Quelle île des Canaries est faite pour vous ?


Quelle île des Canaries choisir pour des vacances ou un long week-end de détente ?

Je vais essayer de vous aider à répondre à cette question car les Canaries offrent vraiment des visages très différents : rando, belles plages, gros hôtels ou petites maisons perdues dans la montagne, ambiance festive, traditions, volcans, on trouve de tout et ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver !

On croit parfois, à tort, que c’est seulement une destination farniente et plages. La réalité est beaucoup plus riche.

Îles des Canaries - Vallée de Masca, Tenerife
Îles des Canaries – Vallée de Masca, Tenerife

Les 7 îles des Canaries

Les Canaries se situent au large des côtes marocaines, dans l’Atlantique, et font partie de la « Macaronésie », un ensemble d’îles où l’on trouve aussi Madère, les Açores et le Cap-Vert. Ce sont des îles volcaniques, formées par l’accumulation d’éruptions sous-marines qui ont peu à peu construit des « terres de lave » émergeant à la surface de l’océan.

On distingue 7 îles principales, divisées en deux provinces : les Canaries orientales sont les plus proches des côtes africaines, avec Fuerteventura, Lanzarote et Gran Canaria ; les Canaries occidentales sont un peu plus « verdoyantes » car on s’éloigne de l’Afrique, avec Tenerife, La Palma, La Gomera et El Hierro.

Certaines de ces îles sont extrêmement connues pour le tourisme, d’autres beaucoup plus préservées voire totalement inconnues au bataillon quand vous en parlez autour de vous (quand j’ai annoncé que j’allais passer mes vacances à La Gomera, on m’a systématiquement demandé « C’est où, ça ? »).

Au sein d’une même île, on peut aussi vivre des expériences radicalement différentes selon son approche du voyage : faire la fête, bronzer, faire de la rando, des photos… Mais alors, quelle île des Canaries choisir en fonction de ses envies ?

Tenerife : deux salles, deux ambiances ^^

C’est sans doute le meilleur résumé que je puisse faire de Tenerife :-D

Sur le papier, c’est l’île des Canaries qui symbolise la fête, le farniente, les EVG et EVJF, le all-inclusive, les piscines et les resorts, les vacances bronzette-piscine-plage-bar… et avec un climat ensoleillé, clairement, on peut tout à fait y vivre ce genre de vacances avec un plaisir fou !

Il y a des parcs aquatiques dont le Siam Park, considéré comme l’un des plus grands parcs aquatiques d’Europe, de grands centres commerciaux où faire du shopping, un zoo lui aussi parmi les plus renommés d’Europe (Loro Parque)…

Mais y a-t-il autre chose ? La réponse est oui ! Tenerife abrite aussi un parc national absolument magnifique, le parc du Teide, avec un volcan qui culmine à 3718 mètres d’altitude. C’est le troisième volcan le plus haut du monde depuis sa base, et il est entouré de superbes décors où l’on distingue d’anciennes coulées de lave et des dunes, tandis que plus loin la forêt de pins canariens reprend ses droits…

Parc national du Teide, Tenerife - Îles Canaries
Parc national du Teide, Tenerife – Îles Canaries

Tenerife, c’est aussi la magnifique vallée de Masca et celle de La Orotava, le parc rural d’Anaga et ses 14500 hectares de végétation ou encore les mythiques falaises de Los Gigantes… Les sentiers de randonnée sont bien balisés et il en existe pour tous les niveaux.

Par ailleurs, ce mélange entre tourisme et tradition permet de profiter d’une très large variété de restaurants… avec, au nord de l’île, à La Laguna, le seul restaurant étoilé Michelin des Canaries (Restaurant NUB).

Le célèbre dragonnier d'Icod de los Vinos (Tenerife)
Le célèbre dragonnier d’Icod de los Vinos (Tenerife)

Tenerife est donc une île des Canaries que l’on peut parfaitement choisir pour des vacances équilibrées entre repos et découverte, pour des vacances 100% rando ou tout simplement pour partir en famille, en amoureux ou entre amis !

