Visiter Cracovie en Pologne : que faire sur place ?



Aujourd’hui, nous partons visiter Cracovie. Dans cet article, vous allez découvrir plein d’informations pour préparer votre voyage là-bas : que faire sur place et dans la région, quelles activités, comment réserver, où loger et quels restaurants valent le détour. S’il vous reste des questions, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires de l’article !

Pourquoi visiter Cracovie ?

Beaucoup de gens ont été surpris quand j’ai annoncé que je partais en voyage à Cracovie. C’est un choix qui a été jugé inattendu : une ville très meurtrie par la Seconde Guerre Mondiale, où il ne fait pas forcément très beau (quoique !), dans un pays que l’on imagine pauvre et en retard… Voici quelques-uns des préjugés entendus avant mon séjour :)

Oubliez ces idées reçues.

Si l’on devait résumer les atouts de Cracovie, on évoquerait sûrement son centre ville classé au patrimoine mondial de l’Unesco, son château entouré de légendes, son ancien quartier juif encore marqué par la tragédie de la Seconde Guerre Mondiale, sa proximité avec le camp d’Auschwitz-Birkenau et les mines de sel de Wieliczka, ses nombreux musées, sa culture vibrante, son étonnant quartier communiste ou encore sa place du marché fourmillant d’activité…

Envol de pigeons devant la basilique Sainte-Marie de Cracovie
Envol de pigeons devant Sainte-Marie de Cracovie

Cracovie, ce sont aussi des figures célèbres comme Tadeusz Kosciuszko, Tadeusz Pankiewicz ou Copernic (qui a fait ses études à l’université jagellonne), l’empreinte laissée par Steven Spielberg qui y a tourné le film La liste de Schindler et tant d’autres choses à découvrir !

Pour finir de vous mettre l’eau à la bouche, retenez aussi que la ville offre des prix très raisonnables pour les voyageurs issus de pays où le niveau de vie est élevé. C’est donc l’occasion de se faire plaisir, que ce soit avec une visite guidée pour apprendre plein de choses sur l’histoire de la ville ou avec de bons restaurants et hôtels.

La place principale avec la Halle aux Draps (Sukiennice) à Cracovie
La place principale avec la Halle aux Draps (Sukiennice) à Cracovie

Les premières impressions sont souvent déterminantes et là-bas, ce qui m’a frappée par rapport à des lieux en Europe comme Prague ou Budapest, c’est l’ambiance. C’est une ville qui dégage une atmosphère agréable et chaleureuse. Des airs de musique dans la rue, les rires des enfants qui pourchassent les pigeons et les bulles de savon, les cafés animés, les stands de rue où l’on achète des obwarzanki, ces pains en forme de couronne…

Le centre historique est très largement piéton. On ressent aussi un grand sentiment de sécurité : la police patrouille les rues, en tant que femme on ne se fait pas du tout embêter, même le soir. Les gens sont respectueux : les voitures s’arrêtent volontiers pour laisser passer les piétons, les piétons respectent les feux même quand il n’y a personne de « visible » sur la route, on vous accueille partout avec le sourire…

Côté géographie, Cracovie est la deuxième plus grande agglomération du pays et est souvent considérée comme la plus belle ville de Pologne. Elle se situe au sud du pays, à 290 km au sud de Varsovie et 80 km à l’est de Katowice. La voici sur une carte :


Quand partir à Cracovie ? Météo et meilleur moment

La météo à Cracovie ressemble beaucoup à celle du nord de la France : en été, les températures oscillent entre 15°C le matin et 25°C l’après-midi, les grosses chaleurs sont rares mais elles peuvent arriver ; à la mi-saison (printemps et automne), ça se joue entre 5°C et 15°C ; en hiver, il fait autour de 0°C mais on a parfois la surprise d’avoir des températures qui descendent bien plus bas et de voir la ville sous la neige. Vous pouvez consulter les prévisions météo à 15 jours ici.

Pour choisir vos dates de voyage, pensez aussi au fait qu’en hiver, certains lieux ferment très tôt : le camp d’Auschwitz-Birkenau par exemple ferme à 14h en décembre… versus 19h en été. On peut rester dans le camp 90 minutes après l’horaire de fermeture mais en plein hiver, ça signifie quand même que le temps de visite est réduit.

A partir d’octobre inclus, certains lieux passent en mode « hors saison touristique » voire deviennent inaccessibles au public (par exemple, les réservations pour certaines parties du château ferment au public entre novembre et mars).

Pour ma part, je conseillerais donc de venir entre mai et septembre. C’est là que vous aurez à la fois un climat agréable, des activités avec une amplitude horaire idéale et un maximum de lieux ouverts !

Que faire à Cracovie ? Activités et monuments à voir

Retenez qu’il y a à la fois des activités dans la ville elle-même et des activités à faire dans la région (Auschwitz, Wieliczka, les montagnes des Tatras avec le joli village de Zakopane) dont je vais vous parler ensuite.

Vous aurez ainsi un panorama complet de ce que vous pouvez faire lors de votre voyage. Si vous souhaitez en savoir plus, j’ai écrit des articles plus approfondis sur certains lieux donc n’hésitez pas à cliquer sur les liens (en vert) que vous verrez dans le texte.

Commençons par un tour d’horizon des quartiers de Cracovie à ne pas rater. Je vous conseille de vous renseigner sur la Krakow Card (la réservation à l’avance de la carte est possible) : valable 1, 2 ou 3 jours, elle vous donnera accès aux transports illimités et à plein d’activités gratuites, notamment les monuments dont je vais vous parler.

La vieille ville (Stare Miasto)

Le centre historique est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1978. On le parcourt facilement à pied : de petites rues pleines de boutiques, de cafés, de restaurants, avec des pavés au sol, des calèches tirées par des chevaux…

Que voir à Stare Miasto ?

La place du marché (Rynek Glowny)

La place du marché est au cœur de la vie locale… et c’est le cas depuis longtemps car au Moyen-Âge déjà, elle était un véritable carrefour sur les routes commerciales d’Europe. Le Rynek Glowny surprend d’abord par ses dimensions car il occupe pas moins de 4 hectares, ce qui en fait l’une des plus grandes places médiévales d’Europe.

Au milieu, on trouve la Halle aux Draps (Sukiennice) qui abrite plein de petites boutiques d’artisanat et de souvenirs.

Parmi les curiosités à voir :

  • La Halle aux Draps elle-même, avec ses échoppes qui vendent des fourrures, de l’ambre, des créations en bois ou en céramique, des jouets… et son vieux couteau suspendu au-dessus de l’une des entrées, lié à une légende locale ;
  • Le Rynek Underground, en sous-sol : au Moyen-Âge, la place du marché se situait en effet 5 mètres plus bas, on a ajouté des couches au fil des siècles et ce musée passionnant vous présente les vestiges de la Cracovie médiévale ;
  • La galerie consacrée à l’art polonais du 19e siècle, à l’étage de la Halle aux Draps ;
  • La tour de l’hôtel de ville, un édifice sans prétention qui permet de prendre de la hauteur pour admirer la basilique Sainte-Marie ;
  • L’église Saint Adalbert, toute petite église du 11e siècle qui ne paie pas de mine mais est l’une des plus anciennes églises en pierre de pays ;
  • Le Palais Krzysztofory, au n°35, est un petit palais baroque avec une exposition sur l’histoire locale.

Sans oublier une statue en l’honneur du poète Adam Mickiewicz et un monument en hommage à Walenty Badylak, qui s’est immolé par le feu sur la place du marché pour protester contre le silence des autorités autour du massacre de Katyn (qui a coûté la vie à des milliers de gens hostiles au communisme).

Le musée "Rynek Underground" à Cracovie
Rynek Underground

Autour de la place du marché, vous allez trouver une foule de restaurants et cafés. Parmi ceux que je recommande, le Restauracja Wierzynek (existe depuis le 14e siècle), Dobra Kasza Nasza, Sioux, Pimiento Argentino Grill, le chocolatier E. Wedel ou encore le bar Piwnica Pod Baranami installé dans une cave.

Si vous souhaitez découvrir Stare Miasto avec un guide, vous pouvez envisager la réservation de circuits en français, par exemple ce circuit à pied d’une durée au choix entre 2 et 6h, ou cette balade de 3h en Segway, ou celle-ci de 1h30 en trottinette électrique.

Les circuits de groupe peuvent être un bon moyen de situer les principaux points d’intérêt de la ville pour se repérer rapidement.

Si vous parlez anglais, vous bénéficierez souvent d’un prix plus avantageux (car plus de concurrence !), comme cette balade de 2h.

Il y a sur le Rynek Glowny un monument qui attire tous les regards et dont nous allons parler maintenant.

La basilique Sainte-Marie

La basilique Sainte-Marie est VRAIMENT un endroit à ne pas rater. Même vous n’êtes pas catholique, même si vous n’aimez pas les églises, même si vous imaginez un endroit poussiéreux, entrez !

C’est absolument superbe : plafonds et décors grandioses, sculptures et couleurs éclatantes, splendide retable de Veit Stoss… On peut aussi monter dans l’une des tours, qui offre une superbe vue sur le Rynek Glowny.

C’est de là qu’un joueur de trompette interprète le Hejnal Mariacki, un « signal » emblématique que vous pourrez écouter. Autrefois un signal pour prévenir de l’arrivée imminente d’ennemis ou de dangers menaçant les habitants, c’est ensuite devenu un salut pour honorer les notables et les visiteurs de passage… avant de s’inscrire comme tradition touristique.

La basilique Sainte-Marie de Cracovie en Pologne
Sainte-Marie de Cracovie

Adresse : Plac Mariacki 5, 31-042 Kraków.

L’université Jagellon

L’université jagellonne a été créée en 1364, ce qui fait d’elle la plus ancienne université d’Europe Centrale après celle de Prague. Copernic a été l’un de ses élèves. Dans sa superbe petite cour, le Collegium Maius, on peut admirer l’animation d’une petite horloge à des heures très précises (9h, 11h, 13h, 15h, 17h).

