Zakopane en Pologne : escale dans un village de montagne


Zakopane en Pologne est un village de montagne très facile d’accès depuis Cracovie. C’est le point de départ de superbes randonnées dans les montagnes des Tatras (Carpates polonaises) mais aussi, plus simplement, un lieu idéal pour profiter de paysages de carte postale, avec sommets enneigés et téléphérique au programme !

Lors de mon séjour à Cracovie, je tenais absolument à y faire un tour. J’avais prévu pas mal de visites chargées en émotions (le camp de concentration d’Auschwitz, l’usine d’Oskar Schindler, le camp de concentration de Płaszów…) donc je tenais à emmagasiner aussi des images plus joyeuses ! Quoi de mieux qu’un beau paysage de montagne pour ce faire ?

Zakopane, une ville branchée des Carpates polonaises

Zakopane est souvent surnommée la « capitale des sports d’hiver » en Pologne. La ville compte un peu moins de 30000 habitants et se situe dans une vallée entre la (petite) montagne de Gubałówka (1126 mètres d’altitude) et la (grande) chaîne des Tatras (qui culmine en Pologne autour de 2500 mètres d’altitude).

Les Tatras étant la zone de montagnes la plus haute de Pologne, Zakopane est naturellement la destination privilégiée des Polonais qui veulent aller faire du ski, de la luge, du saut à ski, de la randonnée, des balades en carriole… Il y a aussi un parc aquatique et des spas car les Tatras sont une destination prisée pour prendre soin de sa santé et de son bien-être !

Zakopane en Pologne, au pied des montagnes
Zakopane en Pologne, au pied des montagnes

J’ai entendu parler de la ville en effectuant des recherches sur les incontournables à ne pas manquer autour de Cracovie. En effet, plusieurs agences de voyages proposent d’aller passer la journée à Zakopane et je pensais faire appel à Cracow City Tours, qui propose une excursion à 240 PLN par personne (environ 56€) et des groupes limités à 6 personnes.

Oui mais voilà, les créneaux disponibles ne m’arrangeaient pas car je voulais calquer ma visite sur la météo afin de profiter d’un soleil éclatant. J’ai donc décidé de tout organiser moi-même et je ne regrette pas du tout ce choix car il m’a permis de passer une journée formidable à Zakopane ! Je vais donc vous donner quelques astuces pour vraiment profiter de cette ville.

Comment aller à Zakopane depuis Cracovie ?

C’est parti ! Il est à peine 7h du matin quand j’arrive à la gare routière de Cracovie. Oui, ça pique un peu les yeux mais autant arriver tôt sur place pour vivre plein de belles choses. J’ai réservé à l’avance mon billet aller Cracovie-Zakopane… mais en réalité, je pense que vous pouvez acheter un billet au moment de monter dans le bus, c’est ce que faisaient la plupart des voyageurs.

Il y a des bus directs qui font la liaison entre la gare routière de Cracovie et celle de Zakopane en 2h15 environ. Vous pouvez consulter les horaires sur le site E-Podroznik, en entrant comme point de départ « Krakow M.D.A. » et comme point d’arrivée « Zakopane ». C’est via ce site que j’avais acheté mon billet en ligne en amont.

En revanche, je suis partie sans billet retour ! Il y a des bus très fréquents entre Cracovie et Zakopane, ce qui permet de ne pas du tout se soucier des horaires : si vous avez envie de rentrer tard et même de rentrer en pleine nuit, vous trouverez des solutions ! L’aller-retour coûte moins de 40 PLN (9€) donc ce n’est pas ruineux.

A la gare routière de Cracovie, vous avez un panneau qui vous indique les prochains départs (affichés environ un quart d’heure avant) et le numéro de l’emplacement d’où partira le bus. Il commence soit par un D, soit par un G. La gare routière est sur deux niveaux et cette lettre permet simplement de savoir si le bus part au niveau supérieur (lettre G) ou au niveau inférieur (lettre D, il suffit de sortir du bâtiment et de prendre l’escalier).

