The Shambles à York, plongée dans l’histoire… et dans l’univers d’Harry Potter


Aujourd’hui, nous prenons la direction de York en Angleterre pour la découverte d’une rue extraordinaire. Les Shambles, à York, une rue médiévale extrêmement bien conservée… et qui séduit à la fois par sa dimension historique et par son atmosphère magique qui rappelle le Chemin de Traverse dans Harry Potter.

La rue aurait d’ailleurs servi d’inspiration à l’équipe des films Harry Potter pour concevoir les décors utilisés en studio pour le tournage. Elle attire aujourd’hui des visiteurs du monde entier…

Les Shambles à York, une rue médiévale préservée
Les Shambles à York, une rue médiévale préservée

Les Shambles, une rue médiévale typique

« Shambles », en anglais,est un nom commun qui désigne un véritable désastre. « To be in a shambles », c’est « être dans un sale état »… Pourquoi la rue médiévale pittoresque de York porte-t-elle un nom si négatif ?

Il faut remonter le temps loin, très loin… jusqu’aux premières traces de l’existence de cette rue, mentionnée dans le « Livre du Jugement Dernier » de Guillaume le Conquérant, une sorte de recensement de tout ce que l’Angleterre comptait d’hommes et de richesses.

À l’époque, la rue était entièrement occupée par des boucheries car comme souvent dans les vieilles villes, chaque rue avait sa spécialité (ce que l’on retrouve aussi dans des villes françaises comme Troyes).

Les Shambles à York, ancienne rue des bouchers
Les Shambles à York, ancienne rue des bouchers

Cette activité a profondément influencé l’architecture de la rue.

  • Les trottoirs sur les côtés – Les côtés de la rue sont surélevés par rapport au centre, ce qui n’est pas du tout une histoire de modernité ou de trottoir pour les piétons. En réalité, au Moyen-Âge, la rigole ainsi créée au centre de la rue permettait aux bouchers de se débarrasser deux fois par semaine de tous les déchets de leur activité.
  • Les maisons rapprochées – La rue est étroite… et à l’époque, cette étroitesse permettait d’abord de créer de l’ombre au ras du sol où les viandes étaient suspendues mais aussi de protéger les maisons elles-mêmes des intempéries car le torchis des murs ne résistait pas forcément très bien à la météo anglaise !
  • Les crochets de boucher – Si vous êtes attentifs en visitant les Shambles à York, vous remarquerez peut-être la présence de crochets devant certaines façades. Ils permettaient à l’époque de suspendre les viandes. On en voit par exemple un à droite de la façade du magasin « The Nutcracker Christmas Shop ».
Crochet de boucher sur la façade d'une boutique des Shambles
Crochet de boucher sur la façade d’une boutique des Shambles

Il y a eu jusqu’à 25 boucheries en même temps dans cette rue et en langue médiévale, on les appelait les « Flesshschameles ». Autrement dit, les « flesh shammels ». « Shammels » est traduit en langue moderne par « Shelves », les étagères.

Autrement dit, les « Flesshschameles » étaient littéralement des « étagères à chair ». Oui, ce n’est pas très ragoûtant mais le nom des Shambles, qui a dérivé des « Flesshschameles » au fil des siècles, désignait littéralement les étals de boucherie. On trouve d’ailleurs des « Shambles » dans plusieurs villes d’Angleterre.

La plupart des bâtiments actuels des Shambles à York ont été construits au 14e et au 15e siècle. Ils respirent donc une authenticité unique, préservée au gré des rénovations et des coups de peinture.

Shambles à York en Angleterre
Shambles à York en Angleterre

Au Moyen-Âge, on n’avait pas encore inventé le frigo donc chaque boucherie exposait ses viandes en les suspendant devant sa devanture, en pleine rue. On travaillait en circuit court : les animaux étaient souvent tués dans l’arrière-boutique puis préparés dans la boucherie avant d’être mis en vente dans la rue.

Les Shambles à York en soirée
Les Shambles à York en soirée

La figure de Margaret Clitherow, une égérie des Shambles à York

Aujourd’hui, les Shambles de York abritent de jolies petites boutiques bien éloignées de la boucherie… et parmi elles, aux numéros 35 et 36, un petit « temple » dédié à Sainte Margaret.

C’est une figure particulièrement marquante de l’histoire de York. Cette jeune femme de la ville a épousé en 1571, à l’âge de 15 ans, un riche boucher de York avec qui elle a eu trois enfants. La boucherie de son époux, John Clitherow, se situait justement au 35, The Shambles.

Seulement trois ans après leur mariage, Margaret Clitherow a décidé de se convertir au catholicisme, ce qui, à l’époque, était une décision extrêmement grave. Les personnes qui n’assistaient pas à la messe de l’église officielle d’Angleterre devaient même payer des amendes. John Clitherow, qui ne s’était pas converti comme sa femme, réglait volontiers ses amendes pour elle car son propre frère était un prêtre catholique.

