnes adresses pour visiter la ville, j’ai attiré votre attention sur le fait que beaucoup de monuments fermaient tôt.

C’est vrai aussi pour la cathédrale gantoise et il faut savoir que les horaires d’ouverture ne sont pas les mêmes entre la cathédrale et le retable de l’Agneau mystique (vous pouvez vérifier ces horaires sur le site avant votre visite).

  • La cathédrale est ouverte de 8h30 à 17h entre novembre et mars, de 8h30 à 18h entre avril et octobre. Le dimanche, elle est ouverte de 10h à 17h entre novembre et mars, de 10h à 18h entre avril et octobre… sachant que le dimanche, c’est le jour de la messe donc les touristes ne sont admis qu’à partir de 13h.
  • Le retable de l’Agneau Mystique est quant à lui visible de 10h30 à 16h entre novembre et mars, de 9h30 à 17h entre avril et octobre… et seulement à partir de 13h le dimanche.

Par ailleurs, entre midi et 13h, le retable de l’Agneau Mystique est présenté fermé pour que les visiteurs puissent admirer le triptyque sous un autre angle.

L’accès à la chapelle où se trouve le polyptyque est payant (4€ avec audioguide inclus, gratuit si vous avez pris la CityCard Gent). Il y a des audioguides en français.

Le beffroi de Gand, vue sur la ville

Juste à côté de la cathédrale Saint Bavon de Gand se trouve un autre monument important de la ville : le beffroi. La tour de la cathédrale, le beffroi et la tour de l’église Saint-Nicolas forment un alignement très connu à Gand et si vous avez envie de photographier cette jolie perspective, vous pouvez aller sur le pont Saint-Michel.

On appelle cet alignement « les trois tours », « Drie Torens ».

Le beffroi de Gand de nuit
Le beffroi de Gand de nuit avec une partie de la façade de l’hôtel de ville

Le beffroi de Gand a été construit au 14e siècle et sa hauteur de 91 mètres lui permettait de servir de tour de guet mais aussi d’alerter la population, en cas d’incendie par exemple. Il possède un gros bourdon, la Klooke Roeland, et un carillon de 53 cloches.

Le plus grosse cloche a été remplacée plusieurs fois au fil des siècles : la cloche installée en 1659, surnommée « La Triomphante », a été installée au pied du beffroi lorsqu’elle a été remplacée par une nouvelle cloche en 1948.

D’ailleurs, je vous conseille vraiment d’aller écouter les clochers du beffroi sonner, le dimanche matin par exemple. C’est assez magique !

Mais alors, que trouve-t-on donc à l’intérieur ?

Le beffroi de Gand est constitué de plusieurs niveaux : les deux premiers présentent une sorte de musée qui revient sur l’histoire du beffroi, avec une exposition de cloches, d’un dragon (symbole de la ville de Gand, il existe un dragon en cuivre doré qui trône fièrement au sommet du beffroi)…

Le dragon exposé ici date de 1377, il a été retiré de la flèche du beffroi car il était trop abîmé par la corrosion, et remplacé par un nouveau.

Toutes les explications étaient en néerlandais et on ne m’a pas proposé d’audioguide, ce que j’ai trouvé un peu dommage car même avec une application comme Google Traduction qui permet de traduire à partir d’une photo, ce ne sont pas les conditions de visite les plus agréables. Il y a peut-être un audioguide à disposition, n’hésitez pas à demander !

Au troisième niveau du beffroi, on peut voir de près le mécanisme de l’horloge et enfin, au dernier niveau, on accède à des galeries extérieures sur les quatre côtés de la tour qui permettent de profiter d’une vue panoramique de la ville.

On peut notamment observer l’église Saint-Nicolas (juste en face) dont la tour a la particularité de comporter de grandes baies vitrées pour faire entrer beaucoup de lumière à l’intérieur, et l’église Saint-Michel à l’arrière-plan.

L'église Saint-Nicolas vue depuis le beffroi de Gand
L’église Saint-Nicolas vue depuis le beffroi de Gand

La voici d’un peu plus près… avec, sur la droite, l’horloge de l’ancien bâtiment des postes. C’est aujourd’hui devenu un centre commercial mais au début du 20e siècle, c’est là que transitait le courrier et que s’arrêtaient les premiers tramways tirés par des chevaux.

La tour de Saint-Nicolas et la tour de l'horloge du bâtiment des postes
La tour de Saint-Nicolas et la tour de l’horloge du bâtiment des postes

Ici, c’est encore une autre église (il y en a énormément à Gand !), la Sint-Jacobskerk. Le week-end, il y a chaque matin une petite brocante organisée au pied de cette église.

La Sint-Jacobskerk
La Sint-Jacobskerk

On peut aussi découvrir une vue moins touristique de Gand avec la centrale thermique SPE qui fournissait le chauffage urbain à la ville. Il existe aujourd’hui à cet endroit un complexe culturel, « De Centrale », avec plein de salles de répétitions et d’événements artistiques.

La centrale de Gand
La centrale de Gand

Et n’oublions pas une vue sur le château de Gravensteen, un château médiéval au beau milieu de la ville que je vous ai déjà présenté sur le blog.

Le château de Gravensteen à Gand en Belgique
Le château de Gravensteen à Gand en Belgique

Visiter le beffroi de Gand

On peut visiter le beffroi de Gand en une heure (selon si vous êtes sportif car il y a pas mal d’escaliers à grimper). A partir du 1er étage, vous pouvez emprunter un ascenseur pour accéder plus facilement au sommet mais il y a des marches pour y accéder donc le monument n’est pas accessible aux personnes qui ont du mal à se déplacer.

Comme les autres monuments gantois, le beffroi ferme assez tôt (10h-18h). L’entrée coûte 8€ mais est gratuite si vous possédez la CityCard Gent (qui combine transports et musées).

Vous pouvez retrouver les horaires d’ouverture et tarifs à jour sur ce site.

Le beffroi de Gand est classé au patrimoine mondial de l’Unesco donc je vous conseille d’aller y faire un tour, en particulier si le ciel est dégagé ou si vous avez envie de profiter d’un moment romantique au coucher du soleil !

N’hésitez pas à cliquer sur les liens ci-dessous pour préparer votre séjour à Gand et découvrir d’autres endroits à visiter.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Découvrez le beffroi et la cathédrale Saint Bavon de Gand

  • Sebastien

    Je ne suis pas très cathédrale mais sur la photo, on reconnait clairement l’architecture typique comme les clés de voûte, les absides et absidioles :)

    Répondre à Sebastien
    • Marlène

      Il me semble qu’il n’y a qu’une seule abside dans la cathédrale Saint Bavon… mais je ne suis pas non plus une grande spécialiste ;) Avoir un blog pousse à être curieux et à se renseigner un peu sur ce qu’on visite donc j’essaie d’apprendre au fil du temps… mais j’avoue qu’en matière d’architecture de cathédrale, il y a encore de (très gros) progrès à faire ^^

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Besoin de rêver un peu ? Envie de voyager ? Suivez Salut, Bye Bye sur Facebook ! Conseils et découvertes voyage au programme…