Que faire à Reims, ville du champagne ?


Aujourd’hui, je vous emmène à Reims, capitale du champagne, pour une visite de la ville. Que faire à Reims sur une journée ou un week-end ?

Entre la splendide cathédrale où ont eu lieu les sacres des rois de France, le Palais du Tau, la basilique Saint-Rémi, les musées, la possibilité de visiter une maison de champagne et ses caves pour découvrir l’histoire de la célèbre boisson aux fines bulles, il y a beaucoup d’activités possibles.

Je vous propose plein de conseils pour préparer votre visite de Reims : que voir et que visiter, transports, hôtels, bonnes adresses de restaurants… De quoi organiser un week-end ou une journée bien remplie sur place !

Où se trouve Reims ?

Reims se situe en région Grand Est, dans la Marne, au cœur des terres de Champagne. Nous sommes à 140 km de Paris, 60 km de Soissons et 100 km de Compiègne.

Étant desservie par le TGV et par plusieurs autoroutes (A4, A26, A34), la ville est assez facile d’accès, ce qui en fait une destination idéale pour passer le week-end ou la journée.

Voici où se trouve Reims sur une carte :

Vous pouvez retrouver la météo de Reims ici.

Que visiter à Reims ?

Découvrir le centre-ville

Reims a payé un très lourd tribut lors de la Première Guerre Mondiale, qui a détruit plus de 60% de la ville et endommagé très largement le patrimoine local, notamment la cathédrale Notre-Dame. De manière assez symbolique, c’est aussi à Reims que les Allemands ont signé leur reddition le 7 mai 1945, avant de capituler sans conditions le lendemain à Berlin, marquant la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Cette histoire a marqué la ville dans sa mémoire mais aussi dans son architecture. On trouve sur place aussi bien des vestiges très anciens que des bâtiments ayant été entièrement reconstruits après la guerre. Toute la ville est marquée par ce mélange des époques, que l’on découvre dès que l’on accède aux Hautes Promenades, vaste esplanade située à la sortie de la gare.

Dans un espace très moderne, on découvre soudain la Porte de Mars, monument du 3e siècle. A l’époque, il y avait quatre arcs comme celui-ci pour marquer les quatre entrées de la ville. Les autres arcs ont disparu, notamment au 18e siècle… mais celui du Nord a été préservé car il avait été intégré à l’architecture d’un château (aujourd’hui disparu), ce qui l’a sauvé.

La Porte de Mars est classée aux aux Monuments Historiques. Elle mesure plus de 30 mètres de long et 13 mètres de hauteur, on peut la franchir à pied.

La Porte de Mars à Reims

Lors de la visite du centre-ville de Reims, on croise des édifices surprenants, comme les Halles du Boulingrin construites en 1929, qui accueillent un grand marché couvert et ont été entièrement rénovées jusqu’en 2012.

Les Halles du Boulingrin
Les Halles du Boulingrin

On peut ensuite explorer les rues, croisant par exemple le « Cryptoportique », une galerie souterraine qui date probablement du 1er siècle et marquait un côté du forum romain, la place où l’on se réunissait pour tenir les discussions importantes, qu’il s’agisse de commerce, de justice, de politique ou de religion. Le cryptoportique a été découvert un peu par hasard, à l’époque de la construction des Halles Boulingrin. En effet, on a alors décidé de détruire les anciennes halles… et c’est là que l’on a découvert les vestiges.

Aujourd’hui, il y a souvent des concerts organisés devant, sur une scène installée là, sur la place du Forum. L’ambiance est d’ailleurs plutôt agréable, quand on y passe le matin par un grand soleil et que l’on voit les gens en train de boire un petit café en terrasse !

Dans le centre, passer par la Place Royale est aussi très sympa. On découvre une partie de la cathédrale, émergeant au-dessus des façades. Au milieu trône une statue de Louis XV… qui a valu le surnom donné à une époque aux sans-abri de la ville, « les Louis XV », car c’était sur les marches de la statue que se rassemblaient les gens qui cherchaient un petit boulot pour essayer de subsister.

