9 idées d’excursions depuis Tel Aviv en Israël


Pendant un séjour en Israël, vous pouvez très facilement découvrir le pays en faisant une foule d’excursions depuis Tel Aviv, sur une journée ou sur plusieurs jours.

Il est très facile de se déplacer sur place, que ce soit par les transports en commun (train, bus), en voiture ou en faisant appel à une agence de voyage. Je vous propose donc dans cet article de découvrir quelques bonnes idées d’excursions !

1. Excursion à Jérusalem depuis Tel Aviv

Impossible de passer à côté de Jérusalem, une ville magnifique, chargée d’histoire et de culture… et si vous voulez mon avis, ce serait dommage d’y passer une seule journée ! Il est très facile d’y aller au départ de Tel Aviv, j’y ai passé plusieurs jours pour ma part en prenant simplement le train le matin et en rentrant en fin de journée.

La vieille ville est partagée entre les différentes communautés, avec des quartiers dédiés à chacune : quartier juif, quartier chrétien, quartier musulman et… quartier arménien ! Les Arméniens ont construit de nombreux monastères en Terre Sainte, depuis des millénaires, si bien qu’ils bénéficient d’un quartier dédié.

La vieille ville de Jérusalem
La vieille ville de Jérusalem

Il y a sur place une foule de monuments à visiter, vous pouvez bien sûr explorer les toits de la Vieille Ville ou ses sous-sols (avec le Cardo, vestige de l’époque romaine), aller au pied du Mur des Lamentations, admirer le Dôme du Rocher et ses dorures (troisième lieu saint pour les musulmans après la Mecque et Médine), aller visiter l’église du Saint-Sépulcre qui abrite selon les chrétiens le tombeau du Christ. Et on n’oublie pas le Mont des Oliviers, riche en sites religieux, avec une vue exceptionnelle…

Mentionnons aussi les marchés (comme le célèbre marché alimentaire Mahane Yehuda), des musées… Bref, il y a tellement de choses à voir qu’il est facile de se disperser.

Si vous avez peu de temps devant vous ou que vous voulez obtenir des informations bien utiles pour vous repérer, je vous conseille de réserver une visite guidée : ça vous permettra d’avoir des conseils, un peu de contexte historique et des anecdotes, quitte à visiter ensuite par vos propres moyens.

Les quartiers de la vieille ville de Jérusalem
Les quartiers de la vieille ville – © Courrier International

Il existe différentes possibilités de circuits. Commençons par le cas où vous avez peu de temps et souhaitez juste voir l’essentiel de Jérusalem sur une journée :

  • Visite sur une journée au départ de Tel Aviv : une journée très dense où vous prenez la route vers 7h du matin. Vous visitez le Mont des Oliviers, la vieille ville elle-même (Cardo, Dôme du Rocher, Mur des Lamentations, quartier juif, Via Dolorosa, église du Saint-Sépulcre), le Mont Sion et le mémorial de Yad Vashem consacré à la Shoah. Cette excursion au départ de Tel Aviv est organisée par l’agence Bein Harim, ils ont des guides en français et anglais (voir les tarifs et les dates disponibles ici).
  • Visite guidée de Jérusalem depuis Tel Aviv : l’agence Israel Click Tours propose sa propre version de la visite, très similaire à celle de Beim Harim, avec transport depuis Tel Aviv. Je vous conseille donc de comparer les prix, les dates et les avis clients pour choisir ce qui vous correspond le mieux (voir ici les tarifs de l’excursion). Elle ne comprend pas le trajet retour et se termine vers 13h, c’est donc un bon compromis si vous voulez passer l’après-midi ensuite à Jérusalem et rentrer par vos propres moyens.
  • Visiter Jérusalem et Bethléem – L’agence Bein Harim propose cette excursion qui combine deux lieux saints très riches sur une journée : visite de Jérusalem avec découverte d’un beau panorama, exploration de la vieille ville puis découverte de Bethléem avec sa Basilique de la Nativité.
  • Visiter Jérusalem et la Mer Morte sur une journée : si vous restez seulement un long week-end sur place et que vous voulez en voir le maximum, l’agence Rent-A-Guide propose une excursion combinée. Le matin, vous visitez la vieille ville de Jérusalem (avec un bref arrêt photo sur le Mont des Oliviers pour voir le meilleur panorama)… et l’après-midi, vous prenez la direction de la Mer Morte pour découvrir l’expérience de flotter sur ses eaux riches en sel, une expérience géniale ! Il y a là aussi des guides en français ou en anglais, vous pouvez consulter les prix et les dates ici.
Le Dôme du Rocher et le Mur des Lamentations
Le Dôme du Rocher et le Mur des Lamentations