Nicolas Copernic est devenu étudiant dans cette université réputée en 1491, quelques années après la mort de son père. Il y aurait passé trois ou quatre ans, le temps de se former et aux mathématiques, à l’astronomie, à la médecine et au droit, avant de retourner auprès de sa famille puis de partir en Italie poursuivre sa formation.

On peut entrer librement dans la cour mais aussi profiter des expositions proposées (renseignements ici).

J’ai apprécié son petit jardin ombragé, qui offre un moment de répit bienvenu dans la visite de Cracovie.

Adresse de l’université jagellonne : Gołębia 24, 31-007 Kraków.

Le Mały Rynek

C’est une petite place où s’installe à chaque fin de semaine un marché animé avec des stands de nourriture où l’on peut manger des spécialités locales dans la rue.

La porte de St Florian et la Barbacane

Vous pouvez marcher jusqu’à cette porte pour voir la Barbacane, une fortification qui protégeait autrefois l’entrée de la cité. Ça ne vaut pas le coup d’entrer à l’intérieur mais tout autour de Stare Miasto, il y a des allées arborées avec de beaux bâtiments (Théâtre Juliusz Słowacki, Théâtre Stary, Pałac Sztuki…).

La Barbacane à Cracovie
La Barbacane à Cracovie

On tombe sur de jolies rues avec des arches…

Pijarska dans la vieille ville de Cracovie
Sur Pijarska

Adresse de la Barbacane : Basztowa, 30-547 Kraków.

La Plac Szczepański

A quelques minutes à pied du Rynek Glowny, on trouve une autre place, plus discrète et moins spectaculaire, la place Szczepański. Plutôt calme en journée, elle s’anime en général le soir et il y a souvent des spectacles de rue près de sa fontaine. C’est un endroit apprécié pour boire un verre.

Autres endroits dignes d’intérêt

Si vous cherchez quoi faire à Cracovie quand il pleut ou que vous avez envie de poursuivre votre exploration, il existe d’autres musées de qualité à Stare Miasto, un peu plus confidentiels mais intéressants !

  • Musée Czartoryski (św. Jana 19), qui expose des œuvres et notamment le tableau La Dame à l’hermine de Léonard de Vinci.
  • Hipolit House (Kamienica Hipolitów, située plac Mariacki 3), un immeuble qui retrace la vie des habitants entre le 17e et le 19e siècle (on parle ici du Cracovie bourgeois). L’édifice doit son nom à une famille de marchands italiens qui avait acheté l’immeuble autrefois. Un petit joyau caché, peu fréquenté par les touristes !
  • Musée archéologique (Senacka 3) – Il possède une belle collection, avec notamment des pièces d’Égypte ancienne (momie incluse !), et possède un très beau jardin avec une vue sur la cathédrale du Wavel.

Les églises du centre historique

Dans le pays, la tradition catholique est très forte et rien que dans le centre, vous dénombrerez une dizaine d’églises et d’édifices religieux, alors que l’espace est plutôt restreint.

Si vous devez en prioriser certaines, au-delà de la visite de Sainte-Marie je vous recommande l’église Saint François d’Assise. L’église ayant brûlé plusieurs fois, elle a fait l’objet de diverses campagnes de restauration ce qui lui donne aujourd’hui un mélange de styles original : on y retrouve du gothique, du néo-gothique et des vitraux Art Nouveau très différents de ce que l’on voit habituellement.

Il paraît que le pape Jean-Paul II appréciait beaucoup cette église, il résidait dans le monastère voisin lorsqu’il séjournait à Cracovie et une plaque marque son « emplacement préféré » dans l’église Saint François d’Assise.

Vous pouvez aussi aller voir l’église de la Sainte Trinité. Elle est reconnaissable à son style plus proche d’un temple que d’une église classique… et c’est normal : c’était initialement un temple, auquel des chapelles ont été ajoutées au fil des siècles.

Enfin, je vous recommande l’église Saints Pierre et Paul, une église de style baroque construite par les jésuites.

L’église Saints Pierre et Paul
L’église Saints Pierre et Paul

Krakow Planty, la ceinture verte du centre historique

Le centre historique de Cracovie est presque entièrement entouré par une ceinture verte, une promenade plantée de 4 km qui apporte de l’ombre et de la verdure au centre.

Krakow Planty
Krakow Planty

D’ailleurs, quand on survole les lieux en avion, on voit de manière très nette les contours de la vieille ville, qui forment comme un cœur au milieu de l’agglomération, regardez sur cette photo :

Cracovie vue d'avion - Le centre historique (Stare Miasto)
Cracovie vue d’avion – Le centre historique (Stare Miasto)

C’est la promenade plantée qui permet d’avoir cette délimitation si nette. C’est aussi un lieu très agréable si vous allez visiter Cracovie en été et que vous recherchez de l’ombre. Il y a pas mal de bancs pour faire une pause.

La colline du Wawel

Un autre lieu d’intérêt incontournable de votre voyage ! Elle accueille le château du Wawel, un complexe immense, avec plusieurs cours, qui a été construit au 14ème siècle comme résidence royale.

On y trouve une superbe cathédrale où repose l’ancien président de Pologne, Lech Kaczyński, mort brutalement à 60 ans dans un accident d’avion, ou encore les poètes Juliusz Slowacki et Adam Mickiewicz.

Château du Wawel à Cracovie
Château du Wawel à Cracovie

Il y a une foule de choses à y voir et je vous conseille vivement de lire mon article sur le château pour comprendre comment ça fonctionne. En effet, il y a plusieurs types de réservations possibles pour explorer le château, les appartements d’État, les appartements royaux et la cathédrale.

Sans oublier la légende du dragon, qui impressionnera les enfants… car l’histoire raconte que la colline abritait autrefois une grotte secrète avec un dragon qui terrorisait la population (et qui, évidemment, a fini par être terrassé par un valeureux libérateur !).

Le château et sa cathédrale se situent entre la vieille ville et la Vistule (le fleuve qui traverse la région) et il y a une petite attraction au bord de la Vistule avec un dragon qui crache du feu.

La réservation d’une visite guidée incluant les appartements royaux et la cathédrale est possible via l’agence Excursions City.

Kazimierz, le quartier juif

Il y règne une atmosphère très chaleureuse : plein de cafés, du street art, de nombreuses synagogues… Vous pouvez envisager la réservation d’une visite guidée des lieux via une excursion en français.

Que faire à Kazimierz ?

Profiter de l’ambiance du quartier juif

Beaucoup de gens comparent l’ambiance à celle de Berlin, pour son côté cosmopolite, animé, créatif et bouillonnant d’activité.

C’est ici la rue/place Szeroka, qui sert de point touristique central, avec beaucoup de restaurants et de boutiques juives… mais aussi la place Nowy, avec sa halle centrale où l’on peut acheter de la nourriture à emporter.

Visiter une synagogue

A Kazimierz, impossible de passer à côté des nombreuses synagogues : synagogue Remuh, Tempel, Popper, Kupa (de style baroque), synagogue Izaak, Haute-Synagogue, il y a l’embarras du choix. Elles sont généralement fermées au public pendant Shabbat (du vendredi au samedi soir) et lors des fêtes religieuses juives.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les traditions juives, je vous invite à explorer la Vieille Synagogue (Adresse : Szeroka 24).

Visiter un cimetière juif

Les cimetières juifs locau sont le témoin tragique de ce que cette population a subi pendant la Seconde Guerre Mondiale mais aussi de la longue histoire de sa présence ici.

On distingue :

  • Le nouveau cimetière juif (Nowy cmentarz zydowski) créé en 1800 et encore en activité. Il occupe 4.5 hectares et abrite un monument à la mémoire des victimes de la Shoah.
  • L’ancien cimetière juif (cimetière Remuh), accolé à la synagogue du même nom. Il a surtout été actif entre 1553 (date de construction de la synagogue) et 1800. Vous y verrez un mur formé de fragments de pierres tombales. Symbolique très forte, quand on sait que les nazis ont lourdement endommagé le cimetière en le transformant en décharge.

Les hommes devront se couvrir la tête lors de la visite (il y a généralement des kippas disponibles à l’entrée) comme le veut la tradition.

Nouveau cimetière juif de Cracovie
Nouveau cimetière juif de Cracovie

Faire une balade street art

Kazimierz est réputé pour ses fresques de street art. Vous pouvez arpenter les rues à la recherche des œuvres (c’est la magie du street art, elles peuvent naître un peu partout et du jour au lendemain !).

Néanmoins, si vous avez l’habitude de voyager, c’est moins impressionnant que dans d’autres grandes métropoles. Les fresques sont essentiellement présentes à Kazimierz et dans le quartier voisin de Podgorze dont je vais vous parler ensuite.

Visiter l’église Corpus Christi

Elle existe depuis le 14e siècle… et se trouve dans le quartier juif. Gothique à l’extérieur, baroque à l’intérieur, l’édifice vaut le coup d’oeil si vous passez à proximité.

Podgorze, l’ancien ghetto juif

Kazimierz se situe au bord de la Vistule et lors de la Seconde Guerre Mondiale, la population juive a été déplacée vers de l’autre côté du fleuve, Podgorze, le quartier du ghetto.

La Place des héros du ghetto

La Place Bohaterow Getta a été à la fois un lieu tragique et un lieu plein d’humanité. C’était là que les nazis rassemblaient les Juifs avant leur déportation vers les camps de concentration et d’extermination… mais c’était aussi l’espace principal où s’organisait la Résistance.

Aujourd’hui, elle est occupée par une œuvre avec des chaises vides symbolisant tous ceux qui ne sont pas revenus.