La Place Royale à Reims
La Place Royale à Reims

Il y a encore pas mal de lieux symboliques à voir dans la ville : le Square des Victimes de la Gestapo, les ruines de la chapelle des Cordeliers ou du couvent des Jacobins, beaucoup, BEAUCOUP d’édifices religieux (chapelles, églises, etc). Ils rappellent que Reims a exercé une énorme influence religieuse dans l’histoire. Je vais m’attarder sur les édifices les plus connus mais ils ne sont qu’une infime partie du patrimoine de la ville.

La cathédrale Notre-Dame

Impossible de visiter la ville sans passer par la cathédrale de Reims, à laquelle j’ai consacré un article dédié. Petit bijou d’art gothique, elle a accueilli durant des siècles le sacre des rois de France, témoin de la puissance religieuse qu’avait la ville.

Aujourd’hui, on peut découvrir ses chapelles, ses vitraux qui mêlent histoire et modernité puisque certains ont été créés par des artistes comme Marc Chagall et Imi Knoebel. On peut également monter sur les toits et les galeries situées sur les hauteurs de l’édifice, de quoi adopter une autre perspective sur son architecture et sur la ville elle-même.

L’accès à la cathédrale elle-même est gratuit, la visite guidée des tours est payante. Vous pouvez retrouver les horaires d’ouverture du monument à jour ici et des informations sur la visite des toits ici.

La Cathédrale Notre-Dame
La Cathédrale Notre-Dame

Le Palais du Tau

Le Palais du Tau se situe juste à côté de la cathédrale. C’est là que vivaient autrefois les archevêques de Reims, à l’époque où la ville était un important centre religieux. Il doit son nom au fait que la salle principale du monument ait la forme de la lettre grecque Tau. Lorsque les rois de France étaient sacrés à Reims, c’est dans cette salle que l’on organisait le grand banquet post-sacre.

Lors de la Révolution française, le bâtiment a été confisqué, perdant son lien avec la religion. On y a installé des services de l’État : un tribunal, la bourse de commerce dans la salle du Tau, une prison dans l’ancienne chapelle… Une fois le climat apaisé, en 1823, l’archevêque de Reims est revenu s’installer au Palais.

Lorsque la loi a acté officiellement la séparation entre Église et État, c’est l’État qui a récupéré le Palais du Tau, l’archevêque de Reims étant contraint d’en partir. On a alors décidé d’en faire un musée mais très rapidement, la Première Guerre Mondiale a endommagé le bâtiment. Il a fallu attendre 1972 pour que le musée puisse ouvrir.

Il abrite de nombreux éléments architecturaux, tapisseries et objets historiques issus de la cathédrale, ainsi que le trésor de la cathédrale. Vous pouvez retrouver les horaires et tarifs du musée ici. Notez qu’il existe un billet jumelé associant la visite du Palais du Tau et celles des caves de champagne Taittinger.

Vous pouvez aussi acheter un billet coupe-file pour le palais du Tau à l’avance.

Le Palais du Tau vu depuis la cathédrale
Le Palais du Tau vu depuis la cathédrale

La basilique Saint-Rémi

C’est une visite qui vaut vraiment le détour, pour la beauté de ce monument construit autour de l’an mil, donc avant la cathédrale actuelle !

Saint-Rémi est l’évêque qui a célébré le baptême de Clovis à Reims. Lors de son décès en l’an 533, l’émotion populaire a été si vive que beaucoup de Chrétiens ont commencé à venir en pèlerinage sur sa tombe, qui se trouvait à l’époque dans une modeste chapelle, à 2km de la cathédrale. Au fil des siècles, la chapelle aurait peu à peu été remaniée, agrandie, en église puis en basilique.

L’édifice a été très endommagé pendant la Révolution mais il a été magnifiquement restauré : la tombe de Saint-Rémi a été reconstituée, il y a de très beaux vitraux, des sculptures et une jolie mise en lumière. La basilique Saint-Rémi a aussi des dimensions qui tiennent la comparaison avec la cathédrale (58 mètres de large, contre près de 49 mètres pour la cathédrale, et 126 mètres de long, presque la même taille que Notre-Dame de Paris !).