Si vous avez un peu plus de temps ou que vous souhaitez plus d’autonomie, vous pouvez aussi aller là-bas par vos propres moyens et prendre une visite guidée sur place. Il y a plusieurs options, en français et en anglais, je vous conseille de comparer les prix, les dates disponibles et les avis clients pour faire un choix :

  • Visite guidée à pied en français – Beaucoup de visites guidées sont proposées en anglais… alors si vous ne maîtrisez pas la langue, tournez-vous par exemple vers Florent, guide touristique local, qui fait visiter la vieille ville aux français. Vous aurez ainsi plein d’explications sur la naissance de l’état d’Israël mais aussi sur les différents quartiers de Jérusalem : quartier arménien, quartier juif, quartier chrétien, quartier musulman… sans oublier les vestiges de l’époque où la ville était romaine. Vous pouvez voir ses tarifs et réserver ici.
  • Visite privée de Jérusalem avec durée sur mesure – L’agence Lokafy propose de vous faire une visite guidée sur mesure, en anglais, pendant la durée de votre choix (entre 2h et 6h de visite) et en commençant à différents horaires (pratique si vous voulez découvrir Jérusalem de jour et de nuit par exemple). Le programme sera ajusté en fonction du temps disponible et de vos envies. Vous pouvez regarder les tarifs de cette visite privée ici.
Western Wall, Jérusalem
L’un des plus beaux jours de ma vie – Western Wall, Jérusalem

Il existe aussi des visites ciblées sur des aspects précis, par exemple une rencontre avec des Juifs ultra-orthodoxes : vous en verrez beaucoup à Jérusalem, avec leurs papillotes, leurs vêtements élégants, leur chapeau… et les excursions organisées par Abraham Tours vous permettront d’aller à leur rencontre afin qu’ils vous parlent de leurs coutumes, de leur rapport à la modernité (téléphone, médias), de leur quotidien à Jérusalem. Une opportunité exceptionnelle d’échanger avec des gens que vous n’oseriez pas forcément aborder de vous-même sur place.

Ces visites sont en anglais et sont généralement proposées le jeudi et le dimanche, vous pouvez en savoir plus et réserver ici.

Un dernier conseil : habillez-vous de manière « modeste ». Pas de short, de jupe courte, de vêtements trop moulants, les épaules doivent être couvertes pour pouvoir accéder à l’ensemble des lieux saints. Ça vous permettra de profiter de votre journée dans des conditions optimales !

2. Visiter Haïfa depuis Tel Aviv

Il s’agit d’une ville située sur la côte méditerranéenne d’Israël, à une centaine de kilomètres de Tel Aviv. Elle s’échelonne sur plusieurs niveaux car elle est en partie construite sur le flanc du Mont Carmel, où se trouve un beau parc national pour les amateurs de nature.

Le clou du spectacle, ce sont les Terrasses baha’ies… et rien que pour la vue que l’on a au sommet, ça vaut le coup de faire le déplacement ! Ces jardins abritent le mausolée du Bab, figure-clé du bahaïsme, religion monothéiste que je ne connaissais pas avant d’aller là-bas.

La vue sur Haïfa depuis les Terrasses ba'haies
La vue depuis les Terrasses ba’haies

Haïfa abrite aussi un très beau monastère carmélite.

Il y a régulièrement des bus et trains au départ de Tel Aviv vers Haïfa et si vous ne voulez pas vous occuper des transports vous-même, il existe aussi des visites guidées qui y font étape sur la route.

En général, vous n’y resterez pas longtemps, simplement le temps de voir le panorama incroyable au sommet des Terrasses baha’ies… et croyez-moi, il vaut son pesant d’or :)

Parmi les excursions autour de Tel Aviv vous emmenant là-bas, la plus réputée est celle organisée par l’agence Bein Harim (voir les tarifs et dates ici), qui passe par le site archéologique de Césarée (dont je vous parle plus bas), Haïfa, Akko et les grottes de Rosh Anikra à la frontière avec le Liban.

3. Excursion depuis Tel Aviv : le parc archéologique de Césarée

Les premières traces de ce site (Caesarea) remontent à plusieurs siècles avant Jésus-Christ… et c’est à l’époque de Jésus que la ville est « récupérée » par le roi Hérode le Grand, qui décide d’en faire sa capitale et la renomme en référence au fils adoptif de Jules César.

Hérode bâtit en 12 ans une grande cité portuaire, sur les ruines d’un ancien port phénicien, en s’inspirant d’influences grecques. Un palais, un temple, un amphithéâtre, un grand hippodrome, tous ces vestiges forment aujourd’hui un très grand site archéologique qui se visite.

