Tunnel sous la Manche : informations et petits secrets


Dans cet article, vous allez apprendre plein d’anecdotes et de petits secrets sur la construction et le fonctionnement du Tunnel sous la Manche, qui relie la France à l’Angleterre et que nos voisins anglais appellent le « Channel Tunnel ».

Si vous cherchez des informations pour aller en Angleterre en voiture, vous pouvez lire mon autre article consacré aux modalités de transport entre le continent et l’Angleterre !

Où se situe le Tunnel ?

Sur le continent, le terminal se situe dans le nord de la France à Coquelles, une toute petite ville de moins de 3000 habitants à côté de Calais (dans le Pas de Calais, donc). De l’autre côté de la Manche, le tunnel débouche dans la commune de Folkestone.

LE Tunnel sous la Manche n’existe pas

Combien y a-t-il de tunnels sous la Manche ? Un seul ? Faux ! En réalité, le Tunnel sous la Manche se compose de trois tunnels : ceux qui sont situés sur les côtés sont des tunnels ferroviaires permettant le passage des trains, dans un sens et dans l’autre ; le tunnel du milieu est quant à lui fermé au public, c’est un tunnel de service.

Vous allez me dire : où passent donc les véhicules qui franchissent la Manche ? En réalité, le grand public ne conduit pas dans le Tunnel sous la Manche : quand vous l’empruntez, vous êtes soit à bord d’un train (si vous voyagez en Eurostar, la ligne traverse le Tunnel pendant le voyage), soit à bord d’une navette ferroviaire conçue spécialement pour transporter des véhicules dans le Tunnel. Vous y entrez, en voiture ou en moto par exemple puis vous restez à l’arrêt, moteur éteint, pendant toute la traversée.

Ces galeries sont plutôt étroites : 7.6 mètres de diamètre pour les tunnels ferroviaires et 4.8 mètres de diamètre pour le tunnel de service. Le tunnel a été conçu comme ça pour que les navettes ne puissent pas se renverser si elles venaient à dérailler.

Entrée d'une voiture dans le Shuttle
Entrée d’une voiture dans le Shuttle. Photo © Ministère des Affaires Étrangères Français

Qu’y a-t-il dans le tunnel de service ?

Le tunnel de service a plusieurs rôles :

  • Il permet de faire circuler des véhicules créés spécialement pour ce tunnel : ils servent à transporter le personnel qui assure les opérations de maintenance et peut aussi permettre aux secours d’accéder rapidement à n’importe quel point du tunnel en cas d’urgence.
  • Il communique avec les tunnels ferroviaires : si un incident devait survenir, exigeant l’évacuation des passagers, le tunnel de service servirait alors d’issue de secours. C’est déjà arrivé, en 1996, quand une navette transportant des poids-lourds a pris feu. Plus récemment, en 2014, 382 personnes ont dû être évacuées d’une navette suite à une panne électrique. Il y a un accès tous les 375 mètres entre les tunnels où passent les trains et le tunnel de service.
  • Il permet de ventiler les tunnels ferroviaires : le passage des nombreux trains influe sur la température des tunnels. Pour la réguler, il y a non seulement des canalisations d’eau froide sur toute la longueur des tunnels mais aussi un système de ventilation qui distribue de l’air froid depuis le tunnel de service vers les tunnels ferroviaires. Ce système ne fonctionne que dans un sens, de telle sorte que le tunnel de service resterait protégé des fumées toxiques si un incendie se produisait dans une navette.
  • Il a servi de lieu de tournage : Eurotunnel n’a accordé qu’une seule autorisation de tournage jusqu’à maintenant, à la série Tunnel avec Stephen Dillane et Clémence Poésy. Elle met en scène la coopération entre les polices française et anglaise suite à la découverte d’un corps dans le Tunnel sous la Manche.

Longueur du Tunnel sous la Manche

Le Tunnel sous la Manche fait 50.5 kilomètres de long, dont 38 kilomètres se trouvent sous la mer. Ce chiffre fait de lui le tunnel sous-marin le plus long du monde (devançant d’assez loin le tunnel du Seikan, au Japon, avec ses 23.3 kilomètres sous la mer).