La visite est gratuite, il faut simplement payer 2 euros pour activer l’éclairage dans la basilique (mais si quelqu’un l’a déjà fait lors de votre visite, vous pourrez en profiter !).

Basilique Saint-Rémi
Basilique Saint-Rémi

Basilique Sainte-Clotilde

Autre basilique marquante à Reims : Sainte-Clotilde. C’est une jeune basilique, construite à la toute fin du 19e siècle pour célébrer le 1400e anniversaire depuis le baptême de Clovis. Elle a la particularité d’être construite dans un style néo-byzantin, avec une coupole.

Elle a des horaires d’ouverture très restreints donc le plus simple est de vous renseigner auprès de l’Office du Tourisme pour envisager une visite sur demande. Le reste du temps, vous pouvez en faire une visite virtuelle ici.

Basilique Sainte-Clotilde

La chapelle Foujita

Tsuguharu Fujita, alias Foujita, est le nom d’un artiste japonais très complet, arrivé en France à l’âge de 27 ans en 1913. C’est à Paris qu’il découvre Pablo Picasso, un vrai choc artistique qui va encourager sa vocation.

Il connaît un succès aussi rapide qu’important, bon nombre de ses œuvres sont exposées au musée des beaux-arts de Reims actuellement en travaux. Mais comment l’artiste japonais a-t-il noué un lien avec la ville de Champagne-Ardenne ?

A 69 ans, Foujita obtient la nationalité française et alors qu’il visite la basilique Saint-Rémi de Reims, a une sorte de révélation. Il décide de se faire baptiser et choisit le prénom de baptême de « Léonard ». Son parrain ? René Lalou, homme d’affaires qui dirige à l’époque la maison de champagne Mumm. Sa marraine ? Béatrice Taittinger, autre patronyme célèbre dans l’univers du champagne. Le baptême est retransmis par près d’une vingtaine de chaînes de télévision dans le monde.

Quelques années plus tard, à l’âge de 78 ans, Foujita décide de « redonner » à Reims une part de ce qu’il estime y avoir reçu. Il souhaite décorer une chapelle pour la ville, conjugaison spirituelle de son talent d’artiste et de sa religion nouvelle dont il a eu la révélation à Reims. C’est ainsi que la « chapelle Foujita » voit le jour.

Située au 33 Rue du Champ de Mars, elle peut se visiter entre mai et septembre, il y a des tarifs combinés avec d’autres musées de Reims. Vous pouvez retrouver les prix et horaires d’ouverture ici.

Visiter les caves d’une maison de champagne

Impossible de venir à Reims sans visiter au moins une cave de maison de champagne… même si vous ne buvez pas d’alcool (ou de champagne). En effet, cela fait partie du patrimoine local et c’est passionnant de découvrir comment cette boisson symbole d’élégance et de fête développe ses fines bulles et ses arômes, patiemment, dans des caves nichées dans le sous-sol de Reims.

D’un point de vue architectural, c’est souvent assez impressionnant : les caves à champagne sont installées dans d’anciennes crayères, des carrières plongeant profondément dans le sol d’où l’on extrayait autrefois la craie. Une hauteur sous « plafond » fascinante, une atmosphère humide et fraîche, les secrets de la fabrication du champagne…

Il existe une foule de caves à visiter, des maisons les plus connues aux plus confidentielles, à Reims comme dans la région. Parmi les plus belles à mon sens, les caves de la maison Vranken-Pommery, laquelle mêle la tradition à l’art contemporain avec une mise en lumière magnifique et des œuvres exposées dans les crayères.

Ou encore les caves de la maison Taittinger, qui exploitent des crayères datant de l’époque gallo-romaine, situées sous les vestiges de l’abbaye Saint-Nicaise datant du 13e siècle.

