Pourquoi voyager seul et comment profiter à fond de vacances en solo ?


Il m’arrive régulièrement de voyager seule. Une décision qui suscite parfois l’incrédulité. Voyager seul, n’est-ce pas un peu risqué (surtout quand on est une fille) ? Comment profiter de ses vacances en solo sans avoir quelqu’un avec qui échanger ? Et pourquoi partir seul ? Après tout, ce n’est pas difficile de motiver des gens pour de sympathiques destinations de voyage, non ?

Ce sont des remarques que j’ai déjà entendues… alors aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du voyage solo, avec quelques conseils au passage pour en faire un moment magique !

Pourquoi voyager seul ?

Il existe une foule de raisons de partir seul en vacances et au fil de mes voyages, j’ai croisé bon nombre de voyageurs solo qui avaient tous leur propre histoire !

Voyager seul parce que personne n’est disponible – Vous avez posé des jours de congés (ou on vous les a imposés)… mais personne de votre entourage ne peut partir en même temps que vous. Faut-il se priver de voyager ou se dire au contraire qu’on va profiter à fond de ce moment pour se concocter un programme en phase avec ses goûts ?

Vos amis ne voyagent pas comme vous – La recherche du bon compagnon de voyage n’est pas toujours évidente et parfois, vos amis n’ont tout simplement pas la même façon de voyager que vous. C’est mon cas ! J’ai autour de moi des amateurs de vacances « plage-piscine-plage-piscine », des fêtards invétérés, des adeptes d’hôtels-clubs… ce qui n’est pas mon style de vacances.

Partir seul est parfois préférable au fait de partir avec des personnes qui n’ont pas la même vision des vacances et avec qui le séjour peut devenir une source de tensions ou de frustration.

Voyager seul pour vivre ses vacances autrement – Le voyage solo n’est pas forcément un voyage « par défaut », il peut être un véritable choix. Parce qu’il permet d’aller plus facilement à la rencontre des locaux, de se concocter un itinéraire qui vous immerge à 800% dans la destination (et qui correspond à 800% à vos goûts !), parce qu’il offre une flexibilité inouïe (que ce soit dans le choix de la destination, le budget dépensé, le programme du séjour)… le voyage solo peut être une décision parfaitement assumée !

Partir seul pour penser à soi – Partir en vacances tout seul, c’est aussi se confronter à soi-même. Trouver ce qui vous fait vibrer mais aussi prendre sur vous pour dépasser certaines peurs, quelles qu’elles soient (peur de la barrière de la langue, peur des arnaques et des problèmes de sécurité, peur de se perdre…). On apprend beaucoup sur soi et ça rend l’expérience très puissante.

Partir seul à Lisbonne

Comment partir seul sans inquiétude ?

Un voyage en solo vous offre l’opportunité unique d’avoir devant vous une feuille blanche, sur laquelle vous pouvez composer l’itinéraire de vos rêves !

Trouver la destination idéale

Il y a sûrement des endroits que vous rêvez de visiter. Et peut-être des endroits que vous ne connaissez pas encore et qui vont éveiller votre curiosité. Certains attendent d’avoir « trouvé la bonne personne » pour effectuer ces voyages : et si vous partiez tout seul, maintenant ?

Je crois qu’on ne vit pas un voyage solo de la même manière qu’un voyage à deux ou à plusieurs. Le regard n’est pas le même et souvent, on ne fait pas tout à fait les mêmes activités. Et puis, dites-vous que si l’endroit est réellement fantastique, vous aurez envie d’y retourner avec les gens que vous aimez… et vous vivrez l’expérience différemment !

C’est le moment de laisser parler ses envies… et pour ce faire, direction Où et Quand Partir pour trouver sa prochaine destination ! Sur ce site, vous pouvez entrer les critères de votre voyage idéal : la région du monde (ou la France) qui vous attire, le climat que vous aimeriez avoir, votre budget, le décalage horaire ou encore la durée du vol…

Où et Quand Partir vous propose une sélection de destinations en fonction de vos critères, avec une foule d’infos pour se faire une première idée du lieu.

C’est un bon moyen d’affiner son choix et surtout, d’éviter les « erreurs de saison » : quand on voyage seul, on n’a pas le regard d’un deuxième « compagnon de route » qui vous posera les bonnes questions. « Euh… mais ce n’est pas la saison des moussons/des cyclones à cette période ? » « Ah j’ai entendu dire qu’il y avait plein de moustiques là-bas en juin ! »

Un peu d’organisation

Evidemment, chacun voyage comme il veut… mais quand on part tout seul, on ne peut compter que sur soi-même donc il est parfois utile de prévoir un minimum son itinéraire et de prendre quelques précautions.