Place des héros du ghetto (Bohaterow Getta) à Cracovie en Pologne
Place des héros du ghetto (Bohaterow Getta) à Cracovie

La pharmacie de l’aigle

Je vous conseille de consacrer un peu de temps à la visite de l’Apteka pod Orlem, la pharmacie du ghetto. Tenue autrefois par un Polonais – Tadeusz Pankiewicz, la pharmacie de l’aigle permettait aux Juifs prisonniers de puiser un peu de réconfort et d’échanger messages, médicaments et provisions avec « l’extérieur ».

L’homme a risqué sa vie pour participer, à son échelle, à la Résistance.

Adresse : Plac Bohaterów Getta 18.

Les murs de l’ancien ghetto

Le ghetto de Cracovie était un lieu clos, où les entrées et sorties étaient contrôlées. Les nazis avaient poussé le vice jusqu’à entourer la zone de murs en forme de pierres tombales. On peut en voir des vestiges en face du n°22 de la rue Lwowska.

L’usine d’Oskar Schindler

Si vous avez vu le film de Steven Spielberg ou que vous avez lu le très beau livre autobiographique de Mietek Pemper « La route vers la liberté », vous savez sans doute qui était cet homme.

Un industriel tchèque qui a investi à Cracovie pendant la Seconde Guerre Mondiale, pensant s’enrichir facilement en exploitant la main d’œuvre juive bon marché présente. Lorsqu’il a compris qu’en réalité, une extermination massive du peuple juif était en train de se jouer sous ses yeux et qu’il en devenait complice, il a décidé de mettre son statut au service de la population, en sauvant un maximum de gens qu’il employait dans son usine.

L’usine Schindler a été transformée en un musée magnifique, moderne et immersif, que j’ai adoré.

Vous pouvez profiter des services d’un guide en français pour un tarif très raisonnable (réservation et informations ici).

Adresse : Lipowa 4, 30-702 Kraków.

Sol svastika à l'usine Oskar Schindler de Cracovie, Pologne

Notons que l’usine est rattachée au quartier de Zablocie, étroitement lié à Podgorze. C’est l’ancien quartier industriel de Cracovie, où étaient situées la majorité des usines. Il a connu un déclin rapide à partir de la fin des années 1980, où beaucoup d’entreprises d’État ont fait faillite. Il connaît un grand regain d’intérêt aujourd’hui car il permet à Cracovie de s’étendre.

Vous le verrez sans doute lors de votre voyage, Cracovie a longtemps ignoré son passé et certains lieux historiques se sont vraiment dégradés, laissés à l’abandon pendant des décennies. On a vu, plus récemment, une sorte de prise de conscience de la valeur de ces endroits qui a permis de les rénover (à titre d’exemple, la Place Bohaterow Getta n’a été aménagée qu’en 2005, l’usine de Schindler la même année, le camp de Plaszow dont je vais vous parler après attend encore la création d’un musée).

Le MOCAK, musée d’art contemporain

Juste à côté, vous pouvez visiter le MOCAK, musée d’art contemporain créé en 2011. Il exploite six bâtiments autrefois rattachés à l’usine Schindler.

Adresse : Lipowa 4, 30-702 Kraków.

Le camp de concentration de Plaszow (KL Plaszow)

Si vous continuez à explorer le sud de Cracovie, vous pouvez visiter le camp de Plaszow. C’est un lieu qui s’adresse plutôt aux « initiés », aux personnes qui ont une certaine connaissance de l’histoire de ce camp de concentration.

En effet, à l’exception de quelques pancartes autour de la zone qui indiquent qu’il s’agit d’un ancien camp de concentration, il n’y a aucun fléchage, aucune explication des quelques vestiges qui subsistent (Plaszow ayant été largement détruit par les nazis pour dissimuler leurs forfaits).

A proximité, on trouve la carrière qui a accueilli le tournage du film de Spielberg… mais là encore, ce n’est pas un lieu très « facile d’accès ». La carrière est aujourd’hui largement envahie par les herbes folles voire par l’eau quand il a beaucoup plu.

Partir sur la trace des lieux de tournage de la liste de Schindler (à Plaszow, Kazimierz et Podgorze notamment) est souvent pour les touristes un moyen d’approcher cette histoire.

D’ailleurs, c’est très récent mais certains professionnels ont commencé à proposer des circuits autour du camp de Plaszow… et vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me fait plaisir de voir que cet endroit va enfin être expliqué aux touristes. Il y a notamment ce circuit en français, cette visite guidée en anglais ou encore cette excursion qui combine le camp et l’usine.

Hommage aux victimes à Plaszow
Hommage aux victimes à Plaszow

Le musée de la rue Pomorska

C’est un endroit un peu spécial, puisqu’il est installé dans l’ancien siège de la Gestapo. Il retrace toute l’histoire de la Résistance en Pologne pendant la Seconde Guerre Mondiale.

C’est un lieu excentré (mais néanmoins accessible en tramway), plutôt destiné à ceux qui s’intéressent vraiment à cette période de l’histoire.

Adresse : Pomorska 2, 33-332 Kraków.

Aller voir des concerts traditionnels

Je l’ai conseillé à une lectrice dans un commentaire alors je le rajoute dans l’article : vous pouvez profiter de votre séjour pour aller voir un récital de morceaux de Chopin au Chopin Concert Hall (réservation de billets possible ici), c’est une sortie populaire qui fait honneur à un compositeur du pays.

Vous pouvez aussi opter pour un récital de musique traditionnelle polonaise (billets réservables ici).

Les rives de la Vistule

Je garde un souvenir assez magique de ma première « rencontre » avec la Vistule, fleuve paisible et large, un matin à l’aube. Le soleil commençait tout juste à se lever et une sorte de brume flottait au-dessus de l’eau, dans les couleurs dorées des premiers rayons.

Vous pouvez aisément vous promener au bord de l’eau et y faire du vélo. Traverser la Vistule permet aussi de profiter d’un joli point de vue sur le château du Wavel.

Vous pouvez aussi aller voir certains ponts comme le pont piéton du Père Bernatek entre Kazimierz et Podgorze, avec ses sculptures suspendues.

Et pour en profiter sous un angle différent, sachez qu’il est possible de réserver une croisière sur la Vistule (croisière avec verre de vin ou croisière simple).

Château Wawel à Cracovie depuis le pont Debnicki
Château Wawel à Cracovie depuis le pont Debnicki

Les tertres de Cracovie

Autour de Cracovie, on trouve plusieurs tertres ou tumulus : le tumulus de Krakus, le Kopiec Wandy, le Kopiec Kosciuszki, le Kopiec Pilsudskiego ou encore le Kopiec Jana Pawla II.

Le Kopiec Krakusa, avec ses 16 mètres de hauteur, se situe non loin du camp de Plaszow. C’est là qu’aurait été enterré le fondateur de Cracovie, celui-là même qui a vaincu le dragon de la colline du Wawel d’après la légende (même si les fouilles archéologiques n’ont pas corroboré l’histoire !). Il permet de voir Cracovie d’en-haut.

Le Kopiec Kosciuszki, quant à lui, est particulièrement populaire. Il est un peu excentré, à l’ouest de Cracovie, et a été construit en l’honneur du chef militaire Tadeusz Kosciuszko. Il mesure 35 mètres de hauteur.

Le tertre en l’honneur de Tadeusz Kosciuszko séduit beaucoup car il se situe au niveau du parc de Salwator, un endroit très agréable pour prendre l’air ! C’est assez escarpé mais on peut faire de belles balades dans la nature.

Cette zone (Zwierzyniec) abrite énormément de zones boisées, c’est d’ailleurs là que l’on trouve le zoo de Cracovie (il est très réputé, si vous aimez ce genre de lieu pour une sortie en famille, n’hésitez pas !).

La citadelle Kopiec Kosciuszko à Cracovie
La citadelle Kopiec Kosciuszko à Cracovie

Le quartier de Nowa Huta

Autre quartier excentré de Cracovie mais tout à fait unique : le quartier de Nowa Huta. Il est sorti de terre très rapidement à partir de 1949. C’était la grande époque de l’industrie métallurgique et il fallait loger tous les ouvriers des usines qui s’établissaient ici.

Nowa Huta est aujourd’hui considérée comme un quartier de Cracovie. Disons-le tout de suite, ce n’est pas un endroit joli. C’est gris, froid, typique des zones industrielles. Mais Nowa Huta a une valeur historique car représente la « ville communiste typique », établie par contraste avec le Cracovie bourgeois.

La partie la plus touristique de Nowa Huta s’articule autour de la Ronald Reagan Plaza ou Plac Centralny. Tout est très symétrique et ordonné. Il y a un espace culturel réputé, un musée autour de cette période (Muzeum Nowej Huty – Osiedle Centrum E 1).

Beaucoup choisissent de découvrir Nowa Huta avec un guide pour en saisir toute la portée.


Que visiter autour de Cracovie ?

Je pense que vous voyez bien, à travers la longueur de cet article, à quel point les activités ne manquent pas !

D’ailleurs, sachez-le, pas mal de monuments sont gratuits le lundi, j’avoue ne pas trop en avoir tenu compte car la gratuité signifie aussi qu’il y a plus de monde mais c’est bon à savoir si vous allez là-bas et que vous voulez garder un budget maîtrisé ;)

Si vous avez envie d’en profiter pour visiter la région et le sud de la Pologne, j’ai préparé un article complet sur des idées d’excursions autour de Cracovie. Petit récapitulatif ci-après !

Un lac souterrain à Wieliczka

Vous pouvez aller dans les mines de sel de Wieliczka (exclusivement avec un guide). Si vous êtes perdu dans la jungle des offres, vous pouvez comparer les prix de cette excursion et cette excursion. La réservation à l’avance est conseillée pour éviter les déceptions !

Autre possibilité : aller dans le camp d’Auchwitz-Birkenau, situé à 1h de Cracovie. Une visite très forte en émotions, vous vous en doutez, déconseillée aux moins de 14 ans (si vous voyagez en famille, il faudra donc vous organiser en conséquence).

