La Cathédrale de Winchester de l’intérieur… et sous les toits !


Aujourd’hui, je vous emmène visiter la Cathédrale de Winchester en Angleterre. On ne le soupçonne pas mais cette petite ville du Hampshire, où la romancière Jane Austen a fini sa vie, abrite l’une des plus belles cathédrales d’Europe, avec la plus longue nef de toutes les cathédrales gothiques d’Europe.

Non seulement la cathédrale elle-même est splendide mais en plus, on peut en explorer les secrets cachés sous le toit grâce à une visite guidée !

La cathédrale de Winchester, une très vieille dame

La première « version » de la cathédrale de Winchester a été construite en 660, juste à côté de la cathédrale actuelle.

Les contours du bâtiment, appelé « Old Minster », ont été découverts dans les années 60 et sont représentés aujourd’hui par des pavés que l’on voit très bien quand on monte sur le toit de la cathédrale (oui, je monte sur le toit des cathédrales, parfaitement !) :

Old Minster vue depuis le toit de la cathédrale de Winchester en Angleterre
Old Minster vue depuis le toit de la cathédrale de Winchester en Angleterre

En 901, on construit juste à côté d’Old Minster une nouvelle abbaye que l’on surnomme « New Minster ». Tellement à côté d’Old Minster que les moines peuvent s’entendre chanter d’un édifice à l’autre dans une belle cacophonie !

Tout ceci dure jusqu’en 1079… où Winchester décide de s’offrir une nouvelle cathédrale suite à la conquête de l’Angleterre par les Normands. Il faut attendre 1093 pour qu’elle soit inaugurée et l’événement attire presque tous les évêques d’Angleterre de l’époque ! Peu après, on détruit l’ancienne cathédrale et les moines de New Minster quittent leur abbaye pour une autre, située aux portes de la ville.

Aujourd’hui, le monument est vraiment magnifique et imposant. Pourtant, de l’extérieur, on n’imagine pas sa splendeur, l’entrée paraît presque banale…

A l'entrée de la cathédrale de Winchester en Angleterre
A l’entrée de la cathédrale de Winchester en Angleterre

Mais à peine les portes franchies, on découvre des plafonds très hauts, avec de superbes arches…

L’architecture résulte d’un vrai mélange d’époques. La grande nef de la cathédrale de Winchester en Angleterre vient ainsi principalement de la période 1346-1525. A cette occasion, on a remplacé le plafond en bois par un plafond en pierre.

Intérieur de la cathédrale de Winchester en Angleterre
Intérieur de la cathédrale de Winchester en Angleterre

C’est dans la partie gauche (nord) de la cathédrale que repose Jane Austen, à qui un petit mémorial est consacré. Après une longue maladie, la romancière s’est éteinte à Winchester, dans une maison située non loin de la cathédrale… et grâce aux relations dont bénéficiait son frère Henry au sein du clergé, elle a pu être enterrée ici.

Mémorial de Jane Austen dans la cathédrale de Winchester
Mémorial de Jane Austen dans la cathédrale de Winchester

Le chœur de la cathédrale est assez extraordinaire par son degré de détail et de conservation, surtout quand on sait qu’il date du Moyen-Age !

Chœur de la cathédrale de Winchester
Chœur de la cathédrale de Winchester

De chaque côté s’ouvrent les transepts nord et sud de l’édifice, qui ont été construits entre 1079 et 1150. On est vraiment dans la partie la plus ancienne de la cathédrale de Winchester. Les plafonds et l’architecture sont extraordinaires, avec des arches en demi-cercle (qu’on appelle des arcs en plein cintre).

Le Transept Nord de la cathédrale de Winchester
Le Transept Nord de la cathédrale de Winchester

Quand j’étais dans cette partie de la cathédrale, j’ai vu des gens s’agglutiner autour d’un endroit. Comme toute curieuse qui se respecte, je suis allée voir de quoi il s’agissait : la Bible de Winchester était exposée au milieu du transept.

Les photos étaient interdites mais c’était très beau : cette Bible a été créée au 12e siècle, probablement à la demande du petit-fils de Guillaume le Conquérant (Henry de Blois). Un scribe copiait le texte sacré en latin, à la main, avec une calligraphie superbe, sur 468 pages de parchemin de près de 60cm de hauteur…

Ce parchemin coûtant extrêmement cher, on ne changeait pas de page à chaque nouveau livre saint et on abrégeait parfois les mots. Un deuxième moine corrigeait ensuite (on voit quelques corrections dans les marges).

Enfin, 6 illustrateurs décoraient le texte avec de l’or, du lapis-lazuli, des encres pour souligner des lettrines grandioses… Il faut s’imaginer qu’à l’époque, le lapis-lazuli était importé d’Afghanistan, ce qui le rendait extrêmement difficile à obtenir et précieux.