Par exemple, j’ai toujours avec moi une batterie externe pour recharger mon téléphone (toujours rassurant de se dire qu’au pire, on peut appeler quelqu’un ^^). De même, il est utile d’avoir un peu de liquide sur soi voire une deuxième carte bancaire en cas de pépin avec la première.

Lorsque j’étais à Lisbonne récemment, il y a eu un bug européen des cartes Visa… et je me suis retrouvée dans une situation où je ne pouvais ni retirer de l’argent ni payer quoi que ce soit par carte. Ennuyeux quand on voyage seul !

Pensez à ce qui vous rassure, surtout si vous avez tendance à être anxieux : prévoyez par exemple du temps pour prendre vos repères dans la ville au lieu de savoir que vous allez devoir courir pour attraper un bus dès votre arrivée ; téléchargez un plan hors ligne de la ville (via une application comme Google Maps), l’appli des transports en commun locaux, etc. Tout ce qui peut vous rendre la vie plus douce !

Randonnée sur la côte portugaise

Maîtriser son budget

Le voyage solo a tendance à coûter cher… ne serait-ce que parce qu’on ne partage pas les frais d’hébergement avec quelqu’un. Beaucoup de lieux pratiquent encore le « supplément chambre individuelle » même si j’ai l’impression que depuis quelques années, on trouve de plus en plus de chambres simples dans les hôtels (Booking me le propose systématiquement quand je cherche un hébergement pour un voyage solo !).

Airbnb est une solution de choix pour les voyageurs solo car c’est souvent bien plus rentable qu’un hôtel !

Il est donc utile de se fixer une limite budgétaire et d’en tenir compte dans le choix de sa destination… en prenant de la marge !

Rien de plus frustrant que de devoir se serrer la ceinture en vacances alors que ça devrait être un moment où l’on profite à fond ! Vous devez pouvoir saisir « l’envie du moment », que ce soit de vous offrir une simple glace gourmande ou de craquer pour un vêtement/souvenir qui vous fait de l’œil sur un marché local…

Manger seul au restaurant

C’est peut-être LE point qui me semble encore un peu difficile lors d’un voyage solo ! Le midi, tout va bien : je n’ai jamais de mal à manger seule au restaurant car après tout, c’est ce que vivent pas mal de voyageurs d’affaires quand ils sont en déplacement pour un rendez-vous dans une autre ville. Le soir, c’est une autre histoire !

Il y a des restaurants où, en tant que voyageuse solo, je ne me sens pas à l’aise : soit parce que c’est le genre de restaurant « pour occasion spéciale » où on se sent décalé quand on est seul, soit parce que l’accueil du restaurant vous rappelle que votre situation est particulière.

Il arrive parfois que l’on vous fasse sentir que vous « bloquez » une table de deux sans payer deux repas… Que l’on vous donne la table la plus mal placée du restaurant (celle qui est à côté des toilettes ou celle que l’on bouscule systématiquement parce qu’elle est dans le passage)… Voire que l’on vous questionne sur le pourquoi de votre voyage solo.

Pour ma part, j’ai donc adopté quelques stratégies à l’heure du dîner :)

  • Manger tôt – Je m’arrange souvent pour aller au restaurant assez tôt, histoire d’éviter le rush, la pénible recherche d’une table perdue au milieu de couples en plein dîner romantique…
  • Cibler le restaurant en amont – Je pars toujours en voyage avec une liste de bonnes adresses glanées auprès des amis ou des blogueurs… et je jette souvent un œil aux photos postées sur des sites comme TripAdvisor pour me faire une idée de l’ambiance du restaurant.
  • Manger chez soi – Quand on est en Airbnb, il est très facile de prendre un plat à emporter (ou de cuisiner si on a le courage)… et en soi, c’est aussi l’occasion de tester des produits locaux et d’avoir l’impression de s’immerger à fond dans la vie locale !

Et la sécurité alors ?

J’ai déjà entendu cette inquiétude, en particulier chez les filles. Partir toute seule, est-ce risqué ?

Je considère pour ma part qu’il faut trouver le juste équilibre entre une légitime prudence… et une obsession pour la sécurité !

Oui, il faut être prudent, de la même manière que vous l’êtes sans doute déjà si vous vivez dans une grande ville : éviter de s’aventurer dans des coins totalement isolés et/ou qui ont une réputation sulfureuse, de se promener en étalant ses objets de valeur ou de sortir de l’argent en grosses coupures, de consommer trop d’alcool au risque de perdre sa vigilance…

Oui, on peut prendre des précautions : par exemple, dire à quelqu’un où l’on part (le concierge de l’hôtel, etc) ou laisser un papier dans sa chambre avec l’information quand on s’en va faire une randonnée sans guide… Ou encore choisir un hébergement bien desservi par les transports et facile d’accès.