Que les voyageurs inquiets se rassurent, la traversée du Tunnel sous la Manche est plutôt rapide : la durée du trajet n’est que d’une vingtaine de minutes en Eurostar. Et si vous êtes en voiture, il faut compter environ 35 minutes (les navettes sur lesquelles les voitures voyagent circulent à une vitesse pouvant atteindre 160 km/h).

Cela peut néanmoins faire peur aux claustrophobes, qui privilégient souvent l’avion ou le bateau pour aller en Angleterre.

Le Tunnel sous la Manche côté français, à Coquelles
Le Tunnel sous la Manche côté français, à Coquelles – Photo © Florian Fèvre

Et s’il y avait un séisme ?

La zone n’a pas été confrontée à un séisme majeur depuis 1580. A cette période, un tremblement de terre de 5.3 à 6.9 de magnitude sur l’échelle de Richter est survenu dans le Pas de Calais (évidemment, c’est une estimation car l’échelle n’a été créée qu’en 1935). Les Anglais l’ont surnommé le « tremblement de terre de Londres » car la ville a été endommagée de manière inhabituelle, ce qui a marqué les esprits.

Comme l’événement est antérieur à la construction du Tunnel sous la Manche, les scientifiques ont pu analyser toutes les données disponibles lors des études préliminaires à la construction, afin d’anticiper ce risque.

De manière générale, la zone où est bâti le Tunnel présente un faible risque sismique. Les séismes les plus récents (4.7 sur l’échelle de Richter en 2007 et 4.4 sur l’échelle de Richter en 2015) n’ont pas du tout affecté le trafic ferroviaire.

Chiffres foufous

Adeptes des châteaux de sable, creusez encore ! Vous aurez du mal à battre le record du Tunnel sous la Manche : lors des travaux, il a fallu extraire 7 millions de mètres cube de terre pour le creuser, c’est à peu près deux fois et demi le volume du Stade de France. La construction a parfois mobilisé jusqu’à 13 000 personnes en même temps ! Il a aussi fallu 11 machines pour creuser, chacune pesant 12000 tonnes environ, soient 2400 éléphants.

Chaque pays creusait sa galerie de son côté… et comme les Anglais ont creusé plus vite que les Français, la « rencontre » ne s’est pas effectuée tout à fait au milieu du tunnel. La première poignée de main entre les deux côtés a été échangée le 1er décembre 1990. Il faudra attendre mai 1994 pour une inauguration officielle.

Pour la petite histoire, les deux ouvriers chargés ce jour-là de creuser les ultimes centimètres de la galerie avaient été tirés au sort : le Britannique Graham Fagg et le Français Philippe Cozette ont ainsi eu l’honneur d’être les premiers hommes à se trouver face à face sous la mer !

La profondeur du Tunnel sous la Manche serait de 40 à 50 mètres sous le niveau de la mer, soit la hauteur d’un immeuble de 13 à 15 étages environ.

Il a fallu placer environ 200 kilomètres de rails dans et autour du Tunnel, dont 100 kilomètres dans les tunnels eux-mêmes (le reste a servi à alimenter le terminal de France et celui d’Angleterre qui permettent d’accéder au Tunnel). Il y a en moyenne 320 trains et navettes par jour qui les empruntent, c’est une fréquence voisine de celle d’une ligne de RER parisienne !

Qu’est devenue la terre sortie du Tunnel ?

Retirer des millions de mètres cube de terre pendant les travaux, c’est un beau projet… mais que fait-on de cette terre ensuite ?

Eh bien, les Anglais l’ont utilisée pour aménager la zone située au pied de Shakespeare Cliff, une falaise qui aurait inspiré Le Roi Lear de Shakespeare (elle se trouve non loin du port de Douvres). Les Français ont quant à eux opté pour une colline !

Le Tunnel sous la Manche n’est pas le premier essai

Les idées de tunnels entre la France et l’Angleterre ont commencé à germer très tôt. Après bien des projets avortés, c’est finalement en 1876 qu’un Français (Alexandre Lavalley) et un Anglais (Sir Edward Watkin) ont décidé de se lancer.