Le parc archéologique
Le parc archéologique

Pour être franche, j’ai trouvé ça très sale lors de ma visite… mais l’histoire de l’endroit, qui s’ouvre sur la mer, est vraiment intéressante, tout comme les vestiges, ce qui vaut largement le déplacement.

Si vous avez une voiture, le parc se trouve à environ 55 km de Tel Aviv. Si vous n’avez pas de voiture, vous pouvez visiter le site archéologique dans le cadre de la journée d’excursion autour de Tel Aviv mentionnée plus tôt.

4. Excursion à la Mer Morte depuis Tel Aviv

Impossible d’aller en Israël sans vivre l’expérience incroyable d’une baignade dans la Mer Morte ! J’ai adoré y flotter, ça détend, c’est original, on en ressort avec la peau toute douce et l’on peut ramener des produits de beauté qui font de beaux cadeaux utiles à offrir à ses proches…

La Mer Morte est aussi un endroit dont l’équilibre naturel est de plus en plus menacé, elle a perdu en 50 ans un tiers de sa superficie à cause de la surexploitation du Jourdain, la rivière qui alimente la Mer Morte. Se rendre sur place est donc l’occasion d’en apprendre plus sur l’écosystème fragile des lieux.

Aujourd’hui, il est fortement déconseillé de se baigner n’importe où dans la Mer Morte car c’est tout simplement… dangereux. Entre les pancartes qui signalent des mines dans certaines zones et les risques d’effondrement du sol (les « dolines », qui emportent subitement une partie du sol dans un trou géant), mieux vaut rester dans les zones sécurisées, aménagées pour la baignade.

Vous pourrez souvent accéder de manière gratuite à la Mer (avec des services payants : casiers pour vos affaires, location de serviettes, etc) et trouver aussi des boutiques, des services de massage, des restaurants ou bars de plage… de quoi passer un bon moment !

Les couleurs de la Mer Morte
Les couleurs de la Mer Morte

En voiture, vous avez l’embarras du choix quant au programme de la journée : vous pouvez soit aller dans un grand complexe comme Kalia Beach ou vers des endroits un peu plus petits comme la petite plage voisine de l’hôtel 5 étoiles Herods Hotel Dead Sea.

Si vous ne conduisez pas, vous pouvez passer par une excursion organisée au départ de Tel Aviv. Il y a 2 types d’excursions.

Pour commencer, des excursions entièrement dédiées à la Mer Morte si votre objectif est de profiter à fond de la baignade, de vous faire masser, etc. Vous pouvez notamment passer par :

Comparez les prix et les avis pour choisir, ces excursions fonctionnent en général tous les jours de la semaine car elles sont très populaires.

Il faut savoir que l’on ne peut pas se baigner très longtemps dans la Mer Morte car le sel assèche la peau, la plupart des gens ne dépassent pas 15-30 minutes dans l’eau selon la sensibilité individuelle. Du coup, soit vous prévoyez de faire une journée entière de « pause/trempette/pause/trempette » avec un massage… soit vous combinez la Mer Morte avec un autre site voisin.

Bain de boue dans la Mer Morte pour une touriste
Bain de boue dans la Mer Morte pour une touriste

Massada est vraiment un endroit dingue, une forteresse perchée sur une montagne qui domine la Mer Morte, on y monte à pied ou en téléphérique, et il y a pas mal d’excursions autour de Tel Aviv qui combinent ce lieu avec quelques heures au bord de la Mer Morte, par exemple :

  • Excursion Massada et Mer Morte par Bein Harim – Une grosse journée de 12h où vous profiterez d’une visite guidée de la forteresse suivie de quelques heures de baignade et temps libre au bord de la Mer Morte. Il est possible d’avoir un guide en français avec Beim Harim.
  • Excursion Massada et Mer Morte en petit groupe – L’agence Rent-A-Guide propose un programme similaire, mais en petit groupe (donc un peu plus cher) pour ceux qui n’aiment pas le côté « car de touristes ».
  • Excursion Massada, Ein Gedi et Mer Morte – Celle-ci est destinée aux voyageurs courageux, car il s’agit d’assister au lever du soleil, ce qui implique un départ au beau milieu de la nuit, une montée à pied vers Massada car le téléphérique n’est pas encore ouvert à cette heure matinale… et, après le lever du soleil, la visite des sources d’Ein Gedi et la baignade dans la Mer Morte.

5. Excursion depuis Tel Aviv vers Massada

C’est vraiment à mon sens l’un des lieux d’intérêt à ne pas manquer dans le pays ! Ce n’est pas pour rien qu’il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2001.