Tout est bien fléché, avec des pictogrammes donc même si vous ne parlez ni anglais, ni polonais, vous arriverez à vous repérer à peu près !

La gare routière de Cracovie
La gare routière de Cracovie

7h25. Le bus prend la route en direction du sud de la Pologne. Il est interdit de stationner aux abords immédiats de la gare routière si bien que le bus n’a aucune difficulté à se frayer un chemin dans le trafic matinal autour de Cracovie, il dispose aussi très souvent d’une voie dédiée pour éviter les bouchons (et contrairement à Paris, les gens respectent plutôt bien !).

J’ai trouvé la Pologne vraiment agréable et étonnante à cet égard : les voitures laissent volontiers passer les piétons, il y a un marquage lumineux au sol sur les virages dangereux en plus de la signalisation « classique » sur les routes, il y a des feux sur certaines bretelles d’accès aux grandes routes. Comme partout en Pologne, les gens sont très tournés vers la religion et mon chauffeur de bus a une petite croix suspendue à son rétroviseur.

Au fil du trajet, on distingue la chaîne de montagne des Tatras qui se profile au loin. Les Tatras constituent le massif montagneux le plus haut des Carpates polonaises. Le nom des Carpates me rappelle toujours le roman Dracula (qui se passe en Transylvanie, dans les Carpates roumaines) mais en réalité, ces montagnes sont très vastes et s’étalent sur 8 pays… dont la Pologne ! Elles font même office de frontière entre la Pologne et la Slovaquie (plus au Sud).

Notre bus plonge dans un épais brouillard. C’est très fréquent dans le pays au petit matin, même par grand beau temps. Nous arrivons enfin à la gare routière de Zakopane, sous un ciel d’un bleu parfait, sans aucun nuage !

La rue Krupowki à Zakopane en Pologne
La rue Krupowki à Zakopane en Pologne

Que faire à Zakopane ?

Pour ma part, j’ai commencé ma visite de Zakopane sur les chapeaux de roue en montant directement au sommet des Tatras par le téléphérique qui relie Zakopane à Kasprowy Wierch, à près de 2000 mètres d’altitude.

Kasprowy Wierch, le toit de la Pologne

C’est une balade que les agences de voyage ne proposent pas sur une journée mais la vue vaut son pesant de cacahuètes, sans parler du trajet en téléphérique qui permet d’admirer la montagne et la ville de Zakopane dans la vallée… ou encore d’approcher l’observatoire météorologique au sommet, plus haut bâtiment de toute la Pologne.

Sans oublier le chemin de randonnée qui serpente au sommet de la montagne, servant de frontière entre la Pologne d’un côté et la Slovaquie de l’autre ! Je vous parlerai plus en détail de cette balade dans un autre article.

La vue à Kasprowy Wierch en Pologne
La vue à Kasprowy Wierch en Pologne

Quand je suis descendue de la montagne (en chantant, ça va de soi ^^), je suis partie à la découverte de la ville de Zakopane elle-même.

La rue Krupówki et son marché artisanal

Zakopane est une ville de montagne très tournée vers le tourisme et l’artisanat… et on a parfois l’impression que le village est aménagé entièrement pour les visiteurs de passage ! Il y a un choix d’hôtels et d’hébergements absolument exceptionnel si vous voulez séjourner sur place, il y a plein de petits chalets en bois qui vendent des souvenirs classiques (magnets, etc) et de l’artisanat. On trouve beaucoup d’objets en verre, des céramiques, des peaux de mouton, fourrures, manteaux en cuir, des objets en bois sculpté.

Marché artisanal de Zakopane en Pologne
Marché artisanal de Zakopane en Pologne

Une visite à Zakopane en Pologne implique donc forcément un passage par la principale artère commerçante, la rue Krupówki. C’est une rue pavée piétonne, bordée de boutiques, cafés, restaurants… On trouve des passages avec encore plus de boutiques, un marché artisanal au bord d’un petit ruisseau de montagne enjambé par des ponts en bois…

Marché artisanal de Zakopane en Pologne
Marché artisanal de Zakopane en Pologne
Marché artisanal de Zakopane en Pologne
Marché artisanal de Zakopane en Pologne

C’est aussi là que se trouve la Poste principale, ils vendent des cartes postales donc si vous avez envie d’envoyer une petite trace de votre passage à vos proches, c’est le moment ! J’ai trouvé ça très bien organisé : il y a une machine sur laquelle on indique l’objet de sa visite (exemple : acheter des timbres) et en fonction de ça, on vous attribue un numéro et un guichet.