Je vous recommande là aussi de réserver à l’avance. En effet, beaucoup de gens ne savent pas qu’une réservation est nécessaire pour entrer et se retrouvent déçus car c’est complet.

Si vous souhaitez y aller en étant pris en charge avec transport depuis Cracovie, je vous conseille cette excursion ou ce circuit.

Entrée du camp de Birkenau
Entrée du camp de Birkenau

Sur une note plus légère, vous pouvez aussi aller dans la région des Tatras, la chaîne de montagnes qui marque la frontière avec la Slovaquie : on peut visiter Zakopane mais aussi faire des randonnées, par exemple pour découvrir l’un des plus beaux lacs au monde, le Morskie Oko. Vous pouvez y aller avec un guide en français si vous n’avez pas de véhicule à disposition.

Parmi les autres possibilités dans la région :

  • Zalipie : ce petit village, à 1h30 de route, est connu pour ses maisons décorées de peintures sur bois.
  • Sandomierz : à 2h30 de route, Sandomierz est une ville très ancienne, dont l’environnement n’a presque pas bougé depuis 7 siècles.
  • Tarnów est une jolie petite ville à 1h de route, avec une très belle architecture polonaise.
  • Katowice, à 1h de Cracovie également, est connue pour abriter le plus grand parc de Pologne.
  • Le parc naturel des Piénines, où une activité populaire consiste à descendre les gorges du Dunajec sur un radeau de bois.

Si vous êtes catholique ou intéressé par l’histoire religieuse, il y a aussi plein de visites à faire autour de « l’enfant du pays », Karol Wojtyla – le pape Jean-Paul II. C’est une figure adorée et sa ville natale, Wadowice, se situe à moins d’une heure de route. La ville de Czestochowa est aussi un grand rendez-vous de pèlerinage, avec sa Vierge noire et son monastère de Jasna Gora.

Il y a plein d’idées d’activités sur le site GetYourGuide et vous pouvez cocher vos critères dans le menu de gauche (activité en français, durée de l’excursion, etc).

Avant de repartir pour l’aéroport, vous pouvez faire un saut par l’abbaye de Tyniec, une abbaye du 11e siècle perchée sur un rocher qui surplombe la Vistule. D’ailleurs, la vue la plus jolie est celle que l’on a depuis la rive opposée. Des produits du terroir y sont vendus et l’abbaye de Tyniec est à seulement 10 km au sud de l’aéroport international Jean-Paul II.

Combien de temps rester à Cracovie ?

Après avoir lu tout ça, se pose forcément une question : combien de jours passer à Cracovie ?

La réponse va dépendre de 2 grandes choses :

  • Est-ce que vous voulez rester à Cracovie même ou découvrir un peu les alentours ?
  • Est-ce que vous accordez de l’importance à la période de la Seconde Guerre Mondiale dans votre séjour ?

Sur un week-end de 3 jours par exemple, on peut :

  • Consacrer une journée à la découverte de Stare Miasto et du château du Wawel avec sa cathédrale (en choisissant les parties qui vous intéressent le plus, car il est très vaste) ;
  • Visiter la mine de sel de Wieliczka sur une demi-journée et compléter par la découverte de l’ancien quartier juif de Kazimierz et son voisin Podgorze : j’irais d’abord visiter l’usine d’Oskar Schindler, avant d’arpenter Kazimierz qui est très agréable en début de soirée.
  • Consacrer le troisième jour à des visites supplémentaires qui vous intéressent : le Rynek Underground, la basilique Sainte-Marie, la pharmacie de l’aigle, etc.

L'Apteka Pod Orlem, pharmacie du ghetto de Cracovie

Si vous souhaitez intégrer à votre programme le camp d’Auschwitz Birkenau, mieux vaut rester 4 jours à Cracovie (ou sacrifier d’autres visites). En effet, la ville d’Oswieçim où se situe le camp de concentration est excentrée, la visite a une charge émotionnelle très forte donc bien souvent, on lui consacre un jour entier car on n’a pas trop la tête à faire une autre visite ensuite.

Si vous avez peu de temps et que vous tenez malgré tout à en voir un maximum, il existe des visites guidées qui combinent Auschwitz et les mines de Wieliczka (vous pouvez comparer le prix des excursions en regardant celles proposées par l’agence Super Cracow ou l’agence Legendary Krakow qui ont toutes deux très bonne réputation).

Si vous voulez explorer la région ou prévoir une visite de Cracovie plus approfondie, en sortant un peu des sentiers battus, n’ayez pas peur de prévoir un séjour de 7 jours voire deux semaines !

Vous pourrez ainsi faire quelques excursions dans la région car c’est l’occasion ou jamais de découvrir le pays.


Comment aller à Cracovie ?

Partir en avion

Le plus simple est d’aller à Cracovie en avion. Il faut environ 2h20 pour faire un Paris-Cracovie en vol direct. Le prix des vols est généralement abordable en s’y prenant à l’avance (environ 120€ l’aller-retour depuis Paris pour vous donner une idée).

Depuis d’autres villes de France, tout dépendra s’il existe une liaison directe ou pas ! S’il n’y en a pas, vous avez deux possibilités :

  • Prendre un vol avec escale (les escales se font souvent à Bruxelles ou Amsterdam).
  • Regarder s’il y a des vols vers Varsovie, la capitale, puis aller de Varsovie à Cracovie vous-même. C’est souvent très long mais peut être un choix intéressant si vous faites un séjour combiné Varsovie + Cracovie.

Comment aller de l’aéroport au centre ville ?

Cet article étant déjà très long, je vous propose ici des conseils spécifiques pour aller de l’aéroport de Cracovie vers le centre ville sans payer trop cher et sans vous tromper !

La meilleure solution à mes yeux est de prendre le train qui passe directement dans l’aéroport.

Comment aller de Varsovie à Cracovie ?

Si vous atterrissez à Varsovie, vous pouvez louer une voiture et aller à Cracovie par la route. Il y a environ 300 km entre les deux villes. Comptez au moins 3h15 de trajet en passant par la S7.

Vous pouvez aussi prendre le train au départ de la gare centrale de Varsovie. Il y a des trains directs qui font la liaison en un peu moins de 2h30.

Sculpture à Cracovie

Aller à Cracovie en bus

Certaines compagnies de bus comme Flixbus proposent des liaisons depuis les grandes villes de France vers Cracovie. Je vous conseille d’utiliser le comparateur Omio pour voir les possibilités de trajet depuis votre ville.

Très sincèrement, je ne conseillerais pas de le faire d’une traite, on parle d’un trajet de plus de 20h en bus si vous venez de l’est de la France. Mais ça peut être une solution pour ceux qui voyagent avec un tout petit budget et visitent l’Europe. La gare routière est située à côté de la gare ferroviaire.

Aller à Cracovie en train

Avis aux adeptes des voyages en train, on peut tout à fait imaginer un train trip à travers l’Europe en cheminant de gare en gare !

Le site E-Podroznik vous donnera tous les horaires de train et possibilités de trajets.

On peut par exemple imaginer un itinéraire via Prague (à 6h de train de Cracovie) ou via Vienne (train de nuit avec 7h de trajet)… ou faire étape dans la jolie ville de Wroclaw avant de rejoindre Cracovie.

Les transports en commun à Cracovie

Bus et tramways à Cracovie

La ville est très bien desservie par les transports en commun. Une foule de lignes de tramway se croisent et s’entrecroisent, desservant tous les points importants de la ville. Il existe également des bus pour des zones un peu plus excentrées comme le parc qui abrite le zoo de Cracovie. Stare Miasto se visite très facilement à pied car les distances sont faibles.

Plutôt que de perdre du temps à comprendre le plan des lignes, qui n’est pas ultra-clair, j’ai installé sur mon smartphone une application de transports en commun magique, que je vous conseille vraiment car elle est incroyable : Jakdojade.

La géolocalisation est follement précise, l’application vous affiche les prochains horaires de départ des transports à proximité, le temps de trajet, le temps de marche et même un plan pour rejoindre facilement l’arrêt au bon endroit (car parfois, dans un sens et dans l’autre, le tramway ne s’arrête pas dans la même rue).

Un tramway par un soir de pluie à Cracovie
Un tramway par un soir de pluie à Cracovie

Les tramways s’arrêtent parfois « en plein milieu de la route », alors qu’il y a une voie de circulation entre le trottoir et la ligne de tram. Ça peut surprendre mais en fait, le tram s’arrête bien devant la station, les gens traversent la route pour aller le prendre, les voitures les laissent passer.

Titres de transport

Si vous allez à Cracovie pour un long week-end, vous pouvez réserver à l’avance la Krakow Card : valable 1, 2 ou 3 jours selon la formule choisie, elle permet d’utiliser les transports en commun mais aussi d’accéder gratuitement à une quarantaine de musées et monuments.

C’est à la fois rentable et très pratique pour éviter de se prendre la tête avec l’achat d’un titre de transport ! Il existe aussi une version de la carte sans les transports, si vous comptez marcher ou que vous avez loué une voiture (disponible sur la même page).

Si vous restez plus longtemps ou que vous n’aimez pas les formules « tout compris » de ce type de pass touristique, vous pouvez acheter un titre de transport, il existe par exemple des tickets 7 jours pour voyager en illimité sur le réseau. Les machines sont disponibles en polonais et en anglais, il y a plein de types de tickets donc il faut parfois scroller pour voir apparaître le ticket 7 jours. Vous pouvez voir le prix des tickets à jour ici.

Bus longue distance et trains

La Pologne est aussi très bien équipée en bus longue distance et en trains, qui vous seront utiles si vous envisagez de visiter d’autres villes sans passer par des visites guidées organisées. Retenez que le sigle PKP fait référence au train, PKS au bus : vous verrez ces sigles sur les gares et gares routières. J’ai emprunté plusieurs fois ces modes de transport pendant mes différents séjours dans le pays.

