Le monastère des Hiéronymites à Lisbonne, joyau architectural



Je vous emmène aujourd’hui au monastère des Hiéronymites ou « Mosteiro dos Jeronimos », un monastère de Lisbonne qui fait partie des visites incontournables à réaliser lors d’un séjour sur place.

C’est l’un des lieux d’intérêt les plus populaires de Lisbonne, et en temps normal de longues files d’attente s’enroulent chaque jour autour pour y entrer. Pourquoi un tel succès ? Quelle est l’histoire de ce monastère de Lisbonne ? Qui sont les Hiéronymites ? Et comment visiter le monastère des Hiéronymites dans de bonnes conditions ? C’est parti pour une visite guidée !

L’histoire du monastère dos Jeronimos

Le matin, une file d’attente se forme vite à l’entrée du monastère des Hiéronymites avec tous les « classiques » d’un lieu touristique très fréquenté (vendeurs à la sauvette insistants inclus). Alors oublions un peu le présent et remontons le temps vers une époque où il y avait ici un petit village, au bord du Tage.

Passage stratégique vers les mers du globe, l’endroit avait une importance majeure dans le développement de l’influence maritime portugaise et à ce titre, était très animé : c’est là que se préparaient les grands voyages, les longues expéditions, c’est là que les navigateurs attendaient le départ ou soufflaient à leur arrivée. Le village a ainsi connu une croissance rapide, sans forcément que les infrastructures suivent le rythme.

En 1452, Henri le Navigateur ordonne donc quelques aménagements afin qu’il y ait dans ce quartier une chapelle et son presbytère, des terres cultivées, de l’eau propre à disposition. A la fin du 15e siècle, Manuel Ier (roi du Portugal à l’époque) décide de faire construire un monastère dans le coin : nous sommes proches des berges du Tage, c’est le lieu de passage de toutes les grandes expéditions, l’entrée de Lisbonne… donc un endroit adapté.

Le monastère des Hiéronymites à Lisbonne
Le monastère des Hiéronymites à Lisbonne

Le monastère est financé grâce à l’argent issu du premier voyage aux Indes de Vasco de Gama, qui a permis de mettre en place une route commerciale fructueuse !

Sa construction va se révéler longue et entremêler différents styles architecturaux, ce qui est typique de ce que l’on a appelé le « style manuélin ». Un mélange entre des éléments gothiques, des symboles du pouvoir (croix du Christ, sphère armillaire), des références à la marine (coquillages, poissons, vagues). Particularité du monastère des Hiéronymites : il intègre aussi des représentations d’animaux d’Afrique.

On en entendait beaucoup parler à l’époque au Portugal, notamment à travers les récits des marins revenus d’expédition… mais personne ne savait vraiment à quoi ils ressemblaient. Alors on se les imaginait à partir des bribes d’information qui parvenaient. Entre l’exagération liée à ces récits et le fait de ne pas voir les animaux « par soi-même », leur représentation était pour le moins créative !

Les proportions ne sont pas du tout conformes à la réalité, il y a parfois des animaux avec beaucoup plus de pattes que nécessaire. C’est lié au fait que l’on représentait une réalité que les sculpteurs n’avaient jamais vue de leurs propres yeux.

Une fois le monastère terminé, ce sont les moines de l’ordre de Saint-Jérôme (« São Jerónimo » en portugais) qui ont été choisis pour occuper le monastère, lui valant son nom de « Mosteiro dos Jeronimos », « Monastère des Hiéronymites » en français.

L'église du monastère de Lisbonne
L’église du monastère de Lisbonne

Après la fin des ordres religieux, le monastère a été repris par une institution chargée de s’occuper des pauvres et des orphelins, qui l’a occupé jusqu’en 1940. A l’époque, il n’existait pas forcément la conscience que l’on a aujourd’hui de la nécessité de préserver le patrimoine. Par conséquent, beaucoup d’objets à l’intérieur du monastère de Lisbonne ont disparu.

Le monastère est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983.


A l’intérieur du monastère des Hiéronymites à Lisbonne

Comme beaucoup de monuments anciens, le monastère des Hiéronymites a connu plusieurs vagues successives de construction : il a été agrandi et pensé par plusieurs architectes (Diogo de Boitaca, João de Castilho, Diogo de Torralva, Jerónimo de Ruão), il a vécu des ajouts, des changements qui ont fait de lui ce qu’il est aujourd’hui.

Vous allez découvrir une belle église, un cloître sur deux niveaux et tous les aménagements que l’on retrouve habituellement dans un monastère (réfectoire, etc).

