Szimpla kert et les ruin bars de Budapest, une institution locale !



Aujourd’hui, direction la Hongrie pour la découverte d’un incontournable : les ruin bars de Budapest, dont le plus célèbre est sans aucun doute Szimpla Kert. Ces bars très particuliers font partie de la culture locale, au point d’être devenus des points de passage indispensables pour vivre pleinement cette ville.

Mais qu’ont-ils de particulier ? D’où viennent les ruin bars de Budapest ? Comment profiter de l’expérience lors de son séjour sur place ? C’est parti pour une découverte !

Les ruin bars de Budapest : jouer avec l’espace urbain

On les appelle les « romkocsma », littéralement « bars en ruines ». Ils ont commencé à émerger dans les années 2000. Si vous ne le savez pas, Budapest est en réalité constituée de deux parties : une partie « ville », Pest, et une colline moins urbanisée, Buda.

A Pest, et en particulier dans le quartier juif (7e arrondissement), beaucoup de maisons étaient vacantes. Conséquence de la Seconde Guerre Mondiale, qui a laissé beaucoup de logements inoccupés et a poussé les propriétaires juifs ayant survécu à partir vivre ailleurs…

Le quartier s’était énormément dégradé, sans forcément que les propriétaires aient les moyens d’entreprendre de lourdes rénovations. Ils ont alors eu l’idée de proposer un mode d’occupation temporaire des lieux : ils acceptaient de laisser leur maison à des gérants de bars pour un tout petit loyer, très inférieur aux loyers du centre-ville. En échange, le gérant la transformait avec des matériaux de récupération pour en faire un lieu branché de la nuit hongroise.

Deux gagnants : un propriétaire qui évite de laisser son bien totalement à l’abandon… et un gérant de bar qui hérite d’un emplacement idéal, en plein centre-ville, qu’il peut décorer à moindres frais et occuper à petit prix.

Ruin Bars à Budapest - Szimpla Kert
Ruin Bars à Budapest – Szimpla Kert

Les ruins bars de Budapest ont ceci de particulier, pour nous étrangers, qu’ils ne ressemblent en rien à des bars de l’extérieur. Ils se révèlent à ceux qui osent en pousser la porte, naissent et meurent au gré des opportunités si bien que la liste des ruin bars n’est jamais tout à fait la même. On en compte des dizaines, qui ont en commun une décoration basée sur la récup’.

Du mobilier chiné, un mélange éclectique d’objets de déco, souvent des oeuvres de street art pour agrémenter la déco, des murs parfois laissés bruts, un petit côté « squat » assumé… et bien sûr, un bar et de la musique !


Szimpla Kert, le premier ruin bar de la ville

Le premier ruin bar de Budapest à avoir vu le jour en 2002 s’appelle Szimpla Kert (« Simple jardin »). Créé par des étudiants dans une usine désaffectée et initialement très modeste, le bar a acquis une telle renommée qu’il fait aujourd’hui partie des lieux d’intérêt incontournables quand on vient visiter Budapest !

A l'étage du ruin pub Szimpla Kert
A l’étage du ruin pub Szimpla Kert

De ce fait, en journée, on y trouve des gens de tous les âges (et pas seulement des fêtards hardcore !). Depuis son ouverture, Szimpla Kert a aussi pris une place de choix dans la communauté locale, en permettant aux groupes locaux de venir se produire auprès d’un public, en organisant le dimanche matin un marché de petits producteurs locaux où l’on collecte des fonds pour aider des associations…

Ils organisent aussi des ateliers artistiques, des projections, des pièces de théâtre… Bref, le lieu est un bouillonnement constant de projets et de bonnes idées.

Ruin Bar - Szimpla Kert, Budapest
Ruin Bar – Szimpla Kert, Budapest

Sur place, on peut grignoter un menu à base de produits locaux (burgers avec options végétariennes, etc) et bien sûr boire, vous pouvez avoir une petite idée des prix sur le site officiel.

Pour y aller, direction le n°14, rue Kazinczy.

Dans cette même rue, au niveau du n°11, vous pouvez aller manger au niveau du marché de street food Karavan. Une sorte d’impasse avec plein de stands de nourriture en plein air, à des prix bon marché. On trouve des burgers, des pizzas, des gaufres, des plats cuisinés, de la cuisine mexicaine… On va ensuite s’installer sur de grandes tables en bois ou sur des mange-debout, dans une atmosphère très conviviale.