J’ai constaté qu’il n’était pas toujours évident de trouver les horaires de bus et trains en ligne, pas mal de sites ne sont pas traduits du tout, surtout quand vous vous intéressez à un transporteur précis. Il faut alors jongler avec Google Traduction pour essayer de comprendre les choses. Le site E-Podroznik est parfait pour avoir les horaires des trains et des bus entre deux villes.


Où loger à Cracovie ?

Les bons hôtels ne manquent pas et comme je vous le disais en début d’article, gardez en tête que le niveau de vie du pays est bien plus bas qu’en France, en Belgique ou en Suisse par exemple. Le salaire minimum en Pologne se situe autour de 610 euros par mois.

Cela signifie que vous pouvez miser sur des hôtels bien situés et réserver des établissements plus haut de gamme que ce que vous vous offrez d’habitude. Je vous conseille de choisir un hébergement proche de la vieille ville, ça permet de faire énormément de choses à pied. J’ai écrit un article dédié avec pleins de bonnes adresses si vous ne savez pas où loger à Cracovie mais voici quelques suggestions en bref !

Parmi les bons hôtels bien situés, il y a notamment…

  • L’hôtel Polski Pod Białym Orłem : c’est un hôtel 4 étoiles très « polonais » dans sa décoration, avec un restaurant qui sert des spécialités polonaises. Le Polski Pod Białym Orłem se trouve non loin de la Barbacane. Comptez autour de 80€ la nuit.
  • L’hôtel Grand Ascot, à 600 mètres du Rynek Glowny, avec sauna, salle de sport, restaurant et déco très moderne.
  • L’hôtel Gródek : un 5 étoiles à quelques minutes à pied du Rynek Glowny, des chambres toutes différentes… à un prix auquel vous ne trouverez jamais un 5 étoiles en France :) On trouve en effet des chambres à moins de 100€ la nuit.
  • L’hôtel Unicus : pour environ 75€ la nuit, ce 4 étoiles est lui aussi très bien situé. Le restaurant est absolument sublime, dans des pièces aux murs de pierre naturelle avec des voûtes. La décoration des chambres est très moderne et fonctionnelle.
  • L’hôtel Jan : c’est un 3 étoiles où l’on on peut trouver des chambres entre 60 et 70€ la nuit pour une qualité de service imbattable.
Une chambre de l'hôtel Unicus à Cracovie
Une chambre de l’hôtel Unicus à Cracovie

Il y a plein d’autres hôtels et chambres d’hôtes de qualité à Cracovie, je vous conseille de regarder les avis des voyageurs et les photos avant de réserver.

Si vous êtes juif et que vous séjournez à Cracovie, regardez du côté de l’hôtel Eden, il est d’ailleurs apparu dans le film de Spielberg avant sa rénovation : l’hôtel se situe dans le quartier juif et était autrefois la résidence du fondateur de la synagogue Isaak. On y trouve une grotte de sel… et c’est aussi le seul hôtel de Pologne à posséder son propre mikvé (note pour les non-juifs : le mikvé est un bain rituel dans lequel on se plonge pour se purifier).

Restaurants et spécialités polonaises à goûter

Je vous ai préparé un article dédié avec mes bonnes adresses de restaurants à Cracovie. C’est bien simple : je n’ai fait que manger :-)

La cuisine typique polonaise est plutôt du genre « qui tient au corps » : beaucoup de chou, de soupes, des pierogis (sortes de raviolis fourrés)… Ce n’est pas ce que je préfère donc je me suis surtout tournée vers des mets que les Polonais cuisinent extrêmement bien : la betterave, par exemple, est très présente dans la cuisine locale (en smoothie, purée, soupe) ; les champignons sont délicieux ; les poissons sont aussi extrêmement bons, le canard est très bien cuisiné… et les prix sont évidemment très loin de ceux de la France !


Quels souvenirs ramener de Cracovie ?

A Cracovie et dans les autres villes de la région, vous trouverez évidemment tous les souvenirs « classiques » auxquels on peut s’attendre (magnets, cartes postales, porte-clés, etc).

Magnets de Cracovie et de Zakopane
Magnets de Cracovie et de Zakopane

Mais il y a aussi des souvenirs un peu plus typiques. Vous pouvez notamment regarder tout ce qui touche au travail du bois : on trouve beaucoup de personnages sculptés, de boîtes en bois, de jeux d’échecs en bois…

La ville est également réputée pour ses vitraux, notamment ceux créés par Stanislaw Wyspianski, il y a même un musée du vitrail très renommé et l’on trouve autour de Sukiennice des boutiques pour acheter des souvenirs en verre coloré.

Boutique de personnages en verre à Sukiennice
Boutique de personnages en verre à Sukiennice

On trouve également beaucoup de fourrures et de peaux, des objets en cuir (maroquinerie, sandales, etc), des accessoires en laine (chaussettes, bonnets, chaussons fourrés), sans oublier des colliers et bijoux avec de l’ambre.

Il y a énormément de boutiques d’artisanat autour de la religion catholique car les Polonais sont très pieux. J’ai régulièrement croisé des gens qui allaient à l’église le matin avant de partir travailler, les églises sont bondées toute la journée…

A la Vieille Synagogue, vous trouverez aussi un souvenir bon marché et « symbolique » : de petites amulettes juives porte-bonheur. Ce n’est pas de la grande qualité mais chacune est censée vous protéger ou vous apporter des choses positives.

Amulettes de la Vieille Synagogue
Amulettes de la synagogue

Vous trouverez beaucoup de souvenirs issus des mines de sel de Wieliczka, on peut les acheter dans la mine elle-même mais aussi à Cracovie et dans les boutiques de l’aéroport. J’ai notamment ramené un gommage au sel et aux pétales de rose qui sent terriblement bon et est vraiment agréable à utiliser.

Gommage au sucre, sel et pétales de rose de Wieliczka
Gommage au sucre, sel et pétales de rose de Wieliczka

Pour les plus petits, il y a beaucoup de peluches « dragon » en vente. Le dragon est l’emblème de Cracovie donc on le retrouve partout : sur des stylos, des vêtements, des peluches…

Les dragons vendus sur le Rynek Glowny à Cracovie
Les dragons vendus sur le Rynek Glowny à Cracovie

Vous trouverez aussi plein de couronnes de fleurs séchées et des fleurs en bois. Vous pouvez également ramener des chocolats de chez E. Wedel, considéré comme le meilleur chocolatier local.

Et puis, je me dois aussi de mentionner les livres ! Dans chaque endroit touristique, on trouve une foule de livres plus complets que le guide gratuit offert lors de la visite.

Dernières infos pratiques pour visiter Cracovie

Prises électriques

Sachez que ce sont les mêmes prises électriques et le même voltage qu’en France, vous pouvez donc emmener vos appareils habituels avec vous, sans adaptateur !

Monnaie polonaise

La monnaie locale est le zloty, dont la valeur est environ un quart de celle de l’euro (divisez les prix polonais par 4 pour obtenir l’équivalent approximatif en euros). Le taux de change reste assez similaire partout dans la ville mais vous pouvez consulter les tarifs par bureau de change sur ce site.

Des zlotys, la monnaie polonaise
Des zlotys, la monnaie locale

Chose à savoir sur les monuments : les photos/vidéos sont très souvent une option payante en plus de votre ticket. Ce n’est pas cher (souvent 5 zlotys) mais ça vous donne droit à un autocollant fluo grâce auquel on vous laisse prendre des photos.

Pensez donc à toujours garder quelques zlotys sur vous !

Les meilleurs guides touristiques sur Cracovie

Il existe d’excellents guides touristiques pour préparer votre voyage, apprendre plein de choses, découvrir des anecdotes.

Si vous partez pour quelques jours, vous pouvez regarder :

Si vous partez un peu plus longtemps, je vous conseille le Guide du Routard sur la Pologne pour avoir une vision plus complète du pays.

Communiquer avec les Polonais

Les gens là-bas n’ont pas un bon niveau d’anglais, même dans certains endroits touristiques où l’on pourrait s’attendre à trouver des interlocuteurs anglophones. La dame qui tenait la billetterie de la pharmacie de l’aigle quand j’y suis allée, par exemple, ne parlait pas du tout anglais… tout comme celle qui tenait la boutique de la Vieille Synagogue.

En revanche, les gens mettent beaucoup de bonne volonté à vous aider : avec des gestes, avec le sourire… J’ai même rigolé avec la dame de la pharmacie de l’aigle en utilisant Google Traduction en live sur mon smartphone pour lui demander si elle avait un livre précis que je recherchais :)

Si vous parlez anglais, vous aurez globalement un énorme avantage : au Wawel par exemple, il y a peu de visites guidées en français… et beaucoup plus de choix en anglais. La réservation sera donc plus facile.

La majorité des lieux touristiques proposent des documents en anglais et en polonais, le français n’est pas systématiquement disponible… mais certains sont tellement beaux qu’ils se suffisent à eux-mêmes et vous pourrez toujours regarder quelques explications sur le web avant ou après la visite. N’hésitez pas à consulter mes articles sur le pays pour vous aider.

Voilà, nous arrivons au terme de cet article ! J’espère vraiment qu’il vous aidera à vivre un magnifique séjour et à anticiper vos réservations dans un pays qui a plein de choses à offrir !


Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

65 commentaires sur “Visiter Cracovie en Pologne : que faire sur place ?

  • Lampe

    Pensez-vous que nous puissions prendre un guide parlant français pendant notre séjour et à quelle prix s’il vous plaît

    Répondre à Lampe
    • Marlène

      Bonjour, je conseille en général de regarder sur GetYourGuide ces visites avec guide en français (il y a des visites de groupe mais aussi des visites privées). Vous avez beaucoup d’avis clients pour vous aider à éviter les prestations de piètre qualité. Si vous cherchez un guide « à la demande », en revanche, je vous conseille de vous tourner vers l’office du tourisme car je n’ai pas de recommandation en tête à ce jour !