Goûter l’oscypek, fromage de montagne local

Au-delà de l’artisanat, n’oublions pas les confitures et le fromage de montagne, l’oscypek (se prononce grosso modo « oss-tsi-pèque », oui je suis bilingue français-polonais en fromage ^^).

Il bénéficie d’une appellation d’origine protégée et fait partie des spécialités locales à goûter… et vous pouvez passer à côté facilement parce que l’oscypek ne ressemble pas du tout à du fromage mais plutôt à des brioches ou à du pain ! Je voyais plein de stands qui en vendaient… et j’ai fini par réaliser que c’était ça, le fameux fromage qu’on m’avait suggéré de tester !

Un stand de rue vendant de l'oscypek à Zakopane
Un stand de rue vendant de l’oscypek à Zakopane

Il en existe une foule de variétés : d’abord, en fonction de la proportion de lait de vache et de lait de brebis qu’il contient (car l’oscypek est fabriqué à partir de ces deux laits). Ensuite, en fonction de la forme qu’il prend : deux cônes accolés, une sorte de gros cylindre, des ovales plats, des « fils »… Un couple polonais m’a suggéré de tester la forme en lacets en me disant qu’elle avait un goût plus fin que les cylindres ou les cônes. J’ai au final testé plusieurs formes et effectivement, les « lacets » sont moins bourratifs :)

L’oscypek a un goût fumé qui m’a beaucoup rappelé celui du provolone. On le mange plutôt chaud… et souvent avec de la confiture de canneberges. J’ai pu en ramener un dans ma valise cabine sans problème !

L'oscypek, fromage de montagne polonais
L’oscypek, fromage de montagne polonais

Les églises en bois de Zakopane

A Zakopane comme partout en Pologne, beaucoup de gens sont croyants et il y a donc une foule d’églises. Je pensais pouvoir m’y glisser discrètement pour faire quelques photos mais en réalité, il y a plusieurs messes par jour… et toujours du monde ! On voit bien que la population a une vraie pratique religieuse (génuflexion et signe de croix en entrant/sortant des églises, etc).

Si vous êtes croyant ou intéressé par cette histoire religieuse, il y a des églises sublimes dans le pur style local : le sanctuaire Notre-Dame de Fatima sur Krzeptówki par exemple, lieu où se trouve une église consacrée par le pape Jean-Paul II lors de son pèlerinage en Pologne en 1997. C’est un bâtiment ultra-moderne mais dont l’intérieur est en bois.

Le sanctuaire de Fatima à Zakopane - Jozef Kotulič
Le sanctuaire de Fatima à Zakopane – Jozef Kotulič

Ce « style Zakopane » est une vraie tendance architecturale, mêlant des constructions en bois avec des éléments d’Art Nouveau, beaucoup de sculptures en bois et des toits conçus pour résister au poids de la neige. Au-delà des églises, beaucoup de bâtiments locaux et maisons sont construites sur ce principe.

Une maison dans le style Zakopane
Une maison dans le style Zakopane

Du côté des églises en bois, il y a aussi la chapelle de Jaszczurówka (Kaplica Jaszczurówka ou encore « chapelle du Cœur Sacré de Jésus »), entièrement en bois. Pour ma part, j’ai décidé de ne pas pousser jusqu’à cette chapelle car elle est très excentrée par rapport à la ville elle-même donc difficile d’accès à pied.