Karavan Street Food à Budapest
Karavan Street Food à Budapest

Quelques-uns des meilleurs ruin bars à découvrir

Les « pub crawls », un bon moyen d’explorer les ruin bars

Pour ceux qui ne connaissent pas l’expression, un « pub crawl » consiste à passer d’un bar à l’autre pour en visiter plusieurs au cours de la même soirée. Et s’il y a bien une ville où cela se justifie, c’est Budapest ! Une bonne occasion de découvrir des ruin bars populaires tout en rencontrant d’autres voyageurs !

Il y a notamment ce pub crawl organisé par Taste Hungary, avec visite de 5 ou 6 bars et boissons incluses. Ou encore ce pub crawl de 5 ruin bars par Urban Adventures, avec une découverte des vins hongrois.

Les ruin bars les plus célèbres de Budapest

Le principe des ruin bars est souvent de voir le jour et de disparaître rapidement… si bien que le meilleur moyen de récupérer de bonnes adresses est de demander aux locaux, sur place, lors de votre séjour !

Les ruin bars dont le nom circule sont plus « établis » dans les nuits de Budapest, parce qu’ils existent depuis longtemps et ont acquis une vraie renommée.

Au-delà du Szimpla Kert (qui, au-delà de son côté « historique », est un excellent bar), on peut citer…

  • Le Mazel Tov (rue Akácfa), qui est un ruin bar restaurant servant de la cuisine juive ;
  • Le Csendes Létterem (rue Ferenczy István) plutôt pour ceux qui aiment aller au bar pour discuter en toute convivialité sans que les conversations soient noyées par une musique trop forte ;
  • Le Dürer Kert (au 19-20 Ajtósi Dürer), situé au nord de la ville non loin des thermes Thermes Széchenyi. C’est un club réputé, avec des tables dans un joli patio extérieur très sympa aussi en journée ;
  • Le club Instant-Fogas (rue Akácfa) est une discothèque installée dans 2 maisons, un gigantesque complexe pour faire la fête avec plusieurs salles, plusieurs ambiances. ;
  • Le Szatyor Bar ne se situe pas dans le 7e arrondissement mais dans le 11e, sur l’autre rive du Danube. C’est un ruin bar assez typique en termes de style mais assez « cher pour ce que c’est » ;
  • Fekte Kutya (31 rue Dob), un bar sympa et convivial où l’on mange bien ;
  • Rácskert (40 rue Dob), une sorte de marché de Street Food orienté plutôt vegan/veggie ;
  • Grandio Party Hostel (8 rue Nagy Diófa) une auberge de jeunesse avec un bar plutôt sympa, où la clientèle est jeune.
Rácskert, un espace de street food saine
Rácskert, un espace de street food saine

Citons enfin l’allée de Gozsdu-udvar, riche en bars et en restaurants, est aussi rattachée à la mouvance des ruin bars. Elle est plus touristique, moins « roots » mais on y trouve des bars sympa comme le DiVino Gozsdu (à ne pas confondre avec le Tropic Cocktails Bar Gozsdu voisin) ou le Spiler.

Le Spiler, Gozsdu-udvar, Budapest
Le Spiler, Gozsdu-udvar, Budapest

Les ruin bars de Budapest, un patrimoine menacé

Les années 2010 ont été marquées par un renouveau global du centre-ville de Budapest. Les logements autrefois vacants, dont personne ne voulait, ont commencé à susciter la convoitise des promoteurs, que ce soit pour construire des immeubles d’habitation, des bureaux ou des hôtels.

Par conséquent, il devient de plus en plus difficile de trouver des espaces pour ouvrir de nouveaux ruin bars car les propriétaires qui n’occupent pas leur bien préfèrent souvent le vendre à prix d’or pour qu’il soit rénové plutôt que de toucher un maigre loyer.

A l’heure où j’écris cet article, on manque encore de recul sur l’impact de la crise du Covid : en tant que lieux emblématiques de la nuit hongroise, les ruin bars de Budapest ont, comme partout dans le monde, été les premières victimes de la pandémie… tout en faisant partie du patrimoine local à préserver. Il est probable, hélas, que l’on perde quelques-uns de ces bars dans la crise.

Reste que si vous allez visiter Budapest, n’hésitez pas à aller y faire un tour pour goûter à leur ambiance si particulière !

Un bric-à-brac d’objets insolites, transformés, bricolés, où tous les styles et toutes les couleurs se mélangent. On peut croiser de vieux canapés autant que des nains de jardin suspendus dans les airs. Les détails sont partout et vous prendrez sûrement un malin plaisir à plonger dans cette atmosphère pas comme les autres !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.