      Répondre à Marlène
  • Mattei Marie jose

    Bonjour
    Je vais à Cracovie du 28 au 30 janvier.je souhaite Mon anniversaire le28 janvier avez vous un lieu à me conseiller pour dîner et j’aimerai assister à un concert ? Pouvez vous me conseiller
    Merci
    Marie jose

    Répondre à Mattei
    • Marlène

      Hello Marie José, pour un restaurant un peu « exceptionnel », je vous conseille Amarylis près de la vieille ville, c’est raffiné et chic. J’avais aussi adoré Nago Sushi & Sake, c’est japonais mais un « vrai japonais » (pas juste des sushis et des sashimis). Je vous conseille aussi Fiorentina, dont la déco est aussi chouette que l’assiette.

      Pour les concerts, vous voulez voir du « traditionnel » ? Il y a des choses très typiques à voir à Cracovie, je devrais d’ailleurs les ajouter dans l’article : le récital de morceaux de Chopin au Chopin Concert Hall (billets réservables ici) qui est très populaire et très sympa, et un récital de musique traditionnelle polonaise (billets réservables ici).

      Répondre à Marlène
  • LUSNIA DOMINIQUE

    Bonjours Marlène est déjà bravo pour votre blog, c ‘est un énorme travail , merci beaucoup ;
    Nous prévoyons de partir à Cracovie avec des amis au moi d’avril pour un séjour de 5-6 jours je pense , nous logerons dans un RBNB certainement , et découvrirons la superbe ville , avons évoqués de visiter Auschwitz , pourriez vous nous informé du meilleur plan, pour la ville je pense qu’ il y a beaucoup de lieux à visiter ,mais un petit programme de votre part nous sera bien utile , je vous en remercie d’avance , bonne journée amicalement , Dominique

    Répondre à LUSNIA
    • Marlène

      Bonjour Dominique, je ne propose pas ce genre de service gratuitement, c’est le travail d’une agence de voyage et avec le nombre de messages que je reçois, je ne peux pas prendre le temps de proposer individuellement un itinéraire personnalisé. Vous avez sur le blog beaucoup d’articles sur Cracovie que vous trouverez en utilisant le moteur de recherche.

      Vous pouvez aussi vous inspirer de mon propre itinéraire, qui m’avait beaucoup plu !

      Répondre à Marlène
  • LEON OLIVIER

    Bonjour,
    merci pour tous ces renseignements précieux, nous souhaitons visiter Cracovie et sa région l’été 2020 fin juillet pour une dizaine de jours. Est-ce qu’il vaut mieux réserver le logement sur Cracovie pour la totalité du séjour et rayonner dans la région ou rester 3-4 jours sur Cracovie et faire un circuit en voiture en réservant les logements. Merci pour votre réponse.
    Cordialement,
    Olivier LEON

    Répondre à LEON
    • Marlène

      Bonjour Olivier, je pense que tout dépend de votre itinéraire, quand vous parlez de « rayonner dans la région ». Si vous n’allez pas trop loin, ça peut valoir le coup de loger à Cracovie (j’ai donné plein de conseils dans cet article) car c’est convivial. Si vous allez dans des villes qui valent la peine d’y rester (exemple : Wroclaw, Zakopane si vous aimez la montagne), ma réponse sera différente :)

      Répondre à Marlène
  • AKSEL

    Bonjour Marlène
    Nous devons nous rendre prochainement à Cracovie, et j’aurais voulu savoir si la gare de Cracovie se trouve éloigné du quartier KAZIMIERTZ où nous devons loger . Quel est le bon plan pour changer de l’argent ? Connaissez-vous les numéros de téléphone de taxi , car comme vous le disiez dans votre article , il vaut mieux avoir recours à eux ,plutôt qu’à ceux présents à l’aéroport car très chers. L’hôtel ou nous devons aller me propose le transport A.R à 200 zlotys . Est ce exagéré d’après vous ? Je vous félicite pour votre blog très intéressant .Merci pour les réponses que vous pourrez m’apporter. Cordialement

    Répondre à AKSEL
    • Marlène

      Bonjour Aksel, Kazimierz est le quartier juif de Cracovie et se situe à environ 2km de la gare, c’est un quartier bien desservi par les transports en commun.

      Concernant les taxis, vous avez dû lire trop vite car je dis au contraire qu’il est préférable de prendre le train que de prendre un taxi à l’aéroport. Comme je l’explique, le billet de train est à 3€ alors que 200 zlotys fait 45 euros. Pour le taux de change, je vous renvoie aussi à l’article où j’en parle.

      Répondre à Marlène
  • Marqueteau Eric

    Bonjour Marlène,

    Je viens d’aller à Cracovie avec mon aumônerie catholique de Nanterre, je partage tout à fait ce que tu viens de dire. Je rajouterai que moi ce qui m’a particulièrement frappé c’est les différences avec la France et surtout Paris. Que ça soit la propreté, la modernité, l’éducation remarquable et la politesse, l’écologie (la verdure dans Cracovie), les monuments et Eglises superbement entretenus… bref si je pouvais je courrais m’installer à Cracovie (même si j’aime ma mère Patrie) :) . Nous français avons beaucoup à apprendre de la Pologne et de Cracovie. Ce que je rajouterai par rapport aux lieux à visiter c’est le sanctuaire marial de Czestochowa (étape incontournable même si on n’est pas croyant et catholique) [la Vierge noire de Czestochowa]. En ce qui concerne les lieux de logement, je vous conseille le couvent des Salésiens situé à ul. tyniecka, c’est un peu loin du plein centre-ville mais, c’est un endroit vraiment très reposant, avec la Vistule juste à coté. On peut loger soit en chambre classique, soit en cellule comme les moines. Je confirme aussi qu’il faut très bien se préparer pour la visite d’Auschwitz. Attention, Auschwitz n’est qu’une petite partie, il y a la partie Birkenau (ou l’on voit le reste des chambres à gaz), je confirme que ça ne laisse pas indemne, ça marque à vie.

    Répondre à Marqueteau
    • Marlène

      Bonjour Eric, merci pour la suggestion concernant le sanctuaire, d’ailleurs pour les catholiques il y a énormément de lieux à visiter en Pologne, c’est une terre de croyants où l’église a une place très importante !

      Répondre à Marlène
  • Pierre

    Hello Marlène !
    Tout d’abord, je tenais à te féliciter pour ton blog ! Je le trouve vraiment complet. Même si j’ai l’habitude d’aller à Cracovie (Je pars d’ailleurs m’y installer en Novembre), ton article m’a appris quelques infos utiles :)

    Bravo pour ton travail !

    Répondre à Pierre
    • Marlène

      Hello Pierre, c’est une ville tellement agréable, j’avoue que j’ai jeté un œil aux prix de l’immobilier quand j’y étais !

      Répondre à Marlène
  • Claire

    Merci pour toutes tes informations qui m’ont aidée à préparer mon séjour à Cracovie. Train à l’aéroport très facile à trouver. J’ai trouvé un hôtel que tu n’as pas mentionné. Cracow central hôtel. Tout près de la gare Kracow Glowny et donc facile pour prendre le train et à 5 min de la vieille ville (barbacane, porte St Florian). Je partage complètement tes impressions. Merci beaucoup. Quelle est ta prochaine destination ? 😊 Claire

    Répondre à Claire
    • Marlène

      Hello Claire, merci beaucoup pour le retour d’expérience et pour le conseil concernant l’hôtel, ça pourrait servir à d’autres voyageurs ! Pour ma part, je m’envole bientôt pour Israël :)

      Répondre à Marlène
  • ChristianR

    Bonjour Marlène,
    Merci pour la qualité rédactionnelle de votre page, qui m’aide actuellement à faire la visite de cette ville que je découvre.
    Je me permets juste d’apporter une réponse aux nombreuses personnes qui demandent s’il faut venir avec ses € ou non. Ne l’ayant pas fait, j’ai retiré au distributeur en arrivant à l’aéroport 200 Zlotys, qui m’ont été facturés 57,14€ par ma banque, ce qui fait beaucoup. Tous les distributeurs jaune du même type qui foisonnent en ville m’indiquent le même montant. Par contre, en retirant dans celui des agences bancaires le m^me montant, c’est juste un peu plus de 52€, déjà mieux. Pour ce qui en est du taux de change, dans quasiment tous les bureaux (nombreux) qui le font, le cours est affiché à 4,23€, ce qui est le meilleur taux au global, avec juste pour écueil d’emporter une somme assez importante avec soi, qu’il est de plus difficile à évaluer avant d’être sur place et de connaitre le coût de la vie et le budget à consacrer à notre séjour…
    Voilà, vous avez mon éclairage en direct au niveau argent. Après 2 jours à arpenter la ville, je pense demain aller faire les mines de sel. Pour être complet, je loge en AirBnB en plein coeur du quartier juif (Kazimierz) particulièrement animé et couru en cette fin de semaine qui regorge entre autres de restaus, stands de restaurations, foodtrucks, bars, endroits à visiter, etc.
    Voilà, bon voyage à toutes & à tous ici, et merci encore à notre excellente guide de voyage Marlène :-)

    Répondre à ChristianR
    • Marlène

      Hello, malheureusement les taux prélevés par les banques dépendent énormément du contrat de chacun (et de la banque concernée), c’est pour ça qu’il est toujours préférable de se renseigner. Merci pour le retour d’expérience en tout cas, je suis sûre que ça servira à d’autres voyageurs ! Profitez bien du reste du séjour :)

      Répondre à Marlène
  • May France

    Bonjour Marlène. Je vous remercie pour toutes vos bonnes explications et bons renseignements sur la visite de Cracovie. Au 1er juin, avec deux amis je pars en voyage organisé en Pologne. Que nous conseillez-vous pour le change certains conseil de le faire en France d’autres en Pologne par rapport aux frais des banques que nous conseillez-vous? Vous souhaite bonne continuation cordialement

    Répondre à May
    • Marlène

      Hello, la question des frais à l’étranger peut être très variable d’une banque à l’autre donc il est préférable de regarder son propre contrat. Pour ma part, j’avais simplement retiré de la monnaie locale à un distributeur en arrivant sur place.

