Comment aller à Auschwitz-Birkenau avec ou sans guide ? Informations pratiques


Il y a quelques mois, je suis allée visiter Auschwitz-Birkenau lors de mon séjour à Cracovie. Ce voyage de mémoire n’a rien d’anodin et vous marque à jamais. Pour certains, il représente aussi une rencontre avec un passé intime et douloureux : celui de sa famille. C’est un voyage que l’on ne prépare pas à la légère.

Il existe beaucoup de façons de visiter le camp : avec un guide, sans guide, via une agence de voyage, en prenant soi-même les transports en commun… Ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver au milieu de toutes les informations pratiques disponibles.

Dans cet article, je vais donc vous expliquer très concrètement comment aller à Auschwitz Birkenau : est-il mieux d’y aller avec ou sans guide ? Comment se rendre à Auschwitz depuis Cracovie ? Où réserver un bus, un train, une visite guidée ? Comment faire pour entrer dans le camp sans guide ? Comment obtenir des informations si on a des proches qui sont morts à Auschwitz ou qui y ont été déportés ?

J’espère que cet article vous aidera. J’ai pris énormément de notes avant, pendant et après mon séjour sur place donc si vous avez des questions dont la réponse ne figure pas dans l’article, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires. J’essaierai de vous aider ou de vous orienter vers les bonnes ressources pour trouver des réponses.

Si vous souhaitez lire le récit et voir certaines des photos prises lors de ma visite, vous pouvez consulter cet article sur Auschwitz I et cet article sur Auschwitz II – Birkenau.

Les camps d’Auschwitz-Birkenau

Le camp d’Auschwitz-Birkenau se situe à Oswiecim (qui se prononce “Auche-viè-tchim” en polonais), à environ 1h de route de Cracovie par l’autoroute A4.

Le musée se compose aujourd’hui de deux parties :

  • Auschwitz I, emplacement du camp de concentration. C’est là que se trouve le portail “Arbeit macht frei”. C’est aussi là que se trouve la partie “musée” d’Auschwitz, où vous pouvez entrer dans les “Blocks” (bâtiments) et découvrir des expositions sur ce qui s’est passé dans ces camps, sur l’histoire des minorités qui y ont été enfermées et décimées, ainsi que sur les victimes.
  • Auschwitz II – Birkenau, emplacement à la fois d’un camp de travail forcé et d’un camp d’extermination. C’est là que se trouvaient les plus gros crématoriums, les baraquements où les prisonniers étaient entassés pour attendre la mort. L’entrée de Birkenau est tristement célèbre pour sa voie ferrée qui permettait aux trains de circuler à l’intérieur même du camp. Birkenau occupe une superficie totale de 170 hectares.

Les deux camps sont éloignés d’un peu moins de 3 kilomètres et une navette gratuite circule entre les deux. Je vous conseille de la prendre car le trajet à pied entre les deux camps n’est pas spécialement agréable (la ville elle-même n’est pas jolie, ça fait très “zone industrielle” avec de gros axes où les gens roulent vite).

La navette passe environ deux fois par heure (autour de “et quart” et “moins le quart”).

La navette entre Auschwitz et Birkenau
La navette entre Auschwitz et Birkenau

Un peu à l’écart de l’entrée du camp de Birkenau, la “Judenrampe” a également été reconstituée : c’est là, au niveau de l’ancienne gare de marchandises, qu’arrivaient les déportés. Vous pouvez voir sur place un wagon comme ceux qui étaient utilisés pour transporter les victimes vers les camps.

Visiter Auschwitz avec ou sans guide ?

Plusieurs options s’offrent à vous pour visiter Auschwitz Birkenau :