Une toute petite galerie « test » a été creusée en Angleterre, dans le Kent, sur une longueur de 1.9 km… tandis que la même chose avait lieu en France, à Sangatte, sur une longueur de 1.7 km. Un essai vite abandonné car les Anglais craignaient à l’époque qu’une telle galerie ne représente une menace pour leur sécurité nationale.

Si vous parlez anglais, vous pouvez lire la passionnante histoire de cette première tentative de Tunnel sous la Manche. Il reste encore aujourd’hui des traces de ce premier tunnel (cf ces photos sur Flickr).

Le « Chunnel », ça vous parle ?

Quand le Tunnel sous la Manche a vu le jour, certains journalistes anglais trouvaient que le nom de « Channel Tunnel » était trop complexe. Ils croyaient dur comme fer que les Anglais allaient tous l’abréger en « Chunnel » et on a ainsi vu fleurir dans la presse de nombreux articles parlant du Chunnel. Un nom qui est vite tombé dans l’oubli !

Dans une navette du Tunnel sous la Manche
Dans une navette du Tunnel sous la Manche

Une ligne populaire pour le transport des animaux

Le Tunnel sous la Manche est aussi populaire car il permet le transport des animaux, contrairement à l’Eurostar à bord duquel nos compagnons à quatre pattes ne peuvent pas voyager. 71% des animaux entrant au Royaume-Uni passeraient d’ailleurs par le Tunnel sous la Manche selon les dernières études !

Le trajet est payant pour les chiens, chats et furets mais gratuit pour les autres animaux (rongeurs, reptiles, oiseaux). Vos animaux peuvent rester avec vous pendant toute la traversée et les chiens d’assistance aux personnes handicapées voyagent gratuitement.

Le programme d’Eurotunnel dédié aux animaux (« Pets Travel Scheme ») a été lancé en 2000 et a permis au total à plus d’un million de chiens & chats d’emprunter le Tunnel sous la Manche. Un voyage au poil, visiblement !

Brexit et ouverture de la ligne à la concurrence

A l’heure où je mets à jour cet article, le Tunnel sous la Manche est exploité par Eurotunnel, filiale du groupe Getlink coté à la Bourse de Paris.

Le Brexit (sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne) a entraîné pas mal de perturbations, le temps que la société (et les gouvernements des deux pays) prennent leurs marques, la pandémie de Covid venant s’ajouter à ce joyeux bazar. Parmi les sujets de discussion, l’installation de boutiques duty free (qui existaient pour les passagers des ferries mais pas pour le Tunnel sous la Manche), le contrôle des marchandises et des passagers, etc. La situation se normalise peu à peu et le trafic réduit pendant la période de pandémie a aussi donné le temps à tout le monde de mettre en place les bons processus.

On est habitués à ce qu’Eurotunnel soit l’exploitant exclusif du Tunnel et Eurostar la seule ligne ferroviaire à le franchir… mais cela pourrait bientôt changer ! En effet, fin octobre 2021, l’espagnol Renfe a fait part de son intention de se positionner aussi sur la ligne Paris-Londres, un projet qui concurrencerait Eurostar (détenu à 55% par la SNCF en France et dans lequel l’Etat britannique n’est plus du tout actionnaire). Renfe exploiterait des créneaux de circulation disponibles, en commençant par lancer 7 trains sur la ligne.

Comme vous pouvez le constater, l’histoire du Tunnel sous la Manche ne cesse de s’enrichir au fil du temps !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

25 commentaires sur “Tunnel sous la Manche : informations et petits secrets

  • Céline D.

    Bonjour, je suis à la recherche d’informations concernant le tunnelier pour le creusement du tunnel sous la Manche qui est sorti des usines de FCB ( Fives Cail à Lille). Savez-vous du quel il s’agit ? Merci d’avance

    Répondre à Céline
    • Marlène

      Bonjour Céline, je n’ai malheureusement pas la réponse, je pense qu’il faudrait contacter directement le groupe Fives pour en savoir plus.

      Répondre à Marlène
  • Piroud. Manon .

