La montagne en Pologne : Kasprowy Wierch et Gubalowka dans les Tatras


Aujourd’hui, je vais profiter de l’hiver pour vous raconter ma découverte des Tatras en Pologne, un massif montagneux au cœur des Carpates polonaises. Ça faisait bien longtemps que j’avais envie de retourner à la montagne mais dans mon entourage, je n’ai pas beaucoup d’adeptes de neige… alors j’ai profité de mon séjour en Pologne pour organiser une escapade au sommet.

J’ai choisi deux endroits : Kasprowy Wierch, parce que c’est là que se trouve le bâtiment le plus haut de Pologne, l’observatoire météorologique des Tatras. C’est aussi là qu’un sentier de randonnée serpente précisément entre deux pays (la Pologne au Nord, la Slovaquie au Sud). J’ai également fait un tour à Gubalowka, un sommet bien moins élevé mais situé juste à côté du village de Zakopane, si bien qu’il est très prisé des visiteurs de passage.

La vue à Kasprowy Wierch
La vue à Kasprowy Wierch

Direction Kasprowy Wierch, 1987 mètres d’altitude

Quand j’ai découvert des photos de Kasprowy Wierch sur Instagram, j’ai tout de suite eu envie d’y aller. Comment passer à côté d’une occasion de monter sur le toit de la Pologne quand on aime, comme moi, les hauteurs ? Impossible !

J’ai donc surveillé la météo comme le lait sur le feu jusqu’au dernier moment car en cas de mauvais temps, Kasprowy Wierch est souvent plongé dans un épais brouillard qui bloque toute visibilité. Il faut croire que j’ai eu de la chance puisque je suis allée sur place… le lundi, seul jour de la semaine qui affichait un soleil insolent :)

La météo à Zakopane
La météo à Zakopane

Pour accéder à Zakopane depuis Cracovie, le plus simple est de prendre un bus, je vous ai déjà donné quelques conseils sur le trajet… et c’est ainsi que nous voilà, en début de matinée, à la gare routière de Zakopane, au pied des montagnes.

Les navettes pour aller à Kasprowy Wierch

Pour rejoindre le départ du téléphérique vers Kasprowy Wierch, il faut traverser la route à la sortie de la gare routière et repérer les navettes devant le magasin Leclerc (ce sont des minibus, blancs pour la plupart). Pour 6 PLN aller-retour (environ 1.5€), elles vous emmènent à Kuznice en 15-20 minutes, point de départ du téléphérique. Ces minibus font la navette toute la journée donc il n’y a pas vraiment d’horaire, ils partent souvent quand ils sont relativement pleins et vous déposent sur le parking au pied de la station de téléphérique.

Cette balade vers les sommets est très prisée à la fois par les locaux et par les touristes de passage (surtout polonais, d’ailleurs !). Il peut donc y avoir des files d’attente hallucinantes, même en pleine semaine et même hors saison. Mieux vaut acheter son billet coupe-file à l’avance (il y a des distributeurs au niveau du funiculaire Gubalowka dans le centre de Zakopane) mais vous pouvez aussi acheter le billet en ligne avec l’aide (indispensable) de Google Traduction ^^. Un aller-retour coûte 63 PLN (15€).

Réservation du téléphérique de Kasprowy Wierch
Réservation du téléphérique de Kasprowy Wierch

Je vous conseille aussi de regarder en amont si le téléphérique est bien ouvert (ça peut servir !).

Dès qu’on met le pied dans la station de téléphérique, on est vite dans l’ambiance ! Les câbles qui s’élancent vers les sommets, la convivialité très « montagnarde »… En bas, on peut prendre un café, une dame tenait un stand vendant des obwarzanki (obwarzanek au singulier !) – un pain que l’on voit partout en Pologne, en forme de couronne (au fromage, au sésame, au pavot, etc). Il y a aussi des toilettes.

Au passage, Kasprowy Wierch se prononce en gros « Kasprovy Viére » en roulant les R.

La station de téléphérique de Kuznice à Zakopane en Pologne
La station de téléphérique de Kuznice à Zakopane en Pologne

Le téléphérique de Kasprowy Wierch

Allez, hop, on embarque dans le téléphérique qui s’envole vers une première escale, Myślenickie Turnie, à 1354 mètres d’altitude. J’ai trouvé que la vue la plus belle dans le sens de la montée était sur la droite du téléphérique, à l’arrière (pour voir toute la vallée qui s’éloigne peu à peu).

On aperçoit justement un hôtel perdu au milieu de nulle part, qui doit être parfait en hiver pour être au pied des pistes (il s’agit de l’hôtel Górski Kalatówki à 1198 mètres d’altitude) !