  • Passer par une agence de voyage : elle organisera un séjour “tout compris”, avec le transport, depuis la ville où vous séjournez (Cracovie, la plupart du temps), et les visites sur place. L’avantage est le côté “pratique” de n’avoir rien à gérer soi-même. L’inconvénient est le rythme très rapide de ces visites, avec un horaire de retour imposé. C’est à mon sens adapté à quelqu’un qui veut juste aller à Auschwitz “par curiosité”, sans forcément y passer trop longtemps.
  • Gérer vous-même les transports et réserver juste la partie “visite guidée” auprès d’Auschwitz : c’est très facile d’aller à Oswiecim, la ville du camp de concentration, en bus… donc vous pouvez tout à fait vous occuper des transports vous-même et réserver un guide via le site officiel du camp. Il y a des formules de visite courtes (3h30) ou longues (6h00)… et ça vous permet d’avoir du “temps en plus”, notamment si vous voulez rester plus longtemps à Birkenau, avant d’aller reprendre votre bus. C’est un bon compromis si vous voulez prendre le temps d’apprendre et de vous recueillir tout en profitant des explications d’un guide.
  • Tout gérer vous-même de A à Z : c’est le choix que j’ai fait, celui de m’occuper moi-même des transports et de visiter Auschwitz sans guide. Ça vous donne une totale liberté sur le temps que vous passez sur place et la façon dont vous répartissez votre journée entre les deux camps. Il est préférable d’avoir des connaissances sur le camp et d’acheter un guide papier “détaillé” sur place pour bien profiter de la visite… car vous n’aurez personne pour répondre à vos questions ou pour vous expliquer les choses.

Je pense que le critère de décision, ici, est votre intérêt pour le sujet et la motivation de votre voyage de mémoire : si vous voulez juste voir Auschwitz par curiosité, une excursion sur une journée avec une agence de voyage peut vous convenir.

Si vous y allez parce que le camp de concentration est lié à votre histoire familiale, si la Shoah est un sujet qui vous tient très à cœur, si vous vous intéressez à la Seconde Guerre Mondiale, ce mode de visite sera BEAUCOUP trop frustrant et mieux vaut selon moi organiser les choses vous-même.

Le camp de concentration Auschwitz I
Le camp de concentration Auschwitz I

Aller à Auschwitz avec un guide via une agence de voyage

Il y a littéralement des dizaines d’agences de voyage qui proposent des “tours d’Auschwitz” au départ de Cracovie et d’autres villes de Pologne. A Cracovie, les circuits organisés dans le camp sont vendus au même titre que d’autres visites touristiques (comme les mines de sel de Wieliczka), avec autant de promotion et de pancartes fluo. C’est assez déroutant, d’ailleurs.

Un site comme Viator sert d’intermédiaire avec de nombreuses agences locales et vous permet de lire des avis de voyageurs sur la qualité du circuit concerné. Parmi les agences de voyage réputées sur place, jetez un œil à Escape2Poland.

Si je peux vous donner un conseil, c’est de prévoir une journée entière à Auschwitz-Birkenau. Oubliez les circuits qui font sur une même journée Auschwitz et les mines de sel de Wieliczka. C’est beaucoup trop rapide… et en plus, après avoir visité Auschwitz, on n’a pas forcément la tête à profiter d’une autre visite touristique.

Il faut aussi savoir que lorsque vous passez par une agence de voyage, celle-ci organise le transport mais c’est un guide d’Auschwitz qui assure la visite sur place (une visite de 3h30 qui s’appelle le “General Tour”). Vous faites donc le même circuit que les gens qui viennent par leurs propres moyens en réservant le “General Tour”.

La différence, c’est qu’avec une agence de voyage, vous aurez un horaire de retour imposé : autrement dit, vous allez visiter les camps, on vous laissera souvent un petit quartier libre de 15-30 minutes pour aller à la librairie du camp… mais ensuite, vous devrez remonter dans le bus. A l’inverse, une personne qui réserve elle-même ses transports peut décider, après la visite guidée, de rester plus longtemps à Birkenau pour découvrir des parties du camp laissées de côté par le guide.

Entrée du camp de Birkenau
Entrée du camp de Birkenau

Aller à Auschwitz soi-même, avec ou sans guide

On peut se rendre à Auschwitz depuis Cracovie ou une autre ville de Pologne par ses propres moyens. En voiture, évidemment, si vous avez loué un véhicule sur place, mais aussi par les transports en commun.

Le site E-Podroznik vous donne tous les trajets (bus et trains) : il suffit d’entrer “Krakow” comme ville de départ et “Oswiecim” comme ville d’arrivée.

Initialement, j’avais prévu de me rendre sur place en train. Pour la symbolique, pour être par la pensée avec tous les gens qui ont souffert sur cette voie ferrée. Aller à Auschwitz en train n’est pas le plus simple car le trajet est très long et il y a peu d’horaires possibles : il y avait un train direct le matin à 5h53 (arrivée sur place à 7h45, il faut ensuite marcher une vingtaine de minutes depuis la gare pour rejoindre le camp) et un autre arrivant à 10h18, trop tard pour effectuer la visite sans guide.