    Je sais que vous n’allez peut-être pas pouvoir répondre à cette question mais je la pose quand même.
    Bon , où est-ce qu’on peut trouver des informations sur le tunnelier du tunnel sous la Manche. Je fais un exposé et j’aurais besoin de savoir quelle point il fait combien de mètres il fait et ce genre de choses .

    Répondre à Piroud.
    • Marlène

      Bonjour Manon, il y a eu plusieurs tunneliers impliqués, 11 au total, et plusieurs entreprises pour les concevoir et les fabriquer : Robbins (USA), Markham & Co (Chesterfield, Angleterre), Kawasaki (Japon) et James Howden & Co (Ecosse). Il y a eu des diamètres différents utilisés, je sais par exemple que la société Robbins avait conçu 5 tunneliers (un de 5m, un de 5.6m, deux de 8.36m et deux de 8m80). Il y avait parmi eux trois tunneliers de type « EPBM » (Earth Pressure Balance Machine – tunnelier à pression de terre) qui extraient les matériaux en creusant et s’en servent pour soutenir le tunnel histoire d’éviter l’affaissement et les infiltrations d’eau.

      Les deux plus gros tunneliers de Robbins (tunneliers EPBM de 8.8m) ont été utilisés côté français pour la « sortie de tunnel », le troisième EPBM de 5.6m aussi côté français mais pour creuser sous la Manche.

      Les autres tunneliers, qui n’étaient pas des EPBM, ont servi côté anglais (le sol n’étant pas le même, il n’y avait pas les mêmes besoins en termes de machines).

      Globalement, ça pouvait creuser à peu près 873 mètres par mois en moyenne et la longueur d’un tunnelier atteignait deux terrains de foot.

      Certains tunneliers ont été enfouis, d’autres démantelés après le chantier. Je crois que l’un d’entre eux avait aussi été vendu aux enchères sur eBay en 2004. Bon courage pour l’exposé !

      Répondre à Marlène
  • anne marie ciesielski

    bonjour pouvez me dire quelle problème dans année à venir du danger qui pourrais avoir moi sa me fait peur d un tremblement de terre ou autre que se passerais t il de nos vie la mer nous engloutie par les eau et moi sa me fait peur tout sa

    Répondre à anne
    • Marlène

      Bonjour Anne-Marie, tous les risques sont étudiés pour ce type de grand chantier, le sol de cette zone n’est pas connu pour comporter un gros risque sismique à ma connaissance… Des risques, il y en a partout, on peut se faire renverser sur le trottoir devant chez soi et ça me semble hélas plus probable, par comparaison avec un séisme suffisamment puissant pour détruire le Tunnel sous la Manche pendant les 20 minutes que l’on passe dedans ;)

      Répondre à Marlène
  • Marcel COLY

    Le tunnel n’est-il pas plutôt sous la Mer du Nord ?
    Où est exactement la limite entre la Manche et la Mer du Nord ?

    Répondre à Marcel
    • Marlène

      Bonjour, le tunnel est bien sous la Manche. On considère que la limite de la Mer du Nord est située sur une ligne qui relie le phare de Walde à Leathercoat Point. Le tunnel passe plus à l’ouest, donc dans la Manche.

      Répondre à Marlène
  • Diallo Boubacar Mobhi

    merci pour ce travail gigantesque

    Répondre à Diallo
  • Dominique

    J’envisage un court séjour à Londres avec mes filles sans voiture et je n’en trouve pas de billet Eurotunnel sans véhicule ???

    Répondre à Dominique
    • Marlène

      Bonjour Dominique, c’est parce que ça n’existe pas. Pour prendre Eurotunnel sans véhicule, il faut un billet de train Eurostar.

      Répondre à Marlène
    • lulu

      Bonjour,
      Merci de viens enfin d’avoir la réponse à ma question, la même exactement que celle que se posait Dominique : impossible de trouver un trajet calais-folkerstone sans voiture…c’est très dommage. Cette information date du 7 mars, mais de cette année ? elle est donc toujours valable n’est-ce pas ? Merci infiniment.