      Répondre à Marlène
  • denis potel

    Bonjour Marlène,
    Je vais aller à Cracovie. A l’aéroport, ou puis je acheter la « carte de transports illimitée pour la semaine à 48 zlotys » ? Je croyais que c’était surtout pour 48 ou 72 heures…
    Merci, @ ++

    Répondre à denis
    • Marlène

      Bonjour Denis, il y a plein de formules de cartes de transport, chacun fait ce qu’il veut en fonction de sa durée de séjour ;) Vous confondez peut-être avec la Krakow Card dont je parle aussi dans l’article et qui est pour 48 ou 72 heures. On peut acheter une carte de transports au niveau du terminal des arrivées ou au niveau des arrêts de bus de l’aéroport.

      Répondre à Marlène
  • Malicia

    Bonjour,
    Super, super blog.
    Où et quanf peut on acheter et les cartes de transport hebdomadaire ?
    Merci.

    Répondre à Malicia
    • Marlène

      Bonjour Malicia, comme dans la plupart des pays on peut acheter des cartes de transport dans les distributeurs au niveau de chaque station ou dans les points de vente des bus (qui s’appellent « MPK » en Pologne). Le mieux à mon sens est de l’acheter dès que vous arrivez à l’aéroport : il y a des machines au niveau du terminal des arrivées, au niveau des arrêts de bus de l’aéroport aussi.

      Répondre à Marlène
    • Malicia

      Bonjour,
      Merci beaucoup.

      Répondre à Malicia
  • Rachel

    Bonjour,
    On veut partir à Cracovie du 31 mai au 6 – 7 – ou 8 juin 2019? en fait on hésite sur le nombre de jours. On arriverait le vendredi à 14h25 et on décollerait à 15h. On peut rester combien de jours sur place ?
    J’ai regardé les adresses d’hébergement que vous proposez notamment airbnb mais le 31 mai et souvent complet.
    Je vais regarder sur le site airbnb ou autre, vous me conseillez quel quartier pour mes recherches ?

    Merci d’avance
    Merci d’avance

    Répondre à Rachel
    • Marlène

      Hello Rachel, difficile de choisir à la place de quelqu’un combien de jours rester dans une ville :) Je te conseille de regarder les activités que tu aimerais faire et, à partir de ça, de décider de la durée idéale. J’ai partagé sur le blog mon propre itinéraire sur 7 jours, ça devrait te donner des idées !

      J’ai aussi écrit cet article sur où loger à Cracovie, avec plein de conseils en plus et d’autres pistes de logement sur Booking & Airbnb.

      Répondre à Marlène
    • Rachel

      Merci Marlène
      On va regarder ce qu’on veut visiter en principe ce sera du vendredi au vendredi. Super guide ainsi que l’article sur où loger à Cracovie, On a regardé tes adresses sur Airbnb mais complet, en tout cas on va chercher sur Stare Miasto.
      Merci !

      Répondre à Rachel
    • Marlène

      Oui, c’est le mieux à mon sens :)

      Répondre à Marlène
  • Carbo

    Bonjour, je voudrais partir une dizaine de jours, pour zakopane avec une amie en septembre pour faire des rando autour de zakopane (montagne, lac, réserves naturelle) Mais sans guide ça me paraît difficile
    Auriez vous quelques indications ou conseils. Il faudrait que j ai un contact guide sur place, ce serait le mieux
    Merci pour votre aide
    Amicalement

    Répondre à Carbo
    • Marlène

      Bonjour, je vous conseille de vous tourner vers Discover Zakopane qui est LE site de référence sur la ville, il y a sur cette page les tarifs des guides dans les Tatras ainsi qu’une adresse e-mail pour faire une demande de réservation/de renseignements. Il y a aussi pas mal de randonnées proposées sur cette page.

      Répondre à Marlène
  • Véronique DESCHAMPS

    Merci Marlène pour toutes ces précieuses infos. Je pars 5 jours à Cracovie avec une amie la semaine prochaine et ton blog tombe à pic.
    Très pratico-pratique !

    Répondre à Véronique
    • Marlène

      Merci Véronique, j’espère que la ville va te plaire, la Pologne fait partie des pays qui m’ont vraiment marquée par son accueil, j’ai hâte d’avoir l’occasion d’y retourner mais le monde est grand, tant de choses à voir :) Profitez bien du voyage !

      Répondre à Marlène
  • Villeneuve

    Je pars bientôt pour Cracovie ( vos infos sont top ) comment changer de l’argent et ou afin d’avoir du liquide en arrivant merci

    Répondre à Villeneuve
    • Marlène

      Bonjour, vous pouvez retirer à un distributeur à l’aéroport de Cracovie, en monnaie locale… ou, en France, aller dans un bureau de change avant le départ.

      Répondre à Marlène
  • Roger R.

    Préparant un voyage à CRACOVIE et découvrant votre blog je tiens à vous remercier et vous féliciter pour la clarté de votre écriture, les bons renseignements, les belles photos. Vous êtes d’une aide précieuse. Mon épouse étant un peu handicapée la visite d’Auschwitz-Birkenau se fera selon votre carnet de visite mais d’autres sites indiquent que la visite ne peut se faire qu’en groupe (vous indiquez que l’on peut traîner et ainsi, je pense, passer de groupes en groupes sur la durée), Cependant, comme vous j’aimerai prendre mon temps là où j’en ressentirai la nécessité. En quelle année y êtes-vous allé ?
    Merci encore
    Roger et Cécile

    Répondre à Roger
    • Marlène

      Bonjour Roger, vous pouvez visiter au choix avec ou sans guide. Je ne sais pas de quel handicap souffre votre femme, Auschwitz n’est pas très « handicap-friendly » car la configuration des lieux est assez biscornue (allées boueuses, marches, etc). Néanmoins, ils proposent quelques pistes pour aider les visiteurs handicapés : prêt de fauteuils roulants au Visitor Centre, livret avec une dizaine de QR Codes que le visiteur sourd peut scanner pour voir une vidéo explicative en langage des signes du lieu où il se trouve, un guide en Braille et un autre en très gros caractères pour les aveugles et malvoyants.

      Sinon, j’y suis allée fin 2017, si j’apprends que quelque chose a changé depuis ma visite je ne manquerai pas de remettre les articles à jour.

      Répondre à Marlène
    • RIBAILLY

      Merci de votre réponse. Handicap de marche (hémyplégie suite AVC depuis 6 ans), on prendra notre temps, (de toute façon je veux m’éloigner de la foule, on est dans un lieu de recueillement, pas chez Mickey !!) l’important c’est qu’elle puisse s’assoire de temps en temps et le temps qu’il lui faudra.
      Roger

      Répondre à RIBAILLY
    • Marlène

      D’accord, je pense qu’en visitant à votre rythme ce sera gérable et de toute façon, c’est le genre de lieu où l’on n’a pas envie de faire la course. Ce sera sans doute plus difficile à Birkenau compte tenu de l’immensité des lieux car il n’y a que peu d’aménagements pour s’asseoir. Profitez bien de votre voyage tous les deux en tout cas !

      Répondre à Marlène
    • RIBAILLY

      Bonjour Marlène, après avoir visité le site du musée, j’ai noté des renseignements actualisés à janvier 2019. Le fauteuil roulant sera sans doute la solution pour le I, puis la navette gratuite vers le II, la rampe et là on verra ce qu’elle pourra ou ne pourra faire. Merci à vous

      Répondre à RIBAILLY
  • Sev

    Supers articles, merci!!!
    Je pense visiter auschwitz en avril avec mon fils de 15 ans. Je serai seule avec lui donc ne pourrai pas trop valider ou non les parties trop difficiles avant que ns y entrions… certains blocks sont ils à éviter, je pense à certaines photos peut-être, ou récits car il comprend bien l’anglais.

    Répondre à Sev
    • Marlène

      Bonjour Sev, merci pour le message. Il m’est littéralement impossible de répondre à cette question car je ne connais pas la sensibilité de votre fils, sa connaissance du sujet, son envie d’y aller (car à mon sens, à cet âge, il faut vraiment que l’ado ait envie d’y aller et non que ce soit imposé par les parents/la classe car ça peut être traumatisant)… C’est un lieu terrible quoi qu’il arrive mais je ne peux vraiment pas savoir s’il sera choqué par le fait d’entrer dans un crématorium ou de voir des piles de cheveux humains.

      N’hésitez pas à regarder les deux articles où je retrace ma visite des deux camps car ça peut vous donner une indication de ce qu’il y a dans chaque block. Pourquoi pas, aussi, en parler ouvertement avec votre fils qui, à son âge, a sûrement une vague idée de ce qu’il peut supporter ou pas ? Je crois aussi qu’il sera très important d’ouvrir le dialogue après la visite : ceux qui vont dans le camp à l’adolescence en ressortent souvent très « marqués » donc c’est important qu’ils puissent verbaliser leur ressenti.

      Répondre à Marlène
  • Pierre

    Pas tout le monde aime à explorer, mais, par exemple, ils préfèrent faire la fête. La vie nocturne en Pologne est riche, en particulier à Varsovie. Beaucoup de bons clubs. Si nous sommes sur les clubs, c’est, j’ai particulièrement aimé New Orleans avec toutes les ces belles femmes.

    Répondre à Pierre
    • Marlène

      Et on peut faire la fête ET explorer, ce n’est pas incompatible ;)

      Répondre à Marlène
  • Christian

    enfin, pas le blabla des guides de voyage
    on peux au moins se faire une idee

    Répondre à Christian
  • catherine

    Bonjour Marlène
    J’aimerais avoir votre avis sur le paiement en Pologne.
    Est-ce qu’il vaut mieux payer en carte bleue dans les boutiques , les restaurants en zlotys ou changer des euros en zlotys et payer avec, ou bien retirer des zlotys avec la carte bleue? Est-ce que vous savez s’il y a des commissions importantes si on utilise la carte bleue? Encore merci pour pour vos informations.