Je tenais néanmoins à voir une église en bois… et j’ai choisi la Stary Kościół (« Vieille église »), une église construite en 1847 (c’est la plus ancienne église en bois de Zakopane) sur la rue Kościeliska. Elle porte aussi le nom de Notre-Dame de Czestochowa. L’église était littéralement bondée, preuve là encore de la foi des Polonais. Les gens chantaient, il y avait tellement de monde que les fidèles étaient debout à l’arrière de la petite église… et qu’on entendait la messe de l’extérieur !

La Stary Kościół à Zakopane
La Stary Kościół à Zakopane

Le cimetière ancien de Zakopane

Juste à côté de la vieille église en bois se trouve une petite chapelle, la Kaplica Gąsieniców, dont le nom signifie littéralement « chapelle des chenilles ». Elle marque l’entrée d’un cimetière ancien qui vaut vraiment le détour, le Cmentarz Zasluzonych na Peksowym Brzyzku. Il n’est pas aussi vieux que le superbe cimetière de Highgate à Londres puisqu’il a été fondé en 1850… mais il a la particularité d’abriter plein de tombes de personnalités locales importantes pour la région.

Il regorge de sculptures en bois et notamment de représentations dans le style Podhale : elles représentent le Christ assis, en plein doute.

Le Christ assis dans le cimetière de Zakopane
Le Christ assis dans le cimetière de Zakopane

Le funiculaire et le mont Gubałówka

C’est là que les agences de voyage emmènent les groupes lors d’une journée à Zakopane au départ de Cracovie. Ce funiculaire se situe à deux pas du centre-ville et permet d’accéder au mont Gubalowka. L’arrivée du funiculaire est aménagée pour les touristes et les locaux, avec des jeux, des espaces pour manger/bronzer/acheter des cartes postales… et un toboggan qui était à vrai dire aussi fréquenté par les grandes personnes que par les enfants ^^

A Gubalowka, on peut aussi faire une petite randonnée à pied jusqu’à Butorowy Wierch (à 2 km environ), où un télésiège permet ensuite de redescendre à Zakopane en 15 minutes.

La vue depuis le mont Gubalowka
La vue depuis le mont Gubalowka

Le tremplin de saut à ski de Wielka Krokiew

Je ne suis pas allée le voir de plus près car ça ne me tentait pas… mais il y a à Zakopane le plus grand tremplin de saut à ski de Pologne. Il a accueilli plusieurs fois les épreuves de la Coupe du Monde de saut à ski. Le plus long saut à ski jamais réalisé sur le tremplin a été effectué par Kamil Stoch, champion du monde de saut à ski en 2013-2014… et né à Zakopane.

La maison à l’envers, Dom Do Gory Nogami

Sur l’aleja 3 Maja près du centre ville de Zakopane, vous tombez soudain sur une maison pas tout à fait construite dans les règles de l’art ! La visite ne dure qu’un petit quart d’heure, à faire surtout si vous avez de jeunes enfants. La maison est tout simplement… à l’envers.

La maison à l'envers (Dom Do Gory Nogami) à Zakopane
La maison à l’envers (Dom Do Gory Nogami) à Zakopane

La Willa Koliba, musée du style Zakopane

Si vous avez craqué pour le style Zakopane et ses sculptures en bois, faites un détour par la Willa Koliba pour voir plein de meubles sculptés à l’ancienne.

Le mont Giewont

Je l’ai laissé de côté pour ma part car la visite de Zakopane sur une journée impliquait de faire quelques choix… mais il paraît qu’il vaut le détour. Pour rejoindre le sommet, à 1894 mètres d’altitude, mieux vaut se lever tôt et prévoir de quoi pique-niquer car on m’a dit qu’il y avait foule pour monter tout en haut du mont Giewont par beau temps. Au sommet trône une énorme croix en acier de 15 mètres de haut, transportée ici en 1901.

Conseils en plus pour visiter Zakopane en Pologne

De manière générale, à Zakopane beaucoup de gens ne parlent pas anglais (y compris dans des lieux que l’on pourrait considérer comme touristiques : gare, etc) et encore moins français. En revanche, j’ai trouvé qu’ils mettaient beaucoup de bonne volonté à comprendre… et avec le sourire en plus :) En faisant des gestes, on arrive à échanger et pour les demandes plus précises, il y a toujours les applis comme Google Traduction qui permettent de traduire ce qu’on veut dire et de passer outre la barrière de la langue.