      Répondre à lulu
    • Marlène

      Bonjour Lulu, on ne peut pas emprunter le Tunnel sous la Manche sans véhicule. Si vous n’avez pas de voiture et que vous souhaitez passer par le Tunnel, il faut prendre l’Eurostar.

      Répondre à Marlène
  • Carmen

    Bjr,mon fils doit prendre le tunnel en mars (voyage école)il a pas mal de soucis ORL est fait souvent hémorragie du nez a cette profondeur a ton des symptômes bizarre je suis très angoissée merci pour vos réponses

    Répondre à Carmen
    • Marlène

      Bonjour Carmen, je n’ai jamais constaté de symptôme particulier, heureusement qu’on ne ressent pas la profondeur ;) Comme dans tous les tunnels, il peut y avoir les oreilles qui se bouchent quelques instants (le temps de bailler et ça passe !) mais ce n’est pas du tout différent d’un voyage en surface.

      Répondre à Marlène
    • Carmen

      Je vous remercie pour avoir répondu je espère bien car il c est quand même fait opérer 4fois des typam est a u plusieurs perforation 😥

      Répondre à Carmen
    • Marlène

      Au besoin, demandez un avis médical pour vous rassurer ! Je pense qu’un praticien pourra vous dire, au vu du dossier médical, si le voyage présente des risques particuliers.

      Répondre à Marlène
  • Hisiger

    Bonsoir je suis claustrophobe, j’aimerais prendre le train mais je suis très angoissée à cause du tunnel

    Répondre à Hisiger
    • Marlène

      Bonjour, c’est moche ça :-/ Ça doit être très handicapant, malheureusement je ne peux pas du tout prévoir comment vous allez réagir. La durée de la traversée du Tunnel sous la Manche est d’environ 20 minutes. Ce qui pourrait vous aider, c’est peut-être de vous concentrer sur une activité pendant le passage dans le Tunnel (quitte à ce que ce soit un truc bête, comme le jeu Eurostar Odyssey qu’ils ont lancé l’été dernier, j’en parle dans mon article sur Eurostar, vers le bas)… ou de profiter de l’occasion pour marcher dans le train, aller faire un tour au bar, aller aux toilettes… histoire de faire passer le temps plus vite au lieu de rester à votre place à stresser.

      Vous pouvez aussi fermer le rideau… et fermer les yeux en écoutant de la musique pour faire plus facilement abstraction de la partie Tunnel. Vous pourriez aussi mentionner votre claustrophobie au personnel du train, je pense que vous ne seriez pas du tout la première personne claustrophobe à faire ce trajet… et si ça se trouve, le fait de discuter avec eux pendant ce passage du trajet vous aiderait aussi à vous concentrer sur autre chose.

      Répondre à Marlène
    • Brochard Severine

      Bonjour,
      j’ai pris le tunnel en EUrostar il y a qq annnées et je m’apprête à le reprendre. Ce qui m’a surpris c’est qu’on ne se rend absolument pas compte à quel moment on est « sous l’eau ». A un moment les lumières s’allument puis on prend le tunnel, le passage se fait tout en douceur (je crois qu’il y a vait aussi qq autres tunnels avant, comme quand on arrive en gare de Massy en TGV par exemple). 20 minutes avec un éclairage électrique, puis on ressort côté anglais, les transitions se font très bien.
      Bon voyage! Je le reprends fin avril, si vous avez des questions plus précises?

      Répondre à Brochard
    • Marlène

      Merci Séverine d’intervenir pour partager votre ressenti de voyageuse !

      Répondre à Marlène
    • Piroud Manon.

      Il n’y a pas des choses que vous pouvez faire pour vous calmer quand vous êtes dans de petits android ( ne le prenez pas mal, je suis également claustrophobe). Et puis je pense que c’est quand même assez grand, mais si vous ne le sentez pas alors laissez peut-être tomber.

      Répondre à Piroud
  • drossart

    Quels sont les propriétaires du tunnel ?

    Répondre à drossart
    • Marlène

      Eurotunnel normalement. Mais plusieurs opérateurs exploitent le tunnel.

      Répondre à Marlène


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.