Gran Canaria, l’île des Canaries la plus controversée

Quand j’étais à Tenerife, j’ai entendu des habitants surnommer Gran Canaria « l’île affreuse ». En réalité, il existe une sorte de rivalité entre les deux îles des Canaries… car elles souffrent des mêmes problèmes d’image… tout en ayant de nombreux points communs !

A Gran Canaria, oui, il y a de gros resorts, des zones essorées par le tourisme de masse, en particulier au Sud où le climat est le plus clément… et si vous voulez un séjour 100% farniente et décompression, ça peut vous convenir ! On trouve des centres commerciaux pour faire du shopping, des plages, des parcs (dont le parc animalier et botanique Palmitos, non loin de la ville de Maspalomas)…

Maspalomas, Gran Canaria
Maspalomas, Gran Canaria – Photo © Cristian Bortes

Mais ce serait dommage de résumer l’île à ça car, comme Tenerife, Gran Canaria propose une énorme variété de paysages. On y trouve des reliefs assez marqués (le pico de las Nieves culmine à 1949 mètres) avec des canyons et des témoignages de l’activité volcanique (cratère de Bandama, caldeira de Tejeda, cône volcanique de Montañón Negro).

C’est aussi à Gran Canaria que se cache le plus grand site archéologique des Canaries (village préhistorique de Gáldar, avec sa grotte peinte) ainsi que d’autres sites historiques passionnants, comme le Cenobio de Valeron, un ensemble de plus de 300 « grottes » où l’on stockait autrefois du grain, ou le village d’Artenara.

Mirador Degollada de Becerra, Gran Canaria
Mirador Degollada de Becerra, Gran Canaria – Photo © Thomas Jundt

Sur l’île, on trouve aussi des forêts laurifères (la « laurisilva ») et une grande diversité de plantes, dont vous pouvez avoir un bon aperçu en visitant le jardin botanique Viera y Clavijo : il rassemble sur plus de 10 hectares environ 500 espèces endémiques, c’est-à-dire des plantes qui poussent seulement aux Canaries.

En bref, Gran Canaria est une île qui peut se prêter à tous les goûts : de la plage (et les plages sont souvent jugées plus belles que celles de Tenerife), des découvertes culturelles, des randonnées…

Fuerteventura, terre de plages et de vent

Fuerteventura se trouve seulement à une centaine de kilomètres des côtes africaines… et on ressent furieusement cette proximité géographique, dans des paysages qui évoquent le Sahara. On dénombre pas moins de 152 plages à Fuerteventura, deux tiers sont des plages de sable blanc et un tiers sont des plages de sable noir d’origine volcanique.

La côte ouest de l’île est très exposée au vent, avec une mer démontée qui sculpte les côtes avec beaucoup de créativité, entre canyons (les « barrancos ») et grottes. C’est une côte prisée pour le surf, tandis que les plages de l’est et du sud sont un peu plus protégées du vent.

Corralejo, Fuerteventura
Corralejo, Fuerteventura – Photo © Fabcom

On trouve aussi plusieurs volcans, un parc naturel composé de dunes de sable blanc (le parc des Dunas de Corralejo), de nombreux élevages de chèvres, des plantations d’aloé vera, des petits villages (Cofete, Betancuria)…

Ça reste une île à « petits reliefs », par comparaison avec Tenerife par exemple. Le point le plus haut de Fuerteventura, le Pico de la Zarza, culmine à 807 mètres.

Par conséquent, au-delà des amateurs de plage et de sports nautiques, c’est une île qui plaira à ceux qui aiment les randos dépaysantes mais pas trop difficiles.

Lanzarote, « l’île aux trois cents volcans »

Lanzarote est probablement l’île des Canaries qui permet d’appréhender le mieux toute l’activité volcanique de la région. Elle culmine seulement à 670 mètres d’altitude mais on y trouve une foule de volcans et de formations géologiques associées, comme les tubes volcaniques de Jameos del Agua et Cueva de Los Verdes, le parc national de Timanfaya au sud, le parc naturel de Los Volcanes au nord…

Route des volcans, Lanzarote
Route des volcans, Lanzarote – Photo © Emmanuel Debrand

C’est aussi une île riche en vignobles. Lanzarote a en effet longtemps vécu de l’agriculture et à partir de 1730, quand plusieurs éruptions volcaniques ont largement arrosé l’île de cendres, il a fallu trouver des cultures résistantes, capables de survivre dans un sol difficile. La vigne a trouvé sa place et à Lanzarote, vous pourrez visiter des bodegas et goûter le vin local.