L'ancienne demeure de Margaret Clitherow à York
L’ancienne demeure de Margaret Clitherow à York

En 1577, la situation a dégénéré et Margaret a été emprisonnée une première fois dans le château de York (que l’on peut aujourd’hui visiter) parce qu’elle n’assistait pas à la messe. C’est d’ailleurs en prison qu’elle a donné naissance à son troisième enfant.

Au fil des années, elle est devenue de plus en plus militante en protégeant des prêtres catholiques qu’elle logeait clandestinement. Jusqu’au jour où sa maison a été fouillée et où la cachette conçue pour protéger les prêtres a été révélée par un enfant terrifié. Margaret Clitherow a été rapidement jugée et condamnée à mort.

Le fait qu’elle soit enceinte de son quatrième enfant n’a rien changé à son destin : ses enfants ont été torturés et elle-même a été exécutée sous la torture par une méthode barbare, la peine forte et dure.

Sa mémoire a été réhabilitée par l’église catholique au 20e siècle, le pape Pie XI la béatifiant et le pape Paul VI la canonisant. Margaret Clitherow est désormais une sainte…

Du Moyen-Age à Harry Potter

Les Shambles ont peu à peu perdu leur spécificité bouchère pour se diversifier, comme dans la plupart des anciennes villes médiévales… Mais c’est la saga Harry Potter qui leur a donné un attrait touristique hors du commun !

Lorsque les adeptes du petit sorcier ont réalisé que la rue était une sorte de version réelle du Chemin de Traverse de la saga, ils se sont mis à affluer sur place…

Shambles à York en Angleterre

Stuart Craig, qui a travaillé comme production designer sur les films Harry Potter, n’a jamais caché qu’il était essentiel pour lui de s’inspirer de décors réels pour rendre la magie plus vraisemblable à l’écran.

« La magie, quand elle est apparue [dans les films], n’en était que plus forte parce qu’elle naissait de quelque chose qui semblait familier et réel, plutôt que d’une totale fantaisie ou d’un univers totalement imaginaire. Je pense que ça nous a rendu un grand service. D’une certaine manière, ça a rendu la magie plus efficace quand elle a fini par apparaître sous forme de fantômes, de coups de baguette magique, d’escaliers mouvants, de portraits animés, ou tout autre chose » (citation traduite depuis la version anglaise du superbe livre Harry Potter, des romans à l’écran)

3 boutiques dédiées du sol au plafond à Harry Potter existent aujourd’hui dans les Shambles de York !

En pleine journée, la rue est presque impraticable tant elle a du succès. Elle se vide en dehors des horaires d’ouverture des magasins (un bon plan pour les photographes et pour tous ceux qui veulent en profiter au calme !).

La boutique « The Boy Wizard » est peinte aux couleurs de la maison Gryffondor, en rouge et « or ».

The Boy Wizard - York Shambles
The Boy Wizard – York Shambles

Il y a aussi « World of Wizardry »…

World of Wizardry - Shambles, York
World of Wizardry – Shambles, York

Et surtout, ma boutique préférée, The Shop That Must Not Be Named (la « boutique dont on ne doit pas prononcer le nom »). Etant une grande adepte de Voldemort et une Serpentard dans l’âme, j’ai immédiatement été attirée par ce magasin… mais j’ai tout de même visité les trois boutiques avant d’arrêter mon choix pour faire un peu de shopping Harry Potter.

The Shop That Must Not Be Named - York
The Shop That Must Not Be Named – York

On trouve tous les produits officiels dont un fan peut rêver : vêtements, accessoires, déco, bijoux, baguettes magiques, jeux, puzzles, mugs, friandises…

Ce qui fait vraiment la différence chez The Shop That Must Not Be Named, c’est l’accueil adorable et très personnalisé. Le magasin a d’ailleurs tellement de succès qu’il est obligé parfois de réguler la fréquentation en demandant aux gens de faire la queue à l’extérieur pour éviter que ça ne devienne la jungle dans la boutique ! Il a récemment obtenu l’autorisation de s’agrandir en investissant aussi la boutique d’un ancien bijoutier située juste à côté, de quoi accueillir encore plus de Potterheads !

The Shop That Must Not Be Named - York
The Shop That Must Not Be Named – York

Toutes les boutiques Harry Potter des Shambles à York jouent sur l’univers du petit magicien, avec des messages qui raviront les fans. Par exemple ce « Colloportus ! Ouvert de 10h à 18h tous les jours. N’hésitez pas à utiliser un Retourneur de Temps si nous vous manquons ».

Pancarte Harry Potter sur les Shambles à York
Pancarte Harry Potter sur les Shambles à York

J’ai aussi vu un avertissement « Merci de ne pas apporter de nourriture ou de potions dans la boutique » ou un « Elfes de maison bienvenus ici ».

Pas mal de fans d’Harry Potter viennent faire leurs achats en cape de sorcier ce qui crée une atmosphère assez originale. Le point positif de l’endroit, c’est aussi qu’il y en a pour tous les budgets, depuis les petits goodies pas trop chers (étiquettes à bagages, carnets) jusqu’à une superbe maquette du Poudlard Express (que l’on peut aussi acheter en ligne sur Amazon) et des pulls en laine d’Ecosse à l’effigie de chaque maison.