Beaucoup d’autres maisons de champagne sont à découvrir, de Mumm à Veuve Clicquot en passant par Ruinart. Certaines proposent plusieurs parcours de visite plus ou moins approfondis, avec différents types de dégustations. Cela permet de varier les expériences. Modération oblige, difficile d’enchaîner des visites de caves toute la journée mais essayez au moins d’en voir quelques-unes lors de votre séjour ;)

Caves de la maison de champagne Vranken-Pommery
Caves de la maison de champagne Vranken-Pommery

Le musée de la reddition du 7 mai 1945

Je vous le disais en début d’article, quand on pense à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, on pense souvent à l’armistice du 8 mai, jour férié en France… mais on oublie que c’est à Reims que tout a commencé, très précisément à 2h41 du matin, quand le général nazi Alfred Jodl, chef de l’état-major allemand (et pendu plus tard à Nuremberg), a signé le document confirmant que les troupes allemandes se rendaient.

Ce document a été un prélude à l’armistice (pour tout un tas de raisons, la France n’a pas vraiment participé activement à la signature de la reddition, Eisenhower non plus car il était, dit-on, vexé que l’Allemagne n’ait envoyé « que » Jodl et pas le maréchal Keitel, commandant en chef des armées). De ce fait, cet épisode de l’histoire reste souvent assez méconnu.

40 ans après, Reims a créé un musée dans une partie du lycée Roosevelt de Reims où a eu lieu la signature. C’est un petit musée, qui raconte l’histoire de cette reddition, montre des objets et costumes d’époque, ainsi que la « war room » où a eu lieu l’événement marquant la fin des combats.

Le musée de la reddition se situe au 12 rue du Président Franklin Roosevelt. Vous pouvez consulter les tarifs et horaires d’ouverture ici.

Le musée automobile Reims-Champagne

Dans un genre complètement différent, on trouve au 84 avenue George Clémenceau un musée entièrement dédié à l’automobile, avec plusieurs centaines de véhicules (voitures, motos…) et voitures à pédales d’époque et plusieurs milliers de miniatures et de véhicules « jouets ». Le musée n’est pas immense par la taille mais l’est par la richesse de sa collection, qui plaît souvent autant aux petits qu’aux grands enfants !

Informations pratiques disponibles sur leur site officiel.

Le Musée-Hôtel Le Vergeur

Ce musée est original, d’abord parce qu’il est installé dans un hôtel particulier du 13e siècle ayant appartenu à un bourgeois de Reims, hôtel classé aux monuments historiques. Ensuite, parce qu’il permet de s’immerger dans une maison typique du 19e siècle, tout en découvrant de nombreuses œuvres d’art collectées par un ancien propriétaire, Hugues Krafft.

Vous pouvez retrouver le prix du billet et les horaires ici.

Musée-Hôtel Le Vergeur
Musée-Hôtel Le Vergeur – Photo © Johan Bakker

Le musée des Beaux-Arts

C’est l’un des plus vieux, sinon LE plus vieux musée de Reims, fondé à la fin du 18e siècle. Ses collections ont été constituées à partir d’œuvres saisies durant la Révolution, puis ont été enrichies par la suite. Il est installé dans une ancienne abbaye et couvre une période allant du 15e au 20e siècle.

Installé au 8 Rue Chanzy, il subit une rénovation de grande ampleur entre 2019 et 2025 (il est donc fermé au public actuellement).

Ces travaux devraient faire le plus grand bien au musée, devenu trop petit par rapport à l’attrait touristique exercé par la ville et à sa taille (il y a tout de même près de 200 000 habitants à Reims !). Il va pouvoir être modernisé et amélioré comme il le mérite !

Profiter des parcs de la ville

Si vous avez envie de respirer un peu sans quitter la ville, Reims comporte quelques parcs dans le centre ou à proximité pour profiter un peu de la nature.

Citons par exemple le Parc de la patte d’Oie et le jardin d’horticulture Pierre Schneiter au nord (magnifique au printemps), le parc Léo Lagrange avec son grand plan d’eau à l’ouest ou encore le Parc de Champagne au sud…

Que faire à proximité de la ville ?

Visiter Reims, c’est aussi se rappeler que la ville se trouve au cœur d’un vrai terroir… Voici donc quelques pistes pour découvrir un peu mieux la région.