On doit aussi à César Manrique de nombreux aménagements touristiques populaires, comme le Jardin de Cactus (450 espèces différentes… et ne passez pas à côté de l’opportunité de manger leur burger au cactus !) et le Mirador del Río.

Sur une note plus méconnue, Lanzarote possède aussi un village entièrement naturiste, Charco del Palo, ainsi que de nombreuses plages naturistes (ou des plages où le naturisme est autorisé).

De manière générale, l’île possède de superbes plages comme la playa de Famara avec les majestueuses falaises de Famara qui se profilent sur le rivage, les Playas de las Conchas, celles de Papagayo… et il est possible de faire un saut jusqu’à la toute petite île de la Graciosa pour profiter de décors enchanteurs, à la playa Francesa par exemple !

Playa de Famara, Lanzarote
Playa de Famara, Lanzarote – Photo © Santiago Sánchez

C’est une île parfaite pour la randonnée et les balades dans des décors TRÈS dépaysants (peut-être les plus dépaysants de toutes les îles Canaries !), tout en s’accordant un peu de détente à la plage.

La Palma, « la isla bonita »

Quand j’ai séjourné dans les Canaries, on m’a souvent décrit la Palma comme « la plus belle île des Canaries » et elle a le surnom d’isla bonita (la belle île). C’est sans doute l’une des îles où la culture canarienne est la plus forte… et c’est aussi une île pleine de contrastes.

On y trouve de nombreuses traces du volcanisme ambiant (volcan Teneguia, volcan Deseada, caldeira de Taburiente…) et des reliefs impressionnants, à l’instar du Roque de Los Muchachos (2423 mètres), où se situe le plus gros observatoire d’astrophysique d’Europe (il abrite le télescope le plus grand du monde, le « Gran Telescopio Canarias »). En effet, sur l’île de La Palma, les conditions d’observation du ciel et des étoiles sont parmi les meilleures au monde, avis aux romantiques ;)

Caldeira de Taburiente, La Palma
Caldeira de Taburiente, La Palma – Photo © Alexis Martin

Le volcanisme et les sommets ne sont pas les seules richesses de La Palma. C’est aussi une île des Canaries avec un rapport à l’eau très spécifique, puisqu’on y trouve de très belles chutes d’eau (Nacientes de Marcos y Cordero), les salines de Fuencaliente, les sources bienfaisantes de Fuente Santa, l’étonnante Prois de Candelaria, une grotte/crique qui abrite des maisons de pêcheurs troglodytes…

Salines de Fuencaliente, La Palma
Salines de Fuencaliente, La Palma – Photo © Cocoabiscuit

Sans oublier quelques belles plages, comme Nogales, Los Cancajos, El Faro ou encore la plage d’Echentive qui est née suite à l’éruption du volcan Teneguia en 1971.

Malgré cette diversité impressionnante de paysages, La Palma ne figurait pas début 2018 dans le Top 4 des îles des Canaries les plus visitées, l’île garde donc un côté un peu plus préservé que certaines de ses voisines…

La Gomera : randonnée loin du tourisme de masse

La Gomera est une île presque ronde, encore très protégée du tourisme de masse même si l’on trouve de jolis hôtels en bord de mer dans les villes de la côte sud comme Valle Gran Rey, Playa de Santiago et San Sebastian…

On y vient pour son authenticité, ses paysages tout en reliefs propices à la randonnée, son parc naturel (le Garajonay) avec une sublime forêt tropicale de lauriers (« laurisilva »), considérée comme la plus belle des Canaries.