L’entrée du Mosteiro dos Jeronimos

Il existe plusieurs entrées mais celle par laquelle passent les visiteurs est l’entrée ouest. Moins grandiose que l’entrée sud, elle a été créée par un Français, Nicolas Chantereine, et est inspirée par la Renaissance, un style un peu différent de celui du reste du monastère.

On retrouve de nombreuses représentations de saints mais aussi des sculptures incarnant les figures clés entourant le monastère : Manuel Ier, à l’origine de sa construction ; Saint-Jérôme, à qui il a été dédié (tous deux sur la gauche) ; Marie d’Aragon, l’épouse de Manuel Ier, côtoie Saint Jean-Baptiste sur la droite.

Au-dessus, il y a trois niches représentant l’Annonciation, la Nativité et l’Adoration.

A l'entrée du Mosteiro dos Jeronimos à Lisbonne
A l’entrée du Mosteiro dos Jeronimos à Lisbonne

L’église Sainte-Marie de Belém (Santa Maria de Belém)

L’église jouxtant le monastère est vraiment très jolie, avec ses colonnes octogonales et richement sculptées…

Elle a la particularité d’être ce que l’on appelle une « église-halle » en architecture. Cela signifie que la hauteur de la partie centrale est identique à celle des parties latérales (« parties » que l’on appelle des « vaisseaux »). C’est typique des églises allemandes, et le nom vient d’ailleurs de l’allemand « Hallenkirche ».

L'église-halle Santa Maria de Belem
L’église-halle Santa Maria de Belem

Dans cette église repose Vasco de Gama. Le célèbre navigateur est décédé à Cochin, « aux Indes » comme on disait à l’époque, ses restes ont par la suite été rapatriés au Portugal dans une petite église. En 1880, ils ont finalement trouvé un lieu à leur mesure : ce superbe tombeau au monastère des Hiéronymites, avec un gisant, des représentations maritimes, des sphères armillaires…

Le tombeau de Vasco de Gama au monastère des Hiéronymites
Le tombeau de Vasco de Gama au monastère des Hiéronymites

Face à lui se trouve le tombeau du poète Luis de Camoes, très richement orné également. L’église abrite également les dépouilles de Manuel I et de sa femme… mais aussi le tombeau de Dom Sebastião, son arrière-petit-fils, un tombeau sans dépouille car le corps du jeune roi, mort sur un champ de bataille de l’actuel Maroc, n’a jamais été retrouvé.

A noter aussi, ce superbe autel riche en dorures, avec un retable imaginé par le peintre Lourenço de Salzedo.

L'autel de l'église Sainte-Marie de Belem
L’autel de l’église Sainte-Marie de Belem

Il faut imaginer cet endroit comme un véritable lieu de vie et de spiritualité à la grande époque du monastère des Hiéronymites. C’est là que les moines venaient se recueillir plusieurs fois par jour, chanter et prier ensemble…

Le cloître du monastère des Hiéronymites

Le très vaste cloître sur deux niveaux du monastère des Hiéronymites fait son petit effet, et vous pouvez passer du temps à observer tous les détails architecturaux que vous croisez en faisant le tour des lieux.

Le cloître du monastère de Lisbonne
Le cloître du monastère de Lisbonne

De forme carrée, il mélange une foule de styles architecturaux et de symboles : vous retrouverez à la fois des références religieuses (monastère oblige !), des symboles de la royauté (dont la fameuse sphère armillaire présente un peu partout, ou encore la croix de l’Ordre du Christ – que l’on aperçoit sur le tombeau de Vasco de Gama), des animaux (réels ou imaginaires)….

C’est dans ces lieux qu’a été signé le traité d’adhésion du Portugal à la CEE (ancêtre de l’UE).

Seul petit conseil lors de votre visite : attention aux envolées de goélands au-dessus du cloître… pour les volées de fientes qui les accompagnent, j’ai vu une touriste se faire copieusement arroser et avouons qu’il y a mieux comme souvenir de voyage ! Restez couverts :)

Le cloître du monastère des Hiéronymites
Le cloître du monastère des Hiéronymites

Autres espaces marquants de ce monastère de Lisbonne

Autour du cloître, vous pouvez accéder à différents espaces, notamment les confessionnaux où les pèlerins et les marins venaient confesser leurs péchés. Le moine y entrait depuis le cloître, le pénitent depuis l’église.

Vous pouvez également visiter la salle du chapitre, avec le tombeau de l’écrivain Alexandre Herculano aux pieds en forme de lion et une très belle porte ornée du 16e siècle. Avant que Lisbonne ne possède son Panthéon national, cette salle a temporairement servi de « substitut » en accueillant les dépouilles de quelques Portugais célèbres.