Pour autant, il ne faut pas s’imaginer que le monde entier n’attend que de vous arnaquer ou de vous attaquer ! Car si on raisonne comme ça, on s’interdit tout contact avec « les gens hostiles »… Or, s’il existait un pays où l’intégralité de la population est hostile, ça se saurait ;)

Et ce serait dommage de se priver de vivre de beaux moments !

Croisière sur le Tage au coucher du soleil
Croisière sur le Tage au coucher du soleil

Partir tout seul… sans être si seul que ça !

En réalité, quand on voyage seul… on se retrouve rarement « tout seul ».

A moins de vous couper du monde volontairement en ignorant les gens qui vous entourent, vous verrez qu’il est assez facile d’engager la conversation avec les autres, surtout si vous parlez anglais (au moins un peu !).

Vous allez souvent croiser d’autres voyageurs solo (ou pas solo !). Si je devais lister toutes les nationalités rencontrées lors de mes voyages récents, on dessinerait déjà une sacrée carte du monde : Uruguay, Norvège, Brésil, Belgique, Australie, Etats-Unis, Italie…

Nouer le contact

Un sourire au voyageur qui s’assoit à côté de vous dans un bus ou dans un ferry et une conversation peut s’engager, même chose avec les gens de la table d’à côté au restaurant.

Aller prendre le petit-déjeuner dans un café local est aussi une excellente occasion de rencontrer des gens. Manger au bar quand une brasserie le propose permet aussi de nouer des contacts plus facilement que si vous allez vous cacher à une table de 2 dans un coin !

Coincé dans une file d’attente pour visiter un monument célèbre ? Un sourire aux personnes qui vous entourent et parfois, la conversation s’engage (en plus, elle vous donnera l’impression que le temps passe beaucoup plus vite !).

Faire des excursions

Vous pouvez aussi rencontrer du monde en participant à des activités organisées. Dans la plupart des villes, il y a des balades à pied (parfois gratuites), à vélo ou en Segway, des activités pour découvrir le patrimoine ou la gastronomie, des pistes de sorties…

Misez sur des sorties en petit groupe car l’échange est plus facile et convivial… et on croise souvent d’autres voyageurs solo qui seront ravis de nouer le contact ! Par exemple, à Lisbonne, j’ai tenté une expérience inédite : m’inscrire à une séance photo avec un professionnel : nous étions 4 dans le groupe et on a passé un super moment !

Get Your Guide est un site très sérieux pour trouver des idées d’excursion dans votre destination de vacances. Vous pouvez lire des avis d’autres voyageurs pour vous faire une idée de l’intérêt de la sortie.

L’hébergement comme lieu d’échanges

Si vous voulez mettre un maximum de chances de votre côté de rencontrer du monde, oubliez le séjour dans un hôtel feutré ou un appartement de location. Misez plutôt sur des auberges de jeunesse ou des hébergements chez l’habitant (une chambre d’hôtes, une chambre privée dans un appartement via Airbnb).

Coucher de soleil à Lisbonne

Assumer le voyage en solo !

Le voyage en solo reste associé, dans certains pays et pour certaines personnes, au « voyage de célibataire »… avec toutes les connotations que ça peut avoir.

J’avais eu une discussion intéressante à ce sujet dans un hôtel de Tunisie : je séjournais sur place avant de partir dans le Sahara et j’avais échangé avec un employé (masculin) de l’hôtel sur le voyage solo. Il m’avait dit qu’il voyait souvent des gens voyager en solo dans le but explicite de s’envoyer en l’air (ou avec l’idée de rencontrer l’âme soeur lors des vacances)… et que ça « encourageait » chez certains employés une attitude de flirt parfois déplacée avec les voyageurs solo.

Parfois, en tant que voyageur solo-non-je-ne-cherche-pas-l’amour-merci, on doit savoir répondre à des réflexions (« mais pourquoi venir ici TOUTE SEULE ? ») ou à des préjugés (célibataire-en-chaleur-bonjour)… Pour ma part, j’assume toujours le fait de partir en vacances seule, j’évite de m’inventer un « compagnon qui n’a pas pu venir à cause de son travail/qui doit me rejoindre demain ».

Le voyage solo a une vraie valeur, ce n’est pas un voyage au rabais que l’on fait « par défaut »… alors n’ayez pas peur de vous lancer. Vous vivrez sûrement une expérience très différente de celle que vous pourriez vivre en couple ou entre amis et elle vous apportera tout autant !