Imaginez les vestiges d’une grande forteresse bâtie sur une falaise de 450 mètres de hauteur surplombant la Mer Morte. On y monte à pied par un petit chemin ou en téléphérique (ce téléphérique étant la seule option disponible quand il fait très chaud, pour éviter les malaises liés au soleil).

Le téléphérique de Massada
Le téléphérique de Massada

Au-delà du panorama magnifique, c’est aussi un endroit très intéressant sur le plan historique. On vous racontera le passé des palais qui se trouvaient là, comment ils faisaient venir de l’eau jusqu’à cette hauteur, comment la forteresse a fini par être assiégée avec une vraie tragédie à l’arrivée…

Sa visite, comme je vous le disais, permet aussi de faire un tour à la Mer Morte – que vous longez par la route en y allant – le temps d’une baignade. Je vous renvoie à la sélection d’excursions mentionnée un peu plus haut si vous voulez découvrir ce lieu sous forme de visite guidée au départ de Tel Aviv !

6. Découvrir la mer de Galilée, Nazareth et Tibériade

« Comme les Rois Mages en Galilée suivaient des yeux l’étoile du Berger » ♫ Au-delà de ces paroles d’une célèbre chanson de Sheila, la Galilée fait aussi partie des sites incontournables à visiter lors de votre voyage !

Ce que l’on appelle la « mer de Galilée » ou « Lac de Tibériade » est en fait un grand lac d’eau douce situé en-dessous du niveau de la mer, au nord du pays. Au loin, on distingue la silhouette du plateau du Golan… et à proximité, se trouvent bon nombre de sites historiques qui séduisent les voyageurs.

C’est dans cette région que Jésus aurait réalisé un certain nombre de miracles (marche sur les eaux, pêche miraculeuse) si bien qu’il y a pour les Chrétiens beaucoup de lieux très symboliques, comme la cité de Capharnaüm, le Mont des Béatitudes, le site de baptême de Yardenit…

Ils ont aussi, souvent, un intérêt historique en tant que tel si bien que même lorsque l’on n’est pas croyant ou pas chrétien, on y apprend plein de choses. Sur le trajet, on peut par ailleurs marquer un arrêt à Nazareth, considérée comme le « berceau familial de Jésus ». L’énorme basilique de l’Annonciation qui y a été construite fait partie des lieux incontournables à visiter sur place.

En voiture, il faut compter environ 1h30 de route pour aller de Tel Aviv à Tibériade et une durée de 1h45 via Nazareth. Ca laisse donc amplement le temps sur une journée de marquer plusieurs arrêts pour découvrir des villes voisines.

Là aussi, si vous n’avez pas de véhicule, il existe des circuits via l’agence Bein Harim notamment pour visiter plusieurs sites marquants (Nazareth, Tagbha, Capharnaüm, Yardenit).

Dans les ruines de Capharnaüm
Dans les ruines de Capharnaüm

7. Découvrir Akko au départ de Tel Aviv

Saint-Jean-d’Acre (ou « Akko ») est une ville côtière que j’ai beaucoup aimée. Elle se situe au nord du pays, à 120 km de Tel Aviv environ, l’aller-retour peut donc se faire sur une journée sans problème (c’est le gros avantage quand vous visitez un « petit pays », on l’explore facilement dans tous les sens !).

L’endroit a été l’un des grands ports de commerce de la Méditerranée dans l’Antiquité et aujourd’hui, Musulmans et Juifs se partagent l’espace, la mosquée côtoyant la synagogue. Avec son petit port, ses rues pavées, son animation, son « tunnel des Templiers » qui permettait autrefois aux pèlerins d’entrer en Terre Sainte en toute sécurité, Akko ne manque pas d’atouts et d’activités à faire.

J’ai bien aimé son ambiance, très colorée, animée, parfois un peu « brouillonne », différente des autres villes du pays. On mange dans la rue en écoutant de la musique arabe, on se perd dans les petites rues, on croise des chats, on explore la citadelle chargée d’histoire…

Les rues d'Acre (Akko) en Israël
Les rues d’Akko en Israël

Il y a des trains qui font la liaison entre Tel Aviv et Akko… et vous pouvez y aller grâce à cette visite guidée qui passe aussi par Césarée et Haïfa.

Elle vous fera aussi faire un saut à Rosh Hanikra, des grottes sculptées par la Mer et autrefois un point de passage commercial et militaire vers le Liban. Si vous poussez jusque là, vous pourrez d’ailleurs toucher la frontière avec le Liban !