Détail de l'architecture du tombeau d'Alexandre Herculano
Détail de l’architecture du tombeau d’Alexandre Herculano

Et puisque l’on parle de lion, l’animal se voit aussi dédier une fontaine, qui permettait aux moines de se laver les mains avant d’accéder au réfectoire.

La fontaine au lion, monastère de Jeronimos
La fontaine au lion, monastère de Jeronimos

Réfectoire que voilà justement, construit autour de 1517-1518 et recouvert en partie d’azulejos entre 1780 et 1785.

Le réfectoire du monastère des Hiéronymites
Le réfectoire du monastère des Hiéronymites

L’ancienne bibliothèque du 17e siècle a été reconvertie en salle d’exposition, où des panneaux vous présenteront plus en détail l’histoire du monastère des Hiéronymites et ses particularités architecturales.

Visiter le monastère des Hiéronymites

Terminons par quelques conseils pratiques pour visiter ce monastère de Lisbonne !

Transports en commun

Pour accéder au monastère, le plus simple est de prendre le tramway depuis le centre de Lisbonne, ligne 15E jusqu’à la station Mosteiro Jerónimos. Si vous possédez la Lisbon Card (dont je vous parle plus loin), le trajet sera gratuit. Descendez à la station Mosteiro Jerónimos.

Il faut compter 25 minutes de trajet environ depuis un point central de Lisbonne comme la Place du Commerce.

Billets pour le monastère

En général, la file d’attente se divise en 3 zones :

  • Une file pour accéder à l’église uniquement, accès qui est gratuit et possible en-dehors des horaires des messes (pendant les offices, il est demandé aux touristes soit de quitter les lieux, soit d’assister à la messe – sans prendre de photos évidemment).
  • Une file pour les détenteurs de la Lisbon Card pour un accès rapide au monument.
  • Une file pour le reste du monde :)

Pour éviter l’attente, il est préférable de venir dès l’ouverture le matin.

Je vous recommande vivement d’acheter la Lisbon Card pour votre séjour sur place.

Spécialement destinée aux touristes, cette carte est valable 24, 48 ou 72h selon la formule que vous choisissez, ce qui est très adapté si vous passez le week-end à Lisbonne ou que vous souhaitez condenser un maximum de visites touristiques sur quelques jours.

La Lisbon Card vous permet d’entrer gratuitement dans 37 musées et monuments (dont la tour de Belem, le monastère des Hiéronymites, le musée national de l’azulejo, le palais d’Ajuda), d’emprunter les transports en commun de manière illimitée (y compris les funiculaires de Lisbonne), de prendre le train vers Cascais et Sintra gratuitement, de faire un tour dans l’ascenseur de Santa Justa…

Vous pouvez acheter la carte en ligne ici et la récupérer sur place, à votre arrivée à l’aéroport par exemple.

Détail du monastère des Hiéronymites
Détail du monastère des Hiéronymites

Vous pouvez retrouver les horaires du monastère des Hiéronymites ici et les tarifs des billets ici.

Notez que Google Arts & Culture vous propose une visite de ce monastère de Lisbonne en réalité virtuelle. Un bon moyen de vous immerger dans le lieu à distance !

J’ai trouvé l’édifice plutôt joli et peu commun par son style, c’est vraiment typique du Portugal et c’est une architecture que l’on n’a pas l’habitude de voir, si bien qu’il y a une foule de détails à observer. Le monastère se visite néanmoins plutôt vite et il n’a pas supplanté dans mon cœur le monastère de Saint-Vincent de Fora, mon petit coup de cœur personnel !

En sortant, vous pouvez aller visiter la tour de Belem qui se situe à deux pas, et/ou aller déguster des pasteis de nata, les petits flans portugais typiques, à la pâtisserie « Pasteis de Belem » accessible à pied depuis le monastère. De quoi finir sur une note gourmande !


Le monastère des Hiéronymites en 5 questions

Pourquoi visiter le monastère des Hiéronymites ?
Monument emblématique de Lisbonne, il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et se distingue par son architecture très particulière, de style manuélin.

Comment aller au monastère des Hiéronymites ?
Par le tramway ligne 15E depuis les quartiers centraux de Lisbonne, en descendant à la station Mosteiro Jerónimos.

Quel navigateur célèbre est enterré au monastère des Hiéronymites ?
Vasco de Gama, qui repose dans un tombeau décoré de symboles marins, de la croix de l’Ordre du Christ et de sphères armillaires qui sont des symboles royaux.

Quand a été construit le monastère ?
La construction a débuté à la fin du 15e siècle mais le monastère a subi de nombreuses évolutions par la suite au fil des siècles.

Comment acheter un billet pour le monastère ?
Je vous explique tout dans l’article sur l’intérêt de la Lisbon Card, qui permet d’entrer gratuitement dans ce monastère de Lisbonne.


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.