Visiter Epernay

La visite d’Epernay s’inscrit dans le droit prolongement de Reims, puisqu’on y trouve aussi de nombreuses maisons de champagne ainsi que le musée du vin de Champagne et, à Ay, juste à côté, la Cité du Champagne. Autant de lieux dédiés à ce fleuron de la région champenoise !

La ville se trouve à une trentaine de kilomètres de Reims. Si vous n’avez pas de voiture, il existe un train TER entre Reims et Epernay qui fait le trajet en 36 minutes en s’arrêtant à Ay au passage.

L'avenue de Champagne à Epernay
L’avenue de Champagne à Epernay – Photo © Michal Osmenda

Découvrir le Parc naturel régional de la Montagne de Reims

A deux pas de Reims, il existe un parc naturel régional offrant plus de 550 km d’itinéraires de randonnée et d’innombrables pistes cyclables, le Parc de la Montagne de Reims. Ce dernier dispose d’un site web avec plein d’informations pratiques pour profiter de sa visite.

Aller à Hautvillers et dans les vignobles

A Reims, Epernay ou Ay, vous allez pouvoir visiter des caves à champagne… mais évidemment, l’histoire ne commence pas en pleine ville, elle débute dans les vignobles de la région.

Le village de Hautvillers fait partie des lieux pittoresques où vous pouvez passer, il est entouré de vignes. Et voici un petit aperçu de quelques exploitations qui ouvrent leurs portes aux visiteurs.

Explorer les Faux de Verzy

Le site des Faux de Verzy est un lieu impressionnant, presque magique. Un « fau » est un hêtre tortillard, un arbre de 4 à 5 mètres de hauteur qui semble complètement entortillé sur lui-même. En plein été, les feuilles sont très denses, contribuant à créer une atmosphère très particulière.

Le site des faux de Verzy abrite environ un millier de ces arbres, que vous pouvez admirer en vous baladant sur un sentier protégé qui permet de les observer sans les abîmer. C’est l’une des plus belles collections de faux au monde.

Les Faux de Verzy
Les Faux de Verzy

Visiter le Centre Botanique de la Presle

Situé sur la commune de Nanteuil-la-Forêt, ce jardin botanique vaut le détour et vend aussi des fleurs et des arbres au sein des pépinières Brochet Lanvin. En 2021, le jardin a subi des travaux de rénovation. Vous pouvez retrouver les horaires d’ouverture habituels ici.

Visites guidées et excursions en Champagne

Si vous avez envie de découvrir la région avec un guide ou tout simplement sans gérer la logistique, il existe des circuits de visite de la région Champagne, soit au départ de Paris, soit au départ de Reims.

Depuis Paris, vous pouvez par exemple regarder…

  • Cette journée en Champagne proposée par My Winedays en tout petit groupe avec visite de 3 maisons de champagne (une « connue » et deux plus petites), découverte de l’œnologie dans le vignoble, visite d’Épernay et Hautvillers et dégustation de 8 champagnes différents au cours de la journée (Blanc de Blancs, Blanc de Noirs, champagne rosé). Le tout avec un déjeuner le midi.
  • Cette journée proposée par Blue Fox Travel, qui inclut la visite de la cathédrale de Reims, 3 dégustations de champagne au moins, la visite du village de Hautvillers et de la maison de champagne Moët & Chandon (ou, à défaut, Nicolas Feuillate en cas de problème de disponibilité).
Visiter Reims - La Place du Forum
Visiter Reims – La Place du Forum

Depuis Reims, il y a encore plus de choix !