J’ai finalement opté pour le bus. On peut acheter son ticket au chauffeur le jour J, réserver en amont sur le web ou l’acheter à la gare routière de Cracovie. J’ai trouvé les bus polonais TRES ponctuels voire un peu trop (pas rare que le chauffeur démarre quelques minutes avant l’horaire prévu donc n’hésitez pas à anticiper).

Comment aller à Auschwitz en bus depuis Cracovie ?

Je suis passée par la compagnie Lajkonik car elle permet d’acheter un billet en ligne à l’avance. Je n’avais acheté que l’aller car je ne voulais pas me sentir obligée de rentrer à telle ou telle heure. Auschwitz est un endroit où, à mon sens, il faut prendre son temps.

J’avais aussi pris des informations auprès d’une autre compagnie qui m’avait renseignée avec beaucoup de gentillesse, Jarosław Spisak.

Il faut savoir qu’il y a plusieurs arrêts de bus à Oswiecim, tous ne sont pas près du camp de concentration et la compagnie Lajkonik a l’avantage de desservir la “bonne” station, qui vous évitera de trop marcher. Si vous voulez arriver devant l’entrée d’Auschwitz I, il faut descendre à l’arrêt “Oświęcim (Muzeum) ul.Leszczyńsk”.

La gare routière de Cracovie est petite et on s’y repère facilement : les prochains bus sont affichés sur un panneau lumineux (vous voyez d’ailleurs ci-dessous un départ pour Oswiecim à 7h00 et un autre à 7h10). Sur la droite du panneau, il y a le numéro de l’emplacement d’où part le bus : s’il commence par un G, ça veut dire que le bus part au niveau supérieur de la gare routière (c’est le cas des deux bus de mon exemple ci-dessous). S’il commence par un D, il faut descendre au niveau inférieur de la gare routière.

La gare routière de Cracovie
La gare routière de Cracovie

Il faut compter environ 1h30 de trajet.

Le soir, pour rentrer, l’arrêt des bus vers Cracovie se trouve à côté du parking des bus, à peu près en face de l’allée qui mène à l’entrée du camp. Il y a les horaires affichés.

L'arrêt de bus pour se rendre à Cracovie depuis Auschwitz
L’arrêt de bus pour se rendre à Cracovie depuis Auschwitz (station Auschwitz Muzeum)

Au total, l’aller-retour m’a coûté seulement 26 PLN (moins de 7 euros).

Sur place : comment entrer dans le camp d’Auschwitz ?

On peut entrer dans le camp de Birkenau sans réservation. En revanche, il est impératif de réserver pour visiter Auschwitz I (la partie avec le portail “Arbeit macht frei” et les expositions), même si vous faites une visite sans guide.

J’ai croisé en Pologne une touriste québécoise qui pensait pouvoir visiter librement Auschwitz I sans réservation, elle n’a malheureusement pas pu entrer car il y a un nombre de places limité pour réguler la fréquentation du camp et le protéger au mieux. Vous pouvez toujours tenter une réservation de dernière minute sur place mais il arrive fréquemment que les groupes soient au complet.

La réservation se passe sur le site d’Auschwitz en sélectionnant “Visits for Individuals”.

Vous devez ensuite choisir une date puis un horaire (matin ou après-midi). Si vous voulez visiter le camp avec un guide, vous avez plusieurs choix :

  • One-day study tour 6h : une visite très complète, qui débute le matin à 9h, et est disponible dans quelques langues (anglais, polonais et allemand notamment). Elle permet de voir à la fois l’exposition principale, quelques expositions complémentaires (il y a des blocks consacrés à certaines populations en particulier, comme les Français par exemple), de visiter le “Sauna” de Birkenau, d’aller voir les ruines des crématoriums IV et V.
  • General tour 3,5 h : c’est la version “accélérée” de la visite, disponible dans de nombreuses langues dont le français. Souvent, quand vous voulez une langue comme le français, vous n’avez qu’un seul horaire de visite possible dans la journée, ça avantage ceux qui parlent anglais qui ont plus de choix.

Avec la visite guidée, vous disposerez d’un casque qui vous permettra de bien entendre votre guide même si vous êtes à l’arrière du groupe. Ce sont souvent de gros groupes de 30-40 personnes.

Si vous voulez visiter Auschwitz sans guide, vous devez opter pour l’option “Tour for individuals without an educator”. Sans guide, vous bénéficierez d’une file dédiée où vous n’aurez pas besoin de faire la queue et comme il y a en général très peu de gens qui font le choix de visiter sans guide, vous passerez littéralement devant tout le monde, il m’a fallu 3 minutes pour franchir le contrôle de sécurité à l’entrée.