Vous avez déjà voyagé seul ? Est-ce un mode de voyage que vous appréciez ou au contraire qui vous rebute ? Avez-vous de bons (ou mauvais) souvenirs d’un voyage solo ?

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Pourquoi voyager seul et comment profiter à fond de vacances en solo ?

  • sylvie bouchard

    Hello Marlène! Moi c’est Sylvie. j’aime beaucoup ton blog et j’admire les personnes comme toi qui voyage seule. c’est quelque chose que j’ai toujours voulu faire mais que je n’ai jamais osé à cause de la barrière de la langue et surtout des peurs dont on s’enferme au fil du temps! Du coup chaque fois que je suis parti j’étais toujours dans le désir de l’autre ce qui me procurer beaucoup de frustrations! Aujourd’hui, à la veille de mes 50 ans! j’ai très envie de franchir le pas. j’ai le projet de partir quelques jours pendant les fêtes de noël. Les capitales telles que : Budapest, Prague, Berlin ou Rome m’attire. J’aime les lieux riche en histoire et culture. Pourrais tu me conseiller pour ma première fois en solo? Tes conseils et ton expérience me seront très utile. Je te remercie. Continue à me faire rêver, ton blog est génial! Il pousse les personnes comme moi à se libérer de leurs peurs et à s’enrichir humainement! Merci.

    Répondre à sylvie
    • Marlène

      Hello Sylvie, merci pour ton message ! L’avantage de toutes ces villes c’est qu’elles sont touristiques… donc avec pas mal de transports et de choses à voir. Pour Rome, il faut avoir pas mal de temps devant soi car c’est une ville TRÈS riche, une semaine n’est pas de trop. Sinon, c’est vraiment en fonction de tes préférences.

      Aujourd’hui, avec une appli comme Google Traduction, on peut se débrouiller même dans les villes dont on ne parle pas du tout la langue (j’étais justement à Budapest en août, beaucoup de gens là-bas ne parlent pas anglais… et le hongrois est incompréhensible pour nous francophones, aucune ressemblance avec le français !). Je pense en revanche qu’à Berlin ou à Rome, il y aura sûrement plus de visites en français qu’à Budapest, où l’offre est très limitée (c’est souvent l’anglais quand on veut avoir le choix !).

      Répondre à Marlène
  • coline

    Bonjour Marlène!
    Je trouve ton initiative formidable. Je vais peut-être trouver le courage de partir seule pendant les vacances de la Toussaint :)
    Es-tu déjà allée en Corse?

    Répondre à coline
    • Marlène

      Non, pas encore ! Ma sœur y est déjà allée plusieurs fois et j’en entends de bons échos :)

      Répondre à Marlène
  • PetitBoson

    Bonjour Marlène!
    Voyager seule c’est vraiment génial! Je l’ai fait pendant un mois à New-York l’année dernière et j’ai adoré. La liberté de pouvoir faire ce que l’on veut, quand on veut…
    Je te rejoint sur le fait que manger au resto quand on est seule, c’est pas évident. Du coup je mangeais chez moi ou dans des snacks/fast-foods (pas très diététique mais bon..).
    En tout cas, j’en ai tirée une formidable expérience. Ce voyage m’a fait grandir, mûrir, et j’ai gagner énormément en confiance en moi. Maintenant je me sens capable de faire des choses impensables pour mon moi d’il y a un an. Et je n’ai plus peur du regard des autres. Je me dis que si j’ai pu partir à l’autre bout du monde, seule et en revenir (vivante), alors je n’ai plus a avoir peur de l’inconnu.
    C’est une sensation extraordinaire de vivre une expérience comme ça. On en redemande presque!

    Répondre à PetitBoson
    • Marlène

      Un mois à New York, ça devait être vraiment top pour avoir le sentiment de s’immerger dans la vie locale ! Pour les restos, je me « force » un peu à sortir du fast-food, solution de repli que j’utilisais pas mal, comme toi, au début. Je me dis toujours que c’est dommage de se priver d’un resto qu’on a envie de tester juste parce qu’on est seul.

      Répondre à Marlène
    • PetitBoson

      C’était génial! Pouvoir discuter avec les gens qui vivent là-bas c’est vraiment enrichissant.
      Oui c’est dommage, maintenant je me dis que la prochaine fois que je partirai seule, j’oserai plus aller au resto.

      Répondre à PetitBoson
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Suivez la page Facebook du blog pour être au courant des derniers articles et découvrir d’autres inspirations voyage !