La Gomera possède, comme d’autres îles des Canaries, un double climat, avec une côte sud ensoleillée et une côte nord beaucoup plus verdoyante (et plus jolie, de mon point de vue !) mais avec un temps souvent nuageux.

Hermigua, La Gomera
Hermigua, La Gomera

L’île se parcourt facilement à pied grâce à des sentiers de randonnée bien balisés… N’hésitez pas à consulter mon guide de voyage, plein d’informations utiles pour aller découvrir cette petite pépite méconnue !

Si vous recherchez les plages, ce n’est pas forcément là qu’il faut aller : la Gomera possède quelques plages de sable noir (sable volcanique) mais beaucoup sont très exposées au vent et aux courants. Je vous conseille donc de choisir cette île des Canaries pour la rando (ce qui n’exclut pas de se détendre dans un bel hôtel comme le Jardin Tecina et ses sublimes piscines !).

El Hierro, l’île sauvage des Canaries

El Hierro est une toute petite île, et celle où l’activité volcanique la plus récente est… vraiment récente, puisque la dernière éruption (sous-marine) remonte à 2011-2012 ! Moins de 10000 habitants vivent sur place.

A El Hierro, les infrastructures touristiques sont très limitées donc l’île attire surtout les randonneurs (et les photographes !), qui la visitent à pied sur quelques jours (mon guide de rando, dans les Canaries, m’a dit que ça pouvait se faire sur 4-5 jours ; évidemment, il faut ajouter les jours de voyage quand on vient d’Europe continentale !).

El Hierro, la plus petite île des Canaries
El Hierro, la plus petite île des Canaries – Photo © Raico Rosenberg

Comme La Gomera, El Hierro n’est pas une île de plages. On trouve cependant au sud quelques jolis coins pour faire trempette, autour de la Cala de Tacoron.

Les paysages sont très verdoyants et respirent l’authenticité, d’autant que l’île interdit les constructions de plus de 2 étages pour garder un certain charme.

Alors, quelle île des Canaries choisir ?

J’espère vous avoir montré, à travers cet article, que beaucoup d’îles des Canaries offraient en réalité plusieurs visages, vous donnant l’entière liberté de choisir entre un séjour 100% farniente, un séjour plus culturel ou des balades dans des décors magnifiques.

Tenerife et Gran Canaria sont les deux îles des Canaries les plus visitées (6,2 et 4,6 millions de touristes l’an dernier, respectivement), suivies de Lanzarote (3.1 millions) et Fuerteventura (2.4 millions). Ce tourisme a deux facettes : d’un côté, il permet à ces îles de bénéficier de nombreuses infrastructures (large choix d’hôtels, facilité d’accès, activités…) ; de l’autre, il entraîne parfois la création de « zones touristiques » qui perdent totalement leur identité locale (je pense à des zones comme Los Cristianos à Tenerife).

Sur les îles concernées, il faut souvent être en mesure de sortir de ces zones touristiques grâce à un véhicule ou des excursions organisées, si l’on veut découvrir une facette plus authentique.

Lanzarote, comme La Palma, offrent des paysages particulièrement magiques tandis que les îles plus confidentielles de La Gomera et El Hierro plairont à ceux qui aiment sortir des sentiers battus.

En résumé, il y en a vraiment pour tous les goûts !

Si vous êtes déjà allé aux Canaries, n’hésitez pas à raconter quelle île vous avez visitée et à donner votre avis, ça aidera sûrement d’autres voyageurs à décider quelle île des Canaries choisir pour un séjour sur place.
Thèmes : Bord de mer Espagne 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Quelle île des Canaries est faite pour vous ?

  • HELENE GUYOT

    Merci pour cet article, comme toujours de belles photos, une analyse juste, j’adore! Après vous avoir lue j’ai envie de prendre le 1er vol pour La Palma!

    Répondre à HELENE
    • Marlène

      Merci Hélène ! Je crois qu’on a parfois tendance à catégoriser trop vite certains lieux… alors qu’on gagne beaucoup à les aborder l’esprit ouvert !

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Suivez la page Facebook du blog pour être au courant des derniers articles et découvrir d’autres inspirations voyage !