Après votre réservation, vous recevez un e-mail de confirmation avec votre billet PDF en pièce jointe. Il faudra l’imprimer et le présenter sur place. Si vous n’avez pas pu imprimer le billet, arrivez plus tôt sur place et adressez-vous au musée : à partir de votre numéro de réservation, ils pourront vous donner votre billet.

Seule au milieu du camp de Birkenau lors de ma visite d'Auschwitz sans guide
Seule au milieu du camp de Birkenau lors de ma visite d’Auschwitz sans guide

Sachez enfin que si vous entrez sans guide et que vous changez d’avis, il est possible de rejoindre un groupe de visite guidée. Une fois que l’on a franchi les contrôles de sécurité, des panneaux lumineux affichent le nombre de places disponibles pour chacune des prochaines visites guidées.

Aller à Auschwitz avec le mémorial de la Shoah

Le Mémorial de la Shoah organise régulièrement des visites à Auschwitz sur une journée au départ de Paris. Ça se déroule le dimanche.

Ce voyage de mémoire représente un certain budget (360€ en 2018) mais il y a plusieurs avantages majeurs à partir avec le Mémorial de la Shoah :

  • Vous êtes accompagné par des historiens du Mémorial de la Shoah – Leurs connaissances sur cette période de l’histoire permettent de poser toutes ses questions et de se sentir vraiment guidé.
  • Il y a une réunion préparatoire en amont – Avant le voyage, vous pouvez aller visiter le Mémorial de la Shoah et y participer à une réunion, l’occasion de rencontrer d’autres participants au voyage mais aussi de poser vos questions, d’exprimer vos inquiétudes.
  • Vous êtes avec des gens qui comprennent – De manière générale, les gens qui se tournent vers le Mémorial de la Shoah pour partir à Auschwitz sont des gens qui comprennent la portée de ce voyage. Ils ont parfois une histoire familiale très liée au camp de concentration ou à la Shoah. Et ils ont un respect que vous ne retrouverez pas toujours en passant par une visite organisée “classique” via une agence de voyage.

Le Mémorial affrète un avion spécial pour le voyage de mémoire. Le rendez-vous est en général fixé autour de 5h du matin à l’aéroport. Vous atterrissez à Cracovie et êtes ensuite pris en charge par bus jusqu’à Auschwitz. Le matin, vous visitez Birkenau et l’après-midi, Auschwitz I. Vous rentrez ensuite par avion spécial à Paris, où vous arrivez autour de 23h30.

Vous pouvez obtenir plus d’informations et vous inscrire sur le site du Mémorial de la Shoah.

Si l’un de vos proches a été déporté à Auschwitz

Vous pouvez entrer en contact avec le Bureau for Former Prisoners qui gère toutes les archives du camp.

Ils pourront vous accueillir sur place au block 24, le matin, du lundi au vendredi. Je vous conseille de les contacter suffisamment longtemps à l’avance pour vous assurer qu’on puisse vous recevoir le jour J.

Informations pratiques et consignes de visite d’Auschwitz

Fleurs, bougies, livres et souvenirs

Si vous souhaitez apporter des fleurs ou des bougies pour rendre hommage aux victimes, sachez que c’est possible… et qu’il existe une boutique à l’entrée du camp si vous voulez acheter ça sur place.

Pour les bougies, on peut les déposer dans des lieux très précis afin d’éviter tout risque d’incendie : à Auschwitz I, entre les blocs 10 et 11, là où de nombreux détenus ont été fusillés. A Birkenau, au pied du monument hommage aux victimes…

Pour les fleurs, c’est plus souple : à Auschwitz I, la plupart des gens les déposent entre les blocs 10 et 11 ou au pied du crématorium. A Birkenau, on laisse davantage parler son cœur : j’ai vu des fleurs près de certains baraquements, près des crématoriums, du monument aux victimes, de la voie ferrée.

Le Mur de la Mort entre le block 10 et le block 11 à Auschwitz
Le Mur de la Mort entre le block 10 et le block 11 à Auschwitz

On trouve à l’entrée de Auschwitz I une petite librairie. Elle n’expose que des livres très connus (disponibles en plusieurs langues) mais si, comme moi, vous les avez tous déjà lus, sachez qu’il y a beaucoup plus de choix sur le site web.