    Répondre à catherine
    • Marlène

      Alors, je ne peux malheureusement pas être très précise dans mes réponses car c’est très variable selon la banque, le contrat que vous avez avec elle, le type de carte. De manière générale, à l’étranger, il est souvent préférable de ne pas multiplier les paiements par carte pour éviter les commissions à répétition… mais je vous conseille de regarder votre contrat bancaire ou de demander à la banque car on a parfois des avantages. Par exemple, de mon côté j’ai droit à des retraits gratuits dans certaines banques européennes.

      Répondre à Marlène
  • Denise

    J’ai lu avec beaucoup de plaisir vos commentaires et informations sur la belle ville de Cracovie. J’ai la chance d’y être allée plusieurs fois et je n’ai pas fini d’explorer (mon mari est d’origine polonaise). Nous y retournons cette année et ajouterons une nouvelle randonnée dans les montagnes proches de Zakopane – A souligner les sources d’eau chaude nombreuses par exemple Terma Bukowina Tatrzanska. En été la descente en radeau du Dunajec. Merci pour vos infos concernant les déplacements entre aéroport et la vieille ville.

    Répondre à Denise
    • Marlène

      Bonjour Denise, merci pour ces conseils bonus, j’aimerais bien avoir l’occasion de retourner un jour dans les Tatras, en hiver cette fois-ci… car ça doit être très beau !

      Répondre à Marlène
  • Agathe

    Bonsoir,
    Je tiens à vous dire que votre article est de loin le plus complet et pratique que j’ai pu voir concernant Cracovie. J’y pars dans quelques jours et grâce à vous je viens de bénéfier de toutes les informations qui me manquaient encore! je vous remercie pour tous ces bons conseils :)

    Répondre à Agathe
    • Marlène

      Merci beaucoup Agathe, j’espère que la ville vous plaira ! Depuis, j’ai découvert de nouveaux endroits mais Cracovie garde, avec le recul, tout son charme… et m’a donné envie de retourner en Pologne pour voir si le reste du pays est aussi accueillant ! Bon voyage là-bas :)

      Répondre à Marlène
  • Justine

    Je m’envole pour Cracovie le 25 juillet, j’ai vraiment hâte d’y atterrir, merci pour toutes ces informations, je voulais savoir si mon budget nourriture de 100€ pour 5 jours est suffisant? As tu de bonnes adresses pour manger local et pas cher? Nous avons louer un appartement dans le quartier de Krowodrza donc à côté de stare miasto. Merci à toi.

    Répondre à Justine
    • Marlène

      Hello Justine, je veux justement faire un article sur la nourriture à Cracovie mais je n’ai pas encore eu le temps de me pencher dessus ! On mange très bien pour peu cher. Parmi les adresses dont je garde un bon souvenir : Vegab, Café Camelot, Café Pasjo (le petit-déj dit « polonais » était à 5.5€, même prix pour manger un « bigos », plat traditionnel polonais), Sissi Organic Bistro (un peu plus cher de mémoire, de l’ordre de 17€ pour entrée + plat + dessert + vin), Przystanek Pierogarnia (pour manger des pierogis, c’est vraiment bon marché, ça ressemble à des raviolis vapeur japonais avec un fourrage sucré ou salé, pour 2€ tu te fais un repas complet car c’est assez bourratif), The Gallery of Artistic Cakes pour une pause gourmande/pâtisserie dans le quartier juif, c’était à tomber !

      J’ai aussi fait un brunch incroyable chez le chocolatier E. Wedel pour l’équivalent de 9.5€ (pain, assiette tomate-mozza, jus de fruits de 300 ml, boisson chaude). J’ai aussi mangé dans d’autres restos mais c’était un peu plus cher ou pas forcément très local (Nago Sushi & Sake, Gogo Burger)…

      Répondre à Marlène
  • Céline

    Bonjour Marlène
    Un message pour te remercier de ces petits articles précieux. Actuellement à Cracovie je m aide beaucoup de ton blog. Nous visitons Auschwitz demain… je n ai volontairement pas lu ton article sur la  » charge émotionnelle  » je pense le lire à mon retour demain dans le train ou le bus…

    Répondre à Céline
    • Marlène

      Merci beaucoup Céline, j’espère que la visite a été une expérience forte pour toi aussi.

      Répondre à Marlène
  • Damien

    J’ai passé une semaine en Pologne il y a environ 10 ans, dont une journée à Cracovie. Ton article me rappelle de très bons souvenirs :) J’y avais passé un moment super sympa, la ville est accueillante et jolie. C’est d’ailleurs la grande ville que j’ai préféré en Pologne, avec Wroclaw.
    Je regrette seulement d’avoir pu y passer que si peu de temps, je suis passé à côté de beaucoup de chose. Notamment la mine de sel de Wieliczka. Ce genre d’endroit m’intrigue beaucoup et je n’ai pas encore eu l’occasion d’en visiter une pour le moment.

    Répondre à Damien
    • Marlène

      C’est court, une journée à Cracovie :) Je te conseille d’y retourner, c’est vraiment une ville agréable ! On m’a dit du bien de Wroclaw mais aussi de Torun ! Ca m’a donné très envie de continuer à explorer la Pologne.

      Les mines de sel de Wieliczka sont très impressionnantes et très belles, je n’ai pas vraiment d’élément de comparaison car j’ai déjà visité des grottes/gouffres mais jamais de mine de ce type !

      Répondre à Marlène
    • Damien

      Ah oui beaucoup trop court, je compte bien y retourner visiter plus en détails :) J’ai de la famille en Pologne et c’est eux qui avaient planifié le programme, je suppose qu’ils ont voulus m’en montrer un maximum quitte à un être un peu (beaucoup) rapide à certains endroits ^^ Au final la seule ville qui m’a fait ni chaud ni froid c’est Varsovie, j’ai pas vraiment accroché.
      Je n’avais jamais entendu parler de Torun, mais un petit coup de Google Images à suffit à me convaincre. Ça à l’air très joli :)

      Répondre à Damien
    • Marlène

      On m’a toujours dit la même chose que toi pour Varsovie, c’est d’ailleurs ce qui m’avait fait opter pour Cracovie pour mon premier séjour :) C’est un pays que j’ai adoré en tout cas, j’espère y retourner pour approfondir ma découverte ! La montagne était très sympa aussi, ça doit être agréable sur un séjour plus long.

      Répondre à Marlène
  • Aurore

    Mes amis polonais m’en ont dit beaucoup de bien. En même temps c’est leur ville d’origine ! ^^ J’ai hâte de découvrir l’année prochaine, je dois m’y rendre pour leur mariage ! Seul une question persiste Auschwitz ou pas Auschiwtz ?

    Répondre à Aurore
    • Marlène

      J’ai préparé 3 articles sur ma visite là-bas : deux articles sur le camp lui-même et un article plus axé « informations pour organiser sa visite ». Je vais les publier en février. D’ailleurs, s’il y a des questions que tu te poses, n’hésite pas à m’en parler car si je ne les ai pas traitées dans l’article je pourrai ajouter les infos avant la publication.

      J’ai essayé d’aborder à la fois les questions pratiques (à part) et le côté plus « émotionnel » de la visite, avec le récit de ce qu’on voit/vit sur place…

      Répondre à Marlène
    • Aurore

      Tes articles sont toujours très approfondis donc je pense qu’il y aura tout !^^ C’est surtout la partie émotionnelle qui m’inquiète et si je devais en poser une ce serait quelque du genre est-ce que la visite est à déconseiller aux personnes hypersensibles ?

      Répondre à Aurore
    • Marlène

      J’en parle dans l’article mais en gros, mon ressenti est qu’il faut y aller quand on pense être capable de transformer la douleur en énergie au service de la vie…

      Clairement, ça te marque et pas qu’un peu. Le « musée » (au niveau d’Auschwitz I, le premier camp) est très bien fait dans le sens où l’on sent que chaque chose a été pensée pour expliquer, pour guider, pour donner au visiteur des clés pour comprendre avec beaucoup de respect, de justesse et de pudeur… mais la réalité, c’est qu’on ne peut pas comprendre une telle chose, le cerveau ne peut pas concevoir qu’on entasse des gens dans des baraquements à perte de vue ou qu’on leur fasse attendre leur tour dans une clairière pour mourir dans une chambre à gaz.

      J’étais déjà très « active » autour de la Shoah, j’en parle souvent sur mon blog culture, ma bibliothèque doit contenir 90% de livres sur le sujet. Et malgré ça, je n’avais pas pris la pleine mesure de la taille de Birkenau avant d’y aller… parce que c’est « inconcevable », on ne peut pas imaginer mentalement ce que ça donne sur le terrain. Quand tu marches pendant 25 minutes pour traverser le camp, tu as beau avoir lu des centaines de bouquins, écouté des dizaines de témoignages, connaître par cœur la superficie et les mesures de l’endroit… eh bien tu as le temps de prendre conscience de l’écart entre « lire un livre » et « être sur place »… de l’écart entre ton ressenti de visiteur, déjà marquant, et ce qu’ont vécu les gens là-bas… et de la portée de la Shoah.

      Des gens qui visitent un paquet de mouchoirs à la main, il y en a beaucoup… Je crois que ce qui compte, c’est d’y aller au moment où l’on sent que ça ne nous anéantira pas mais que ça nous donnera au contraire l’envie de savourer davantage la vie, de respecter davantage l’être humain voire de transmettre à son tour cette mémoire.

      Répondre à Marlène
    • Aurore

      Merci pour ta réponse Marlène !

      Répondre à Aurore


Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.