  • Cette demi-journée proposée par « À la Française Champagne-Bourgogne » inclut une visite de Reims le matin, notamment la cathédrale, puis la découverte des caves de la maison Taittinger avec dégustation. Ensuite, vous partirez explorer les vignobles avec une nouvelle dégustation de plusieurs champagnes dans une exploitation familiale où l’on vous expliquera les secrets de la méthode traditionnelle de production, dite « méthode champenoise ».
  • France Intense propose cette journée qui inclut la visite d’Epernay et Hautvillers avec la découverte des champagnes Moët & Chandon et Taittinger, le point de rendez-vous du matin se situe sur le parvis de la gare de Reims donc même si vous venez d’une autre ville, c’est tout à fait possible de faire cette visite si vous arrivez en début de journée.
  • Cette journée en vélo électrique, où l’on vous emmènera en balade autour d’Epernay et Hautvillers pour 6 dégustations et un déjeuner.
  • Cette journée « sans modération » proposée par A la Française Champagne-Bourgogne, avec dégustation de 10 champagnes. Le point de rendez-vous est à la gare de Reims le matin, vous partirez ensuite en tout petit groupe vers Epernay pour découvrir la maison Moët & Chandon (avec dégustation), Hautvillers, Ay, Mareuil-Ay, les vignobles… Une journée ponctuée de dégustations de produits locaux et de champagne, notamment dans une exploitation familiale.

Il existe aussi des expériences autour du champagne où vous allez directement au point de rendez-vous, par exemple cette masterclass qui se déroule au très réputé Clos Corbier, pour apprendre les fondamentaux de la dégustation du champagne tout en déjeunant sur place.

Combien de temps passer à Reims ?

Reims est une destination parfaite pour passer un week-end ou un week-end prolongé, durée idéale pour découvrir les « essentiels » de la ville elle-même.

Si vous avez envie d’approfondir l’exploration des terres de champagne, en visitant des vignobles, des caves et des villages de la région, il est tout à fait réaliste de programmer une semaine entière dans le coin.

On peut aussi venir à Reims sur une journée, par exemple depuis Paris car, comme je vais vous l’expliquer juste après, la ville est très facile d’accès. En revanche, cela vous obligera à faire des choix assez drastiques dans votre programme.

Si vous devez retenir quelques visites à faire en un jour, je vous conseillerais la cathédrale, la basilique Saint-Rémi et une maison de champagne (j’ai pour ma part eu une petite préférence pour les caves Vranken-Pommery, qui allient découverte du champagne, exposition d’art et très belle mise en lumière des crayères souterraines).

Le Reims City Pass, bon plan pour visiter la ville

Comme d’autres grandes villes, Reims possède son pass touristique, le Reims City Pass, que vous pouvez acheter en ligne à l’avance.

Selon la formule choisie, il est valable 1 jour, 2 jours ou 3 jours et vous permet de prendre gratuitement l’ensemble des transports publics de la ville. Il vous offre aussi l’entrée gratuite au Palais du Tau et au musée Saint-Rémi, une visite guidée gratuite de la cathédrale, une balade en bus touristique dans la ville et la visite d’une maison de champagne, ainsi qu’une foule de bonus et réductions certains restaurants et commerces de la ville.

Une fois le pass acheté, vous aurez juste à le récupérer sur place à l’Office du Tourisme (6 Rue Rockefeller, juste en face de la cathédrale) pour en profiter.

Comment aller à Reims ?

En voiture ou en train, il est assez facile d’accéder à Reims et de s’y déplacer, je vous donne tout de suite quelques conseils sur le sujet !

Aller à Reims en voiture

Reims est une grande ville, traversée par l’A344 qui longe littéralement le centre-ville et entourée d’autoroutes et de grands axes : A4, A26, A34, N51, D966, autant de routes qui passent à proximité.

Pour vous donner une idée, il faut compter :

  • 50 minutes à 1h de route dans des conditions de circulation normales pour venir de Soissons ;
  • 1h30 pour venir de Paris en prenant l’A4 (là encore, hors heure de pointe), pour venir de Compiègne ou encore de Troyes ;
  • 2h00 pour venir de Metz ou de Lille.

Une fois sur place, il y a pas mal de parkings à disposition, voici un aperçu :

Venir à Reims en train

Reims possède 2 gares : l’une est en centre-ville (Reims TGV), l’autre se situe à Bezannes, en banlieue (Reims Champagne Ardenne TGV). Les trains sont fréquents, on ne met que 45 minutes à faire Reims-Paris en TGV donc il est tout à fait possible de venir passer la journée ou le week-end sur place depuis la capitale.

Sedan, Châlons-en-Champagne, Epernay, Laon, Charleville, de nombreuses villes sont desservies.