Je sais que certains veulent ramener une trace de leur passage à Auschwitz (difficile de parler de “souvenirs d’Auschwitz”…). La librairie vend à cet effet des brochures assez complètes pour guider votre visite (je vous conseille tout particulièrement “The Auschwitz-Birkenau Memorial. A Guidebook”, très bien fait), ainsi que des cartes postales.

Il y a un bureau de poste à l’intérieur même du camp.

Certains visiteurs choisissent de porter le drapeau d’Israël sur leurs épaules pendant la visite. Si c’est toléré, sachez cependant qu’il est interdit d’apporter un drapeau monté sur une hampe ou de venir avec des affiches ou banderoles.

Acheter à manger et aller aux toilettes

A l’entrée du camp d’Auschwitz I, vous trouverez un restaurant ainsi qu’un petit snack pour acheter des friandises sucrées/salées et de quoi déjeuner sur le pouce. Vous pouvez également – et c’est souvent préférable – amener votre déjeuner.

Evidemment, il est interdit de manger dans le camp lui-même, il est aussi interdit de fumer (cigarette et cigarette électronique incluses). Pour ma part, j’ai choisi de grignoter sur le trajet entre Auschwitz I et Birkenau.

Il y a des toilettes à l’entrée du camp d’Auschwitz I (gardez en tête qu’en Pologne, la plupart des toilettes sont payantes, 1 à 2 zlotys, donc prévoyez un peu de monnaie). Il y a également des toilettes dans le camp lui-même (au niveau du block 18), qui sont gratuites et extrêmement propres.

Birkenau possède aussi des toilettes et une toute petite boutique, au niveau de l’entrée du camp.

Sacs et photos sur place

On ne peut pas entrer à Auschwitz avec de “gros sacs” (la taille maximale de bagage autorisée est 30x20x10cm). Il y a un contrôle de sécurité avec portique à l’entrée du musée. Evidemment, il faut s’habiller de manière décente car ce n’est pas un musée comme les autres.

On peut faire des photos presque partout, il y a de grosses pancartes avec un appareil photo barré quand les photos sont interdites. Bon, ce n’est pas toujours le cas : j’ai pris des photos dans le sous-sol du block 11 car je n’ai vu aucune interdiction et j’ai lu après coup dans le livret que c’était interdit.

Ces interdictions sont assez récentes, je pense qu’elles sont liées à l’augmentation du nombre de visiteurs : les lieux étant très exigus dans le sous-sol, il est possible que les gens qui font des photos “bloquent” la circulation…

Les photos doivent être prises sans trépied et sans flash, les drones sont interdits.

Aller à Auschwitz avec des enfants

Le musée déconseille de faire la visite avec des enfants de moins de 14 ans.

D’abord, parce qu’il faut une certaine maturité pour comprendre ce qui s’est passé sur place. Ensuite, parce que c’est un lieu de mémoire où plus d’un million de personnes sont mortes… et que c’est compliqué pour un jeune enfant de rester silencieux (et relativement immobile) pendant des heures.

D’ailleurs, les poussettes sont interdites dans les bâtiments eux-mêmes et je n’ai pas spécialement vu de zone pour changer un bébé par exemple.

Ensuite, chaque parent connaît ses enfants et fait ses choix en conséquence… mais gardez en tête que ça peut être une visite traumatisante pour un enfant.

Si vous faites le choix d’y aller avec des enfants, essayez de leur expliquer le contexte en fonction de leur âge, en utilisant des livres par exemple. Organisez-vous aussi pour y aller à deux adultes (si vous êtes parent solo, partez avec des amis !) : ça permettra à l’un des parents de visiter le block seul pour décider si l’enfant est capable de le voir ou non.

En savoir plus…

J’ai écrit cet article dans une perspective très “pratico-pratique” et j’espère qu’il vous sera utile pour préparer votre voyage si vous envisagez d’aller à Auschwitz. Si vous voulez avoir une idée de ce que l’on voit et de ce que l’on ressent dans le camp, j’ai raconté ma visite à Auschwitz dans cet article… et vous pouvez faire une visite virtuelle d’Auschwitz sur le web.

C’est un lieu qui vous marque à jamais, avec un travail admirable effectué par les équipes sur place pour accueillir les visiteurs dans de bonnes conditions et expliquer l’inexplicable.

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires et à partager cet article si vous pensez qu’il peut aider d’autres personnes à préparer leur voyage.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.