L'hôtel Górski Kalatówki à Zakopane
L’hôtel Górski Kalatówki à Zakopane

La ville de Zakopane est très soucieuse de l’environnement ; le téléphérique (construit au milieu des années 1930) avait d’ailleurs été très décrié et à ce jour, il n’y a que deux télésièges sur place, aucun canon à neige utilisé…

A Myślenickie Turnie, on change de cabine… pour entamer la deuxième partie de l’ascension, plus raide, qui dure elle aussi 10 minutes. Ça passe vite, trop vite tellement c’est ressourçant d’être suspendu dans les airs au milieu des forêts de sapins !

Le téléphérique de Kasprowy Wierch et la station de Myślenickie Turnie qui s'éloigne
Le téléphérique de Kasprowy Wierch et la station de Myślenickie Turnie qui s’éloigne

Et puis, c’est l’arrivée, à 1959 mètres d’altitude, dans un bâtiment parfaitement équipé pour accueillir les skieurs, les randonneurs, les touristes de passage… et même les mariées :) J’ai croisé un jeune couple venu faire ses photos de mariage au sommet de Kasprowy Wierch, la pauvre mariée grelottait dans sa robe sans manches malgré la doudoune qu’elle portait entre les prises de vues. Il faut dire que les températures au sommet de la montagne n’ont rien à voir avec celles du village de Zakopane.

Le jour de ma visite, il y avait presque 15 degrés d’écart entre la station de téléphérique de Kuznice, en bas, et celle de Kasprowy Wierch, en haut. Un petit 2°C en octobre, ça vous remet les idées en place :) Mais je ne doute pas qu’elle aura de splendides photos de mariage.

Le fameux bâtiment où l’on arrive est très bien équipé, on peut manger, boire, aller aux toilettes, etc. Chose géniale : toute cette zone est accessible aux personnes en fauteuil roulant et aux personnes ayant du mal à marcher, qui peuvent donc profiter de la vue magnifique même si elles n’ont pas forcément la capacité de faire de la randonnée ou du ski. Il y avait tout un groupe en fauteuil, des gens marchant avec une canne et j’ai trouvé ça vraiment bien que pour une fois, ils ne soient pas privés d’un tel panorama !

La vue à Kasprowy Wierch
La vue à Kasprowy Wierch

Que faire à Kasprowy Wierch ?

Il avait neigé la semaine précédente, j’ai donc pu profiter d’un magnifique paysage de montagne entre deux saisons…

Les Carpates polonaises à Zakopane en Pologne
Les Carpates polonaises à Zakopane en Pologne

Juste à côté du bâtiment du téléphérique de Kasprowy Wierch, c’est le point de départ du télésiège de Gasienicowa… C’est aussi là que se trouvent les pistes pour skieurs assez expérimentés même si, d’après ce qu’on m’a dit, beaucoup préfèrent aller skier en Slovaquie à une demi-heure de là.

Le télésiège de Gasienicowa
Le télésiège de Gasienicowa

De l’autre côté, il y a d’autres pistes de ski et un autre télésiège (Goryczkowa). Voilà un plan qui montre bien le chemin que suit le téléphérique de Kasprowy Wierch (A) et les deux zones de ski à gauche (Gasienicowa) et à droite (Goryczkowa).

Plan de Kasprowy Wierch - Pistes de ski et chemins de randonnée
Plan de Kasprowy Wierch – Pistes de ski et chemins de randonnée

On peut accéder à plusieurs sentiers de randonnée (en pointillés sur le plan). Ils serpentent littéralement entre deux pays parfois, comme on le voit sur cette photo : à droite, le versant de la montagne appartient à la Pologne ; à gauche vous descendez en Slovaquie (bon, la descente risque d’être abrupte ^^).

Sentier de randonnée au sommet des Tatras en Pologne
Sentier de randonnée au sommet des Tatras en Pologne

Je possède de très bonnes chaussures de rando… que dis-je, la Rolls de la chaussure de randonnée (des Lowa Renegade Gtx Mid Ws !). Elles maintiennent extrêmement bien la cheville mais au vu des plaques de neige présentes au sommet de Kasprowy Wierch et du froid glacial, j’ai préféré ne pas me lancer dans une rando de plusieurs heures, qui aurait exigé de vraies chaussures de montagne et un peu plus de temps.

La neige bien présente à Kasprowy Wierch
La neige bien présente à Kasprowy Wierch

En revanche, je suis allée voir de plus près le « plus haut bâtiment de Pologne » depuis 1945 : l’observatoire météorologique. On y accède par un escalier en pierre un peu artisanal. Le vent souffle tellement fort que j’ai du mal à stabiliser mon appareil photo, les rafales vous rappellent que vous n’êtes qu’un tout petit rien face à Dame Nature. L’observatoire a été construit peu après l’ouverture du téléphérique.