Vue sur la Place Royale depuis la cathédrale
Vue sur la Place Royale depuis la cathédrale

Transports en commun rémois

Comme je le disais plus haut, le Reims City Pass est un bon moyen de voyager en illimité sur l’ensemble du réseau de transports en commun.

Le réseau s’appelle « Citura », il existe 2 lignes de tramway et plusieurs dizaines de lignes de bus qui quadrillent la ville et son agglomération. Vous pouvez retrouver les plans et tarifs des titres de transport ici.

Où loger ? Les meilleurs hôtels de Reims

Voici quelques bonnes adresses pour se loger à Reims dans le centre-ville (le quartier le plus pratique pour visiter facilement !) :

  • La Caserne Chanzy Hôtel & Spa (4 étoiles, 18 Rue Tronsson Ducoudray) – L’hôtel est installé dans une ancienne caserne de pompiers, face à la cathédrale de Reims. Il possède un spa de 450 m² avec sauna, hammam, cabines de soin, bassin à jets hydromassants…
  • Continental Hotel (4 étoiles, 1 boulevard du Général Leclerc) – L’établissement occupe les murs d’un hôtel particulier du 19e siècle. Il se situe à deux pas de la gare de Reims et de la place Drouet d’Erlon, au cœur de la vie commerçante de Reims.
  • Best Western Premier Hôtel de la Paix (3 étoiles, 9 Rue Buirette) – Lui aussi situé dans une rue perpendiculaire à la place Drouet d’Erlon, il possède une piscine couverte chauffée et un sauna.

Si vous cherchez une adresse à plus petit budget, le 2 étoiles Hôtel des Arcades a bonne réputation.

Notez qu’il y a aussi sur place des chambres d’hôtes de qualité.

Une chambre de l'hôtel Caserne Chanzy
Une chambre de l’hôtel Caserne Chanzy

Bonnes adresses de restaurants à Reims

Vous vous doutez bien que dans une grande ville comme Reims, il existe tout ce qu’il faut en matière de meilleurs restaurants ! Faute de pouvoir tous les citer, je vais vous donner quelques bonnes adresses pour manger dans le centre-ville, avec différents styles de cuisine.

  • Cuisine raffinée/restaurant gastronomique – Le Millénaire (4-6 rue Bertin), Le Foch (37 bd Foch) ;
  • Cuisine française – Le Crypto (14 place du Forum), L’Alambic (63 rue de Chativesle), Au Petit Comptoir (17 rue de Mars), Version Originale (25 bis rue du Temple) ;
  • Cuisines du monde – Le Riad, restaurant marocain (12 rue de Tambour), La Médina, restaurant oriental (13 rue de Chativesle), pizzeria l’Antica (48 rue Chanzy) ;
  • Concepts originaux – Le Bocal, une toute petite salle de 14 couverts à l’arrière d’une poissonnerie, qui sert des produits de la mer évidemment (27 rue de Mars), Le Chamois (restaurant de fondue – 45 rue des Capucins).

Pour un excellent brunch, direction Harold (27 rue de Vesle), Maison et Tartine (21 rue Buirette), Le Cabasson (37 rue Cérès).

Pour une pause gourmande, En Aparthé (23 rue Chanzy), L’éveil des thés (34 rue des Telliers) ou Maison et Tartine, déjà cité. Et un petit clin d’oeil pour les fans d’Harry Potter : il existe à Reims une boutique/café baptisée « Sortilèges et Curiosités » (102 Rue du Barbâtre) qui propose des boissons, pâtisseries et snacks thématisés et du merchandising Harry Potter !

Pour un bar sympa, L’Escale (132 rue de Vesle), le Dropkick (15 rue du colonel Fabien) ou Le Wine Bar (16 place du Forum).

Si vous êtes adepte de guides touristiques, vous pouvez compléter ces bonnes adresses avec la lecture du city book Le Petit Futé dédié à Reims, vendu à petit prix.

Et s’il vous reste des questions pour préparer une journée à Reims ou un week-end sur place en amoureux, en famille, entre amis ou en solo, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.