8. Incursion en Palestine au départ de Tel Aviv

Palestine, territoires palestiniens, territoire occupés, « West Bank », Judée et Samarie, Cisjordanie, selon votre « penchant géopolitique » vous choisirez l’appellation qui vous convient. Toujours est-il que cette zone géographique au cœur de nombreux enjeux peut aussi se visiter lors d’un voyage en Israël.

Pour moi, c’était inconcevable d’aller dans ce pays sans aller aussi dans ces territoires. Ramallah, Jéricho, Bethléem, autant de villes qui s’y trouvent… Ce sont non seulement des lieux « mythiques », dont on a entendu parler dans les médias… mais aussi, pour Jéricho notamment, un lieu avec plus de 8000 ans d’histoire et de légendes.

Aller en Palestine reste déconseillé par le Ministère des Affaires Etrangères français. Il y a une certaine logistique à maîtriser (changement de plaques d’immatriculation entre Israël et Palestine par exemple), le passage des checkpoints peut durer longtemps, l’accès est formellement interdit aux citoyens israéliens.

Le mur entre Israël et les territoires palestiniens
Le mur entre Israël et les territoires palestiniens

Pour ces raisons, il est souvent plus simple d’y aller avec un guide, par exemple via cette excursion au départ de Tel Aviv proposée par Abraham Tours.

C’est déroutant : une autre culture (le « choc culturel » se ressent tout particulièrement à Ramallah, qui n’a littéralement rien à voir avec les villes que j’ai pu mentionner dans cet article), un autre niveau de vie, une autre « vision de l’histoire »… Je vous conseille tout particulièrement la visite du petit musée qui se trouve dans un hôtel à côté de Bethléem, le Walled-Off Hotel, au pied du mur de séparation entre Israël et Palestine.

Pour ma part, j’ai abordé cette expérience « l’esprit ouvert », les Palestiniens racontent – évidemment – des choses bien différentes de celles que racontent les Israéliens, on ne ressort – évidemment – pas neutre de cette journée car on confronte ce que l’on a pu entendre çà-et-là. Ça fait mesurer un peu mieux toute la complexité de cette situation, ça permet de mettre des images sur des endroits que l’on voit sous un certain angle dans les médias.

9. Découvrir Petra en Jordanie

Je termine avec une excursion plus ambitieuse mais tout à fait possible, qui consiste à aller découvrir le site de Petra en Jordanie au départ d’Israël. Il est possible d’organiser le déplacement soi-même mais je trouve personnellement la logistique un peu complexe si ce n’est que pour passer 2 jours à Petra.

En effet, il faut en général laisser sa voiture de location avant le poste-frontière, à Eilat par exemple (au sud du pays), puis effectuer les formalités pour franchir la frontière, avant de prendre un taxi vers la ville jordanienne la plus proche (Aqaba) pour louer un véhicule sur place.

Vous pouvez aussi passer par une agence de voyage comme la très sérieuse Abraham Tours qui organise un circuit sur 2 jours, avec nuit dans un camp bédouin.

Petra en Jordanie
© Alex Vasey

J’arrive au terme de cet article, je crois que je me suis (légèrement) laissée entraîner par mon enthousiasme quand je vois la longueur du post ! J’espère en tout cas qu’il vous donnera plein d’idées d’activités et de circuits à faire si vous prévoyez un voyage en Israël… ou qu’il vous donnera envie d’aller dans ce pays.

Si vous réservez des circuits, pensez à regarder les conditions d’annulation. De plus en plus d’agences proposent une annulation gratuite jusqu’au dernier moment ce qui, dans le contexte actuel, peut être rassurant !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 commentaires sur “9 idées d’excursions depuis Tel Aviv en Israël

  • Daniel

    Bonjour Marlène. J’ai bien apprécié lire ton blogue, bravo!
    Je me questionne à savoir si à ton avis la location d’une voiture est sécuritaire afin de faire un tour d’environ 6 jours en Israel uniquement.

    Merci encore

    Daniel, Québec, Canada

    Répondre à Daniel
    • Marlène

      Hello Daniel, tout dépend où vous voulez aller. Si vous devez passer par les territoires palestiniens par exemple pour accéder à certains endroits, ça implique de changer de plaques d’immatriculation car vous ne pouvez pas entrer avec un véhicule immatriculé en Israël, il faut aussi savoir quelles zones éviter dans le pays (quelles parties de Jérusalem par exemple).

      Si vous restez vraiment dans des zones « 100% israéliennes », je ne vois pas d’inconvénient à louer une voiture dès lors que vous n’allez pas dans des coins déconseillés en termes de sécurité (abords de Gaza, etc).

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.