L'observatoire météorologique de Kasprowy Wierch en Pologne
L’observatoire météorologique de Kasprowy Wierch en Pologne

On en prend plein les yeux, de l’air frais plein les poumons, on resterait bien là toute la journée… mais il faut avouer qu’il fait un peu froid… donc après un bon break boisson chaude, c’est l’heure de redescendre !

Vue sur la vallée de Zakopane en Pologne
Vue sur la vallée de Zakopane en Pologne
Dans le téléphérique vers Kuznice
Dans le téléphérique vers Kuznice

Je vous l’ai dit dans mon article sur Zakopane, j’ai failli passer par une agence de voyage pour visiter la ville par souci de simplicité… et les agences ne proposent pas la montée à Kasprowy Wierch, sans doute parce qu’il faut quand même prévoir plusieurs heures et que le prix de l’aller-retour n’est pas négligeable pour la Pologne.

En revanche, les agences de voyage vous emmènent découvrir un autre « sommet », plus modeste : Gubalowka (se prononce grosso modo « Goubaouvka » car ça s’écrit en réalité Gubałówka), autour de 1130 mètres d’altitude. Gubalowka se situe juste en face de Kasprowy Wierch, au point que vous pouvez voir le point de départ du téléphérique et apercevoir l’observatoire météo au sommet !

Vue sur les Tatras depuis Gubalowka
Vue sur les Tatras depuis Gubalowka

Gubalowka, un panorama sur les Tatras

Gubalowka n’a rien à voir avec Kasprowy Wierch. Déjà, l’accès se fait depuis le centre-ville de Zakopane donc c’est très facile d’accès, pas besoin de navette, on est à moins de 20 minutes à pied de la gare routière !

Ensuite, on monte au sommet via un funiculaire assez moderne, comptez 22 PLN pour l’aller-retour (un peu plus de 5€). N’espérez pas filmer ou photographier quoi que ce soit depuis le funiculaire, il a une forme très « arrondie » et les vitres sont bourrées de reflets.

En haut, on sent que c’est aménagé pour les touristes. Il y a plein de zones pour bronzer ou profiter du panorama, des restaurants, des stands de cartes postales. On a une vue d’ensemble des Tatras. Évidemment, si vous avez vu Kasprowy Wierch avant, ça paraît un peu fade à côté :)

Mais ce sont des problèmes de riche car c’est quand même un paysage très agréable, à deux pas de la ville elle-même.

Vue sur les Tatras et Zakopane à Gubalowka
Vue sur les Tatras et Zakopane à Gubalowka

Et puis, il y a une attraction bien drôle au sommet : une sorte de toboggan/bobsleigh géant, ouvert aux adultes comme aux enfants. Étant une grande fille (mais pas trop quand même), j’ai trouvé ça très drôle, surtout quand il y a peu de monde et qu’on peut aller à fond (car les chariots sont équipés de freins, tout de même ^^).

Les enfants peuvent monter à partir de 5 ans mais doivent être accompagnés d’un adulte jusqu’à l’âge de 9 ans, après quoi ils ont le droit d’avoir leur propre chariot. L’attraction coûte 8 PLN (moins de 2€) pour plusieurs centaines de mètres de descente… Elle vous remonte ensuite au point de départ.

Le bobsleigh de Gubalowka à Zakopane en Pologne
Le bobsleigh de Gubalowka à Zakopane en Pologne

A partir de Gubalowka, on peut ensuite marcher pendant une grosse demi-heure jusqu’à Butorowy Wierch à 1160 mètres d’altitude. Il y a un télésiège pour redescendre ; sinon, vous pouvez faire le trajet dans le sens inverse pour retourner au funiculaire.

Jouer les touristes à Zakopane en Pologne
Jouer les touristes à Zakopane en Pologne

Kasprowy Wierch et Gubalowka offrent deux visages différents de Zakopane : la ville d’altitude avec ses paysages de (presque) haute montagne et leurs sommets enneigés… et la ville touristique, avec son artisanat et ses aménagements en forme de « parc d’attractions avec vue » à Gubalowka.

J’ai beaucoup apprécié l’endroit, qui permet aussi d’aller faire d’autres randonnées dans la région, notamment pour aller voir de près le Morskie Oko, considéré comme l’un des plus beaux lacs du monde.

Certaines agences locales proposent d’aller découvrir Zakopane et Gubalowka sur une journée au départ de Cracovie, ça peut être un super moyen pour vous de découvrir la région sans avoir à gérer la logistique.

Mais ce serait presque une destination à visiter « en tant que telle » pour en profiter pleinement. De mon côté, c’était juste une parenthèse dans un séjour à Cracovie ! N’hésitez pas à lire mon autre article sur Zakopane pour en savoir plus sur le coin !

Thèmes : Jolie vue Pologne 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Suivez la page Facebook du blog pour être au courant des derniers articles et découvrir d’autres inspirations voyage !