Ambiance calèche à Zakopane en Pologne
Ambiance calèche à Zakopane en Pologne

Ensuite, gardez aussi en tête que ça reste une région de montagne. Si vous n’êtes pas équipé comme il faut, que vous n’avez pas consulté la météo avant, ne vous engagez pas dans des randonnées. Le climat peut vite changer, les orages de montagne sont violents et au sommet des Tatras, il peut y avoir de la neige assez tôt (j’y étais en octobre et il y avait déjà de belles plaques de neige au sommet !). Pensez aux bonnes chaussures !

Si vous en avez la possibilité, regardez la météo quelques jours avant et prévoyez votre séjour à Zakopane en fonction du temps. Quand il fait mauvais, il n’y a pas la même vue sur les sommets et ce serait dommage de passer à côté ! De même, pas mal de musées sont fermés les lundis et mardis, bon à savoir si vous prévoyez d’y aller ces jours là.

Pour ma part, j’ai mangé chez Karcma Zapiecek le midi, un restaurant qui propose pas mal de spécialités locales. Les Polonais cuisinent très bien le canard et la betterave donc j’ai opté pour un plat délicieux avec canard, poire et purée de betterave ! C’était copieux et pas cher (l’équivalent de 7.5€ pour ce plat, l’un des plus chers de la carte !). J’ai passé un bon moment avec des Québécois rencontrés sur place ! La déco du restaurant « fait très montagne » (oui, ceci est une réflexion de touriste de base ^^).

Le restaurant Karcma Zapiecek à Zakopane
Le restaurant Karcma Zapiecek à Zakopane
Le restaurant Karcma Zapiecek à Zakopane
Le restaurant Karcma Zapiecek à Zakopane

Je vous conseille aussi, pour le goûter, les pâtisseries Samanta Cukiernia. Il y a une adresse sur la rue commerçante Krupowki et les gâteaux sont vraiment délicieux (biscuit fin et craquant, goût qui n’est pas noyé dans le sucre). L’endroit fait salon de thé donc vous pouvez vous arrêter pour un break en plein cœur de Zakopane.

Avant de partir, vous passerez sûrement via le Most Miłości, un pont qui enjambe un ruisseau et sert de « pont des amoureux », avec plein de cadenas déposés là par des couples…

Les cadenas du Most Miłości à Zakopane
Les cadenas du Most Miłości à Zakopane

Pensez aussi à vous arrêter pour une photo souvenir dans le parc Równia Krupowa, le nom de Zakopane est écrit en grandes lettres de bois pour pouvoir se photographier devant… et il y a des personnages en bois sculpté pour faire des photos avec les Tatras à l’arrière-plan.

Le parc Równia Krupowa à Zakopane
Le parc Równia Krupowa à Zakopane

Zakopane m’a offert une belle vision des Carpates polonaises, j’ai presque regretté de n’y avoir consacré qu’une seule journée car je pense que lorsqu’on aime la randonnée, on peut sans problème venir y passer un week-end prolongé pour profiter de superbes balades, comme celle qui mène au Morskie Oko, souvent cité parmi les plus beaux lacs du monde.

Néanmoins, ça permet de s’offrir une bouffée d’air pur pendant une semaine à Cracovie, de découvrir un peu la montagne en Pologne… pour y revenir peut-être un jour !

Thèmes : Jolie ville Pologne 

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Zakopane en Pologne : escale dans un village de montagne

  • ophélie

    super article, c’est définitif je vais passer quelques jours à Zakopane ! :)

    Répondre à ophélie
    • Marlène

      J’ai adoré ce coin, j’ai regretté justement de ne pas y rester un peu plus longtemps car il y a une belle rando à faire pour aller voir le Morskie Oko (un très beau lac à l’extrême sud de la Pologne).

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.

Suivez la page Facebook du blog pour être au courant des derniers articles et découvrir d’autres inspirations voyage !