Depuis le transept nord de la cathédrale de Winchester, on peut accéder à une crypte… que les Anglais surnomment la « flooded crypt » (crypte inondée) car pendant les mois pluvieux, elle est très souvent inondée. Il faut croire que j’ai beaucoup trop de chance avec la météo anglaise car lors de mon passage, la crypte était parfaitement sèche !

La crypte de la cathédrale de Winchester en Angleterre
La crypte de la cathédrale de Winchester en Angleterre

On y voit une statue réalisée par Antony Gormley, qui a souvent de l’eau jusqu’aux genoux (la statue, pas Antony). D’ailleurs, on voit bien qu’elle porte des marques à différents niveaux du corps, témoignage des inondations régulières.

Ces inondations ont failli causer la perte de la cathédrale… car ses fondations en bois commençaient à pourrir. En 1905, la cathédrale a lancé une grande opération de sauvetage et l’on a envoyé un plongeur, William Walker, pour guider le remplacement complet des anciennes fondations par de nouvelles, plus solides et plus résistantes à l’humidité que le bois.

Il a travaillé pendant 6 ans, 6h par jour à une profondeur de 6 mètres d’eau pour sauver l’édifice. 25000 sacs de béton, 900000 briques et 115000 parpaings de ciment ont été posés pour empêcher la cathédrale de s’écrouler.

La cathédrale de Winchester, ce sont aussi des chapelles et des décors tous plus jolis les uns que les autres…

Intérieur de la cathédrale de Winchester
Intérieur de la cathédrale de Winchester
Intérieur de la cathédrale de Winchester
Intérieur de la cathédrale de Winchester

Des plafonds incroyables…

Détail du plafond - Cathédrale de Winchester
Détail du plafond – Cathédrale de Winchester
Détail du plafond - Cathédrale de Winchester
Détail du plafond – Cathédrale de Winchester

Un maître-autel (le « High Altar ») du 15e siècle, avec des statues plus récentes, tellement majestueux…

Le Maître-Autel - High Altar - de Winchester
Le Maître-Autel – High Altar – de Winchester

Et puis, un vitrail ouest splendide… qui a volé en éclats lors de la guerre civile anglaise. On l’a reconstruit en ramassant justement ces éclats autour de la cathédrale !

Le vitrail ouest et le plafond de la cathédrale
Le vitrail ouest et le plafond de la cathédrale

Je ne suis pas restée au ras du sol ce jour là… car la cathédrale de Winchester se vit aussi dans les hauteurs ! On peut en effet faire une visite guidée du clocher. Une expérience assez unique !

Visiter le clocher de la cathédrale de Winchester en Angleterre

213 marches à grimper dans un escalier très étroit, et plein de découvertes au passage, c’est un peu comme ça que l’on pourrait résumer cette visite du clocher de Winchester !

C’est l’occasion, évidemment, de découvrir la ville d’en-haut.

Vue depuis la cathédrale de Winchester
Vue depuis la cathédrale de Winchester

Winchester a tout le charme des petites villes de la campagne anglaise.

Vue depuis la cathédrale de Winchester
Vue depuis la cathédrale de Winchester

Parmi mes souvenirs marquants de cette visite, la découverte des « secrets de la nef de Winchester ». Autrement dit, de ce qui se trame au-dessus de la superbe voûte que l’on voit quand on est dans la cathédrale…

C’est assez impressionnant : la charpente est constituée de solides poutres en chêne et l’odeur du vieux chêne est présente partout. Ces poutres correspondent à des chênes entiers que l’on a coupés lors de la construction, leur impressionnante hauteur déterminant la largeur de la cathédrale.

A une époque, une personne surveillait la charpente car le risque d’incendie était énorme. En effet, autrefois, il n’y avait pas l’électricité et l’on éclairait la cathédrale grâce à des chandeliers, dont on changeait les bougies depuis ces « combles ».

La charpente de la cathédrale de Winchester
La charpente de la cathédrale de Winchester

Et en parlant d’incendie, on trouve sous les poutres des sortes de trous protégés par une grille. Ils ont été créés justement pour protéger la cathédrale de Winchester de l’effondrement en cas d’incendie. En effet, par le passé, le poids de l’eau utilisée pour arroser l’édifice lors d’un incendie a failli causer l’effondrement du toit car elle s’accumulait entre les poutres de la charpente et la voûte de la nef.

On a donc creusé des trous. Si un énorme incendie devait survenir, ça permettrait à l’eau de ne pas stagner sous le toit mais de tomber par les orifices dans la cathédrale elle-même. Ca ferait des dégâts à n’en pas douter, mais moins qu’un effondrement total de la voûte ! Il y a régulièrement des départs de feu à Winchester, que ce soit d’origine criminelle ou accidentelle.