Le seul risque, finalement, est de se laisser entraîner par l’ambiance et de dépenser beaucoup plus que ce qu’on avait prévu au départ (non non, ce n’est pas du tout ce que j’ai fait… hum).

Les Shambles de York ne se résument pas à Harry Potter. On y trouve aussi des magasins d’alimentation pour la plupart de qualité (Hebden Tea Company, Roly’s Fudge Pantry), de la déco et de l’artisanat (Zatchels…), des salons de thé (Little Shambles Tearooms…) et même une boucherie-traiteur rescapée du Moyen-Age (Ye Olde Pie & Sausage Shoppe, une TRES bonne adresse d’ailleurs !).

Ambiance des Shambles à York
Ambiance des Shambles à York

Le magasin The Flax & Twine (boutique vintage au rez-de-chaussée, salon de thé typiquement anglais à l’étage) est un super spot pour faire une pause au chaud au cœur des Shambles.

De manière générale, n’hésitez pas à sortir du périmètre de la rue des Shambles elle-même car le quartier entier vaut le détour, c’est d’ailleurs à deux pas que j’ai pris cette photo qui a eu pas mal de succès sur mon compte Instagram :

King's Square dans le centre historique de York
King’s Square dans le centre historique de York

Il y a dans le coin un marché de quartier et d’autres très jolies rues médiévales, comme la confidentielle « Lady Peckett’s Yard ».

Impossible de ne pas aimer York quand on apprécie les villes pleines d’authenticité et d’histoire ! Si vous comprenez l’anglais, vous pouvez d’ailleurs effectuer des visites guidées à pied qui passent par les Shambles, l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les lieux. Il y a par exemple cette petite balade de 1h en début de soirée ou cette visite de 1h30 en journée.

Shambles à York en Angleterre

J’espère en tout cas que cette présentation de l’une des rues les plus emblématiques de la ville vous donnera envie d’aller sur place. York est une destination parfaite pour un long week-end ou une semaine de vacances en Angleterre. Comme je vous l’expliquais dans ce guide de voyage qui peut vous aider à préparer votre séjour, il y a beaucoup d’activités à faire sur place que l’on vienne entre amis, en solo, en couple ou en famille… et le Yorkshire est une région magnifique, avec des parcs nationaux et plein de choses à voir !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “The Shambles à York, plongée dans l’histoire… et dans l’univers d’Harry Potter

  • discoveRin

    J’avoue que j’ai vu  » Harry Potter  » j’ai cliqué direct ahaha … Bonne surprise que de découvrir l’histoire de cette rue, qui a beaucoup évolué depuis dis donc ! Impressionnant.
    En tout cas ça fait vraiment envie car j’adore les lieux chargés d’histoires, un peu à l’ancienne comme cela, je trouve que ça a un charme fou, bien plus que tous ces buildings modernes sans âme. Je prends note et tu m’as donné envie d’y aller, sachant que je n’ai jamais fait l’Angleterre … :)
    Et puis de Potterhead à une autre, tu as bien fait de craquer :P

    Répondre à discoveRin
    • Marlène

      Quand on aime Harry Potter, ce pays est une mine d’or, tellement de lieux de tournage à voir :) Sans parler de l’Écosse… Je n’ai pas encore eu l’occasion d’aller voir de près le fameux viaduc de Glenfinnan présent dans les films !

      Répondre à Marlène
  • andrea

    Hello,
    J’adore tellement. J’ai faillit faire mon séjour Erasmus à York mais j’ai arrêté mon master et donc légué ma place à quelqu’un d’autre. Maintenant je vois ce que je suis en train de raté.. mais bon, je sais que je vais pouvoir m’y rendre pour une belle visite. Merci pour cette belle présentation de cette rue (et des boutiques Harry Potter ^^)
    Des bisous

    Répondre à andrea
    • Marlène

      Ah c’est dommage, c’est vraiment une ville ultra-sympa, et comme c’est une ville universitaire il y a pas mal de bars et pubs sympa en plus de tout ce qu’il y a à visiter sur place.

      Répondre à Marlène
  • yasmine

    Le genre de rues que j’adore, j’aime cette notion de villages. C’est dans ma liste des lieux à visiter, surtout que je suis fan d’Harry Potter

    Répondre à yasmine
    • Marlène

      C’est vraiment une super ville, encore plus quand on adore Harry Potter car au-delà des boutiques, on peut visiter la gare de Goathland qui servait de gare de Pré-au-Lard dans les films, j’ai adoré voir arriver la locomotive à vapeur en gare, on se serait crus face au Poudlard Express ! Je vais d’ailleurs faire un article sur ce train quand j’aurai le temps :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Suivez la page Facebook du blog pour être au courant des derniers articles et découvrir d’autres inspirations voyage !