On peut aussi visiter la salle des cloches… avec une foule de cordes qui s’entrecroisent et permettent de sonner « à l’ancienne » les cloches de Winchester. Cette salle est aussi un hommage aux sonneurs de cloches qui ont marqué l’histoire de la cathédrale anglaise, avec le détail de la façon dont on a sonné les cloches.

La salle où l'on sonne les cloches de Winchester
La salle où l’on sonne les cloches de Winchester

Enfin, on découvre les cloches elles-mêmes, impressionnantes et surélevées par rapport au sol. Il y a 16 cloches au total à Winchester et la plus vieille parmi les cloches actuelles date de 1621. Ça représente… 8341 kilos ! La cloche la plus grave est aussi la plus lourde, avec ses 1838 kilos à elle toute seule !

Evidemment, un tel poids faisait paraît-il bouger dangereusement le plancher du clocher… donc un charpentier, John Williams, a construit en 1734 un énorme socle de chêne pour soutenir les cloches et réduire les vibrations.

Ces cloches ont toutes une sonorité différente, plus ou moins grave, donc on peut créer de vraies compositions musicales. Les sonneurs de cloches se positionnent tout autour de la pièce, chacun avec sa corde qui contrôle une cloche… et c’est parti !

Les cloches de Winchester
Les cloches de Winchester

On peut faire sonner les cloches de 3 façons : le « chiming » (carillon), où un petit marteau frappe la cloche (on s’en sert pour sonner les heures) ; le « tolling » (c’est la façon la plus connue de sonner les cloches, en créant un mouvement de balancier pour que le battant frappe le côté de la cloche) ; le « change ringing » : cette méthode a été créée par les Anglais puis s’est exportée partout dans le monde, elle consiste à faire faire une sorte de « looping » à la cloche pour contrôler précisément le moment où elle sonne.

Winchester possède même sa guilde de sonneurs de cloches ! Ils s’entraînent en général le mercredi en fin de journée et sonnent les cloches le dimanche à 8h45 et 14h30, pendant une heure (oui, c’est du sport !) ainsi que pour certaines occasions spéciales (l’Ascension par exemple).

Cette visite était vraiment sympathique, on n’a pas l’occasion tous les jours de monter dans le « grenier » d’une cathédrale :)

Les jardins du Doyen Garnier

En sortant de la cathédrale, on peut profiter d’une jolie balade autour… et notamment aller voir les jardins du Doyen Garnier, un autre doyen qui a beaucoup fait pour la cathédrale de Winchester et à qui le lieu rend hommage.

On emprunte ce joli « couloir » d’arches…

Inner Close - Winchester
Inner Close – Winchester

Et on accède au discret jardin lui-même. Il est construit à l’emplacement de l’ancien dortoir des moines au Moyen-Âge, qui étaient ainsi à deux pas du transept sud de la cathédrale, pratique quand il fallait accéder rapidement au monument pour les matines, office religieux que l’on célébrait à 2h du matin !

Les jardins du doyen Garnier
Les jardins du doyen Garnier

Informations pratiques sur la cathédrale de Winchester

La ville de Winchester est très facile d’accès depuis Londres, en une heure de train environ au départ de la gare de Londres Waterloo (on peut acheter ses billets à l’avance sur le site du National Rail).

J’y ai passé un week-end de 2 jours et je m’attendais à ne rester que peu de temps dans la cathédrale car après tout, c’est un édifice religieux où l’on ne s’attend pas à passer tout son samedi après-midi. Au final, il y avait tellement de choses à voir que j’y ai passé plusieurs heures… et encore, sans faire toutes les visites guidées proposées !

Vous pouvez en effet visiter la cathédrale elle-même et avoir un aperçu de la crypte sans guide… mais vous pouvez aussi opter pour une visite guidée du clocher comme je l’ai fait, moyennant un budget supplémentaire. Il existe aussi des visites guidées de la crypte pour ceux qui veulent en savoir un peu plus.

Vous pouvez retrouver tous les horaires et tarifs sur le site de la cathédrale.

A la sortie de la cathédrale, on trouve un petit café et des toilettes.

Si vous avez l’occasion de passer par cette petite ville le temps d’une journée ou d’un week-end, ne ratez pas la cathédrale de Winchester !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “La Cathédrale de Winchester de l’intérieur… et sous les toits !

  • Oured

    Superbes photos ! J’espère très fort retourner en Angleterre et qui sait, peut être ajouter cette superbe cathédrale à mon programme ! En tous cas, merci !
    Irène

    Répondre à Oured
    • Marlène

      Ah je crois que nous avons tous le même dilemme : trop de belles choses à voir dans le monde et trop peu de temps/d’argent/de santé pour le faire :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Suivez la page Facebook du blog pour être au courant des derniers articles et découvrir d’autres inspirations voyage !